test de Beholder 2

Le jeu annonce la couleur dès le générique : beaucoup de morts au programme, et des graphismes qui donnent le ton.

Laisser un commentaire