Le 12 décembre 2017, pour la troisième fois consécutive, Okami HD était de retour pour le plaisir des fans. En effet, Okami a récemment soufflé ses dix bougies (happy birthday to you Mister President...) ! Et pour l’occasion, c’est Clover qui s’est collé à la tâche du développement. Créé par la célèbre firme Capcom, ce studio est assez méconnu du public. Et pour cause : ses échecs sont plus ou moins cuisants. Entre les suites de Viewtiful Joe (sorties en 2005 et 2006) et du tout premier Okami (2006), le studio ne tenait pas la route (pas la peine de vous expliquer à quel point le marché du jeu vidéo était déjà, à l’époque, complètement bouché). La sortie de God Hand, toujours la même année, n’a rien arrangé puisqu’il ciblait un public loin d’être large : les hardcore gamers. Ce qui donna, au final, des ventes effacées. La fermeture quelques mois plus tard de la filiale Clover par Capcom n’eut donc rien d’étonnant. Pourquoi dresser l’historique de Clover ? Eh bien parce qu’Okami HD résonne souvent dans mon oreille avec Capcom alors qu’en somme, la firme a seulement édité le jeu. Voilà pourquoi il faut bien rendre à César ce qui appartient à César mes petits noobs ! Place à mon test d’Okami HD sur PC !

Merci pour l’anecdote mais Okami HD, c’est quoi?

Si Okami ne faisait pas partie pour vous des meilleures expériences vidéoludiques du vingt-et-unième siècle, ou qu’il ne remplissait pas l’une des étagères de votre bibliothèque Ikea en 2006 (rangé entre l’album de Dido et le DVD Charlie’s Angels), il est temps de vous procurer Okami HD édition 2017. On y joue la déesse Amaterasu, incarnée ici par un magnifique loup blanc, reine du soleil Nippon, la plus honorée des Kami du panthéon shintoïste japonais. Vous l’aurez compris, ce jeu s’inspire de la véritable mythologie japonaise. Pour vous dire, j’avais l’impression d’être dans un remake de Princesse Mononoké (bisou à toi Miyasaki). Amaterasu traverse la terre de Nippon afin de stopper net les mauvaises intentions d’Orrochi le démon. À l’aide de vos compagnons rencontrés au fil du parcours initiatique, vous devez lutter contre la corruption d’Orochi en redonnant vie à la terre gangrenée et peuplée de PNJ pétrifiés (au sens propre du terme).

Test d'Okami HD
Il faudra que je coure tous les jours ! Ouhhh !

Les débuts périlleux d’Okami HD

J’ai évoqué le parcours initiatique car Okami HD est une expérience ludique, une ligne droite facile et agréable à parcourir. Au tout départ, vous avez le droit à 20 minutes d’histoire ce qui aurait pu être agréable sans la voix affreuse du narrateur que l’on retrouve malheureusement tout au long du jeu ! Un mélange de cri de mouette éméchée avec un soupçon de voix de taupe qui te passe un savon dans Animal Crossing (souvenir : une sauvegarde passée à la trappe ou une Nintendo DS HS est vite arrivée, eh eh !). Donc, à la suite de ces cinématiques, vous avez accès à un tutoriel, histoire de maîtriser les outils du jeu. Un peu périlleux je l’avoue pour moi, car il y a un véritable souci technique concernant la gestion de la caméra. Un premier point négatif à soulever dans ce test d’Okami HD. Et après moult lectures, je vous annonce que je ne suis pas la seule à le mentionner.

Test d'Okami HD
Susano au réveil, ça donne ça !

Après environ 45 minutes pour se mettre dans le bain, vous atteignez enfin votre première véritable mission : le village de Kamiki, c’est là que l’aventure commence. Mais il vous faudra refleurir les Sakura et dé-pétrifier les villageois avant tout. Et je peux vous dire que les cutscenes à chaque réussite de mission sont d’une poésie à couper le souffleEn somme, je ne vais pas vous faire la description de chaque niveau… Mais avouez tout de même que réveiller un PNJ à coup de tête c’est rigolo, non ? Surtout quand ce dernier se nomme Poto Susano et qu’il refuse de vous accompagner dans votre quête à moins de lui offrir du saké (je vous le jure, ils ne se sont pas inspirés de moi).

Un gameplay huilé au pays des dieux

Dans un registre plus sérieux, ce qui est plaisant avec Okami, c’est son gameplay. Vous avez à votre disposition, la possibilité de combattre vos adversaires avec différentes techniques d’attaque. Des techniques que vous débloquez au fil de votre aventure d’une manière très originale. En effet, vous n’êtes pas la seule déesse/dieu dans cet univers. Les dieux et déesses sont représentés par des constellations que vous devez compléter à l’aide d’un pinceau. Une fois complété(e), la déesse ou le dieu vous confie son pouvoir (la force, le vent etc…). Voilà comment vous débarrasser des méchants qui osent piétiner votre chemin ! Lors des combats contre les Yokai (les fameux méchants), vous utilisez ces attaques en combo. Rien de difficile au niveau affrontement.

Test d'Okami HD
Ça m’a donné envie de me remettre à l’aquarelle tout ça !

J’ai entendu pinceau ? Élémentaire mon cher Watson ! Grâce à ce pinceau, vous pouvez combattre et dessiner de magnifiques constellations en forme de dragon ou encore réparer des moulins. En parlant de pinceau, sachez que le jeu reproduit les techniques du lavis d’encre de Chine grâce au cel-shading. Ce qui, à mon sens, rend ce jeu d’autant plus original et magnifique à manipuler en version 4K. Ce dernier paragraphe répond à la question qui brûle vos lèvres, pourquoi réaliser une fois de plus, un troisième Okami ? Tout comme je l’ai déjà précisé plus haut dans mon test d’Okami HD, la technique graphique est incroyable. Une technique sous-exploitée malheureusement car trop méticuleuse à mon sens. Il fallait donc dépoussiérer ce jeu pour en faire une créature sans défaut physique.

Test d'Okami HD
Deux, trois petits coups de pinceau et hop, ça refleurit !

Un Try Again indispensable?

Eh bien, la réponse est non ! Du moins si vous aviez déjà eu la judicieuse idée de vous offrir la version PS3 d’Okami en 2012. Cependant, pour les très grands fans, je conseille vivement cette version, surtout si vous êtes fous de qualité visuelle et de Game Art original. Par ailleurs, en ce qui concerne l’immersion du jeu, je pense que je ne vous apprendrai rien. La bande son d’Okami HD est magistrale. Le jeu a remporté le BAFTA Games Award de la meilleure musique originale. Logiquement, on retrouve donc une bande son d’exception composée par Rey Kondoh (compositeur de Ni No Kuni en 2010, Mario Party 10 en 2015 ou encore Bayonetta en 2009 et 2014) et Masami Ueda (Resident Evil 2 et Bayonetta également). Des compositeurs de talent qui nous font vivre un moment de légèreté onirique qui reflète bien l’histoire du Nippon ancien. Okami HD vous séduira à coup sûr !


Okami HD, c’est quelques heures ludiques passées sur une expérience unique et enrichissante par ses clins d’œil historiques. C’est aussi la possibilité de continuer d’une traite grâce à un gameplay simple, des mécaniques de combat classiques mais très efficaces. Enfin, c’est avoir la chance d’incarner une déesse pour sauver le monde à l’aide de compagnons aux caractères bien trempés. Malheureusement, les plaisirs visuel et auditif sont quelquefois gâchés par la voix des PNJ. Je reste néanmoins persuadée que ce conte intemporel saura vous séduire. Petit clin d’œil pour les fans de Zelda, le gameplay est exactement le même, donc régalez-vous ! En attendant, moi je vous laisse avec mes petits tips et anecdotes, je vais manger de l’Unagi. Miam, Miam !


Un des nombreux dieux à libérer.

 Le Nota Bene de la Fin (faim?)

  • Si tu n’apprécies pas les petites voix des PNJ, il te suffit de les muter dans ton menu option, sans pour autant supprimer toute la bande son du jeu. Avoue que ça serait dommage quand même.
  • Le jeu est classifié PEGI 12 et pour cause, quelques fois, tu peux retrouver des personnages assez… sexualisés, comme la très charmante déesse Sakuya légèrement dénudée en bas du dos…
  • Je parlais tout à l’heure de similitude avec Zelda. Des pots réapparaissent en excellent état et vous avez une puce en guise de compagne qui fait tout bonnement penser à Navi (Zelda : Ocarina of Time) avec le même caractère en prime !
  • Si la mythologie japonaise dans Okami vous intéresse, cliquez ici.
La note de la rédaction
  • Gameplay - 7/10
    7/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 9/10
    9/10
  • Scénario - 7/10
    7/10

Les plus et les moins

✔︎ Graphismes exceptionnels !
✔︎ Bande son poétique.
✔︎ Un gameplay simple et efficace.

✘ Une caméra pas facile à dompter...
✘ Les voix des PNJ juste insupportables.

7.8/10

 


Johanna Biasinutto

Étant Game Designer, le jeu vidéo est omniprésent dans ma vie et j'en suis très heureuse ! Adepte des jeux de rôle, je suis aussi une grande cinéphile : je me perds souvent dans des contrées lointaines et fantastiques. Chaque jour est pour moi une nouvelle aventure.

19 Commentaires »

  1. Bravo pour ce très bon test la miss ! Je m’excuse auprès de toute la team car c’est vrai que je commente pas souvent (par manque de temps, pas facile d’être maman) mais je trouve que tu es une rédactrice brillante Johanna. J’aurai du te le dire plus tôt car j’ai lu tous tes articles. D’habitude mon chouchou c’est Arnaud mais j’adore ton style, on a l’impression de jouer à tes côtés. C’est vraiment une bonne nouvelle d’avoir une femme qui ose s’attaquer à des jeux comme Okami, surtout que le milieu du JV est typiquement masculin. Sur internet, il n’y a pas beaucoup de “critiques” femmes. Y a bien 2-3 starlettes du JV comme Kayane et Caroline Quintaine mais ça s’arrête là et quand tu regardes leurs vidéos on a pas l’impression qu’elles ont la même expertise que toi alors qu’elle baigne dans le JV depuis presque toujours. Voilà, je voulais juste te dire que tu es géniale et après lecture de ton test, si je n’avais pas déjà fait Okami je l’aurai acheté direct ! 💚💚 J’espère que toi et JSUG vous irez loin bisou mes loulous 💚💚

    • Hello Jane ! Wahouhhh, ça c’est du commentaire 😀 Merci pour ces compliments élogieux, ça me touche énormément. Bon courage à toi, ce n’est pas facile d’être maman mais c’est merveilleux (enfin c’est ce que l’on m’a dit, non ?). On se dit à bientôt 🙂

  2. Cela fait longtemps que je le possède, bien entendu je n’ai pas loupé cette perle. Il a tout de l’identité propre de ce que l’on attend d’un jeu, une expérience unique. C’est une œuvre d’art à laquelle on a le droit d’en donner des coups de pinceau. Un jeu qui a tout pour lui et une durée de vie de 50 h, je me souviens qu’il était long. Ce jeu est ce qu’on appelle une pépite. Encore un excellent jeu Viewtiful Joe, je les ai aussi, lui aussi est une réussite, un jeu qui sort de l’ordinaire. Ce sont des jeux hors norme, d’une excellente qualité, on s’y amuse beaucoup et c’est ce genre de jeu avec lesquels tu vois que la majorité du temps tu ne joues qu’à des sous jeux vite oubliés. Okami fait partie de la légende des jeux vidéo, s’il devait en y avoir une. On a souvent évoqué qu’il y en aurait un second épisode.
    Dès qu’on met le premier coup de pinceau dans Okami, la magie opère, on sait qu’on ne va pas arriver à s’en détacher.

    • Hello Stephane ! Il faut avouer que le pinceau dans ce jeu, fait toute la différence ! Bien que je ne sois pas très douée au dessin ah ah. Effectivement, beaucoup de contenu pour s’y perdre facilement mais cela reste une superbe expérience. J’ai mis du temps à toucher le bout de la fin 😀 Viewtiful Joe / Okami ça fait presque jeux de studio indé sans qu’il soit indé quand on y pense 😉 Des bisous !

  3. Alors là c’est (l’excellent) test qui tombe pile au bon moment. J’ai découvert l’ost du jeu ce weekend et je me l’écoute en boucle dans sa version arrangée piano solo https://www.youtube.com/watch?v=TyxjYFVyD2s
    J’avais suivi la sortie du jeu à l’époque (la DA m’avait vraiment fait de l’œil) mais sans franchir le pas de l’achat. L’écoute conjointe de la BO + cette critique va sans doute me pousser à enfin le tester (enfin, quand je me serai libérer un certain confort financier, Noël et les soldes ont été rudes ^^).

    • Hello Donnie Jeep ! Alors ça, ça fait plaisir à lire ! Oui la musique est juste excellente et je peux te dire que graphisme + musique = combo de l’infini donc dès que tu auras remplumé ta CB, fonce acheter cette perle 😉 Des bisous !

  4. Test vraiment agréable à lire, il vient compléter le test vidéo de MrToc (j’adore ses tests) que j’ai regarder il y a quelques jours.
    Encore un jeu intéressant, mais je n’ai pas le temps, vivement que je sois à la retraite, ou peut être qu’il sortira sur PS5 !!

    Juste pour savoir, est-ce que tu fais des tests pour JSUG – comme Poto Susano – en échange d’un verre de saké ?

    Bon allé je file vider des anguilles, je n’ai jamais gouté d’Unagi ! 😉

    • Si je peux me permettre Okami, si tu n’y a jamais joué, c’est un jeu que tu ne peux pas rater. Il est supérieur aux autres jeux. Même sous blister pendant un moment, vaut mieux l’avoir si tu as la possibilité.

      • Pk est-il supérieur aux autres ? En ce moment je me dis que je ferais mieux d’avoir Persona 5 sous blister. Mais c’est vrai que visuellement Okami m’attire beaucoup… après il y a le temps, les beaux jours arrivent, mon VTT a pris un peu trop la poussière. je veux sérieusement me remettre à la photo, le monde du JV est vraiment top surtout de nos jours, il y a beaucoup de choses du AAA aux jeux indé mais voilà il n’y a pas que ça ! Et surtout les journées ne font que 24h;
        Mais bon, je vais suivre tes conseils si je vois Okami en occase ou quand il ne vaudra plus grand chose, je l’ajouterai à ma biblio.

        • Johanna te répondra mieux que moi. À mon sens il est supérieur parce que ce jeu possède une âme, tout est en cel- shading. C’est maitrisé, beau, envoûtant, c’est un conte, il a une durée de vie tout de même conséquente. On ne s’ennuie pas, et le truc en plus c’est l’âme du pinceau que tu peux utiliser, c’est un jeu créatif. On peut dire que des jeux comme celui-là n’est pas prêt d’être égalé. Quand tu vois que tu mets un coup de pinceau et que la nature reprend vie, ce jeu ne s’explique pas. Il faut y jouer pour comprendre parce que même en regardant une vidéo, l’émotion quand on a la manette en main devant le jeu n’est certainement pas la même quand visionnant le jeu sur Youtube. Tu peux me faire confiance le jeu est vraiment hors norme, hormis les voix comme le dit Johanna et malgré sa durée de vie, tu ne vois pas le temps passer. Si je devais faire mon propre top 10, il serait dedans. C’est clair si tu le vois au rabais, même si tu ne le fais pas de suite, prends-le. Il est comme Ico ou shadow of the colossus une étoile filante, où tu dois saisir l’ instant où elle passe. J’ y ai joué il y a plus de 10 ans d’ici et pourtant je me souviens clairement du jeu, ça veut dire qu’il a marqué mon esprit et qu’il ne m’a pas laissé indifférent. Si tu suis Monsieur Toc ^^, je doute qu’il en ait dit du mal. Tout comme Viewtiful joe, durée de vie plus dans ta norme, bourré d’action, 2 épisodes sur console de salon et un 3ème sur portable. Il est aussi en cel-shading. Lui aussi est un jeu décalé et fun dans un autre genre. C’est sûr, le jeu vidéo c’est un gros passe-temps. C’est ma passion depuis longtemps, je ne suis pas un fan, ni un geek parce que cela veut dire fou de quelque chose au point de la folie ou fanatique, c’est vraiment extrémiste comme terme, je me définis comme un véritable passionné, j’aime les bons jeux comme un autre aime les bons vins ou les beaux tableaux.

          • Merci pour ce long commentaire pertinent Stephane ! Oui Okami est hors norme comme tu l’as si bien dit ! Plusieurs points intéressants montrent son côté unique dans le monde du jeu vidéo. Je te souhaite d’être toujours autant passionné 😉 Des bisous.

          • Ce n’est pas un jeux qui va devenir rare comme les jeux de Vita par exemple, donc quand j’aurais un moment je l’achèterai… comme dit dans un article précédent avec toutes ces sorties je vais être très sélectif, donc au pire je pourrais le faire dans quelques temps, d’autant plus que lors de l’arrivé de la PS5 je pense que j’attendrai un moment avant de l’acheter, ça me laissera du temps pour faire les jeux PS4 qui me plaisent 😉
            Pour peu qu’il sorte à nouveau sur PS5 !!!

    • Hello Alex ! J’aime beaucoup les vidéos de MrToc 😉

      Il faudrait inventer la rémunération alcoolisée, moi ça ne me déplairait pas, quoi que…

      J’ai découvert l’Unagi grâce à la chaîne Ichiban Japon. Guigui te fera découvrir les préfectures japonaises, ses coutumes et ses plats délicieux !

      Des bisous.

  5. Très bon test, je me retrouve dans ce que tu dis, autant en positif que négatif (mais je suis resté au remaster de la ps3, je ne compte pas remettre des billets pour refaire le jeu). Ça m’avait un peu choqué à l’époque la voix des PNJ, pour moi, ça me ramenait à l’époque des Banjo Kazooie, et déjà ça m’horripilait à l’époque. Après, le jeu reste extra, rien à redire.
    Même si je regrette aussi un peu son manque de difficulté, même si le voyage proposé est très beau.

Laisser un commentaire