Lancés le 22 novembre sur PS4, les jeux PlayLink ont la particularité de transformer nos smartphones et tablettes en manettes de jeux ! Jeux multijoueurs par excellence, les titres PlayLink réveillent le gameur social qui sommeille en nous : l’heure est à la convivialité, au partage et parfois même à la collaboration. Il se trouve que PlayStation France a eu la gentillesse de nous envoyer une version de Knowledge is Power, jeu-questionnaire de la gamme PlayLink, lequel n’est pas sans nous rappeler un certain Buzz: Quizz TV sorti sur PS3. Dans mon test de Knowledge is Power, je vais donc vous dire si nous avons là affaire au digne successeur du jeu autrefois nommé aux BAFTA Games Awards. Let’s go!

Knowledge is Power : la technologie PlayLink, c’est génial !

Knowledge is Power est un jeu-questionnaire des plus classiques qui étanchera votre soif de connaissance. Il utilise bien évidemment la technologie PlayLink, qui vous permet de contrôler le jeu à partir de vos appareils mobiles. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur l’AppStore iOS ou sur le PlayStore Android et de télécharger l’application dédiée du jeu, laquelle est bien sûr gratuite. Durant mon test de Knowledge is Power sur PlayStation 4, j’ai utilisé mon vieux iPhone 5s en guise de manette. Quant à ma belle, elle s’est servie de son iPad Air. Euh… Oui, figurez-vous que chez nous, on est sponsorisé par Apple. Bref, en toute honnêteté, la technologie PlayLink fait des merveilles : la liaison avec le système PS4 est automatique du moment que chaque appareil est connecté à un même réseau Wi-Fi et se servir de nos smartphones à la place des DualShock Controllers fut un vrai régal ! Ouais, enfin, c’était cool !

Test de Knowledge is Power
Eh mince, vous savez comment ma meuf m’appelle maintenant… #LaHonte

Techniquement, les appareils mobiles servent à prendre un selfie de nous-mêmes afin de créer notre personnage mais aussi à répondre aux différentes questions qui nous sont posées durant la partie. Je tiens à dire que nous n’avons souffert d’aucun bug, techniquement, c’est un sans faute, c’est même mieux que ça, c’est ultra-fun ! Je dis bravo ! Ou plutôt,  « je dis oui », comme l’aurait fait ce cher Julien Lepers en son temps. D’ailleurs, il faut que j’aborde une question dans ce test de Knowledge is Power : comment ce produit PlayLink s’en sort-il en tant que jeu questions-réponses ? Voyons ça ensemble !

Un jeu vidéo familial idéal pour les fêtes de fin d’année

Une partie complète de Knowledge is Power prend environ 20 minutes, bien que cela dépende du nombre de joueurs impliqués. En effet, jusqu’à six personnes peuvent prendre part à l’expérience, sans oublier qu’on peut disputer un match revanche en fin de partie, histoire de rester bien dans la compétition. La compétition, sachez-le, est bien présente dans Knowledge is Power, même si ce jeu est avant tout « grand public ». Je vois bien les membres d’une famille nombreuse se défier à ce jeu ; Knowledge is Power pourrait bien occuper une portion de leur après-midi pendant les fêtes de fin d’année, notamment à Noël. En effet, bien que certaines questions ne soient pas évidentes du tout (les adolescents de moins de 15 ans auront quand même du mal), l’ambiance enfantine de ce titre PlayLink est bien dans l’esprit des fêtes. Les personnages sont habillés de manière rigolote (robe de princesse, combinaison d’astronaute, costume de hot-dog, tenue de montagnard etc.) et ces mêmes avatars détendent l’atmosphère à grand renfort de mimiques amusantes. Ces derniers gesticulent, rigolent ou pleurnichent selon que la réponse que vous donnez à une question est ou non correcte.

test de Knowledge is Power (PS4)
Ah ben zut alors, on a choisi le même sujet ! Pays du monde, ça me disait bien moi !

Mais comment se décompose une partie de Knowledge is Power ? Eh bien tout d’abord, on crée son personnage en prenant un selfie à l’aide de notre smartphone. Puis un présentateur excentrique lance une brève introduction. Dès lors, les choses sérieuses commencent. Les joueurs font face à des portes au dessus desquelles sont inscrits des thèmes (par exemple Science-Fiction, Personnages, Égypte et Histoire). Les joueurs, à l’aide de leur appareils connectés, choisissent un thème. Le sujet pour lequel ils ont majoritairement voté est retenu et une des portes s’ouvre : c’est le moment fatidique où il faut répondre à une question. À chaque fois, quatre choix de réponse sont proposés. C’est celui qui répond le plus rapidement (et de façon correcte) à la question qui empoche le plus grand nombre de points ! À noter qu’une partie de Knowledge is Power se déroule en trois tours. Entre chaque tour, un mini-jeu est proposé : il s’agit de créer des correspondances entre deux éléments. Par exemple, durant notre test de Knowledge is Power, madame et moi-même devions différencier les animaux aquatiques disposant de poumons (des mammifères donc) de ceux possédant des branchies (les petits poissons).

Un gameplay simple, accessible et divertissant

Mais il ne sera pas simple de s’ériger au sommet de la « Pyramide de la Connaissance », niveau ultime du jeu durant lequel il sera nécessaire d’être plus vif que tous les autres. En effet, au fur et à mesure que les participants récoltent des points, ils peuvent utiliser des pouvoirs sur leurs adversaires. Ces pouvoirs sont des malus, des sorts qui freinent la progression du joueur. Givre qui recouvre l’écran de nos smartphones et qu’il faut gratter avec sa main pour dévoiler les choix de réponse à une question, petites bombes qui explosent et ruinent nos chances de répondre juste, autant d’effets que l’on voit du mauvais œil et qui mettront fin aux belles amitiés que nous avons crées. Reste que cela ajoute du piment aux parties, à condition de bien gérer les malus pour ne pas sombrer dans les abîmes.

test de Knowledge is Power (PS4)
La prochaine fois, je l’aurai. Oui, je vous le dis, je l’aurai !

Pour terminer ce test de Knowledge is Power, parlons un peu du gameplay. Ce dernier est simple, très accessible, et on s’en doutait. Tel est l’objectif du service PlayLink, qui consiste à réunir toute la famille ou une bande de copains sur un canapé en mode « détente ». Le tout est donc ludique, rapide, cool. Personnellement, j’ai beaucoup aimé l’ambiance de Knowledge is Power avec ses jolies animations, sa musique tapageuse très typique d’un show télévisé. Bref, pour moins de 20 €, voilà un beau cadeau à offrir à vos proches à Noël ! Sans être une révolution, Knowledge is Power reste vraiment très cool !


Jeu amusant, familial et simple à prendre en main, Knowledge is Power est un produit PlayLink qui doit être déposé au pied du sapin de votre famille ou de vos amis. Bien que Knowledge is Power est un jeu que l’on ne sortira qu’occasionnellement, il saura égayer vos soirées, d’autant plus que l’adaptabilité offerte par le service PlayLink fait vraiment mouche (on peut dire adieu aux manettes). Knowledge is Power, un bon petit jeu vidéo pour s’amuser de façon décontractée, pour rigoler avec les gens que vous aimez, pour passer un agréable moment, tout simplement !

LA NOTE DE LA RÉDACTION
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 6/10
    6/10
  • Graphismes - 8/10
    8/10
  • Principe de jeu - 9/10
    9/10

Les plus et les moins

✔︎ Franchement amusant !
✔︎ Facile à installer.
✔︎ Du challenge, il y en a !
✔︎ Un très bon jeu social.

✘ Les malus, qui peuvent frustrer.
✘ Durée de vie limitée...

7.8/10

 


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

9 Commentaires »

  1. Je me demandais à quoi tu jouais l’autre fois, je voyais ce titre-là s’afficher sur ta console. ^^
    Tout est dit dans le test, un jeu à sortir de temps à autre pour passer une soirée jeu de société interactive entre ami ou en famille. Au lieu de parler toujours des mêmes sujets pendant les fêtes, voilà comment se divertir. Trivial pursuit, c’est devenu l’ancêtre de tout ça, avec les camemberts ^^

    • Maintenant tu sais Stéphane, je vais sûrement le ressortir pour Noël pour y jouer avec toute la famille ça va être super sympa ! Eh oui, exactement, Trivial Pursuit c’est la base. Mon père a une version du jeu datant du début des années 80 je n’étais même pas né à l’époque et je ne suis même pas fichu de répondre juste ^^

  2. Très bon test 😉

    Je remarque que tu notes mieux le jeu que vos rivaux. C’est sûrement parce que tu es un vrai joueur et que tu comprends nos attentes en tant que tel (sur les gros sites, ils sont tellement pressés vu la tonne de jeux qui sort qu’ils notent selon des critères par forcément pertinents pour nous les joueurs). Bref, tu m’as convaincu, un jeu familial comme ça pour 19 € on saute dessus. C’est dans mon panier ! Et comme toujours je suis passé par ton lien affilié Amazon. Ça te fera une jolie commission de 20 centimes et des poussières MDR.

    • Merci pour ton soutien Bruno ! Même si ce n’est que quelques centimes c’est mieux que rien. À la longue ça nous permet de payer les frais d’hébergement du blog et de financer vos futurs cadeaux. Tu vas te régaler sur ce jeu avec ta petite famille, n’hésites pas à me dire ce que tu en penses d’ailleurs !

  3. Cool ! Je commence à désespérer de trouver de nouveaux jeux multijoueurs… en local. En plus, chez moi, on aimait bien Buzz, donc c’est une idée. Je te dirai si je craque ! Je redoutais un peu que l’ajout des smartphones dans l’équation rende la prise en main plus compliquée, mais à tes dires, ce n’est pas le cas. Et ça évite d’investir dans des buzzers, comme il le fallait pour Buzz… Hum, merci !

    • Oui, franchement la recette fonctionne très bien ! Les smartphones rendent même la façon de jouer plus conviviale je trouve et il n’y a aucune manipulation à faire au préalable. Moi j’ai été conquis ! Comme Buzz, Knowledge is Power est un bon petit jeu familial ! Tiens moi au courant 😉

  4. Je n’aurais jamais pensé qu’un jeu comme celui-ci pouvez être intéressant… Merci pour ce test. J’espère que ce type de jeu va inciter à plus d’éditeurs de proposer des jeux multi-joueur en local. Croisons les doigts !

Laisser un commentaire