Hiromasa Yonebayashi, auparavant collaborateur du studio Ghibli, s’est aguerri au fil des années. Celui qui a eu l’occasion de s’essayer à la réalisation avec Arrietty, le petit monde des chapardeurs et Souvenirs de Marnie, nous revient aujourd’hui avec Mary et la fleur de la sorcière, première production du studio qu’il préside désormais, Ponoc. Ce conte initiatique humble et sincère n’est pas sans nous rappeler les précédents films de l’institution Ghibli, laquelle semble lui avoir tout appris en la matière. Mais la poésie est-elle bien au rendez-vous ? Le premier coup d’essai d’Hiromasa Yonebayashi en tant que réalisateur indépendant fait-il l’unanimité ? La réponse dans cette critique de Mary et la fleur de la sorcière, un film sorti le 21 février 2018 et inspiré du roman The Little Broomstick de Mary Stewart.

Une fable écologique sincère et fantaisiste

Film d’animation japonais bien dans la tradition, Mary et la fleur de la sorcière nous transporte quelque part en Grande-Bretagne, contrée fantasmée et riche en lieux uniques. L’un de ces lieux uniques n’est autre qu’Endor, une école de magie dessinée comme l’une de ces grandes universités britanniques synonymes d’authenticité et de splendeur. Cette école prestigieuse, la jeune Mary, une petite rouquine hébergée chez sa tante avant la reprise des cours, va en percer les moindres secrets. Entourée d’une nature luxuriante qui nous est dévoilée avec la plus grande des attentions (forêts vertigineuses, animaux qui mènent leur existence en tout quiétude), l’école Endor constitue un patchwork de sorcellerie et de fantaisie. Le tout est soigné, intelligent, malicieux. Et ça fonctionne !

Critique de Mary et la fleur de la sorcière
La petite Mary deviendra sorcière le temps d’une journée.

Balais volants, élèves dignes d’Harry Potter, sortilèges multiples et variés, la richesse de l’univers dépeint par Hiromasa Yonebayashi est saisissante. Pour autant, les contradictions avec les productions Ghibli sont nombreuses : contrairement à Princesse Mononoke, Le Voyage de Chihiro ou encore Le Château Ambulant, la narration est plus directe, les rôles répartis distinctement et sans amalgame, le mystère moins entier. Moins subtil mais plus spectaculaire, Mary et la fleur de la sorcière prend le parti de proposer moins de féérie, mais plus d’action. Ceux qui furent emballés devant les films mentionnés précédemment ressentiront probablement un manque tant la complexité des arcs narratifs des films du studio Ghibli renforce le mystère et la curiosité. Quant aux autres, ils ne devraient avoir aucun mal à apprécier l’œuvre, Mary et la fleur de la sorcière faisant perdurer un genre en voie de disparition.

Quand l’action prend le dessus sur le voyage

Courses-poursuites à dos de balai, scènes agitées, frénétiques voire même chaotiques par moment, Mary et la fleur de la sorcière délaisse la découverte au profit d’une action savamment menée. Le réalisateur, qui est loin d’être novice, apporte substance et vie au merveilleux. Exit la subtilité outrancière, les mutations s’exhibent devant nos yeux ahuris, les corps se métamorphosent au gré des actes de sorcellerie, la lumière jailli au lancement des invocations ! Le tout est prenant et réjouissant.

Critique de Mary et la fleur de la sorcière

Sans être excentrique pour autant, le nouveau film d’Hiromasa Yonebayashi est le symbole de sa pleine émancipation, de son autonomie sans le moindre complexe. Le film parvient à nous égayer et à suffisamment attiser notre curiosité, à tel point que l’on est impatient de découvrir les confins de l’imaginaire du réalisateur, lequel nous réserve probablement bien d’autres surprises ! Un film à voir !


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

11 Commentaires »

  1. C’est marrant ça, j’ai justement été le voir la semaine dernière et j’ai pas DU TOUT accroché !
    J’ai hésité à en faire une critique de peur de le démonter pour rien mais quand je vois la différence d’avis que l’on a sur la question, ça me motive à en écrire davantage pour avancer mes arguments et en débattre 😉

    • Salut Raph’ ! Je t’encourage à le faire. De toute façon, il n’y a pas de vérité absolue, uniquement des interprétations ! Comme le disait ce brave Nietzsche : “Il y a plusieurs sortes d’yeux. Même le sphinx a des yeux – et donc il y a plusieurs sortes de vérités ; et donc il n’y a pas de vérité”. L’analyse d’un tel film ne peut être que subjective de toute façon ^^

  2. C’est fou, objectivement je vois en quoi c’est de la bonne animation, mais j’ai vraiment du mal à accrocher (et aussi avec le chara design). Ca me fait pareil avec quasiment tout ce qui est Ghibli de toute façon. Pourtant j’ai pris un certain plaisir avec les Miyasaki mais je crois que la forme comme le fond ne me touche personnellement pas.

    • Ça ne m’étonne pas. Il y a des films du studio Ghibli auxquels je n’ai pas accroché non plus. Quant au chara design, il me laisse assez indifférent. Mais ce genre de film réussit à véhiculer une féérie que l’on ne retrouve plus vraiment dans les productions occidentales. Finalement, tout dépend de la sensibilité de chacun !

  3. J’avais vu un petit passage de ce film d’animation sur la chaine manga. Je le trouve plutôt joli tous ce qui est personnage et décors, mais il est fait différemment des autres animés. Après je ne connais pas tout ce monde de près. Le studio Ghibli, je ne connais pas spécialement. Il faut avoir vu pour juger. ^^
    Je crois que c’est en 2010 qu’ils datent, ce sont les cobras, plusieurs animés en HD, vraiment tout beau. Jusqu’à présent c’est mon préféré. J’aimerais bien qu’il repasse Edgar .Il y a de temps en temps de bon manga. J’ai vu Assassination Classroom, les deux saisons en français, au début je trouvais ça moyen et au fil de l’histoire pas mal du tout ^^.L’année passée où il y a deux ans peut-être, c’était l’attaque des titans saison 1 en français. Ils avaient repassé tous les cat’s’ eyes, avec les génériques d’origines, un flot de bave partout Mdr, mais ça faut comprendre pourquoi. Ah le générique ça vaut le coup d’œil, surtout celui de la saison 2 ^^ mdr

    • Ah ah Steph tu regardes encore Manga ? ^^ Je trouve ça cool ! Oui si tu n’as pas vu ce film ou les précédents, tu ne peux pas vraiment juger XD. Assassination Classroom, très bien, en plus la série a même été réadaptée en film ! Cat’s Eyes, bordel c’est mythique !!!

      • Oui il passe des anciens mangas comme Goldorak etc.. Je les ai regardé de nouveau, j’étais tout petit quand ça passait, que je ne me souvenais plus de tout, sauf Goldorak, le robot quand tu es petit, il reste gravé dans ta mémoire surtout qu’il était beau et je l’avais en grand en peluche ^^. J’avais moins de 10 ans et encore c’est même moins de 5 ans. Après il passe des mangas plus récents, il y en a des bons, j’ai vu tous les chevaliers du zodiaque jusqu’à Elysion et les lost canvas + les films animés. Pareil pour dragon ball. Cela me permet de découvrir de nouvelle chose. Ah oui je regarde les mangas. Je trouve ça tellement bien fait, humour, émotion, sens moral, c’est toujours aussi prenant, et rarement décevant et en plus cela dure une 20ène de minutes, par saison tu as disons 26 épisodes, ce n’est rien et c’est vite regardé et tu passes un bon moment, que de regarder des séries à la TV, tellement débiles et toujours les mêmes choses, cadavres, mort, sexe, drogue, hyper passionnant. J’aime les choses qui me transportent ailleurs.

  4. C’est vrai que tu as une sacrée plume toi aussi ^^. Ta critique donne envie de voir le film ! Perso ce n’est pas mon genre de truc les animés mais au moins au Japon ils continuent à réaliser de vrais dessins animés. Les films d’animation en 3D de Disney-Pixar ont tout foutu en l’air. Perso moi je trouve qu’y a rien de mieux qu’un Disney à l’ancienne par exemple !

    • Merci Bruno ! Oui c’est ce qui me plaît chez eux. Ils sont fidèles à leurs principes et leur créativité ne s’essouffle jamais ! Un bon vieux dessin animé à l’ancienne, y a que ça de vrai !

  5. Je ne sais pas si j’aurai le temps d’aller le voir. Mais il me dit bien. Peut être plus tard en bluray.
    Après d’un point de vue graphique, DA on reste bien en dessous des vieux Walt Disney…
    Et d’un point de vue global j’ai toujours trouvé les mangas un peu en dessous du travail de Sylvain Chomet (les triplettes de Belleville, l’Illusionniste) et surtout du Roi et l’oiseau (la référence). Les goûts et le couleurs…

Laisser un commentaire