Plus qu’un platformer, Little Nightmares est un jeu vidéo avec une ambiance bien à part, un jeu qui n’a pas besoin de jump scares pour nous faire peur et qui, en plus de cela, dénonce les méfaits d’une société ô combien sinistre. Dans ce test de Little Nightmares, je vous propose de plonger aux confins de l’horreur en compagnie d’un minuscule protagoniste qui n’a pour seule défense que son anorak jaune et la faible lueur d’un briquet. Perdu dans un dédale de pièces miteuses et sinistres, notre héros parviendra-t-il à trouver la lumière du jour ? Peut-être bien, à condition de survivre… Et de ne pas sortir traumatisé de la terrible expérience qui l’attend ! Bienvenue dans le nouveau monde cauchemardesque de Bandai Namco, un univers dérangeant que vous pouvez visiter pour la modique somme de 19,99 €.

Little Nightmares : comme un léger suintement d’épouvante

Vous vous réveillez au milieu de nulle part, dans un monde qui fait mille fois votre taille. Minuscule créature que vous êtes, vous n’avez rien d’autre pour vous éclairer que la flamme d’un briquet. Vous avez froid. Vous avez faim. Tout autour de vous n’est qu’horreur, noirceur et saleté. Dans un monde peuplé d’individus gigantesques, difformes et boursouflés, vos seuls amis sont des espèces de lilliputiens dont les têtes font penser au Pyramid Head, monstre anthologique de la saga Silent Hill. À la différence du bourreau,  ils sont particulièrement inoffensifs, voire même inutiles. Autant dire que vous ne pourrez pas compter sur eux pour sortir vivant de ce labyrinthe cauchemardesque divisé en cinq chapitres équitablement répartis. Bien qu’intense, l’aventure sera de courte durée, il faut le dire. Vous n’aurez besoin que de quatre heures pour atteindre la lumière. À moins que vous ne mourriez avant…

Test du jeu Little Nightmares sur PS4
Une simple flamme pour transpercer l’obscurité des lieux…

Little Nightmares sent bon l’étrange, sent bon le glauque, à tel point qu’il semble construit sur les mêmes bases que les jeux du studio Playdead. Impossible de ne pas penser à Limbo et Inside par exemple ! Il faut dire que Little Nightmares partage de nombreux points communs avec les deux titres cités : l’absence totale de dialogues (les personnages  communiquent uniquement à grand renfort de cris et autres éructations), l’opacité des lieux, les environnements inquiétants, l’ambiguïté de la narration visuelle, entre autres choses. D’ailleurs, tel est le défaut majeur de Little Nightmares : le soft de Bandai Namco ne révolutionne jamais le genre, mais excelle tout de même en tant qu’imitation.

Un chef-d’œuvre Tim Burtonesque comme on les aime !

Artistiquement, Little Nightmares est une réussite incontestable. Chaque niveau semble tout droit sorti d’un diorama de Tim Burton et s’inscrit dans une imagerie fascinante bien que lugubre à souhait. Les développeurs sont parvenus à reconstituer un monde oppressant et déprimant, mais ici, pas de jump scares à se mettre sous la dent. L’univers de Little Nightmares est autosuffisant : chaque image, chaque son, chaque élément contribue à dessiner un tableau dérangeant, répugnant. Dans la peau de Six, tout ce que l’on souhaite, c’est nous évader le plus loin et le plus rapidement possible. Cette sensation accablante nous suit jusqu’à la fin du jeu. L’épilogue, d’ailleurs, est grandiose et hautement symbolique ; l’une des meilleures de l’histoire du jeu vidéo en ce qui me concerne. Choix subjectif, hein !

Test du jeu Little Nightmares sur PS4
Un cortège d’hommes (ou de monstres ?) obèses qui s’en vont festoyer…

En parlant de sensation oppressante, cette dernière atteint son paroxysme à certains moments du jeu. En effet, quelques scènes éparses font littéralement monter la tension et dévoilent même Six dans un nouveau jour. Les courses-poursuites, les tentatives d’échappée inespérées, les séquences durant lesquelles Six, affamé et moribond, doit mettre la main au plus vite sur un morceau à grignoter sous peine de rendre l’âme, Little Nightmares a clairement droit à ses moments d’anthologie bien que dramatiquement parlant, ils n’arrivent pas à égaler ceux d’un jeu comme Inside, la faute au gameplay…

Des mécaniques de jeu qui n’ont rien de nouveau…

Le problème de Little Nightmares, c’est justement les mécaniques de jeu. Concrètement, on ne nous demande rien d’autre que d’appuyer sur des interrupteurs et de trouver des clés. Quant aux puzzles, ils sont d’une facilité déconcertante. Vous pouvez laisser la boîte de Doliprane là où vous l’aviez trouvée. Honnêtement, si vous avez l’habitude de jouer à ce genre de jeux, vous n’éprouverez aucune sorte de satisfaction en terminant Little Nightmares, à moins que vous n’ayez l’ambition de finir votre partie en moins d’une heure (un trophée or pourra être débloqué par tous ceux qui y parviendront sur PS4).

Test du jeu Little Nightmares sur PS4
Mise en scène soignée mais rien de bien neuf en termes de gameplay !

Quant aux commandes, elles ne sont pas très précises. Manette en main, Little Nightmares fera de vous le plus maladroit des joueurs, à tel point que vous mourrez durant les moments les plus intenses, notamment ceux où vous devez escalader des échelles, atteindre des points hauts en sautant où réaliser une glissade pour échapper à vos ennemis dans un certain timing. On pourra dire que cela permet de corser les débats, d’ajouter un petit peu de piment à la partie, mais c’est toujours frustrant de savoir que l’on est mort à cause de commandes imprécises et mal optimisées. C’est dommage quoi !

Un jeu intelligent qui laisse place à la réflexion !

Je pourrais conclure ce test de Little Nightmares en faisant l’éloge de la bande-son du jeu, qui est parfaitement bien trouvée et pertinente, mais c’est quelque chose de très différent qui m’a conquis durant mon expérience. En effet, Little Nightmares est un jeu très ambigu, parfois même violent et sauvage, un jeu qui arrive à nous surprendre. C’est un titre qui nous pousse à réfléchir et dont la fin sera sujette à bien des interprétations. Personnellement, j’ai vu en Little Nightmares une fable malsaine qui critique ouvertement la société de consommation en y exposant les pires vices. Un sujet captivant et actuel. Je remercie Bandai Namco pour nous avoir permis de tester ce petit chef-d’œuvre !

Test du jeu Little Nightmares sur PS4
Vous voulez rire ? C’est à vous qu’il faut dire merci Bandai Namco !

Beau, surprenant, dérangeant et d’une rare intelligence, Little Nightmares relève de l’art. Nous avons là affaire à l’un des jeux les plus saisissants de l’année, notamment sur le plan visuel. Toutefois, en raison de sa durée de vie trop légère et de la pauvreté de son gameplay, on ne peut pas vraiment dire que Little Nightmares restera dans les annales. Il faut dire qu’avant lui, Limbo et Inside ont déjà marqué les esprits. Mais rien que pour l’expérience, donnez-lui une chance !

LA NOTE DE LA RÉDACTION
  • Gameplay - 4/10
    4/10
  • Durée de vie - 4/10
    4/10
  • Graphismes - 8.5/10
    8.5/10
  • Scénario - 8/10
    8/10

Les plus et les moins

✔︎ Le bestiaire flippant et incroyable.
✔︎ La bande-son aux petits oignons !
✔︎ La fin du jeu, simplement grandiose !
✔︎ Un jeu qui nous pousse à réfléchir.
✔︎ L'ambiance poisseuse et dérangeante.

✘ La durée de vie du jeu, trop faible.
✘ Des commandes imprécises et frustrantes...
✘ Un gameplay peu innovant et peu recherché.

6.1/10

Eric Lemattre

Photographe et cinéaste amateur d'origine mauricienne (je suis très fier de ma double nationalité), je suis journaliste de métier et fondateur de Je suis un gameur.com. En fait, plus complet que moi sur le marché, y'a pas.

23 Commentaires »

  1. Tiens, pile quand je viens de terminer d’écrire mon test dessus aussi 😉
    J’ai perso noté un tout petit peu plus, la durée de vie est en effet courte, mais pour ce genre de jeu qui ne mise que sur l’ambiance et ne nous donne pas de narration ni de dialogues ou informations autre que par la visuel et la symbolique, faire trop long serait tout aussi casse coup. Par contre oui, certaines phases de gameplay sont imprécises, je suis tombé parfois dans le vide bêtement.

    • Salut mon Rick ! Tu vas bien ? J’ai bien reçu ton mail ! J’y réponds dès que possible ! Oui tu as raison, vu le type de jeu que c’est, plus c’est court, plus c’est bon ! Mais j’aurais quand même aimé un tantinet plus long… Moi aussi, je suis tombé dans le vide plus d’une fois ! Très frustrant !

      • Coucou mon petit 🙂
        Je vais bien, juste le petit manque de me lever pour aller à l’université haha ! Oui plus long, on lui aurait limite reproché en fait de ne pas se renouveler dans ses mécaniques et ses choix artistiques. Si tu veux du jeu frustrant hein, je suis sur Outlast 2 là, et je peux te dire que c’est biiiiien plus frustrant que Little Nightmares, j’ai arrêté hier soir en mode énervé face aux choix du jeu…

  2. Il a l’air magnifique ! Mais si je me suis réconciliée depuis peu avec les livres d’horreur, j’ose toujours pas regarder de film, alors les jeux on n’en parle même pas 😉 (j’ai déjà eu mon lot de jumpscares avec Limbo, je te laisse imaginer ^^)

  3. Très bon test Eric ! J’ai succombé à la tentation et je suis d’accord avec toi le jeu est trop vite plié et y a pas d’innovation majeure sauf le combat de la fin (j’entre pas plus dans les détails pour pas spoiler…). Mais un bon petit jeu quand même ! J’me demande pas si je lui aurai mis 07/10 mais bon contrairement à toi je suis pas journaliste LOL

  4. Comme d’habitude les test de jeux vidéos sont très complet et détaillés ici ! Même si la note est en deçà de mon ressenti il est vrai que Little Nightmares n’invente rien. En tout cas Eric comme d’habitude tu me confortes dans mon choix de jeu 🙂

  5. Super test (comme d’hab quoi) que ça soit toi ou PY, Joanne, Arnaud la qualité est toujours la!!! Little Nightmares me tente bien j’ai jamais joué à Limbo et tout ça alors même si il est court ça ira je pense.

  6. Très bon test… une fois de plus. Sur des points concrets.
    De mon côté forcément que je vais faire le jeu ! En plus, cet univers a la Tim Burton me dit bien.
    Il faut que je trouve un moment, surtout qu’en parallèle je continue HZD donne que je n’ai pas fini et que je souhaite platiner.
    Malgré tout je m’attendais à une durée de vie de Little Nightmares un peu plus longue.

    • Salut Alex ! L’un de nos grands gagnants du mois dernier 😉

      J’espère n’avoir rien spoilé ! Profite bien de ce petit jeu qui est très sympa en dépit de la note attribuée.

      Ah ! Horizon Zero Dawn, un excellent choix ! Je ne l’ai toujours pas terminé… J’ai cinq jeux à finir, ça s’annonce compliqué. Faut vraiment que je me bouge avant la sortie de Tekken 7 !

  7. Au final ce qui fait le plus peur, est-ce l’ambiance ou la simple peur de mourir ?

    J’attends toujours un jeu qui reprendrait par exemple les enragés de 28 jours plus tard, nous placerait dans une ville, pour nous laisser courir sans armes, dans le seul but de survivre le plus longtemps possible.
    J’attends aussi Friday the 13th, en espérant qu’il soit vraiment brute, pas d’artifices, de upgrades, et autres.

    Un tueur, des victimes, et une boucherie ^^

    • Hum… Je ne saurais te dire… La peur de mourir sans doute. Mais ce serait exagéré de dire que le jeu fait peur ! À ce que j’ai vu, Friday the 13th sera particulièrement violent et sanglant ! 🙂

  8. C’est vrai que ce jeu à une petite durée de vie mais vraiment je le trouve très bien et je crois qu’il mériterait une meilleure note.

  9. La note du jeu est peut-être sévère, mais quand on lit l’article, il fait ressorti ce qu’il y a de bons dedans et ne charge pas en négatif le jeu. Il est vrai qu’il aurait pu faire plus dans le gameplay et dans le jeu tout court : plein de passage secret était possible à faire, savoir se défendre en arrachant une bête planche à clous pour contrer certains ennemis, ben quoi j’aime les planches à clou Mdr ,collecter plus d’objets afin de résoudre des énigmes. C’est vrai que j’ai chuté plusieurs fois, disons que c’est surtout du fait que lorsqu’on effectue un saut on appuie sur une touche et pour s’accrocher c’est une autre touche, alors qu’en général tu appuies sur x et il saute et se rattrape tout seul. Je me suis demandé pendant une heure à quoi servaient les statuettes, je n’avais pas capté tout de suite .Little Nightmares n’est pas un jeu d’horreur, c’est plus un conte à la Tim Burton. C’est un univers décalé :un conte burlesque si je ne dis pas de bêtises. Ce n’est pas du limbo, il est largement supérieur visuellement parlant. Après je n’ai fait que le premier chapitre, je parle peut-être dans le vide..Quand on le commence, on a envie de le continuer, cela veut dire que c’est un bon titre. J’ai joué non connecté cette première heure et en me connectant en soirée il a fait une mise à jour, faut voir ce qu’elle a apportée. Il y a une bestiole qui vient du jeu Another World, ça m’a frappé direct quand je suis tombé dedans.
    Merci à JSUG pour le jeu, reçut ce matin, ça fait super plaisiiiiiiiiiiiiiiirrrr !

    • Super Steph ! Profite bien ! Pour Another World tu parles des limaces noires au début du jeu ? Il y a plein de références et de clins d’oeil à d’autres jeux/films dans Little Nightmares !

      • J’ai fait exprès de rien dire pour ne pas faire de spoil roooo ^^
        Tout à fait, direct mes bestiaux adorés d’another world, où je suis mort comme une endive pour un pas de trop.
        Sinon le facteur, je dois le laisser repartir où je le garde chez moi? non c’est-à-dire que s’il vient à chaque fois avec des cadeaux, je le garde Mdr

  10. Je viens de finir le premier “niveau”‘ du jeu et je le trouve très sympa mais comme tu dis rien n’innovant en soit.
    Il me fait beaucoup penser à limbo (comme certains j’imagine)
    Je trouve que la duré de vie est pas folle mais ma foie suffisante pour le jeu.
    Tout cas, top ta critique. (:

Laisser un commentaire