Aujourd’hui on se focalise sur une pépite indé qui n’est autre que Double Kick Heroes. Si tu as toujours rêvé de zigouiller des zombies avec des potes sur du son original et bien fort, ce jeu est fait pour toi ! Pixel Art, Métal et second degré sont au rendez-vous pour éclater un maximum de zombies sur un rythme diaboliquement plaisant. Voici mon test de Double Kick Heroes, le Shoot’Em Up qu’il te faut !

À l’origine de Double Kick Heroes

Développé et édité par le studio Headbang Club, Double Kick Heroes est l’oeuvre d’une équipe de quatre passionnés. Tout d’abord, je voudrais commencer par remercier ces développeurs qui ont réalisé un travail qui, selon moi, est juste extraordinaire. Il est assez rare dans le monde du jeu vidéo de trouver des projets comme ce dernier. Un projet qui est de base, une délicieuse envie de fusionner les différentes passions des développeurs pour en faire un jeu.

test de Double Kick Heroes
Machete ne rigole pas !  Il y a de l’ambiance dans ces boîtes là !

Développé dans un premier temps pour la Ludum Dare #34 en 2015 (GAME JAM), Double Kick Heroes, victime de son succès, continue sa course et rafle les prix : médaille d’or pour la musique et classé numéro 10 en graphisme concernant le défi Ludum Dare. C’est aujourd’hui que l’on retrouve cette pépite en Early Access sur Steam pour le plaisir des fans de Tarantino, Rodriguez, des private jokes bien badass sans compter la musique originale (merci Elmobo !).

Double Kick Heroes, un Shoot’Em Up de qualité

Tentez de survivre aux vagues de zombies qui pourchassent votre “Gundillac” ! Au bord de cette dernière, cinq personnages bien loufoques prêts à tout pour exterminer à coup de Gun et de métal ces morts-vivants pixelisés. Concernant le contenu, c’est sans surprise que je vous annonce que je fus agréablement surprise. La liste est déjà bien longue pour un jeu en Early Access : « Nous prévoyons environ 6 mois d’Early Access. Ce temps-là nous permettra d’améliorer le jeu, de rajouter des chapitres et de fignoler progressivement l’histoire. Nous ne voulons pas proposer un jeu à moitié fini à notre communauté », disent les développeurs. Ce qui prouve déjà une fidélité au public bien présente.

Parlons modes…

test de Double Kick Heroes
J’aurais pas dit mieux ! De gauche à droite: Lincoln, James, Snake, Randie et Derek.

Double Kick Heroes propose actuellement trois modes : Histoire, Arcade ainsi qu’un Éditeur. Des modes non finalisés mais déjà plus que satisfaisants ! Je me suis entraînée grâce au mode Arcade histoire de prendre la température… On se familiarise avec le clavier. La voiture en commande, il faut déployer les tirs en fonction des vagues que ce soit à gauche ou à droite toujours sur un rythme endiablé. Il faut donc gérer la barre en bas de l’écran (même système que  Guitar Hero), appuyer au bon moment pour que le tir s’effectue. Tout en gérant les vilains zombies afin d’échapper à leurs moitiés de carcasses. Un gameplay simple mais efficace…

Côté gameplay

Il s’agit ici d’un gameplay unique. Un Shoot’Em Up rythmé. Loin d’être original ? Huum… Citez-moi un jeu qui regroupe les mêmes mécaniques qui est aussi propre et on en reparle ! Il faut donc gérer ses tirs, comme indiqué ci-dessus, afin d’établir des Perfects qui vous permettront par la suite de débloquer de nouvelles armes bien plus puissantes (pour de nouveaux boss tout aussi puissants). Là, vous allez pouvoir tester votre polyvalence mes amis ! Tirer en rythme pour établir un score satisfaisant tout en portant votre attention aux poulets mutants et autres créatures à vos trousses.

test de Double Kick Heroes
Je vous ai dit que c’était un jeu complètement barré ?

Après le mode arcade, je me suis ruée vers le mode Histoire juste incroyable. Je vous conseille de regarder la cinématique du début qui annonce directement la couleur… Votre groupe de métalleux zinzins tente de survivre dans ce monde post-apocalyptique. À bord de votre jolie Cadillac, vous traversez ce qui reste de votre monde. Sur votre route, vous aurez la chance d’effectuer des rencontres plus qu’originales (une version de Marylin Manson pixelisée par exemple). De plus, au fil de votre voyage, le groupe se rendra vite compte que derrière cette catastrophe, il y a anguille sous roche…

Le petit Hic ! 

Vous avez accès dans cette version de Double Kick Heroes à trois QG. Histoire de faire une pause entre deux bouillabaisses zombifiées. Ce qui, selon moi, après quelques heures de jeu effectuées, peut ralentir le gameplay. Or, je suis bien consciente que ce genre de pauses est nécessaire dans le mode histoire pour en savoir davantage. Ce qui est tout à fait normal ! Je m’explique… Prenons Skyrim, quand vous effectuez une quête. Cette dernière peut être donnée par un PNJ dans une taverne. Une fois la mission accomplie, vous retournez voir ce PNJ dans cette fameuse taverne. Eh bien dans Double Kick Heroes c’est pareil ! En ce sens, une fois la mission accomplie vous retournez au bercail. Sachez tout de même, chers lecteurs que c’est le seul point quelque peu négatif que j’ai relevé dans ce jeu. Oui, le seul ! Néanmoins, je me suis éclatée, j’ai d’ailleurs terminé le mode histoire en une soirée d’une traite tellement c’était plaisant. Le jeu reste linéaire d’un point A au point B.

Un mode éditeur pour le kiff

Si jamais la musique ne te plaît pas (ce qui voudrait dire que tu n’as aucun goût), non je déconne, chacun son truc ! Mais si jamais tu veux jouer à ta sauce, un mode éditeur est disponible afin de jouer avec ta propre musique (du coup si mon collègue Eric veut jouer sur du Katty Perry, il n’y a pas de problème !). Ou encore, éditer ton propre niveau. Astucieux ces Français de Double Kick Heroes !

Pixel Art, mon amour…

test de Double Kick Heroes
Une partie de la carte qui laisse apparaître la prison, un des QG.

Vous l’aurez sans doute compris, on retrouve du pixel art dans Double Kick Heroes. Des prix au compteur, il fallait absolument récompenser ce jeu pour l’aspect visuel qu’il offre. Et forcément, vous commencez à connaître mes goûts concernant les jeux en pixel art ! Surtout lorsque cela concerne un Shoot’Em Up sauce rétro remis au goût du jour, qui fait écho à mon propre projet (oui, le Beat Them All pixelisé où tu tues des vegans zombifiés). C’est sans doute une bonne raison pour laquelle je me suis totalement retrouvée dans ce jeu. Il regroupe tous les critères que j’ai toujours voulu exploiter. En bref, les graphismes sont excellents, les décors en mode Los Angeles sans les anges en fond, permettent une immersion totale dans le jeu. Selon moi, le visuel compte énormément pour un expérience inoubliable.

Le meilleur pour la fin

Je voulais particulièrement accentuer l’aspect fun du jeu dans mon article. Il est rare de trouver de tels projets avec autant d’audace ! Double Kick Heroes pourrait être l’exemple même, l’illustration parfaite du second degré, de l’humour noir et du bon goût. Je défie quiconque d’entreprendre le mode histoire sans une fois bloquer sur une référence ou une blague. Je vous laisse vous perdre dans cette galerie de mes plus beaux screens durant le jeu qui m’ont fait beaucoup rire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


En somme, on retrouve ici un jeu unique tant pour son gameplay et sa musique que pour son originalité poilante ! Tout porte à croire, à première vue, que nous avons affaire à un simple jeu pouvant être retrouvé dans des salles d’arcade, c’est à dire simple, efficace mais sans durée de vie. En fait, non ! Bien au contraire d’ailleurs. Le HeadBang Club nous prouve que les Français sont doués pour fournir des jeux avec du véritable contenu et qui en valent le détour ! Bravo !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 10/10
    10/10
  • Scénario - 9/10
    9/10

Les plus et les moins

✔︎ Une bonne dose d'humour avec un grand "H".
✔︎ Un gameplay parfaitement synchronisé.
✔︎ Les graphismes et la musique prodigieux.
✔︎ Déjà une référence dans ma tête.

✘ Absolument rien ne vaut une croix dans ce jeu !

9.0/10


Johanna Biasinutto

Étant Game Designer, le jeu vidéo est omniprésent dans ma vie et j'en suis très heureuse ! Adepte des jeux de rôle, je suis aussi une grande cinéphile : je me perds souvent dans des contrées lointaines et fantastiques. Chaque jour est pour moi une nouvelle aventure.

9 Commentaires »

  1. Oui je n’ai pas laissé de commentaire, du style il est bien cet article, il est marrant cet article, il est bien écrit cet article, la rédactrice est funky cool, toussa toussa…. c’est du classique vu et revue !
    Merci pour la découverte !!

  2. Je suis une brêle en shoot ’em up, et c’est pas vraiment ma came. Mais l’univers a l’air bien déglingo (dans le bon sens du terme, si on peut parler de sens quand on parle de déglingo^^) et puis voir une version pixel art de la bonne trogne vérolée de Danny Trejo, c’est toujours fun.

    • Bien le bonjour Plop !

      En quoi peut-on l’assimiler à un Shoot’Em Up ?

      Alors on va répondre de manière très simple en prenant une définition propre d’un SHOOT’Em UP…

      “Un shoot ’em up est un type de jeu vidéo dans lequel le joueur dirige un véhicule ou un personnage devant détruire un grand nombre d’ennemis à l’aide d’armes de plus en plus puissantes au fur et à mesure des niveaux”.

      1- Est ce que le joueur dirige un véhicule ? Oui il me semble que c’est une voiture…

      2- Doit-on tuer un nombre d’ennemis dans ce jeu ? OUI Il me semble que je dois zigouiller des vagues de zombies avant qu’ils ne me chopent !

      3- Peut-on bénéficier d’armes pour gagner voire desarmes de plus en plus puissantes ? ABSOLUMENT ! Puisqu’il s’agit ici de gros Guns bien chargés.

      Je pense sans me tromper mon cher Plop, que Double Kick Heroes correspond bien aux critères d’un Shoot’Em up et non d’un simple jeu de rythme tel que Guitar Hero. Je reste à ta disposition pour plus d’informations ou de définitions… La bise.

  3. Ro qu’il a l’air sympathique ce jeu ! Totalement barrés les ennemis qui suivent la Cadillac, tu as de tout Mdr. Tout n’a pas l’air évident. Il faut charger les armes, les grenades etc. J’ai regardé sur Youtube. Mais cela se joue avec une guitare comme Guitar Hero, parce que je vois un gars qui est avec une gratte en plastoc ^^. Faut au moins se mettre dans l’ambiance du jeu, il faut du nirvana pour tenir le choque du rythme. C’est du pixel art mais au moins ici c’est joli, ce n’est pas du pixel en gros grain qui ressemble à rien. Là c’est du bon boulot ! Les boss sont bien sympas, bon j’en ai vu qu’un mais il n’est pas mal avec une bonne barre d’énergie. Franchement j’espère qu’il débarquera un jour sur console .J’ai une guitare en plastique mais à mon avis elle ne correspond pas parce que c’était pour Guitar Hero Metallica. Allez on se fait un pogo Yeahhhhhhhh!!!!!!

Laisser un commentaire