Il y a quelques jours, Sony et Santa Monica ont publié un trailer narratif de God of War et ont annoncé la date du retour de Kratos sur nos PS4. À la vue de ce trailer, une chose est claire : beaucoup de choses ont changé, l’occasion pour moi d’émettre quelques observations croustillantes comme je les aime !

God of War : un Spartiate chez les Vikings

Mais qu’annoncent ces changements ? À quoi les joueurs doivent-ils s’attendre ? En nous penchant sur le trailer et les différents screenshots qui nous sont parvenus, nous pouvons tirer quelques conclusions. Premièrement, et c’est là la chose que l’on remarque en premier, le ton et la manière de traiter l’histoire ont changé. L’intrigue se veut plus profonde et aura pour centre la relation de Kratos et de son fils. Si, dans les précédents opus, il s’agissait d’un mec un poil énervé qui défonçait des dieux à tour de bras, ici, nous sommes face à un personnage plus posé, plus sage, un dieu qui souhaite vivre parmi les hommes, qui souhaite éduquer son fils au mieux, un dieu qui a apparemment toujours foutrement la poisse : sa nouvelle femme est morte, aussi… Il parle dorénavant de responsabilités et de combattre avec son cœur et sa tête. Bref, un tournant assez inattendu pour la série. Et ce qui est beau, c’est qu’il ne s’agit pas d’un simple reboot, cet opus s’inscrit clairement dans le même arc narratif que les précédents jeux, tout en changeant complètement de style !

God of War
Voilà, c’est cadeau, offert par la maison !

C’est ce que l’on peut découvrir dans le trailer : Kratos met en garde son fils contre le fait de tuer une divinité, une femme mystérieuse dit clairement qu’elle est au courant qu’ils sont des dieux, un gros plan sur les poignets de Kratos, bref, aucun doute là-dessus. En outre, on apprend que son fils ignore tout de son côté divin et que sa vraie nature « se bat en lui », ce qui constituera très probablement le cœur de l’intrigue. Ainsi, notre calvitié préféré sera toujours le Dieu de la Guerre, mais il s’agira ici d’une guerre plus personnelle, qui se déroule avant tout dans la tête.

Un gameplay et un scénario synonymes de prise de risque

Deuxième observation importante : les changements dans le gameplay semblent accompagner les changements dans le scénario. En effet, dans un jeu vidéo, tous les éléments sont porteurs de sens, des images aux règles en passant par les possibilités d’interaction. Prenons la caméra : elle se situe dorénavant à la hauteur de l’épaule de Kratos, même constat pour tous les plans de la caméra dans le trailer. Pour un opus qui se place à hauteur d’homme, ce sont des changements significatifs ! Enfin, la relation père-fils, qui constituera le fil rouge de l’aventure, apportera une profondeur rafraichissante à une série appréciée par la communauté des gameurs.

God of War
Aidez-moi, je suis mal mis !

Ce God of War présentera donc une orientation et des enjeux très différents de ce que l’on avait l’habitude de voir au sein de cet univers violent. Ce prochain jeu représente une certaine prise de risque et annonce beaucoup de bonnes choses. Inutile de préciser que nous attendons le 20 avril, date de sortie du jeu, avec impatience ! D’ailleurs, sachez que le jeu peut d’ores et déjà être précommandé.


Pierre-Yves Houlmont

Ceinture noire d'haltérophilie en parachute et passionné par la généalogie des pommes de terre, j'ai décidé de devenir rédacteur dans le domaine du jeu vidéo ! Einstein ne nous a-t-il pas mis en garde contre les pierres ayant tendance à rouler ?

16 Commentaires »

  1. À voir, il a l’air de rester d’être un grand jeu. Il me parait aussi bon que les autres, et à tous les points de vue supérieure grâce à la puissance de la console. Plus poussé au niveau de l’histoire, on sent que le côté mythologie est encore plus renforcé. Du coup deux personnages probablement à manipuler, un plus petit, comme c’est un enfant, ce n’est surement pas anodin. Moi le truc qui me rebute, c’est le visuel de Kratos, son visage n’a plus rien à voir avec celui d’avant, déjà quand on est un demi-dieux, on ne vieillit pas? Ils n’ont pas la jeunesse éternelle les dieux. Il est gras, un visage de monsieur tout le monde. J’aimais bien son visage en colère, avec de la hargne. Il ne faudrait pas qu’il soit trop en demi-teinte. Kratos c’est tout de même pour cela qu’on apprécie le personnage, sa rage, d’après ce qu’on voit, il a l’air encore comme cela. J’adhère pas à son physique, c’est un détail de toute façon, le jeu me paraît être supérieur largement aux autres God of War. J’ai la majorité de ces titres dont c’est sûr que je le prendrai, je n’ai jamais véritablement été déçu par ce que fais ce studio, y a pas de raison que cela commence. Kratos en colère c’est exactement moi quand on me cherche ^^

  2. J’hésite beaucoup sur ce jeu… j’ai fait les opus sur PSP. Les jeux ressemblaient plus à un beat them all et sur cette version on dirait un jeu d’aventure.
    Franchement j’hésite beaucoup… car comme tu le dit dans ton article le trailer m’a beaucoup attiré on dirait celui d’un film.

  3. ” cet opus s’inscrit clairement dans le même arc narratif que les précédents jeux, tout en changeant complètement de style !” Ce mixte entre “suite” et reboot, ça fait penser à Assassin’s Creed Origins et d’autres jeux du genre. J’aime ces prises de risques car les sagas qui ne se reposent pas sur leurs acquis s’améliorent, bien souvent. Je dois avouer que je connais très peu God of War (j’y ai vaguement joué sur PSP, je crois)… Mais ce serait l’occasion de découvrir.

    • Je suis également super enthousiaste à l’idée de cette prise de risques ! Je pense que ça va vraiment rafraichir la saga, et c’est pas plus mal.
      Les autres épisodes étaient sympas en tant que défouloirs, mais j’avais un peu du mal avec Kratos énervé en permanence et qui accomplissait toutes ses actions en grognant.

  4. D’accord avec toi PY un changement d’orientation est le bienvenue. Auparavant, les éditeurs se reposaient sur leurs acquis dès qu’un jeu trouvait recette (coucou Ubisoft). Et ensuite, forcément, à cause du sentiment de répétition et de déjà vu, ben c’était la dégringolade. On a tous vu ce qu’Assassins Creed Origins a donné. Un vent de fraicheur, des nouveautés, des aspects plus travaillés comme les quêtes annexes etc. Moi perso ce God of War m’emballe grave pour le coup !

          • Tout est meilleur, mieux fait, mieux pensé, les combats sont top, les phases d’infiltration beaucoup plus dures. Et puis pour le coup on a vraiment droit à un RPG avec tout ce que ça implique : une vraie sensation d’open world (et je t’assure que découvrir l’Egypte au temps des pyramides c’est quelque chose !) et le scénario est tout à fait génial pas baclé comme dans les anciens AC. Ah oui et dernier truc les quêtes secondaires sont toutes scénarisées 🙂

  5. Jusqu’à présent je n’étais pas spécialement adepte des Gods of War. Pourtant je kiffe la mythologie grecque mais la version proposée dans les jeux m’a vraiment pas accroché (et je suis pas un grand adepte des beat ’em all il faut dire) et les histoires ne volaient pas vraiment jusqu’aux cimes du Mont Olympe.
    Mais le tournant amorcé pour celui-ci accroche un peu plus mon intérêt. Donc hâte de lire les tests (notamment celui de jesuisungameur héhé) pour voir si je saute dans les spartiates ou pas.

Laisser un commentaire