De nos jours, les jeux de survie ont le vent en poupe, c’est le moins que l’on puisse dire. Ils sont tellement à la mode qu’il devient difficile de savoir où donner de la tête : survie en forêt, post-apo, survie sur une île, sur une autre planète, bref, il y en a pour tous les gouts. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un jeu de survie en pleine mer : Subnautica VR. Sa version finale est parue officiellement en janvier de cette année et s’est vue enrichie d’une version VR, et c’est à cette version que je vais m’intéresser plus particulièrement. Place à mon test de Subnautica VR ! Sortez vos palmes.

Plongeons les amis, plongeons !

Subnautica commence mal, c’est-à-dire bien, enfin, le fait qu’il commence mal n’est pas mal, mais bien, étant donné qu’un mauvais commencement permet de donner vie à une intrigue. Vous me suivez ? Si oui, tant mieux, si non, sachez que moi non plus. Hum… Cet article commence mal… Donc c’est bien ? Misère… Bref, tout commence quand votre vaisseau s’écrase misérablement sur une planète entièrement recouverte d’eau. Heureusement, notre personnage, appelons-le Firmin, dispose de compétences de survie très développées et pourra compter sur son ordinateur de bord pour lui donner des conseils. Une fois le vaisseau écrasé, il va nous falloir chercher des matériaux pour réparer notre capsule de survie, qui flotte au gré des vagues sur une planète inconnue. Une fois sorti de cette capsule, on peut prendre conscience de la taille de notre vaisseau en perdition : il est immense, et c’est encore plus impressionnant avec le casque VR sur la tête. Et partout autour de nous, de l’eau à perte de vue.

Subnautica

Plus qu’une chose à faire : plonger. Et là, c’est le choc. Le monde de Subnautica est incroyablement beau et coloré. Impossible d’arrêter de tourner la tête et de regarder partout autour de moi. Inutile de préciser que cela donne envie de tout explorer. L’impression d’être dans un monde sous-marin inconnu provoque beaucoup de sensations. Je dois avouer que je n’ai jamais été très à l’aise dans la mer… Du coup, lorsque j’ai plongé la première fois dans Subnautica, le casque VR sur la tête, j’étais assez stressé. Le moindre bruit me faisait sursauter. Mais laissez-moi vous faire découvrir ma première partie.

Subnautica VR : une expérience étonnante

Subnautica

Une fois un peu plus habitué à cet environnement, j’ai pu profiter des plaisirs de la découverte. Sur ma droite, quelques poissons étranges. Certains ont un œil unique, d’autres se gonflent et se dégonflent au gré de leur respiration. Au loin, je distingue un énorme animal, qui ressemble étrangement à un lion de mer. Je descends plus bas et admire les magnifiques coraux qui parsèment le fond de cet océan. Alors, pour me rendre compte de la profondeur, je lève les yeux et observe comment les rayons de lumière filtrent à travers la surface de l’eau. Cet environnement est à la fois calme et débordant de vie.

À la fois délassant et excitant. Au départ, je n’ose pas trop m’éloigner de la capsule de survie, on ne sait jamais. Mais bien vite, l’envie d’explorer prend le dessus. Aussi, je m’aventure là où la mer se fait plus profonde et où la lumière se perd avant même d’atteindre les habitants des fonds marins. Au-dessus de moi, des bêtes au moins 10 fois plus grosses que le lion de mer que j’ai rencontré plus tôt. Leurs cris résonnent à en faire trembler les abysses. Oserai-je m’en approcher ? La réponse, étrangement, est oui. C’est alors que je découvre tout un écosystème vivant sur le dos de ces créatures.

Subnautica

Seulement voilà, pour survivre, je vais devoir trouver des ressources. Ma capsule de survie me permet de cuire les poissons que j’ai réussi à attraper on ne sait pas trop comment et d’utiliser les poissons qui gonflent comme des filtres à eau. Mes chances de survie augmentent. J’aimerais maintenant me construire des outils. En fouillant le fond de l’eau, je trouve des restes de mon vaisseau et des matériaux enfermés dans des sortes de géodes. Je peux également récolter les graines de certaines plantes, ce qui me permettra de me confectionner des palmes plus efficaces. Je construis également un scanner, afin d’en apprendre davantage sur la flore et la faune de cette mer étrange. Après un moment, j’obtiens un couteau, et je peux commencer à récolter des morceaux de coraux. Soudain, une alerte. Mon ordinateur de bord m’apprend que mon vaisseau surchauffe et qu’il va exploser. Je me poste alors en haut de ma capsule, j’observe mon vaisseau au loin et vois comme une puissante explosion produit une immense onde de choc. L’explosion émet des radiations, encore un danger de plus… Et là, je retire le casque et reviens à la réalité.

Des contrôles mitigés…

Subnautica

C’était-là ma première partie. Inutile de préciser que j’ai beaucoup apprécié l’expérience. Cependant, celle-ci ne s’est pas déroulée sans encombre. De temps à autre, l’image calait un peu, et le système de déplacement à l’aide de la manette avait tendance à me donner la nausée. En effet, étant donné que je me déplaçais au joystick, ce qui provoque une sorte de paradoxe au niveau de l’oreille interne, la cinétose était au rendez-vous. De plus, je ne suis jamais parvenu à configurer ma manette convenablement. Je jouais avec ma manette PS4 branchée sur mon pc, ce qui était d’ailleurs proposé dans les possibilités de configuration. De temps à autre, mon personnage refusait de bouger, ou des boutons remplissaient plusieurs fonctions à la fois. Ces soucis rendaient le jeu bien moins agréable.

Mais, mis à part ces soucis, l’expérience avec casque est particulièrement plaisante et immersive. Quant à l’exploration, elle est réellement jouissive. Il y a toujours une nouvelle créature ou un nouvel endroit à découvrir. Sur cette planète, chaque élément de la faune ou de la flore présente un intérêt pour la survie du joueur. L’univers de Subnautica VR regorge de secret. Il est possible d’y jouer dans plusieurs modes : Survie, extrême (-ment difficile), libre (sans la faim ou la soif) et créatif (vous pouvez faire ce que vous voulez, vous ne mourrez pas). Par contre, sachez que le jeu ne se joue qu’en solo pour le moment, ce qui n’est peut-être pas plus mal pour profiter de sa dimension contemplative.

Subnautica


Subnautica est un jeu excellent et très complet qui ravira les fans de jeux de survie et d’exploration. Avec un casque VR sur la tête, il faut avouer qu’on se laisse rapidement prendre au jeu et que l’on se plait à visiter chaque recoin d’un monde dont l’hostilité n’a d’égale que sa beauté. Bien qu’il souffre de quelques soucis techniques, Subnautica VR reste une valeur sure !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 7/10
    7/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Bande-son - 8/10
    8/10
  • Découverte - 8/10
    8/10

Les plus et les moins

✔︎ De l'exploration pure !
✔︎ L'impression d'être seul au monde.
✔︎ De belles couleurs.

✘ Peu d'informations en début de jeu...
✘ Des contrôles à la manette parfois pas au point (pour ma part)...
✘ L'image qui cale un peu en VR...

7.5/10

Pierre-Yves Houlmont

Ceinture noire d'haltérophilie en parachute et passionné par la généalogie des pommes de terre, j'ai décidé de devenir rédacteur dans le domaine du jeu vidéo ! Einstein ne nous a-t-il pas mis en garde contre les pierres ayant tendance à rouler ?

12 Commentaires »

  1. Ce jeu ne pas vraiment dans mes genres de prédilection (euphémisme), mais il semble avoir un cachet assez fou (avec visiblement en plus un véritable arc narratif de développé). Quand il sera soldé je pense tenter l’expérience (c’est mon côté Thalassa, en espérant qu’on aura un DLC George Pernoud^^).
    Pour ce qui est de la VR ça doit rendre pas mal du tout, mais là je suis assez réfractaire au procédé en tant que gaming (euphémisme bis) même si je ne suis évidemment pas contre en tant que technologie (et que chacun voit midi au hublot de son sous-marin).

    • Merci pour ton commentaire. Oui, Subnautica a le don de nous faire voyager dans un monde aquatique vraiment beau, sans que ce soit chiant.
      Haha, le DLC, quelle bonne idée !
      Pourquoi es-tu si réfractaire à la VR comme procédé de gaming ? Tu ne trouves pas ça fun ? Ou trop cher ?

      • Le prix est une chose, mais n’en est pas la raison. Je suis tout simplement pas intéressé par le gaming avec cette technologie (en plus que je déteste avoir un casque sur le nez tout comme je déteste la 3D au ciné).
        Et je n’ai pas spécialement l’envie de vivre des aventures par ce type d’immersion. C’est principalement par la narration que je rechercher l’immersion et les sensations. C’est pas incompatible dans l’absolu avec le VR mais disons que j’accroche pas (testé et pas apprécié mais si j’en vois les qualités).
        Ensuite c’est tout personnel, je souhaite que ça fonctionne et que les gameur-euse-s intéressé-e-s profitent au max du truc. Tu me verras pas essayer de rabaisser le VR en mode ” c’est nul bla bla, etc.”
        Je suis toujours content de voir une diversité de propositions s’élargir (jeux, consoles, technologies) et donc élargir avec elle le spectre des expériences. C’est juste pas mon truc (comme l’univers Nintendo n’est pas mon truc non plus). Et je suis pas figé dans les certitudes, mon envie peut évoluer (même si j’ai des doutes).

        • D’accord, je comprends mieux !
          C’est cool, tu ne rejettes pas totalement l’idée.
          Un truc qu’il faudrait que tu testes, c’est ce que l’on appelle l'”hyper réalité virtuelle” : un pc dans le dos, un casque, et tu peux te balader sur un surface beaucoup plus grande que ce que l’on voit pour le moment !
          Ce qui est cool, c’est que ça se fait en équipe en plus ! Peut-être que tu en verras davantage l’intérêt sous cette forme.
          Enfin, de toute manière, je pense que ça va encore évoluer. On aura bientôt des casques sans fils, et je pense que la technologie va davantage se miniaturiser.
          Merci pour ta réponse 🙂

  2. Il est dans ma wishlist steam depuis une éternité ^^ ! Par contre je ne pense pas le faire en VR, j’aime bien le casque mais seulement pour des jeux courts car je trouve cela trop intense physiquement (je trouve la concentration bien plus forte lorsque l’on joue avec un casque qu’au clavier et cela épuise vite). En jeu de survie j’avais fais et bien aimé The Forest, mais j’ai fini par tourner en rond assez vite du coup Subnautica me tente pas mal.

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi ! J’adore la VR, mais c’est vrai que je trouve ça un peu épuisant. D’ailleurs, les jours où je suis un peu fatigué, je ne touche pas à mon casque. Mais les jeux longs ont aussi leur charme, ils permettent de vivre une histoire plus longue et ajoute à l’attrait de la VR.
      Je joue aussi à The Forest, mais principalement en multi ! En solo, c’est vrai qu’on s’ennuie assez vite. Je crois qu’ils vont sortir un mode VR d’ailleurs !

  3. J’ai déjà entendu parler de ce jeu et vu des extraits. Il a l’air simplement magnifique et très immersif, comme le laisse entendre ta critique, qui témoigne bien de ton émerveillement ! Entre exploration et envie de découverte, et en même temps la crainte de ce qu’on trouvera dans les profondeurs… et puis l’intrigue a l’air solide, et l’univers tellement original et magique. En plus, c’est vraiment le monde marin qu’on connaît le moins, avec l’espace… Ton récit de cette première partie donne vraiment envie.

  4. J’adore ton humour au début ^^.C’est un jeu sur Pc et Xbox One uniquement.
    J’aime bien les fonds marins aussi, mais bon je n’aime pas la sensation d’être enfermé. Quand tu es en dessous de l’eau c’est une drôle de sensation. Je suis incapable de plonger avec une bouteille et les palmes au pied. C’est un univers aquatique mi-réaliste et mi-inventé ?, parce que la tête de certains poissons, ça me donnerait vraiment pas envie de les rencontrer ^^.Un jeu de survie en plus, oui mais disons que l’eau dans les jeux vidéo, n’est pas beaucoup exploité. J’aimerais bien un jeu d’aventure où tu dois composer en prenant tes palmes et hop explorer des grottes sous marines, t’enfoncer dedans, découvrir,etc…Un peu comme dans Uncharted 4 où un léger passage on était sous l’eau avec Drake, je trouvais ce passage vraiment bluffant de réalisme mais vachement trop court. Pour la VR et je pense qu’il a été taillé pour, c’est Resident Evil 7 parce que sans le casque je trouve le jeu vraiment “bof”, mais je me dis qu’avec le casque il doit faire son effet. James Pond ,c’était un poisson à la James Bond, cela se passait sous l’eau. C’était marrant comme jeu. ^^

    • Ouiiiiii, je me souviens de James Pond !
      C’est vrai que les jeu en milieu aquatique sont assez peu représentés, principalement parce qu’y faire des contrôles sympas est assez compliqué. Il faut avouer que les niveaux aquatiques ont vite fait d’être chiants.
      Pour RE7, c’est vrai que j’ai assez rapidement décroché sans la VR.

  5. Test d’une grande qualité comme toujours, sur un jeu qui attise forcément la curiosité ! De plus je trouve ça cool que vous vous intéressiez davantage aux jeux VR. Après tout, ils représentent l’avenir et JSUG c’est l’avenir de la presse vidéoludique ah ah ! Félicitations pour votre progression au classement AFJV en passant 😉

    • Merci pour le compliment et pour les félicitations !
      Personnellement, j’adore la VR, je travaille d’ailleurs à mi-temps dans une salle dédiée à la réalité virtuelle et je fais des recherches sur la traduction de jeux VR pour l’instant ! Bref, le sujet m’intéresse beaucoup :p !

Laisser un commentaire