Vous aussi quand vous étiez petits vous alliez faire des randonnées en forêt ? Eh bien je vous déconseille celle-ci. Entre la sorcière qui vous fait perdre le contrôle de votre esprit, le psychopathe enragé et les mystérieuses créatures, c’est certainement pas le meilleur endroit pour ramasser des champignons. J’ai eu l’occasion de vous proposer plusieurs Let’s Play de Blair Witch en intégralité sur ma chaîne Twitch grâce au code presse gentiment décerné à JSUG. Lionsgate Games et Bloober Team (Layers of Fear) se sont alliés pour nous développer ce petit bijou, disponible depuis le 30 août 2019 sur Xbox One et PC. Vous le trouverez aux alentours de 30 € ou directement dans la liste des jeux du Game Pass. Mais le jeu est-il à la hauteur des films ? La réponse dans mon test de Blair Witch sur Xbox One.

Blair Witch, la forêt de Black Hills

La forêt de Black Hills, dans l’État du Maryland, aux États-Unis, a depuis plus de 200 ans la réputation d’être hantée. Cette légende commença en 1769 quand Ellie Kedward, une jeune femme d’origine irlandaise, embarqua sur le Seafarer en partance pour Baltimore pour rejoindre la petite ville de Blair, où elle s’installa. En février 1785, plusieurs enfants l’accusèrent de les avoir attiré chez elle afin de leur voler leur sang. Ellie Kedward fut jugée coupable de sorcellerie et bannie du village. Les habitants du village l’attachèrent à une charrette qu’ils abandonnèrent dans la forêt. L’hiver était tellement rigoureux cette année-là qu’ils avaient la certitude qu’elle n’y survivrait pas. Quelques jours plus tard, trois jeunes garçons partirent dans les bois en compagnie de leurs chiens afin de s’assurer de la mort de la sorcière mais lorsqu’ils arrivèrent sur place, ils s’aperçurent avec stupéfaction qu’Ellie était toujours en vie. Alors que leurs chiens se jetaient sur elle, les garçons s’armèrent de branches pointues et commencèrent à la frapper. Lorsque son sang se mit à couler, ils la détachèrent et la pendirent à un arbre. Ils eurent alors la certitude qu’elle était vraiment morte. Black Hills devint par la suite la forêt de Blair Witch. Au cours des siècles suivants, des disparitions inquiétantes d’enfants furent signalées et la forêt eut pour réputation d’être maudite. C’est de cette légende que s’inspire le jeu. Cool, pas vrai ?

test de Blair Witch sur Xbox One X
Welcome to Black Hill’s Forest.

Vos décisions, votre histoire…

Nous sommes en 1996. Vous incarnez Ellis, un ancien policier accompagné de son coéquipier Bullet, un chien qui s’avère aussi être votre meilleur ami. Ellis décide d’aider les forces locales à retrouver Peter, un enfant qui a disparu dans la forêt sans laisser de traces. La forêt fût déjà le théâtre d’événements étranges et les habitants de Burkittsville sont persuadés de l’existence d’une sorcière rôdant dans les environs. Une chose que je dois souligner dans ce test de Blair Witch par rapport à l’histoire des films, c’est qu’Ellis a un passé trouble qui le rattrape dans ses moments de faiblesse. Comme si les événements plus qu’inquiétants se déroulant dans les bois n’étaient pas suffisamment déconcertants, le vétéran souffre d’hallucinations cauchemardesques liées à son histoire. La forêt de Black Hills nous fait penser au Silent Hill du second épisode, à savoir un endroit maudit où la culpabilité du personnage principal engendre des visions d’horreur ainsi que des hallucinations auditives, visuelles et surtout physiques. Une fois les grandes lignes posées, vous aurez l’occasion de faire des choix via les actions que vous menez. Il se peut d’ailleurs que votre histoire (et surtout la fin de votre partie) soient totalement différentes des miennes, plusieurs fins alternatives étant prévues… À vous de trouver la bonne ! D’ailleurs, le prénom d’Ellis ne vous rappellerait-il pas une certaine Ellie, évoquée plus haut ?

chien Blair Witch
Bullet, votre fidèle compagnon dans Blair Witch.

Votre caméra, votre lampe torche et votre chien

Tout est dit dans ce sous-titre de mon test de Blair Witch. Il faudra être attentif aux réactions et aux aboiements de Bullet. Votre cher toutou peut vous ramener des objets trouvés, flairer une piste ou même vous prévenir d’un danger proche. Vous pourrez alors le récompenser avec des câlins ou des biscuits. Eric nous dirait que son Sawyer est le meilleur mais j’ai clairement eu un coup de cœur pour cette petite boule de poils virtuelle. Pour ce qui est de la caméra, elle vous sera utile dès les premiers instants. Vous trouverez dans chaque chapitre ou presque, des cassettes avec une rayure rouge. Celles-ci vous permettront de modifier le présent en les visionnant tout en dévoilant des parties de l’histoire. Une porte fermée ou un tronc d’arbre en travers de votre chemin ? Pensez à regarder les vidéos qu’elles renferment image après image tout en étant attentif à ce qui vous entoure. Cette mécanique est en effet l’essence du jeu. Innovant, non ? Les images vous dévoileront également la position des ennemis proches en vision nocturne et je vous déconseille de les approcher… La lampe vous servira quant à elle à tenir à distance des créatures horribles de la forêt, lesquelles craignent la lumière et préfèrent largement vous attaquer dans le dos au beau milieu de la nuit. Quelle lâcheté !

test Blair Witch
Ne comptez pas sur votre téléphone pour appeler les secours…

Blair Witch, jeu d’horreur mais pas que…

Je ne vous cache pas le fait que j’ai sincèrement adoré Blair Witch. Ce jeu n’est pas très bien noté par mes confrères, mais sans doute n’ont-ils pas saisi la subtilité du jeu. Blair Witch n’est pas un jeu d’horreur qui rentre dans les codes. Il n’est pas blindé de screamers, de gros coups de tambours ou de litres de sang. Loin de là. Le coté FPS nous met en immersion dès les premiers pas. Au fil du jeu, nous nous attachons rapidement à Ellis et nous accueillons son histoire avec compassion. Outre la vie tumultueuse et les visions d’horreur du protagoniste, l’ambiance sonore nous plonge dans un profond état de mal-être. La peur devient psychologique. Nous devenons attentifs à chaque bruit qui nous entoure, à chaque aboiement de Bullet, à l’affût d’une ombre qui pourrait apparaître au loin. Je me suis mise à psychoter, surtout dans la dernière partie du jeu lorsque la lumière se fait faible, les visions plus fréquentes et les musiques plus pesantes. Cette ambiance mêlée à la concentration que développe volontairement le joueur peut même avoir des répercussions physiques. J’ai effectivement eu mal au crâne ainsi que des nausées après mes sessions de jeu. Je dois être un peu masochiste sur les bords mais c’est clairement ce que je recherche dans ce type de jeu : des sensations. Blair Witch fait mouche !

critique du jeu vidéo Blair Witch
Promenons-nous dans les bois, tant que la sorcière n’y est pas…

Il est temps de conclure ce test de Blair Witch. Blair Witch est un jeu que j’ai adoré faire et refaire (big up le bunker pour les connaisseurs). Il casse totalement les codes des jeux d’horreur comme Outlast avec ses screamers ou Resident Evil avec ses armes. On est en pleine forêt, sans défense, presque mis à nu. Et c’est principalement ce que j’ai ressenti, une sensation de fébrilité constante. Ce jeu m’a fait ressentir des émotions de mal-être, de paranoïa et beaucoup d’empathie. C’est tout à son honneur en sachant qu’il est disponible uniquement sur les plateformes Microsoft au prix de 29,99 €. Blair Witch est, selon moi, totalement validé et remplit son contrat de jeu d’horreur. Le gameplay était à la hauteur de ma hype après la conférence de l’E3 2019. Et vous, serez-vous à la hauteur pour affronter vos vieux démons ? J’espère que oui !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Bande-son - 9/10
    9/10
  • Ambiance - 8/10
    8/10
  • Émotions - 9/10
    9/10

Les plus et les moins

✔︎ Ambiance plus que soignée.
✔︎ Plusieurs fins possibles !
✔︎ Une toute autre approche des jeux d'horreur.

✘ Un peu court : 6 à 7 heures de jeu.
✘ Graphismes pas toujours soignés.
✘ Quelques bugs (passer sous la map...).

8.5/10


Emilie Perier-Cambyt

Geekette depuis l'enfance, les jeux vidéo m'aident à surmonter les épreuves de la vie. Ils me permettent de m'évader, ils m'aident à respirer et c'est ainsi que je trouve mon équilibre.

11 Commentaires »

  1. En même temps, avec l’équipe de Layers of Fear et Observer derrière ce jeu, il y avait de fortes chances que cela flanque la frousse ! Personnellement, j’ai découvert Blair Witch bien longtemps après sa sortie cinéma, et donc il ne m’a guère fait d’effet. Cependant, je trouve ça original et osé de reprendre son concept pour en sortir un jeu vidéo maintenant, manifestement travaillé et quand même bien fichu tant dans son ambiance que son scénario. Et puis, la vision limitée dans la forêt obscure, avec quelques hallucinations, ça a de quoi fiche la pression, surtout quand il n’y a vraiment que très peu de moyens de se défendre. C’est très pesant. Je ne sais pas si je le testerai, mais je suis contente de voir qu’il fait son effet et réussit son pari de maintenir l’horreur par son atmosphère.

  2. C’est cool c’est une façon de voir les choses, sur une charrette liée… dans le froid, oh elle est pas morte, mais on va lui planter nos bâtons et la pendre et le tour est joué….effectivement c’es cool , mais à mon avis pas pour la personne qui le vit ^^.
    J’aurais bien aimé l’avoir celui-ci mais comme c’est que Microsoft, en plus il est pas cher, court c’est vrai. Il y a peu de temps j’aurais dit non pour un jeu si court mais au final, vaut mieux un jeu court, avec une bonne expérience et bien s’amuser, que des mondes ouverts remplis de redondance et vide…ennuyeux pendant 50 heures. Il me fait penser avec la lampe un peu à Alan Wake que j’avais fait sur la xbox360 et que j’avais franchement bien aimé.
    Bon test Emilie

    • Bon après à cette époque là, il suffisait de péter des paillettes et tu étais bonne pour le bûcher !

      Exactement ! Enfin un jeu vendu fini, sans maj de 10 Go toutes les semaines. Alan Wake fait partie de ma liste des jeux à faire, ton avis me conforte dans ma sélection 😉 Et, merci !

  3. Beau test Emilie ! Tu t’aguerris de jour en jour je trouve 😉 Vive les toutous, c’est cool qu’ils soient représentés dans les jeux vidéo ces braves bêtes le méritent ! Pas cool l’histoire de la sorcière, tu m’étonnes qu’elle s’en prenne à ces satanés morveux XD

  4. Excellent ce gameplay basé autour des ressentis du chien…
    Face à l’adversité le chien reste meilleur que l’homme dans cette situation.

    Dommage que ce soit une exclu microsoft !

    • J’ai vraiment ADORÉ le jeu ! Tout est bien de A à Z !

      Je ne trouve pas ça dommage que ce soit une exclu Microsoft justement. Sony a le monopole sur les bonnes exclus, il me faut bien des arguments de vente face à l’adversité 😛 #TeamXbox

      • Je trouvais ça uniquement dommage pour moi qui ne pourrais pas l’essayer !

        Ceci dit ça fait un certain temps que je résiste à l’envie d’acheter une One pour pouvoir jouer un peu ne serait ce qu’à Forza.

  5. Ah, j’ignorais que Blair Witch était inspirée d’un lieu authentique. Merci pour l’info ! J’ai vu quelques extraits dans lesquels le jeu avait l’air de mettre la pression. Ton test me conforte dans cette idée !

Laisser un commentaire