Mes chers ouistitis, pendant longtemps, Final Fantasy XV et moi ça s’est résumé à une relation à distance un peu lourdingue, une sorte d’amour utopique. Ce jeu, je l’ai attendu pendant plus de dix ans, et j’ai bien cru qu’il n’arriverait jamais ! Vous le savez sans doute déjà, mais je suis une « énorme » fan de la licence (énorme au sens figuré bien sûr, je suis belle et mince vous vous en doutez) ! Le jeu a été annoncé en 2006 sous le nom de Final Fantasy Versus XIII mais son développement a été foireux du début jusqu’à la fin. Toutes ces années d’attente, ces changements imprévus, cette incertitude constante ont eu le don de chambouler mon petit coeur. Cette tergiversation qui a duré une décennie entière, je ne vous cacherai pas que je la trouve inacceptable. Dans ce test de Final Fantasy XV, j’ai donc décidé de donner une pénalité à Square Enix, un carton rouge bien comme il faut. Après tout, il n’avait pas à faire attendre aussi longtemps les supporters pendant qu’il faisait mumuse dans les vestiaires ! Que vaut le tout nouvel opus de la franchise ? Le renouveau tant promis est-il au rendez-vous ? Je vous dis ça dans mon test de Final Fantasy XV (ça me fait trop bizarre de pouvoir enfin écrire cette phrase) !

Un synopsis sans surprises, des héros trop stéréotypés

Bon, vous me connaissez, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Final Fantasy XV est dans la lignée de ses prédécesseurs : un RPG mettant l’accent sur la stratégie et qui a pour terrain de jeu un vaste monde ouvert. Comme toujours, il sera question de prendre part à une quête épique et de renverser un tyran qui n’a qu’une idée en tête : détruire le monde. Bonjour l’originalité ! Je plaisante bien sûr, car cela me convient tout à fait ! L’histoire de Final Fantasy XV se déroule sur la planète Eos mais est très pompeuse : elle se focalise sur le personnage de Noctis Lucis Caelum (difficile à prononcer dis donc…), prince du Royaume de Lucis. Le jeune homme à la coiffure très « tendance » est accompagné de trois acolytes aux noms tout aussi informulables, j’ai nommé Gladiolus Amicitia, Ignis Scientia et Prompto Argentum. Malgré les apparences, ce quatuor aux patronymes gérontocratiques n’appartient pas à la Rome antique. Eh oui, en réalité, nos quatre amis ont une apparence de kékés éfféminés ; j’avoue ne pas avoir clairement saisi les intentions de la cellule artistique du jeu… Enfin bref.

Test de Final Fantasy XV sur Xbox One
Attendez les gars, je vais draguer la jolie nénette de la station-service !

Très, trop stéréotypés, nos héros sont l’archétype même des animes. Ignis joue le rôle du grand frère moralisateur, Prompto est en quelque sorte le plaisantin de la bande, quant à Gladiolus, il a beau avoir le nom d’une plante que l’on expose dans un jardin botanique, il est plutôt le genre de mec taciturne à rester tout seul dans son coin. En tout cas, niveau visual kei, notre petit groupe fait très fort : en plus d’avoir une personnalité assez lamentable, ils sont habillés comme des comédiens jouant un rôle ambigu dans le théâtre Kabuki du coin. Le pire, c’est que les méchants aussi ont une apparence ridicule : franchement, comment peut-on prendre un Final Fantasy au sérieux quand on doit se battre contre une femme-coccinelle portant un bikini ? Pire encore : que viennent faire un combattant à l’armure néo-romaine rétro et un soldat-robot façon Blade Runner dans un jeu de cette trempe (si vous n’avez pas vu le film je vous le recommande) ? Que de mauvais goût dans ce Final Fantasy XV… 

Le système de combat AXB, comme un vent de fraîcheur !

Vous l’aurez compris, dans ce test de Final Fantasy XV, je suis sans pitié. Mais je suis aussi honnête quand il s’agit de reconnaître les atouts d’un jeu. Ce qui est génial dans Final Fantasy XV, c’est le tout nouveau système de combat baptisé « Active Cross Battle System ». Dans la pratique, ce système de combat est très proche de ce qui se fait dans Kingdom Hearts et Final Fantasy Type-0. En gros, vous vous déplacez dans un environnement totalement ouvert et vous affrontez chaque fois de nouveaux ennemis et obstacles. Ce qui est cool, c’est que les robots de guerre des ennemis et leurs tanks peuvent être sabotés et utilisés contre eux. Cela ajoute un intérêt tactique aux combats, qui ne sont d’ailleurs pas du tout évidents à gérer. Personnellement, j’ai eu du mal à réaliser les esquives dans le bon timing et plus les adversaires s’accumulent, plus on a du mal à sortir la tête hors de l’eau. D’ailleurs, dans ce Final Fantasy XV, j’aurai carrément enchaîné les game over… Je ne suis pas une spécialiste, mais bon !

Test de Final Fantasy XV sur Xbox One
Houlà, on n’a pas envie de lui chercher des embrouilles à celle-là !

En tout cas, le gameplay de Final Fantasy XV est réellement profond et bien pensé. Les commandes sont plutôt faciles à prendre en main : elles se résument à des boutons individuels, ce qui nous permet de passer d’une compétence à une autre sans le moindre souci. Certes ce système est très basique mais il est tout de même exigeant. Pour s’en sortir durant les combats, il faut vraiment rester concentré du début jusqu’à la fin ! On notera qu’on peut également assigner des mouvements et habilités à chacun de nos partenaires. L’enjeu est de taille puisqu’il faudra toujours trouver le juste équilibre, bien que tout cela dépende de votre style de jeu. L’autre chose que j’ai beaucoup apprécié, c’est que les phases de combat et de découverte ont lieu dans le même environnement. Aucun écran de chargement ne vient interrompre nos actions. On passe de l’exploration à l’escarmouche tout naturellement !

Un JRPG facile à prendre en main mais schizophrène…

Final Fantasy XV est assez différent des autres épisodes. Le jeu s’adresse aux plus fervents admirateurs de la franchise mais aussi aux néophytes qui n’y connaissent rien. Heureusement, les caractéristiques centrales ont bel et bien été préservées. Le côté sandbox du jeu est très agréable : on se rend d’un point à un autre et on lance une mission dès qu’on en a envie. Ce qui est dommage, c’est que le scénario de Final Fantasy XV est carrément schizophrène en termes de tonalité. Il arrive souvent qu’on passe d’une scène épique avec une superbe musique d’opéra à une séquence ringarde et pas franchement comique à la Cowboy Bebop (vous ne connaissez pas ce manga non plus ? Mais vous êtes un inculte ma parole !), le tout sur fond de mélodies dignes d’un Western de série B. Il y a donc un vrai déséquilibre sur le plan narratif. On ne sait pas trop où square Enix veut nous amener. En gros, Final Fantasy XV a clairement le cul entre deux chaises et je trouve ça vraiment regrettable. Vraiment !

Test de Final Fantasy XV sur PS4
En voilà une grosse bestiole ! Je ferais mieux de m’éloigner sinon elle va m’écraser.

Ce qui est encore plus dommage, c’est que le jeu offre suffisamment de diversité pour plaire à tous. Les décors sont vastes, beaux et lumineux, les graphismes sont très réussis, il y a de l’exploration, du combat, du crafting, de la conduite à bord d’une bagnole franchement fringante (on peut la piloter en mode manuel ou automatique), des quêtes annexes tout aussi variées, mais il aura fallu que Final Fantasy XV pèche par son scénario et certains de ses dialogues, qui sont trop cucul la praline, pas suffisamment recherchés. Par exemple, le fossé entre Final Fantasy VII et Final Fantasy XV est énorme…

Des scènes d’anthologie, des quêtes annexes inutiles

Je ferai abstraction des choix offerts au joueur lors de certaines conversations durant lesquelles ce dernier peut simplement répondre par « oui » ou par « non », j’occulterai le système d’XP plutôt inégal (répondre correctement à une question apporte parfois plus de points d’expérience que gagner un combat dantesque contre un ennemi cheaté à mort). Par contre, je ne peux pas fermer les yeux sur l’inutilité des quêtes annexes, qui sont ennuyantes. Elles se résument à abattre une cible – bien souvent un gros monstre –, ou à jouer les facteurs et à distribuer un objet précieux à la personne concernée. Même si une fois les quinze premières heures de jeu passées les quêtes annexes gagnent en intérêt, elles ne sont jamais véritablement prenantes. Il y a un vrai décalage entre les missions principales et les activités secondaires en termes d’intensité. Encore une fois, c’est dommage.

Test de Final Fantasy XV sur PS4
Quelle belle ville ! Ça donne envie de jouer les touristes tout ça !

Toutefois, cela n’enlève en rien la qualité bluffante des animations du jeu. Les cinématiques sont tout simplement éblouissantes, on est en immersion du début jusqu’à la fin. Final Fantasy XV vous donne aussi l’opportunité de prendre part à des séquences d’anthologie. Certains combats et scènes sont réellement épiques (je ne trouve pas de meilleur mot que celui-là) et finalement, on regrettera que la copie soit inégale dans bien des domaines. Final Fantasy XV avait pourtant le potentiel pour devenir le jeu de l’année mais je préfère vous le dire tout de suite : cela n’arrivera sûrement pas.


Comme vous avez pu le constater dans mon test de Final Fantasy XV, je suis déçue mais aussi perplexe, confuse. Je ne suis pas sûre de la direction qu’a voulu prendre Square Enix. Les mécaniques orientées open-world et l’écriture schizophrène du jeu le rendent totalement différent de ses aînés. Cela va sans doute offusquer certains fans, ainsi que les amateurs de bons JRPG. Mais soyez bien conscient que tout n’est pas noir : même si les personnages ont un look ridicule, on finit quand même par se prendre d’affection pour Noctis. De plus, les graphismes, décors et combats sont prodigieux. Pour répondre à la question posée en introduction : le renouveau tant promis est-il au rendez-vous ? Eh bien figurez-vous que je n’en sais fichtre rien ! 

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8.5/10
    8.5/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 8/10
    8/10
  • Scénario - 6/10
    6/10

Les plus et les moins

✔︎ Des décors, graphismes et cinématiques "woah".
✔︎ Une durée de vie réellement vertigineuse !
✔︎ Le nouveau système de combat très bien pensé.
✔︎ Un gameplay enrichi, qui offre de la diversité.
✔︎ Certaines séquences où l'OST est magistrale...

✘ ...mais d'autres où la musique est ringarde.
✘ Un quatuor de héros trop niais et stéréotypé.
✘ Des protagonistes, bons ou mauvais, sans saveur.
✘ L'inutilité et la répétition des quêtes annexes.

7.6/10

 


Joanne Salaun

Sportive quand je suis motivée, fanatique de Leonardo DiCaprio, fashionista mais pas trop car ça fait quand même mal au porte-monnaie, j'ai le bonheur d'être rédactrice pour Je suis un gameur.com et j'en suis vraiment très fière. Mince, j’ai oublié de dire « parce que je le vaux bien » !

24 Commentaires »

  1. Un excellent test qui confirme toutes les impressions que j’ai eu sur la première heure et demi du jeu que j’ai pu tester avec la démo du PSstore Japonais. Des choses excellentes, et des choses beaucoup plus discutables. Au moins ça reste magnifique pour les yeux, et ils tentent de nouvelles choses, que ça fonctionne ou non ^^ Et perso, venant de finir et d’être traumatisé par Final Fantasy X-2, ça ne pourra pas être pire de mon point de vu !

    • Hum, concernant Final Fantasy X-2 n’en sois pas si sûr MDR ! Non mais voilà, comme tu le dis très justement, y’ a des choses indiscutable mais aussi des trucs qui gâchent un peu la note quoi.. En tout cas, moi qui suis une énorme fan de FF VII et IX j’ai pas vraiment accroché avec FF XV. Mais ce n’est que mon avis bien sûr !

      • Si si concernant FF X-2, car la grosse déception et tout venait du fait qu’il s’agissait d’une suite 😉 Bon là où par contre tu me fais peur, étant donné que FF IX est depuis toujours mon FF préféré (que je suis en train de refaire mais les journées étant beaucoup trop courtes, ça stagne haha). Du coup je pense que je vais être sage et patient… et attendre une baisse de prix voir une ocaz pas trop cher dans quelques mois avant de me lancer dans ce FF XV.

        • Personnellement je viens a peine de le commencer.j’adore les animer et j aime leurs stéréotype. Perso je kiff les tenues. Tout est bien japonisant et j aime sa ^^. J ai 31 ans et j avoue que j ai ete carrément déçue de ff x2. Le pire ces d avoir du le recommencer a l epoque 2 fois pour voir la vraie fin avec Tidus -_-. Juste pour taper des touches pendant certaines cinématique. Je n avais pas a l epoque internet j ai appris l astuce par un amis x). Bref j aime le style des perso, j aime le monde ouvert, j adore le fait qu ils parlent durant leurs marche quand on cherche apres des monstres lol. J adore tout sauf 2 choses. Le scenario bof bof et les écritures trop petites!!! Je doit carrement me raprocher de mon ecrant pour lire certaines fonction. Puree ces n importe quoi je peux pas jouer avec des jumelles x) malgrer un grand ecran hd…. bref j ai bien acheter les ff zero mais pas jouer plus d une heures j ai détester :x. Par contre celui ci va me tenir de nombreuses heures ^^. Je n ai pas eu la ps3 et donc aucun des ff sortit dessus. Ces donc un pure regale de decouvrir un nouveau ff avec des graphismes subliiiiimmme. J ai repris la remarterisation de ffx et x2 quand meme bien que je l ai sur ps2

          • Ah tu viens de m’apprendre donc que j’ai eu la mauvaise fin….. J’ai tellement subi que j’ai tenté de le terminer vite, je ne me suis pas renseigné sur grand-chose, et je n’aurais pas le courage de le refaire juste pour avoir la bonne fin x) Après oui de ce que j’ai fais, il y a de très bonnes choses dans ce FF XV, et je me laisserais tenter, surtout que j’aime les RPG. Le FF Type 0 est si mauvais que ça ? Je le vois souvent en promo à chaque fois j’hésite et par peur je ne le prends jamais justement ^^

  2. Hello Joanne merci pour ce très bon test! Je fais confiance à 100% à je suis un gameur.com et là pour le coup je sais pas trop quoi faire… Surement que la dernière phrase de ton test résume bien la situation.

    => “le renouveau tant promis est-il au rendez-vous ? Eh bien figurez-vous que je n’en sais fichtre rien !”

    Et ben moi je ne sais pas quoi faire du coup. Chui un méga fan de la saga FF et j’ai encore le temps d’annuler ma préco. Mais qu’est-ce que je dois faire? Aide moi!!!

    • Salut Bruno, je me permets de répondre à la place de Joanne, qui est beaucoup occupée en ce moment. Personnellement, je pense que si tu es fan de FF tu peux y aller les yeux fermés. Ca serait quand même dommage de ne pas laisser sa chance à ce FF XV. Bien sûr, tu as la possibilité d’attendre une baisse de prix si tu as des doutes, comme ce fut le cas de Joanne par exemple. Rien ne te force à acheter le jeu day one 😉

    • Sincerement va y. Il est génial perso j adore. J attendais quelques chose de frais et de nouveau j ai ete servie. Bien que le scénario n est pas des meilleurs sa reste un jeux génial !

      • Salut ! Oui, merci, j’ai reçu le jeu avant-hier 😉

        Ca fait plus de 15 heures que chui dessus, j’aime bien pour le moment mais je suis d’accord avec l’avis de Joanne il a de grosses lacunes quand même, comme tu le dis le scénario en grande partie !

  3. Génial ton article !
    J’ai passé des centaines d’heures sur cette franchise depuis le number VII jusqu’au X. Mais ca fait longtemps que je n’y ai pas rejoué. Avec Resident Evil ça reste une de mes franchises préférées sur consoles ❤️

  4. “Eh oui, en réalité, nos quatre amis ont une apparence de kékés éfféminés ; j’avoue ne pas avoir clairement saisi les intentions de la cellule artistique du jeu… Enfin bref.”

    Alors là désolé, mais je ne suis pas du tout d’accord avec toi … Le stéréotype n’est que l’image que tu t’en fais. N’oublions pas que l’équipe de SquareEnix qui à réalisée ff15 est essentiellement japonaise. Alors un look ringard pour toi ne veux pas forcement dire la même chose au japon.

    Je ne vois pas pourquoi les équipes de Square devrait se plier aux goûts occidentaux alors qu’ils ont déjà beaucoup de matières en suivant leur propre culture.

    • Bonjour Vincent, je réponds à la place de Joanne car elle n’est pas disponible en ce moment.

      Tout d’abord, je te remercie pour ton intervention ! 😉

      C’est moi qui ai confié à Joanne la tâche de rédiger ce test de Final Fantasy XV (une tâche difficile d’autant plus que c’est une vraie fan, et je pense que ça se voit clairement quand tu lis son article).

      Tu as tout à fait le droit de ne pas être d’accord. C’est vrai qu’elle est assez agressive mais j’imagine qu’elle a ses raisons. Quand elle écrit “Très, trop stéréotypés, nos héros sont l’archétype même des animes”, je pense qu’elle a entièrement raison. Elle juge l’apparence des personnages certes, mais surtout leur âme, qui est assez creuse à l’exception de celle de Noctis peut-être. Il faut dire que c’est une norme dans les jeux japonais. Les clichés et la superficialité y sont légion, du moins en apparence. Cela serait malhonnête de ne pas l’avouer.

      De plus, en tant que journaliste française, il est normal qu’elle se mette à la place du joueur lambda français. Je suis un gameur.com s’adresse à une audience francophone. De ce fait, je te renvoie ta propre question : pourquoi la presse JV de chez nous devrait-elle se plier aux normes japonaises ? Tu vois, la problématique va dans les deux sens. FF XV sera sûrement adulé au Japon, il le sera un peu moins en France, et je pense qu’il se prendra de sacrées critiques aux USA par exemple.

      • Désolé si m’a réponse paraissais agressive ce n’était pas mon intention ^^

        Je ne dit pas que l’on devrait se plier aux normes japonaises, mais nous en sommes déjà au 15eme opus de la saga, et même si la culture japonaise était déjà très présente dans les anciens jeux a mon goût, je pense qu’on le remarque plus aujourd’hui du fait des avancés technologiques qui font que les personnages sont maintenant beaucoup plus détaillé qu’ils ne l’étaient avant.
        On a donc maintenant des look proches de ce que l’on peut voir dans les drama japonais par exemple, qui sont la bas plus “normaux” que ce que l’on a ici, avec des visages et des coiffures de plus en plus réalistes, ce qui nous donne cette impression de personnages typés “manga”. Je sais pas si je suis clair??

        Après je suis plutôt d’accord sur le reste de l’article, notamment au niveau des quêtes, comme le coup ou il faut nourrir un chat (WTF !!!).

        Mais par rapport aux personnages en eux même, il s’agit surement plus d’une question de goût qu’autre chose. Mais je pense que ce qui fait tout le caractère des personnages sont les histoires autour du jeux, comme dans l’anime Brotherhood ou encore le livre fourni avec l’édition day one qui décrit un peu l’enfance de chacun. Sans parler des DLC qui arriveront plus tard et se concentrerons sur les 3 autres personnages du groupe.

        Donc c’est sur qu’a notre image, les personnage peuvent paraître loufoques voir complètement à côté de la plaque, mais de manière générale, on a plutôt affaire à la culture jap en générale, après on adhère ou pas …

        • Y’a pas de problème, au contraire tes remarques sont très constructives et contribuent au débat, donc c’est génial ! J’adhère à tout ce que tu dis, chacun perçoit différemment les choses. D’ailleurs, malheureusement, les développeurs ne peuvent pas plaire à tout le monde, c’est ainsi.

          • Pour remettre les choses dans leur contexte : je n’achèterai pas le jeu (pas de PS4, peut-être s’il sort sur PC un jour), je suis venu sur ce site un peu par hasard et je suis un peu l’activité FF par nostalgie… Je suis passé à la saga Xeno depuis (même si l’avatar d’XCX a pour moi été un gros point noir pour développer une trame de fond de qualité). Mais j’aimerais quand même me pencher sur la question.

            Depuis la haute trahison que j’ai personnellement subie lorsque j’ai eu FFXIII entre les mains, après un FFXII qui m’avait déjà lourdement fâché avec la franchise pour ce qui est du scénario et du chara design, je veux tout de même rejoindre Vincent sur le point discuté ici par rapport au test :

            Je pense effectivement que les nouvelles technologies jouent un rôle extrêmement important dans l’interprétation du chara design par les joueurs. À l’époque de FFVII/VIII/IX, il y avait beaucoup moins de détails qu’aujourd’hui, et c’est précisément ce qui fait que moins le personnage est développé, plus le joueur se l’imagine tel qu’il voudrait qu’il soit et se met beaucoup mieux dans sa peau. Je m’explique :
            – Les voix : à l’époque, il n’y en avait pas. C’est aujourd’hui un gros pari pour les développeurs qui ont de grosses chances de se planter. La voix du personnage principal trop stéréotypée, avec un ton qui peut rebuter certains en fonction de leur perception, entre autres, ça peut piquer. J’aime beaucoup le personnage de Cloud dans FFVII mais il m’a paru extrêmement insipide et niais dans FFVII-AC. Rien que le fait de lui avoir ajouté une voix, ça lui a enlevé beaucoup de ce que j’imaginais dans ma petite tête.
            – Les expressions : idem, à l’époque on se basait sur 2-3 plans tirés des cinématiques pour s’en faire une idée. Maintenant, on y voit beaucoup plus clair. Et quand on se réfère à la culture japonaise, où beaucoup d’artistes ont tendance à insister trop lourdement sur des traits de caractère bien épais, souvent niais et teintés de bonnes (ou mauvaises) intentions, le bât blesse également.
            Quand on reste dans l’imagination, on peut occulter tous ces petits trucs genre “mon but dans la vie c’est de faire le bien autour de moi” répétés ad infinitum par un emokid taillé dans une portière de solex avec la voix d’Olivia Ruiz à qui l’on aurait greffé un appendice…

            Quand on a tous ces éléments en tête, on peut relativiser, justement en se disant que si ces jeux que l’on a tant aimés étaient sortis aujourd’hui, au milieu des Witcher et autres RPG plus “mûrs”, on ne les apprécierait pas autant. Enfin pour beaucoup d’entre-nous en tout cas. La problématique écolo qui a tant touché de joueurs en 1997 à la sortie de FFVII, avec le bordel qu’on a aujourd’hui sur le sujet et la résignation du citoyen moyen par rapport à ce qui peut être fait, elle n’aurait absolument pas le même impact en 2016.

            Je sais pas si je me fais comprendre, mais c’est en ce sens que je rejoins Vincent sur la question : on peut critiquer pas mal de choses, avoir une certaine nostalgie, mais il faut aussi savoir remettre les choses dans leur contexte. Le Noctis d’aujourd’hui, que beaucoup vont décrier en termes de chara design, c’est probablement un très joli copié-collé du Clad ou du Squall de l’époque.

            Egalement, quand on parle des situations, qui alternent entre le sérieux et le comique… C’était exactement la même chose dans les autres opus (le spectacle au Gold Saucer, grand moment de gêne, tous les épisodes avec Laguna…). Idem pour les “méchants et leurs costumes” (vous avez kiffé les combats contre Palmer, Pile et Face, Tauros&Taurux, Kuja et son string ?).
            Là où je veux en venir, c’est qu’à mon avis, s’il est possible de mettre l’accent sur le manque de profondeur du scénario (qui je l’imagine doit tenir sur une feuille de PQ griffonnée un lendemain de cuite au coin d’une table dans le PMU du coin), tu peux pas critiquer de manière purement objective le design de FFXV en disant que tu as été fan des épisodes PSOne. Ou alors tu essaies de t’imaginer ce qu’aurait pu être le jeu et ce qu’il t’aurait inspiré s’il était sorti avec les seuls moyens dont l’on disposait à l’époque… Il t’aurait peut-être beaucoup plu !

  5. De toute façon le jeu n’est pas terminé vu qu’un patch de 8 Go va venir s’implanter et ajouter pas mal de nouvelles choses. C’est devenu une misère ces nouvelles générations de consoles. Comment voulez-vous tester un jeu convenablement? Patch day one et mise à jour de misère, les deux gros points noirs du jeu vidéo

    • Tu marques un point ! Je comprends pas moi non plus… Les patch day one montrent bien que les jeux sont pas du tout au point dès leur sortie. N’ayons pas peur des mots : les dévs ne savent plus faire leur boulot correctement. Alors tu m’excuseras mais après dix ans d’attente ne pas avoir une version archi-complète du jeu c’est tout simplement lamentable !

  6. C’est le soucis avec les tests, cela représente l’avis que d’une personne (en règle générale) aussi pro soit-il.
    C’est comme l’avis d’un fan de la première heure, il ne sera forcément pas objectif à 100 %.
    Le côté stéréotype des personnages est voulu et représente aussi une certaine mode japonaise.
    Pour le côté “c’était mieux avant” je suis forcément d’accord mais la nostalgie y joue pour beaucoup…
    Le 7 et le 9 m’ont tellement remué dans mes années collèges qu’ils resteront indéniablement mes jeux favoris toutes consoles confondues. Mais restons ouverts sur l’avenir car les technologies évoluent et le gameplay aussi…
    Aussi simple et parfait qu’était le tour par tour de nos Jrpg d’époque, il n’en ai pas moins agréable de changer si cela apporte une dimension plus épique et “impliqué” du joueur au manette 🙂
    Mais je reste d’accord sur l’univers moins riche et varié que les précédents opus. Ce FF XV propose un univers au début très/trop réaliste enlevant ainsi le coté fantasy du titre…Mais j’y crois encore de voir d’autres décors dans cette map immense…j’attends des lieux magiques avec de la faune et de la flore au concept novateur et riche en couleurs…Le réalisme dans les FF me perturbe un peu…Mais c’est ce que demande le public d’aujourd’hui, les éditeurs est le reflet de la demande des joueurs.
    A suivre, pour ma part je le reçois demain et je compte bien m’éclater dessus (10 ans d’attente je ne pouvais pas passer à coté de ce titre…).
    A+ et bon jeu !

    • Merci pour ce très beau commentaire 🙂

      Eh oui, je ne doute pas que FF XV sera meilleur au fil du temps. Et je suis sûre que tu prendras ton pied à ce jeu. Tu m’a l’air d’un fan de longue date donc rien que le fait de pouvoir jouer à un nouveau Final Fantasy ça va te faire retomber en enfance !

  7. Hum… une légère déception donc. Merci pour ce très bon test Joanne. Ton amour de licence transpire de ton article, mais tu arrives à prendre de la distance pour livrer ton avis. C’est agréable à voir. 🙂

    Je vais garder mes sous plus tard… après Kingsglave, mon intérêt pour le titre était déjà bien froid.

    • Salut toi 🙂

      Oui, une déception plus ou moins légère… Je t’en prie, j’ai essayé de faire du mieux que j’ai pu, vraiment pas facile… Je me demande pas si je l’ai surnoté même, un 7/10 aurait été une bonne note me concernant car je suis très attachée aux bases de la licence même si le FF que j’ai le plus aimé est Crisis Core sur PSP. Mais bon il faut essayer d’être un max objectif. Oui Kingsglaive m’a bien déçu aussi…

  8. Pour ma part: 10ans, film, mangas, etc. C’est de trop. C’est même aberrant. L’oeuvre principal n’est même pas encore sortie qu’ils nous sortent pleins de dérivés. Logiquement c’est l’inverse, ca sert de “compléments” si on souhaite en savoir davantage. Que du commercial…

    FF7 qui est pour moi le meilleur, j’imagine si il avait été annoncé en 87, soit 10ans avant lol. On ne chipotait pas avant. Aujourd’hui c’est des retards et des retards, des “oui mais”.

    J’attends ff7 remake au tournant…z’ont pas intérêt â le rater lol

  9. L’avis de Joanne qui est jolie au passage (ferme les parenthèses), rejoint la plupart des testeurs.Pour être franc ça m’étonne pas ,le monde ouvert est assez vide si on compare à un the witcher 3 , ce qui est dommage pour un open World.Le jeu à l ‘air pas mauvais ,mais pas mémorable non plus ,dommage que finalement le jeu soit bancal c ‘est ce que je ressens de l ‘avis général,l ‘histoire à l ‘air décousue,sans doute dû au crosse media avec le film et l’animé,qui à desservit le jeu plus qu ‘autre chose ,te mettant un bout d’histoire pour l’animé ,un autre pour le film .Je me ferais mon avis demain mais en tant que grand fan de FF c’est forcément une déception de lire les différents avis qui sont assez partagés.Pour finir mon FF préféré est le 8, j’espère un remake de cet opus ,qui à été souvent incompris notamment au niveau de la personnalité de Squall ,dont on dit souvent qu’il à pas de personnalité ce qui est faux.Car le mec est pas bavard voir taciturne ,mais à cela il y à une raison et pour la comprendre il faut être allé plus loin que le CD 1.Squall à cette personnalité dû à la mort de sa mère , à sa naissance et même si il à pas connu c ‘est sans doute son premier traumatisme même si celui là et inconscient ,le deuxième il s’est retrouvé à l’orphelinat et sans explication à été séparé de ellone sa soeur adoptive,il à vécu ça comme un autre abandon ce qui l ‘a poussé à se protégé et à se renfermé sur lui même par peur de souffrir et de s’attaché à nouveau . Voilà qui explique son côté froid ,et l ‘amour entre Linoa et lui par la suite va l’ aidé à s’ouvrir à nouveau.Je tenais à rectifier ce point car beaucoup disent que Squall n’a pas de personnalité ce qui est faux.Il en à bien une elle peut plaire où non mais elle est bien là contrairement à ce que les gens peuvent dire.Il faut juste la comprendre et être allé à la fin du jeu.Pour FF 15 j’espère ressentir des émotions un peu comme FF8 et le 10 très émouvant à la fin.On verra demain mais je suis fixé ce n’est ni un grand FF ni un mauvais FF .

Laisser un commentaire