Mes chers ouistitis ! Treize ans. Cela faisait treize ans que les adeptes de la série Syberia attendaient la suite du deuxième opus sorti à l’époque sur PS2, PC et Xbox ! Depuis le 20 avril 2017, leur rêve est devenu réalité ; les partisans de la belle Kate Walker vont enfin pouvoir s’en donner à cœur joie ! Contrairement aux vieux de la vieille, j’ai découvert cette licence il y a quelques jours à peine. Même si mon statut de néophyte ne fait pas de moi la personne la mieux placée pour évaluer le nouveau titre de Benoît Sokal, j’ai le plaisir de vous proposer aujourd’hui mon test de Syberia 3 ! Allons-y mes ouistitis !

Syberia 3 : quand histoire et imaginaire se mêlent

Développé par Microïds et disponible au tarif de 29,99 € – Syberia 1, Syberia 2 et Syberia 3 sont inclus dans la version « Day One » disponible sur PC –, le nouveau jeu vidéo du dessinateur de bande dessinée belge Benoît Sokal nous invite une nouvelle fois à nous glisser dans la peau de la splendide Kate Walker. Dans les deux premiers opus, la juriste américaine avait quitté New York pour se rendre dans les Alpes hexagonales. Habilité à négocier le rachat d’une usine de jouets par une multinationale industrielle, le protagoniste finira par faire escale dans le village fictif de Valadilène, où bien des imprévus lui tomberont dessus. Mêlée sans le vouloir à une drôle d’affaire d’héritage, l’héroïne n’est sûrement pas prête de retrouver la « Big Apple », et pour cause : dans Syberia 3, ses ennuis se poursuivent encore et toujours. Il semblerait que le destin soit contre notre brave Kate. Pauvre d’elle !

Test du jeu Syberia 3 sur PC
Syberia 3 est un jeu d’aventure au sens propre du terme. Il vous prend aux tripes !

Pour faire court, tout au long de la trilogie Syberia, Kate Walker, accompagnée de son fervent compagnon Oscar – qui n’est autre qu’un automate s’il vous plaît –, mènera l’enquête dans la partie la plus septentrionale de l’hémisphère nord en quête de réponses aux questions qu’elle se pose. Lors de son investigation, l’avocate sera secourue par la tribu des Youkols. Kate Walker va alors les aider à accomplir leur tradition ancestrale : accompagner la transhumance des autruches des neiges vers les steppes sacrées, où elles peuvent se reproduire. Oui, vous avez bien lu ! Il est clair que comme Syberia 1 et Syberia 2, Syberia 3 nous fait vivre une aventure forte en mystères, une aventure dans laquelle histoire et imaginaire se rencontrent et se confondent pour notre plus grand plaisir. Oh yeah baby !

Le vrai patron du Point’n Click, c’est Syberia 3 !

Syberia 3 est un jeu d’aventure au format Point’n Click dans le même style que les productions du studio Telltale Games. Les amateurs du genre connaîtront ici la recette : on discute avec des personnages en utilisant le large éventail de choix de réponses que le jeu met à notre disposition, on explore la zone environnante à la recherche d’objets ou d’indices, on revient parfois sur nos pas pour débloquer un niveau ou résoudre le problème qui nous barrait la route jusqu’alors. Dans l’ensemble, la formule marche bien car contrairement à nombre de jeux totalement dénués de bon sens ayant accidentellement accéléré la calvitie de notre pauvre Pierre-Yves, Syberia 3 est extrêmement logique. En effet, la difficulté des énigmes est progressive, aucun rébus n’est tiré par les cheveux. Au contraire, tout est extrêmement rationnel et cohérent, chose assez rare pour être soulignée dans un Point’n Click. 

Test du jeu Syberia 3 sur PC
Pour résoudre certaines énigmes, vous devrez converser avec les personnages.

On le sait, les Point’n Click sont des jeux où l’ennui peut vite finir par tomber. Pour augmenter l’immersion, il est indispensable d’associer le jeu à une bande-son de choix. Cela est le cas dans Syberia 3, où la composition orchestrale est de toute beauté. Personnellement, je l’ai adorée. Chaque niveau est une invitation à voyager et à s’évader, ce qui donne beaucoup de caractère au jeu de Benoît Sokal. En parlant de musique, j’en profiterais pour vous donner mon avis par rapport aux dialogues du jeu. Malheureusement, j’ai trouvé la VF très inégale voire même médiocre dans l’ensemble. Seule Françoise Cadol, voix française de la première Lara Croft, interprète d’Allison Dubois dans la série Médium et starlette de nombreuses publicités à la télévision, parvient à se démarquer. Les autres voix, quant à elles, sont ternes, peu pertinentes et jamais vraiment dans le rythme. Des erreurs de casting évidentes !

Une copie techniquement loin d’être parfaite

Continuons avec les défauts du jeu si vous le voulez bien. J’insisterai d’abord sur le fait que Syberia 3 est complètement à la ramasse sur le plan technique. Le framerate du jeu n’est pas du tout optimisé et j’espère que des patchs sortiront bientôt pour éradiquer les sautes d’image. Autre point noir au tableau, les déplacements de Kate, qui donne l’air d’être stoïque. Lorsque cette dernière se meut, ni ses bras ni ses épaules ne bougent, ce qui nous rappelle en quelque sorte certains jeux des deux générations de console précédentes. Pire encore : on en vient souvent à lutter face à des obstacles invisibles. Certains murs transparents nous empêchent d’atteindre l’endroit voulu, la faute probablement à des commandes inefficientes. Enfin, même si elles semblent avoir gagné en profondeur par rapport aux précédents opus, on regrettera l’étroitesse de certaines zones où les décors sont non seulement fixes mais aussi et surtout très cloisonnés. Microïds a quand même mis sept ans pour développer le jeu, j’estime que de telles grossièretés techniques sont impardonnables en 2017. Attention aux sanctions !

Test du jeu Syberia 3 sur PC
En dépit des apparences, Syberia 3 n’est pas optimisé pour les consoles actuelles.

Mais rassurez-vous, tout n’est pas tout noir. La durée de vie du jeu par exemple, qui est de vingt heures, est très satisfaisante. Et puis Syberia 3 est tout de même empreint d’une poésie qui ne peut laisser personne insensible, sans compter que la fin du jeu est un grand coup de massue sur notre pauvre petite tête de gameur ! Pour terminer, le charisme de l’héroïne fait instantanément mouche et on n’a aucun mal à s’apitoyer sur son sort. Et puis une héroïne attachante, n’est-ce pas là le plus important ?


Pour conclure, Syberia 3 est une fin honorable aux aventures de Kate Walker. Bien que techniquement médiocre – la faute à une saccade de l’image omniprésente, des déplacements mal optimisés et des textures dignes de la PS2 –, Syberia 3 parvient à nous conquérir grâce à son ambiance envoûtante, sa musique transcendantale, sa durée de vie solide et son prix super attractif. Must pour les fans de la première heure, Syberia 3 sera une belle découverte pour les néophytes, à condition d’accepter de faire certaines concessions. Y parviendront-ils seulement ?

LA NOTE DE LA RÉDACTION
  • Gameplay - 6/10
    6/10
  • Durée de vie - 6.5/10
    6.5/10
  • Graphismes - 5/10
    5/10
  • Scénario - 7.5/10
    7.5/10

Les plus et les moins

✔︎ Une belle invitation au voyage.
✔︎ Un OST sublime et intelligent !
✔︎ Trois jeux pour le prix d'un !
✔︎ Une direction artistique qui envoie.

✘ Techniquement... euh... faiblard.
✘ C'est quoi ce framerate bon sang ?
✘ Des graphismes datant d'un autre âge.

6.3/10

 


Joanne Salaun

Sportive quand je suis motivée, fanatique de Leonardo DiCaprio, fashionista mais pas trop car ça fait quand même mal au porte-monnaie, j’ai le bonheur d’être rédactrice pour Je suis un gameur.com et j’en suis vraiment très fière. Mince, j’ai oublié de dire « parce que je le vaux bien » !

30 Commentaires »

  1. Je sais pas pourquoi mais au fond de moi je savais que t’allais tester Syberia 3 Joanne !! Peut-etre qu’il y a une Kate Walker en toi ? MDR En tout cas je vous remercie d’avoir porté un peut d’attention à cette licence que j’adore. Le jeu est sorti le 20 avril on est le 24 et JSUG est le seul site/blog à proposer un test de Syberia 3. Ca montre à quel point vous êtes sérieux et reconnaissant des oeuvres francophones. Je m’attendais pas à une grande note (techniquement ça a par l’air d’être ça) mais je me dois de boucler la saga. Alors je vais acheter le jeu et en plus je passerai pas vos liens affiliés pour vous soutenir 😉

    • Bruno, je ne savais pas que tu étais devin hi hi !

      Oui, c’est bizarre d’ailleurs qu’on soit les premiers… Oui, une boucle, ça doit se boucler. Merci beaucoup pour l’achat ça fera plaisir à toute l’équipe !

      • Alors, sachez que j’ai bel et bien été témoin de cette infamie ! En dépit de la bassesse de cette pique portant sur ma splendide crinière aérée, celle-ci me passe au dessus de la tête, en rase mottes dirais-je même, mottes malheureusement absente de mon crâne majestueux, certes, mais tout de même !
        Ces références à l’encontre des calvitiés sont proprement scandaleuses. Il faudrait voir à ne pas nous mettre tous dans le même panier, j’ai nommé le panier dégarni.
        Lorsque j’aurai rejoint la confrérie des chauves de Belgique (si si ça existe, googlez-moi ça tout de suite) et que j’aurai reçu la sacro-sainte onction crânologique, je me vengerai aux côtés des mes frères d’armes pillodéficitaires.

        Sinon, il est cool le test. Je n’ai jamais testé cette série, ou alors, très brièvement. Du coup, je me dis que je me lancerais bien dans l’aventure. 🙂

        • PTDR oh my gooood P-Y qu’est-ce que j’ai ri en te lisant ! J’en ai mal au coeur ha ha ! “Pillodéficitaires” ce mot est tout simplement génial !!! Monsieur le Président, vous êtes “désopilant” !!! Mais voyez le bon côté, au moins vous n’avez pas besoin de rebrousse-poil quand vous partez travailler le matin hi hi 😉

          Merci pour le compliment, mais chui encore loin d’être à ton niveau. Mais lance-toi donc voyons, tu ne le regretteras pas ! Bises collègue !

          • Haha !

            Je ne pense pas que ce soit une question de niveau, mais plutôt de style et de démarche. Pour moi, ça n’a pas vraiment de sens de comparer nos articles, étant donné qu’on a simplement des approches différentes.
            Ce serait un peu comme comparer les bouquins d’Albert Cohen et ceux d’Hemingway. Outre la différence de la langue, Cohen a un style plus alambiqué, là où le style d’Hemingway pourrait sembler plus simpliste en termes de syntaxe, alors que la richesse est à trouver dans leurs paradigmes respectifs. Ils sont très bons dans ce qu’ils font, mais comparer la qualité de ce qu’ils ont produit n’a pas vraiment de sens selon moi.

            Je vais donc tenter le coup !

  2. Merci Joanne pour ce test,
    Par contre, étant grand fan de cette série, je tiens à corriger cela 🙂
    “Pour faire court, dans ce troisième épisode, Kate Walker, accompagnée de son fervent ami Oscar – qui n’est autre qu’un automate s’il vous plaît –, enquête en plein cœur du grand nord. Afin de s’acquitter de son mandat, elle doit mettre la main sur un inventeur de talent dénommé Hans Voralberg. […] plus grand plaisir.”

    Cette histoire est celle de Syberia 1 et 2. dans Syberia 3, elle est secourue par les Youkols, Kate Walker va alors les aider à accomplir leur tradition ancestrale; accompagner la transhumance des autruches des neiges vers les steppes sacrées où elles peuvent se reproduire.

    Je l’ai acheté, et j’attends avec impatience de pouvoir le tester… La voix de Kate Walker me manque <3 ahah.

    • Merci à toi pour la correction 😉

      Bon j’avoue que je me suis un peu loupée ^^. Je voulais replacer les choses dans leur contexte sans trop spoiler. J’espère que tu ne m’en veux pas ! Merci d’avoir fait un tour chez nous. À bientôt j’espère !

  3. Très bon test Joanne, tu retranscris bien les points forts et faibles du jeu.
    Ici c’est la version PC, donc il y a le 1,2 et 3 pour 30euros( des prix de 29.99 autant mettre 30 pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple) et ma question : ” Est-ce la même chose sur console, on a le 1 et le 2 inclus? ” Chez moi je vois le prix de 43 euros, je trouve cela dégueu que les jeux Pc soient toujours une 10ène d’euros moins chers, ça n’a pas de sens, sauf celui des revendeurs qui s’en mettent plein les poches.
    Un sens de l’humour très poussé dans cet article, c’est facile de s’attaquer à des choses délicates comme celle-là, surtout pour un homme, de plus il peut réfléchir à plein régime, plus de surchauffe, et disons-le, cela lui va bien la tête dégarnie
    Te taclera-t-il dans son prochain article, vu sa facilité avec la plume……
    Le point ‘n click a le vent en poupe ces temps-ci . Tous les anciens hits remastérisés au fur et à mesure.
    Pendulo Studios sont ceux qui pour moi ont mis une claque dans le monde du point ‘n click quand ils ont débarqué.
    Désole dans un autre commentaire, j’ai marqué Johanne alors que je sais qu’il n’y a pas de h
    Je m’en excuse mille fois ^^

    • Merci 🙂

      Oui, ça coûte plus cher si tu prends le jeu sur console… La version avec Syberia 1, 2 et 3 n’est dispo que sur PC c’est la version “Day One” (probablement pour rendre hommage aux PCistes). Après t’as plein d’autres versions sur console mais elles sont beaucoup plus onéreuses. Va savoir pourquoi !

      Tu parles j’ai fait qu’une pauvre blagounette. C’est la politique de la maison, on se taquine les uns les autres parce qu’on s’aime bien. Ses soucis de calvitie, P-Y les assume totalement puisqu’il utilise tout le temps l’adjectif “capillotracté” dans ses tests. C’est de l’auto-dérision hi hi !

      C’est difficile de m’attaquer sans s’attiser la foudre des féministes et tu le sais ! Pas grave, pour le H. Ça me rappelle une très bonne série TV 😉

      • Merci pour ses précisions Joanne.
        Je me doute bien que c’est de la vanouse sur Pierre-Yves ^^.Ce gars est un ovni quand il écrit. 🙂
        Ils en refont encore des diffusions de H sur une chaine belge.

  4. Merci pour ce test ! J’ai joué à Syberia 1 il y a quelques temps, et j’avais beaucoup aimé l’univers malgré un gameplay un peu rigide (mais bon, pour l’époque ça ne me choque pas). J’ai encore le 2 en réserve, et je vais attendre un peu pour le 3 pour voir si des patch sortent dans ce cas ! Mais je me réjouis de voir le résultat 🙂

    • Coucou la miss ! Merci beaucoup ! Le 3 a quand même beaucoup évolué en termes de gameplay (inventaire, gestion des énigmes etc) mais ça sera mieux avec un patch c’est clair sinon tu vas vite être refroidie ! Bisou

  5. Très bon test ! (comme d’habitude en même temps :p!) Pour ma part je ne connaissais pas du tout cette licence mais je ne suis pas sure d’être intéressée car je ne suis pas une fan du Point’n Click ^^ !

  6. Très bon test Joanne ! J’ai une petite question cependant, aillant fait les deux premiers à l’époque de leurs sorties, y a il un récapitulatif de l’histoire au début du troisième ? Histoire de ne pas être trop perdu si on ne veut pas refaire les deux premiers avant… ^^

    • Bonjour Captain Coffee ! Désolée pour ma réponse tardive… Non, pas de récapitulatif ! En fait tu pourrais très bien jouer à Syberia 3 sans avoir touché aux précédents opus (même si je recommande d’avoir fait le 1 et le 2 avant). Bisou !

  7. Ne fonctionne pas sur un PC système 32 bits ! Je pense que c’est important de le préciser car tout le monde n’a pas encore une machine en 64 bits ça évitera à d’autres d’avoir, comme moi, jeté 39 € à la poubelle.

  8. Je n’ai jamais touché à un jeu de cette saga. Peut-être qu’un jour malgré les graphismes faiblards (ce qui, si le jeu a d’autres choses à proposer, ne me dérange au final pas du tout) je me laisserais tenter par l’aventure, mais j’ai déjà tellement de jeux en retard que bon, je ne vais pas en ajouter un tout de suite dans ma liste !
    Excellent test en tout cas Joanne ! Enfin, comme d’habitude, il va falloir que j’arrête de le dire à force 😀

  9. Coucou. En fait, j’ai bien apprécié les deux premiers volets de cette saga, mais pour celui-ci, j’ai été moins emballée. En fait, l’histoire dans son ensemble est bien ficelée, mais je ne suis pas fan du graphisme. Bye ! 🙂

Laisser un commentaire