Vous allez peut-être me prendre pour un sombre fou, mais si je ne devais retenir qu’une seule bande originale de jeux vidéo sur les dix dernières années, cela serait l’OST de NieR: Automata, laquelle est composée par l’incroyable japonais Keiichi Okabe. Honnêtement, rares sont les OST qui me donnent des frissons dès la première écoute. Celle de NieR: Automata en fait partie. Si j’ai déjà largement vanté les mérites de ce jeu plus tôt en 2017, je vous propose aujourd’hui de mettre davantage l’accent sur sa musique, qui est grandiose. Alors, pourquoi l’OST de NieR: Automata est-elle à ce point exceptionnelle ?

NieR: Automata, une OST magistrale

L’OST de NieR: Automata est un chef-d’œuvre pour plusieurs raisons évidentes. La première d’entre elles, c’est la facilité qu’ont Keiichi Okabe et son orchestre à faire véhiculer des émotions. Les voix transcendantes des interprètes mais aussi le recours à des instruments à cordes et aux percussions permettent de faire ressortir des émotions incroyables. La mélancolie est retranscrite avec beauté dans City Ruins, la tristesse nous gagne dans Peaceful Sleep (ce morceau me fait d’ailleurs penser au poème Il pleure dans mon cœur de Paul Verlain), le sentiment de liberté envahit notre corps dans Memories of Dust. L’OST de NieR: Automata est donc, en quelque sorte, une ode à la vie et à tous ses moments forts.

Une bande son évolutive et adaptative

Bien sûr, l’OST de NieR: Automata est également composée d’autres morceaux puissants et épiques, qui évoquent la guerre, le tout étant généralement accompagné de violons. La plupart des pistes se déclinent en une version instrumentale et en une version plus mélodique avec des chœurs par-dessus. Les morceaux sont alors interprétés en français, en anglais, en portugais et dans d’autres langues, Emi Evans et Nami Nakagawa donnant une identité incroyable à chaque chanson. Cela dit, le point fort de l’OST de NieR: Automata, c’est surtout sa capacité à évoluer. En effet, les pistes s’adaptent aux actions que nous accomplissons dans le jeu, à notre cheminement dans l’environnement et aux combats que nous disputons. NieR: Automata est donc un grand jeu composé d’une musique encore plus brillante ! À noter que la bande son du jeu, qui est comprise dans l’Édition Collector de NieR: Automata, peut être achetée en version CD ou MP3. Vous n’avez toujours pas joué à NieR: Automata ? Qu’attendez-vous ?


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

18 Commentaires »

  1. J’irai pas aussi loin que meilleure de la décennie (encore que c’est tellement subjectif et y a tellement d’ost différentes – vu que la musique composé pour un film, série, animé ou jeu c’est souvent un pont entre tous les genres musicaux) ; mais c’est clairement une œuvre majeure assez fabuleuse (je n’ai pas fait le jeu, mais par contre j’ai dévorée sa musique). Et surtout c’est sa cohérence et son homogénéité tout au long de l’album qui force le respect.
    Donc je le mets clairement aussi dans les cimes de la catégorie. Faudrait que je réfléchisse à une liste d’albums d’ailleurs – les classements ordonnés, je suis pas fan – mais je pense que sur ces 10 dernières années elle doit être certainement accompagnée de Skyrim, The Witcher 3 (et dlc), Assassin’s Creed II, Bioshock, The Last of Us, sans oublier le formidable Everybody’s Gone To The Rapture de Jessica Curry, qui pour moi est un véritable bijou (et son recent So Let Us Melt est pas loin non plus). Après je suis sûr que j’en oublie, et c’est là que ça prouve toute la qualité qu’on peut trouver dans ce média.

      • C’est une femme vraiment épatante et très intéressante. Elle présentait sur la radio anglaise Classic FM une émission de musiques de jeux. Je pense que ça peut encore se podcaster.
        Je l’avais découverte avec l’ost de Dear Esther quand c’était encore un simple mod (elle a retravaillé plus tard la musique pour la version jeu définitive). Amnesia Machine for Pigs propose de superbes passages (les morceaux finaux avec la voix off… oh my…). Si tu n’as pas encore écouté sa dernière production (So Let Us Melt) je te la conseille, ça poursuit le travail accompli avec Everybody (qui reste mon album préféré de Curry et qui sans doute pour moi l’album de l’année 2015 tous genres confondus).

        • Je ne savais pas que Chinese room avait sorti un jeu fin 2017. Du coup j’ai écouté la soundtrack cette aprem de So Let Us Melt, sublime sans surprise ^^ !
          Oh oui les deux morceaux finaux dans Amnesia 2 me donnent des frissons, tellement puissant ce passage là du jeu (le morceau Mandus)!

          • Le jeu était super ; je comprends ceux qui ont pas accroché parce que différent du premier Amnesia ; mais moi il m’a beaucoup plus touché.
            Chinese Room s’est mis en suspens malheureusement, par contre Jessica Curry organise des concerts en Angleterre. J’espère qu’elle fera une escale à Paris un jour ou tout du moins à Londres vu que j’ai de la famille là-bas. Je kifferais vraiment de vivre sa musique en live.

    • La honte… Je n’ai même pas joué à Everybody’s Gone To The Rapture… Après, comme tu le dis, ces choix sont subjectifs, chacun a une sensibilité différente vis-à-vis de la musique. Je placerais exactement les mêmes jeux que toi dans mon TOP 10. J’y ajouterais cela dit les BO de Batman Arkham: City, de The Order: 1886 et de Transistor, même si elles sont diamétralement opposées (notamment dans le cas de Transistor).

      “…c’est là que ça prouve toute la qualité qu’on peut trouver dans ce média” = c’est tellement vrai !

      • Content que tu mentionnes celle de The Order 1886 qui propose des thèmes de très belle facture (ce jeu sans être extraordinaire a subi un bashage assez abusé – un jour je ferai peut-être une vidéo sur le sujet parce qu’il y avait des prémisses narratifs et un univers vraiment intéressant qui étaient posés ; malheureusement je doute qu’on voie un jour une suite débarque). D’ailleurs Jason Graves, le compositeur, avait aussi fait un joli travail sur le reboot de Tomb Raider.
        Et dans ma liste j’ai oublié Austin Wintory et ça c’est moche. Sinon, pour découvrir ou redécouvrir des ost, je conseille cette chaîne youtube ; on tombe sur des trucs vraiment bons. https://www.youtube.com/channel/UCfj3j6pVnWqvS_3c0RXg3OQ

        • Excellente cette chaîne, je vais la mettre dans mes favoris ! On est d’accord. Personnellement, j’ai bien aimé The Order: 1886. Et je vais te révéler un scoop : d’après mes sources, une suite est belle et bien prévue. De toute façon la fin du jeu laissait à penser qu’une suite serait tôt ou tard dans les bacs. Jason Graves, c’est mon compositeur préféré personnellement, j’adore ce qu’il fait. Et tu fais bien de mentionner Tomb Raider !

          • Oh cool, j’aime tes sources. ^^
            Graves est très bon effectivement ; et il maîtrise très bien les morceaux où se mêlent tensions et parfois horreur ; pas étonnant qu’il nous ait fait du Dead Space ou encore Until Dawn. The Order 1886 reste quand même la BO que je préfère de lui (le thème des chevaliers et celui de Galahad… miam).

    • Coucou ma grande ! Tu vas bien ? Malheureusement, je n’ai pas encore fait ce jeu. En tout cas, à l’écoute du lien que tu as posté c’est clair que ça envoie. C’est très onirique, ça fait penser au vieux chants médiévaux quelque part ^^

  2. Hello ! Je suis d’accord, cette bande son est fantastique. En jouant au jeu, l’immersion est présente grâce à elle. Elle en fait même presque oublier le vide des décors. Ce sont des musiques qui s’écoutent, même quand on a fini d’y jouer. Certaines pistes, comme dans Le village de Pascal, sont à la fois gaies, enfantines et perturbantes. Bref, elles collent parfaitement à ces robots, qui parodient étrangement l’humanité perdue. En général, les jeux de Square Enix ont des bandes sons qui poussent au respect. Celles de Final Fantasy XV sont au moins aussi bonnes que celles de NieR Automata, dans un style certes plus classique.

    • Tu as tout dit Flo, merci ! C’est vrai que les BO des jeux Square Enix sont généralement de très bonne facture ! Final Fantasy XV, voilà un autre jeu que je n’ai pas fait… Mais cela ne m’étonne pas que la musique y soit de qualité, on parle tout de même d’une licence magistrale !

  3. Ben non toujours pas joué à Nier : automata et Nioh non plus, mais c’est pour cette année, de forte chance avant le mois de juin pour Nier : automata. J’y arrive, j’y arrive, avant ce sera resident evil VII ^^.
    En tout cas Evil within 2 vraiment pas mal du tout, comme Arnaud avait dit, avec des missions annexes pas inintéressantes. J’avais déjà bien aimé le tout premier Nier, celui-ci à l’air encore plus alléchant.

Laisser un commentaire