Autant vous le dire tout de suite. Moi, la réalité virtuelle, cela me laisse plutôt de marbre. Ce qui m’intéresse surtout dans le jeu vidéo, c’est qu’il soit ludique. Qu’il soit une émulation toujours plus proche de la réalité, une véritable expérience de vie, cela m’inquiète un peu. Pour le moment, je vais donc m’en tenir aux bonnes vieilles manettes. Reste qu’on peut tout de même s’interroger sur l’intérêt que portent les joueurs sur ces objets super high-tech que sont les casques de réalité virtuelle. D’ailleurs, les faits sont avérés : si l’Oculus Rift et l’HTC Vive se sont vendus dès le jour de leur sortie, les chiffres nous montrent également que les gamers s’en désintéressent quelque peu. En effet, trois mois après son lancement, à peine plus de 86 000 modèles d’Oculus Rift avaient trouvé preneur. C’est un peu mieux du côté de l’HTC Vive, écoulé en 103 000 exemplaires. Quand on sait qu’il y a au moins 427 millions de personnes qui jouent aux jeux vidéo dans le monde entier, ce bilan frise un peu le ridicule…

Les joueurs se fichent pas mal de la réalité virtuelle

C’est le constat que l’on peut tirer en étudiant les chiffes exposés plus haut, lesquels ont été donnés par le site RoadtoVR. Mais y a-t-il de la lumière au bout du tunnel pour le jeu vidéo en réalité virtuelle ? Pas vraiment. Sony va lancer son périphérique attitré le mois prochain mais à en croire les différents aperçus circulant sur le web, le PlayStation VR, même s’il offre une belle expérience en termes de réalité virtuelle, ne serait techniquement pas à la hauteur des casques rivaux. Sur le plan de la technologie, le PlayStation VR ne brillera pas, c’est une certitude. Par contre, son prix de lancement étant inférieur à celui de l’Oculus Rift et de l’HTC Vive, un certain doute est permis concernant un éventuel échec.

À l’occasion de différents salons qui se sont déroulés l’été dernier à Montréal, j’ai eu la chance de tester plusieurs jeux indépendants utilisant la technologie du PlayStation VR, notamment Ace Banana, Dying Rebord et Weeping Doll. Le premier est un jeu d’arcade, les deux derniers sont des jeux vidéo inspirés du genre survival horror. Pour être honnête, mon expérience sur ces trois jeux fut tout sauf époustouflante – il faut dire qu’il ne s’agit en rien de blockbusters. Par contre, cela m’a permis d’entrevoir une petite lueur d’espoir. Car oui, au-delà de la technologie exploitée, il y a des fonctionnalités et une interactivité améliorée qui redonnent un peu de sens aux jeux de réalité virtuelle ou augmentée. Beaucoup de joueurs autour de moi provenant d’horizons divers et variés semblent avoir eu le même ressenti. Mais dans l’ensemble, c’est le scepticisme qui régnait : au final, nous nous sommes tous dit qu’il était trop tôt pour ce genre de technologie, qu’elle n’était pas suffisamment bluffante pour qu’on la prenne véritablement au sérieux. Et surtout, elle est beaucoup trop chère.

Sony croit dur comme fer en son casque de réalité virtuelle

La réalité virtuelle est un produit qu’il est très difficile de commercialiser. En effet, le seul moyen de convertir des prospects en clients éventuels, c’est de leur glisser un casque dans les mains et de les laisser faire leur propre avis sur le sujet. Mais Sony n’a pas fait les choses à la légère : le constructeur a enchaîné les campagnes dans le monde entier et ici, en Amérique du Nord, on peut essayer le PlayStation VR chez quasiment tous les revendeurs de jeux vidéo, y compris dans certains magasins n’ayant aucun rapport présumé avec ce médium. C’est dire à quel point Sony croit en son projet.

Par ailleurs, quand on considère certains aspects techniques, il semblerait que Sony domine ses adversaires à plate couture. Le PlayStation VR ne coûtera que 399,99 $ soit 200 $ de moins que l’Oculus Rift ; et c’est même 400 $ moins cher que l’HTC Vive. La différence de prix est, avouons-le, franchement hallucinante ! C’est aussi sans compter les quelques cinquante titres qui seront compatibles avec le PlayStation VR suite à son lancement. Il y en aura pour tous les goûts, mais encore faudra-t-il disposer d’une PS4 au préalable… Les amoureux des nouvelles technologies, les acheteurs day one et les incorrigibles de la gamme PlayStation feront tout pour garantir le succès du nouveau périphérique élaboré par Sony. Mais je pense que nous serons fixés quant à son avenir qu’à partir du milieu de l’année 2017. En effet, la longévité du PlayStation VR dépendra fortement du catalogue de jeux mis à la disposition des joueurs. Et dans le pire des cas, le constructeur japonais pourra simplement se targuer d’avoir fait mieux que ses concurrents directs.


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

17 Commentaires »

  1. Ca sent le flop assuré… Qu’il y est le logo playstation sur le casque ou pas ça ne changera pas grand chose. Chui d’accord avec toi les gens ne sont pas encore pret pour faire le grand saut !

  2. Moi j’ai fait le saut et je suis aussi un vrai gamer depuis 1979 avec le LOYD (clone de coleco telestar), 2600 et j’en passe (je les est tout eux anyways sauf neo geo ). Pour moi la RV est une nouvelle manière de jouer et d’avoir plus de sensation des jeux qui sont de plus en plus pareil si non. Depuis des années les graphiques se sont raffiné les manette aussi donc il faut varié l’évolution faire du nouveau. Si non on serait toujours sur des tube écran monochrome. Après 36 ans de gaming il me faut du nouveau !

    Les machines d’arcade les plus populaires en salle était les jeux avec cabinet surper immersif comme afterburner, outrun, battlezone et même juste TRON car il plongeait mieux le joueur dans son monde grâce à son environnement. La Rv est la nouvelle manière de savourer les univers dément que les développeurs ont dans leur têtes. Bien sur il y aura toujours des jeux standard.

    • Salut Evan, c’est normal, je comprends ton point de vue. Les joueurs de très longue date ont besoin de nouveauté. Bizarrement pourtant, on trouve aussi des joueurs appartenant à la génération précédente (j’ai 30 ans donc je parle de la génération des mes parents) qui se plaignent qu’aujourd’hui, les développeurs concentrent tous leurs efforts sur les graphismes et l’immersion, au profit du “fun”, qui est l’essence même du jeu vidéo. Ce qui m’inquiète dans les casques VR, c’est l’isolement qu’ils risquent de produire. Déjà que quand je joue sur un écran je suis obnubilé (tu aurais beau me parler, je n’écouterai ce que tu as à me dire qu’à moitié), alors avec un casque vissé sur le crâne je ne te dis pas le niveau d’enfermement social… Cela n’est que mon opinion et je comprendrais que tu ne sois pas d’accord avec mon point de vue.

  3. J’avoue avoir été attiré au début par la promesse d’une immersion supplémentaire, pour finir par m’en détourner. Le prix me parait un peu excessif vu le plaisir que l’on peut en retirer et le temps d’utilisation. Et surtout, cela coupe encore un peu plus le joueur du reste de la famille…

    • Mon cher Papa Geek, tu viens là d’appuyer mon argument principal ! Oui, je pense que la VR c’est très limite quand tu vis en couple, et c’est même bien pire si tu as la chance d’avoir une petite famille. Après, si les joueurs qui l’achètent assument, c’est le principal. Mais attention à ce que ça ne les détourne pas trop de leurs responsabilités familiales…

  4. Je trouve assez effrayant rien que le terme de “réalité augmentée”, comme si le réel n’était pas suffisant. En France je ne vois pas vraiment d’engouement particulier, peu en parle et il n’y a pas d’essais en boutiques. Avec ma bande de potes gamers rien que le prix nous rebute. Je comprends tout à fait que dans le jeu vidéo le ludique soit ta quête première, je suis pareille. Ce que j’aime c’est me balader et découvrir des univers, rencontrer des personnages forts et des histoires passionnantes, et c’est surement pour ça que mes jeux préférés sont The Last of Us et Witcher. Mais je pense que cette immersion pourrait être encore plus forte et totale quand l’occulus rift et les autres auront évolués. Quand on y arrivera là il faudra s’inquiéter.

  5. Un peu hors sujet, mais il y a un article du journal Le Monde que j’ai lu hier disant que 7% des français considèrent que le jeu vidéo n’est pas culturel. Je trouve ça un peu dommage, je croyais que les gens le voyaient de plus en plus comme un art. Au cas où ça t’intéresse, voici le lien de l’article : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/09/28/le-jeu-video-peine-encore-a-gagner-son-statut-d-activite-culturelle_5004677_4408996.html

  6. Pour moi la VR est encore sans grand intérêt, le catalogue absolument vide et d’une mocheté à pleurer. Je ne suis pas du tout attirée. D’autant plus que ça reste encore cher pour ce que c’est, avec ce budget je me prends une PS4 ou une XBox One 😛
    Je pense qu’il est encore trop tôt pour que la VR explose, un peu trop en avance peut-être?

    • Oui voilà, que les développeurs commencent déjà par nous pondre un jeu avec un vrai scénario, une histoire vraiment prenante, et sans bug si possible ! La technologie ne fait pas tout, l’écriture par contre, peut transcender un jeu vidéo ! Merci pour ton commentaire la miss !

  7. La VR n’est pas pour tout le monde, il faut avoir une petite capacité de lâcher-prise pour que notre cerveau accepte l’immersion et l’évasion procurée par cette technologie, et réussir à en tirer le plaisir jouissif qui en découle… Au showroom actuellement rue des Archives à Paris, j’ai vu un homme essayer Driveclub VR, et dire à la fin de la démo “je vois pas ce que ça apporte par rapport à une télé”. Alors que pour d’autres personnes (dont moi), l’immersion et l’évasion dans un autre univers sont quasiment immédiats, et les questions de définition ou de graphisme ne se posent pas plus de 10 secondes avant que les pensées soient focalisées sur d’autres choses. Quoi qu’en disent certains, la technologie est prête, elle fonctionne, ce n’est pas trop tôt, son succès dépendra autant du catalogue de jeux que de la capacité de chacun à apprivoiser et accepter cette technologie.

  8. Dans le doute… Je disais que j’avais testé la réalité augmentée, et même la réalité virtuelle avec l’occulus, et sans surprise, comme vous, je ne suis pas séduite. Ce sont des gadgets à buts lucratifs, tout comme la 3D au cinéma. (Et ne parlons pas du système de sièges mouvants). Tous ces gadgets ne rendront jamais un jeu ou un film meilleur. Au contraire, si l’on se focalise dessus, ça va être au détriment des scénarios, ou que sais-je encore ! Pour résumer, ça met en péril l’art, c’est cher, c’est problématique pour les personnes fragiles ou les enfants, et est-ce vraiment efficace ? Même pas une heure d’occulus m’a donné des maux de crâne, me semble-t-il… Enfin, malgré tous ces aspects négatifs, et pour regagner mon exemple de la 3D… La 3D sur la télé, est par exemple bien plus efficace et peut vraiment faire redécouvrir un film. Il y a du potentiel. Seulement, cette technologie doit progresser, trouver un public et surtout un objectif. Ce n’est pas encore pour demain.

  9. L’oculus rift à perdu la guerre des casques vr en 2016. Un casque très chère est pour que ça fonctione on doit s’achèter en plus un ordinateur hyper puissant à 4000$ 😉 bye bye oculus 😉 pow pow death 😉

    Le Playstation VR est vraiment un casque futuriste Par ça cou;eur et sont style 😉

  10. Ce n’est pas mon truc ce genre d’appareils,je pense que pour les yeux ,ce n’est pas bon.J’ai peur que ce genre de chose ne fasse naître des crises d’épilepsie ,certains vont en abuser à longueur de journée.C’est vrai que cela peut apporter un souffle nouveau,imaginez un survival horror bien ficelé,avec cela,on serait totalement immergé. Je suis un ancien joueur aussi,je reste manette et console.Cela peut paraître con, mais je reste le plus souvent à bonne distance de mon écran,pour ne pas endommager mes yeux.Maintenant pour les personnes handicapées,pour eux,cela peut-être pas mal,après il faut voir l’interactivité,si tu es en chaise roulante et qu’il faille courir,c’est mal barré,à moins de mettre la chaise roulante sur un tapis roulant (je peux me moquer hein,j’ai une connaissance qui est dans ce cas,et je le vanne,ce n’est pas parce qu’ils sont handicapés,qu’ils sont des zombies)
    Ce qui est bien dans le jeu vidéo,mais pas encore assé fait,c’est que des personnes diminuées peuvent presque être légal d’un joueur valide.
    Après perso,je n’ai jamais esseyé donc mon avis restera 50/50 sur ce sujet.
    1er paragraphe,les gamers s’en(pas d’en)^^ sauf si du parle une autre langue ^^

Laisser un commentaire