Prévu initialement pour le 30 mars 2018, Agony, survival horror développé par le studio Madmind, est finalement sorti le 29 mai dernier. Annoncé avec un grand nombre de trailers super creepy et particulièrement dérangeants, j’avoue avoir pas mal trépigné d’impatience à l’idée de me le procurer ! Quand le jour J est finalement arrivé, j’étais comme un enfant le jour d’Halloween : excité mais un peu effrayé de ce qu’il allait se passer… Réponse ci-dessous (musique de suspens intrigante et angoissante) dans mon test d’Agony sur PS4. Un grand merci à Koch Media pour la confiance qu’il nous accorde.

Une histoire d’enfer ?

Dès les premières minutes, le ton est donné. Dans Agony, jeu disponible sur PC, PS4 et Xbox One au prix de lancement de 34,99 €nous assistons à une véritable descente aux enfers ! Un fond de musique tragico-épique, une voix-off semblant faire une lecture biblique, des images dérangeantes, j’ai été tout de suite pris aux tripes ! Un sentiment gardé tout au long du jeu grâce aux nombreuses cinématiques diaboliquement concoctées pour mettre le joueur mal à l’aise. Pari réussi car l’univers général est tellement malsain que j’avoue avoir trouvé plusieurs moments assez difficiles à appréhender émotionnellement. De plus, au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu, on assiste à des scènes particulièrement explicites qui peuvent choquer les plus sensibles d’entre nous. 

Toujours en bonne compagnie.

Un purgatoire graphique !

Même si l’histoire et l’ambiance sont là, il y a un élément qui m’a énormément gêné : les graphismes ! Datés, peu travaillés et franchement laids par moment, je pense que c’est pour moi le gros point noir de ce jeu. Les textures organiques sur les murs sont trop lisses et pas assez contrastées, les jeux de lumières sont pauvres, et les personnages font extrêmement faux. C’est vraiment dommage car dès lors que nous ne sommes plus dans une cinématique, on se retrouve dans cet univers pauvre qui donne l’impression de jouer à un vieux jeu de PS3 qui aurait été porté en HD. Même les menus, les typos et les couleurs font super cheap et semblent sortis des 90’s. Peut-être que c’est fait exprès, mais j’avoue avoir plissé les yeux en arrivant sur la page d’accueil. Pour finir, le jeu est très, très sombre, et même si l’on a la possibilité d’augmenter le gamma (ou de régler ça sur son téléviseur), on perd encore plus en qualité graphique… J’imagine que pour le moment, ce test d’Agony ne doit pas vous faire rêver !

Euh… On est bien sur PS4 ?

Un gameplay diabolique…

Si vous survivez à la laideur graphique, vous allez être comme moi, confronté à un autre problème : le gameplay. Là, je suis navré de dire que c’est à nouveau un zéro pointé. Bon, j’admets que de manière générale j’ai beaucoup de mal avec les survival horrors en FPS. Mais depuis quelques temps, de nombreux jeux ont su prouver à quel point l’immersion en première vue pouvait être porteuse de sensations plus riches. Je pense notamment à Resident Evil 7 et à Outlast, où le côté FPS m’a permis de me plonger plus intensément dans l’univers mais quand j’y réfléchis, c’est aussi parce que le gameplay était vraiment bien adapté. Dans Agony, tout est difficile à gérer : les déplacements sont difficiles, les attaques foireuses et les passages de « plateforme » sont désastreux. Le pire, c’est que couplé avec les graphismes pauvres des décors, je me suis retrouvé à de nombreux moments à me perdre ou à errer sans but… Au début du jeu cela peut passer, mais bien vite cela devient extrêmement lassant.

La scoliose, le mal du siècle !

Durée de vie moridonde

Dernière chose dans ce test d’Agony, la durée de vie du jeu. Sachez qu’une bonne dizaine d’heures seront nécessaires pour venir à bout de l’aventure. Bien entendu, des objets doivent également être collectés en cours de route. Mais cela en vaut-il réellement la peine compte tenu de la fadeur de l’expérience ? Alors certes, il y a bien le mode Succube qui vous permet de vous glisser dans la peau d’un méchant et d’exterminer les seigneurs qui règnent dans chaque niveau mais même si ce mode est plus intéressant que l’histoire en elle-même, il ne fait que camoufler l’inévitable vérité : Agony me laisse un goût amer. Ainsi se termine mon test d’Agony. Je vais tâcher de résumer tout ça dans la conclusion.


Bilan : Agony est pour moi une grosse déception. Je reconnais que Madmind est un petit studio indépendant, que les développeurs ont rencontré des soucis à plusieurs niveaux, mais si je juge le produit final, je dirais tout simplement que c’est franchement bancal malgré de très bonnes idées de fond. Mais ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions ? Réfléchissez-y.

La note de la rédaction
  • Gameplay - 2/10
    2/10
  • Durée de vie - 7/10
    7/10
  • Graphismes - 2/10
    2/10
  • Scénario - 8/10
    8/10

Les plus et les moins

✔︎ L'ambiance générale.
✔︎ L'audace visuelle.

✘ Les graphismes trop dépassés.
✘ Un gameplay vraiment pas top.

4.8/10

 


Arnaud Troupenat

Gameur depuis 20 ans, j'ai exercé ma passion sur tous types de supports ! Jeux de combat, d’aventure, de survival horror et de plateforme, je suis un amoureux incontestable du jeu vidéo dans son ensemble.

9 Commentaires »

  1. Un jeu que j’attendais avec impatience depuis son annonce sur kickstarter, et les premiers avis furent désastreux. Ton avis confirme donc tout cela, même si oui, l’ambiance a l’air tout de même top.
    Apparemment, le développeur a déjà sorti plusieurs patchs afin de corriger certains défauts (trop d’ennemis dans certaines zones, certains bugs de collisions, des énigmes aux objets à ramasser difficiles à localiser).
    Je le prendrais malgré tout un jour, quand il sera en promo. Avec la dose de patch, le gameplay sera sans doute corrigé. Ça ne changera rien aux graphismes ou au level design, mais bon, tant pis.

  2. Ils n’auraient pas du sortir ce jeu si vite. J’en attendais tellement que je suis hyper déçue de voir que les 3/4 des avis le dégomment :/ Je pense attendre que le jeu soit corrigé et qu’il soit en solde pour l’acheter du coup. Comme quoi un projet alléchant ne promet pas toujours de bons résultats !

  3. Ce n’est de toute façon pas trop mon type de jeux, mais c’est toujours dommage de voir des jeux ratés, juste parce que les développeurs ont rencontré des soucis ou ont manqué de temps. Quoiqu’il en soit, merci pour ce très bon test.

  4. C’est dommage ! Je gardais un oeil sur la sortie de ce jeu, aimant bien les atmosphères horrifiques, et le sujet autant que l’ambiance avaient l’air prometteur. Mais je vois que le reste n’est pas vraiment au rendez-vous…Du coup, je mettrai la priorité sur d’autres jeux d’horreur. Mais le concept était pourtant bien parti : y a pas tant de jeux qui se passent aux enfers !

  5. Un jeu n’aura jamais porté aussi bien son nom mais ce qui me dérange le plus c’est qu’Agony est un hit sur Amiga. depuis quant à ton le droit de reprendre un nom de jeu déjà existant? Alors là sombre dans les jeux ,même en réglant le gamma, c’est dans un sacré paquet de jeux, et d’ailleurs ça commence à me gonfler sérieusement , parce qu’on n’a l’impression de jouer que dans le noir pratiquement, y en a un paquet sur ps4. Même si c’est un petit studio, y a moyen de faire un autre jeu, si les personnes n’ont pas les compétences suffisantes pour développer ce jeu, on ses rabat sur plus petit, là où ils y arrivent à les faire les choses. Encore une fois ils voient leur jeu en face des yeux, ils se rendent bien compte que ça ne va pas aller, alors on change la donne et puis c’est tout. Le jeu partait bien avec les cinématiques qu’on nous montrait, jamais se fier à un jeu quand on ne voit que des scènes. Ey d’ailleurs les démo il serait grand temps de faire leur retour, qu’on puisse juger un jeu, cela devrait être obligatoire.
    Tu as été courageux de le tester. Bravo ^^

Laisser un commentaire