Mes chers ouistitis, suite à l’incroyable succès de La Grande Aventure Lego, la Warner a décidé de remettre quelques briques sur le plateau avec Lego Batman, le Film. À l’époque, le justicier masqué emblématique avait dû mettre son orgueil de côté et accepter de jouer un simple rôle secondaire. Mais cette fois-ci, c’est bien Batman que le réalisateur Chris McKay a décidé de placer au centre de l’attention. Malheureusement, alors qu’il avait enfin l’occasion d’être sous le feu des projecteurs, il semblerait que ce bon vieux Batou n’ait pas réussi à assumer la pression ! On va la faire court : en plus d’être totalement désordonné, Lego Batman, Le Film est d’un ennui mortel. J’avais les yeux rivés sur ma montre durant toute la projection. Quant à ma petite nièce, elle s’est royalement fait c***r. Ça fait mal.

Des briques, mais pas d’idées…

Mais où sont passées les scènes jubilatoires de La Grande Aventure Lego ? Qu’est-il advenu de tous ces personnages aussi hilarants les uns que les autres ? Ah, mais oui, j’allais oublier. Lego Batman, Le Film n’est qu’un spin-off. Et cela se voit. Cela se voit à quasiment tous les niveaux. En dépit d’une introduction il faut le dire excellente et ultra-originale (lorsque Batman commente la scène d’entrée en voix off, tu te dis que la suite sera grandiose ! Eh ben non en fait…), le film d’animation de Warner Bros. ne parvient jamais à toucher, à émouvoir, à faire rire, pas même à faire sourire. Trop parodique, trop satirique, trop ridicule, trop débile, trop « n’importe quoi », Lego Batman, Le Film enchaîne les punchlines de mauvais goût. Batman, caricaturé en adolescent mégalomane, imbu de sa personne et adepte de hip-hop, n’arrive pas à séduire car trop décalé, ou tout simplement trop à côté de la plaque.

Je suis vraiment navrée de dire ça, mais ce film est d’une débilité affligeante.

À côté de la plaque, voilà qui résume parfaitement l’ensemble du film, qui se cherche sans se trouver dans un insipide vacarme de tout et n’importe quoi, une espèce de bouillie qui ne ressemble à rien. Le spectateur est perdu et appelle désespérément à la rescousse. Il faut dire qu’il n’y a aucun fil conducteur. Quant aux idées, très peu d’entre elles sont originales, même s’il y en a. La séquence mettant en évidence la Justice League est plutôt sympa et est l’une des rares qui soient réussies. Quant au final avec Voldemort, King-Kong et Médusa (pour ne citer qu’eux), il aurait gagné à être mieux organisé. Il faut dire que l’écriture et la construction du film laissent à désirer : tout manque de dosage, de stabilité, tout est trop brouillon ou tiré par les cheveux. Bref, c’est le bordel, un cafouillage qui vous donnera un gros mal de tête une fois les une heure et quarante-cinq minutes passées. Un Doliprane ?

Un film… euh… lourdingue ?

Comment expliquer que la recette avait si bien fonctionné dans La Grande Aventure Lego mais pas dans ce film ? Peut-être parce qu’il y avait un véritable message, une philosophie dans le film de Phil Lord et Christopher Miller. En tout cas, cela marchait à merveille ! Je regrette que seul le « visuel » semble fonctionner dans Lego Batman, Le Film. Oui, le matériau original est bien là, techniquement, le film est impeccable. Mais tout ce déluge de couleurs et d’idées prises par ci par là et qui peinent à s’imbriquer les unes aux autres à la manière d’un jeu de casse-tête bien trop difficile à résoudre fout tout en l’air. Il y a autre chose qui fout tout en l’air : la VF, qui est abominable, pathétique, nullissime. 

“Jamais je ne me suis autant ennuyé devant un film d’animation. J’ai pris le temps de regarder autour de moi, personne ne riait dans la salle. Au moment de sortir, j’ai tendu l’oreille. Parents et enfants trouvaient ce film archi-nul. Moi aussi. Quand elle parle de la VF, je pense que Joanne marque un point. Je me souviens avoir adoré La Grande Aventure Lego mais à l’époque je vivais en Australie ; j’avais donc vu le film en VO. Peut-être que la médiocrité de Lego Batman, Le Film peut se résumer à cela : une VF ultra-commerciale. On a préféré faire appel à des Antoine Griezmann, Natoo, Rayane Bensetti qu’à de véritables doubleurs. Warner a oublié que doubler était un métier à part entière. Or, les amateurs qu’elle a sollicités gâchent le film dans sa réalisation et sa tonalité. Un film de cette trempe-là doit être vu en VO, car il y a des subtilités et traits d’humour qu’on ne peut tout simplement pas traduire ou reformuler en français. Vous aurez été prévenus. Regardez le film en V0 ou bien vous le regretterez.”                                                                                                                                                                                                                                                                      L’avis d’Eric

Pathétiques également, les innombrables placements de produit. Le long métrage est tout bonnement sponsorisé par Apple. Il me semble que Batman sort son iPhone premier du nom pas moins de cinq fois dans le film. Fallait-il réellement en arriver là ? Cela amuse au début mais devient lassant à la longue. J’essaie d’être gentille mais sachez qu’en réalité, c’est l’ensemble du film qui devient tôt ou tard barbant.

Bat-jaunisse, piqûre mortelle

Un concentré de raccourcis trop faciles, de punchlines sans saveur, de blagues qui ne font pas rire et de séquences émotions trop ringardes, Lego Batman, Le Film donne l’impression d’insister, de n’en faire qu’à sa tête alors qu’il aurait été bien inspiré de changer de cap pour minimiser les dégats. Lourdingue, tellement grotesque qu’il en devient pitoyable, le film n’est pas aidé par une VF inexpérimentée qui nous donne envie de tourner la page au plus vite. Dépenser 11 € pour un tel navet, ça fait franchement mal aux fesses, seuls les malhonnêtes diront le contraire. Renommez-le Lego Batman, Le Film à oublier.


Joanne Salaun

Sportive quand je suis motivée, fanatique de Leonardo DiCaprio, fashionista mais pas trop car ça fait quand même mal au porte-monnaie, j’ai le bonheur d’être rédactrice pour Je suis un gameur.com et j’en suis vraiment très fière. Mince, j’ai oublié de dire « parce que je le vaux bien » !

10 Commentaires »

  1. Déjà, quelle idée de voir ça en VF ai-je envie de dire? (ouais je suis allergique aux versions françaises depuis déjà 14 ans de ma petite vie lol). Mais quoi qu’il en soit, ça ne donne pas envie de se pencher dessus, déjà que je n’ai vu aucun film légo, ni le dernier Batman (une autre de mes allergies : Zach Snyder)…

  2. J’avais adoré “La Grande Aventure Lego”, bien déçu de voir que celui là se plante apparemment… Je ne l’ai pas vu mais la plupart des avis que j’ai pu avoir à droite à gauche ne sont pas très reluisants. Je n’ai plus qu’à constater ça de moi-même :/

  3. Une honte ce film !!! Je me suis emmerdée tout le long… Ta critique peut paraitre dure Joanne mais franchement ça fera du bien à Warner de se prendre ça dans la gueule. Et puis Griezzman en Superman non mais on aura tout vu !

  4. Entièrement d’accord ma ptite Joanne (je t’aime LOL) ! Le truc qui est dingue c’est le nombre de gros médias, d’influenceurs, de blogger et mecs sur Twitter qui lèchent le cul de Warner Bros alors que ce film est nul à chier quoi…. Ils ont de la merde dans les yeux ces mecs la ces pas possible !!!! Lego batman j’aurai mieux fait de le télécharger. HONTE A MOI !

  5. Merci pour ton avis Joanne !

    J’ai adoré la grande aventure LEGO et de te lire c’est une vraie douche froide que je prends… je compte tout de même aller le voir pour me faire mon avis (et que je “paye pas” le cinéma, donc ça aide), mais tu ne me rassures pas du tout. 😅

    Je suis un adepte de la VO, mais pour un film d’animation ça risque d’être compliqué de trouver une séance… comme pour Ratchet&Clank que j’avais dû voir en VF avec son casting de youtubeur et présentateur TV.

  6. La douche froide. Moi qui étais hilare devant la bande annonce, et qui m’attendais à rire aux éclats devant ce film, tu viens de refroidir mes ardeurs. Comme CoffeeQuest avant moi, tu ne me rassures pas du tout. J’irais tout de même le voir et vous ferez un retour sur le blog 🙂

Laisser un commentaire