Undungeon, un titre fort en pixels, se prépare à faire son apparition sur nos écrans. Force est de constater que le pixel art a le vent en poupe ces derniers temps. Serait-ce à cause de la mode du rétrogaming, de l’enthousiasme pour les jeux indépendants auquel on assiste ces dernières années ou tout simplement parce que l’on vient seulement de prendre conscience des 1001 possibilités qu’offrent nos doux pixels ? S’il est difficile d’en cerner les raisons exactes, cet engouement pour le pixel art est sans conteste à l’origine de petites perles. Et Undungeon en est probablement une, de petite perle !

Undungeon : un jeu vidéo bien inspiré

Il suffit de penser à Hyper Light Drifter, ce jeu dépourvu de mots et à l’ambiance tout simplement magistral. Eh bien Undungeon semble s’inscrire dans la droite ligne de son prédécesseur, et il ne s’en cache pas. En effet, Il s’agit d’un mélange de roguelike, de RPG et d’action aux inspirations plus que respectables : Hyper Light Drifter, Nuclear Thrones et EITR pour ne citer qu’eux. Ce titre emmènera les joueurs dans un monde complexe qui, avant d’être frappé par un cataclysme appelé le Shift, était en fait un multivers. Alors non, il ne s’agit nullement d’un parasite intestinal de type multivers solitaire, mais bien d’un monde disposant de plusieurs variantes dans différentes dimensions. Celles-ci ont ensuite été unifiées lors de la catastrophe. Il sera possible d’incarner 7 personnages différents provenant de dimensions détruites par le Shift. Les musiques semblent également s’inscrire dans la lignée des prédécesseurs du genre et seront composées par Stones from the sky.

Le financement du jeu est terminé !

En réalité, le jeu vient tout juste d’être financé. En effet, le studio a l’origine du projet, Laughing Machines, a lancé une campagne Kickstarter qui devrait prendre fin dans quelques jours. Le montant visé était de 50 000 €. À l’heure où j’écris ces lignes, les développeurs ont réussi à réunir 66 187 € de la part de 3 445 contributeurs. Il convient également de mentionner que le studio bénéficie du soutien de Square Enix. Du lourd, du très lourd en perspective !


Pierre-Yves Houlmont

Ceinture noire d'haltérophilie en parachute et passionné par la généalogie des pommes de terre, j'ai décidé de devenir rédacteur dans le domaine du jeu vidéo ! Einstein ne nous a-t-il pas mis en garde contre les pierres ayant tendance à rouler ?

7 Commentaires »

  1. Wouah il a l’air magnifique ce jeu ! Comme quoi avec des pixels on peut vraiment faire des choses formidables ! L’ambiance a l’air top il me tarde de l’essayer ! Merci pour cet article Pierre-Yves !

  2. je commence à me lasser de tous les jeux en Pixel Art, j’ai surtout l’impression que c’est une question de facilité pour les studios indés qui mise tout dessus avant de penser à un bon gameplay (bon je ne cherche pas généralisé non plus, mais au début de l’explosion de l’indé c’était l’inverse) et je sature. 😏 A voir quoi…

    • Je ne dirais pas que c’est une question de facilité, au contraire. Avec un jeu en pixel art, si le gameplay est nul, c’est foutu, les développeurs s’attirent directement les foudres de la communauté. Alors, oui c’est vrai qu’il y a un effet de mode, mais perso, j’adore ! Je me demande si je ne vais pas me mettre au pixel art d’ailleurs ><.

Laisser un commentaire