Mes chers ouistitis, parmi les rares franchises ayant réussi à se forger une place au sein de ce monde impitoyable qu’est celui du jeu vidéo, on trouve Resident Evil, une licence vieille de plus de vingt ans. Il suffit de jeter un regard en arrière pour se rendre compte que Resident Evil a déjà eu droit à 38 jeux différents. Je trouve ça tout simplement hallucinant ! Mais tout n’a pas toujours été tout rose. Personnellement, j’estime que Resident Evil a connu son heure de gloire à l’époque de la PS1 et de la PS2. Par la suite, nous avons malheureusement eu droit à des titres peu glorieux à l’instar de Resident Evil 6 et Resident Evil: Operation Raccoon City. Avec Resident Evil: Umbrella Corps, Capcom avait même suscité l’incompréhension et les moqueries. De toute évidence, l’éditeur nippon souhaite aujourd’hui revenir aux racines de la licence… Resident Evil 7 parvient-il à apaiser le coeur aigri et mélancolique de ceux ayant découvert Biohazard dès sa création en 1996 ? On va voir ça dans ce test de Resident Evil 7.

Resident Evil 7 : un jeu pour les fans ou les rookies ?

Resident Evil 7 n’a qu’une ambition : s’ériger en véritable jeu de survival horror. L’exploration de villes s’étendant à perte de vue, c’est fini. Dans Resident Evil 7, on arpente des couloirs sombres, confus et oppressants. À l’image du tout premier Resident Evil, l’ambiance du jeu est très claustrophobique et il ne faut pas s’attendre à des fusillades et explosions dans tous les sens. Tout est fait pour que vous vous sentiez faible, désarmé. Dans Resident Evil 7, c’est vous la proie, vous n’êtes que du gibier à la merci d’infestés ayant un attrait avéré pour l’hémoglobine… Autant vous dire que vous allez bien flipper dans cet immense manoir perdu au fin fond des bois, lieu unique de l’aventure cauchemardesque que vous vous apprêterez à vivre. Et si vous avez la chance de posséder le PlayStation VR, l’expérience sera encore plus effroyable ! Ce n’est pas mon cas mais j’ai eu d’excellents retours de la part de ceux aimant faire mumuse avec un casque de réalité virtuelle vissé sur le crâne. Effroi garanti mes chers ouistitis !

Test de Resident Evil 7 sur Xbox One
Le meilleur remède contre la peur, des cookies au chocolat noir mes chers ouistitis !

Dans Resident Evil 7, on incarne Ethan Winters, un père de famille à la recherche de sa femme Mia. Vous trouvez un message vidéo de votre bien aimée qui vous supplie de ne pas partir à sa recherche. Et vous, comme un abruti, vous y allez, forcément ! Vous menez donc votre petite enquête et suivez un chemin boisé particulièrement hostile. Très vite, vous trouvez la baraque où votre chère et tendre est (probablement) enfermée. Le problème, c’est qu’elle est occupée par une famille d’infestés, les Baker. Je vous le dirai franchement, il n’y a pas besoin d’être un fan de la première heure pour apprécier Resident Evil 7. Les nouveaux venus n’auront pas de mal à comprendre ce qui se passe et même si de temps à autre des connections sont faites avec les opus précédents, elles ne sont pas essentielles à la compréhension de l’histoire. Resident Evil 7 est donc un jeu s’adressant à tous, sans exception possible.

Un arsenal sommaire pour combattre des fous alliés

Plus vous progresserez dans le jeu, plus vous ferez la connaissance des différents membres de la famille Baker mais aussi d’Evelyn, une fillette qui fout franchement la chair de poule (où es-tu passé mon plaid ?!!). L’infection a rendu la famille totalement barjo et soyez certain qu’elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous tuer. Heureusement qu’une voix mystérieuse sera là pour vous alerter de certaines menaces quand l’occasion s’y présente ! Ce que j’ai bien aimé dans Resident Evil 7, c’est que les trois membres de la famille Baker utilisent des approches très différentes pour mettre fin à vos jours. Dès que vous penserez avoir semé l’un des infestés et être tiré d’affaire, un autre surgira de nulle part pour vous bouffer tout cru ! Cette partie du jeu, qui est très orientée sur la survie, laissera place à un chapitre davantage basé sur l’action. Vous aurez ainsi l’occasion de changer de lieu et pourrez troquer vos armes ridicules contre du matériel un petit peu plus performant. Le seul hic, c’est que les monstres seront toujours plus nombreux et difficiles à gérer. Sauf si vous maîtrisez bien sûr !

Test de Resident Evil 7 sur Xbox One
Si j’étais vous, je n’ouvrirais pas cette porte… Oui. Sauf que vous n’avez pas le choix !

En parlant d’armes, ne vous attendez pas à faire le plein de munitions et d’explosifs dans Resident Evil 7. Contrairement aux précédents épisodes canoniques, vous devrez la jouer économe. La contenance de votre sacoche est limitée et vous chercherez avant tout à minimiser l’utilisation de vos balles et kits de soin. Si vous aimez explorer l’environnement qui s’offre à vous, vous serez ravi dans Resident Evil 7 car vous aurez non seulement l’occasion de vous ravitailler un petit peu, mais surtout, vous pourrez ramasser tout un tas de collectibles vous aidant à mieux comprendre l’histoire, notamment des pièces antiques, des têtes de poupées, des cassettes vidéo et des documents confidentiels.

Une expérience inspirée et très cinématographique

Contrairement aux précédents jeux, Resident Evil 7 est un FPS. Et cela change totalement la donne. La caméra à la première personne accroît l’immersion car le joueur perçoit le monde qui s’ouvre à lui à travers ses propres yeux. La tension est donc palpable, on est désorienté, on a peur. J’imagine qu’avec le PlayStation VR l’expérience doit être redoutable d’efficacité ! Je rajouterais aussi que Resident Evil 7 est un florilège des références du genre. À mi-chemin entre F.E.A.R et Outlast, le jeu varie les angles de caméra : plans fixes apportant une certaine pesanteur aux lieux dans lesquels on est amené à évoluer, caméra-épaule pour renforcer la subjectivité et vue à la première personne jonglent à merveille.

Test de Resident Evil 7 sur Xbox One
Mais qu’est-il donc arrivé à cette pauvre mamie  ? Je veux pas le savoir !

J’ai aussi aimé Resident Evil 7 pour ses nombreuses références cinématographiques. Shining, Le Projet Blair Witch, Massacre à la Tronçonneuseles influences servent une ambiance globalement maîtrisée et s’imbriquent en plus de cela très bien dans le récit. Le gameplay est même saisissant et je vous garantis que vous allez serrer les dents plus d’une fois ! Vos mains, quant à elles, finiront moites. 

Une attention aux moindres détails qui fait mouche

J’aimerais consacrer un paragraphe aux décors. Durant les brèves scènes de jour, vous aurez affaire à une nature luxuriante, colorée et ultra-détaillée. Une fois à l’intérieur du manoir, vous aurez le sentiment que toute menace pourra surgir de nulle part : sol, plafond et murs sont particulièrement sombres et même lorsque tout est statique, le mobilier de la maison donne l’impression de se mouvoir dans une danse horrifique perpétuelle. L’attention accordée aux détails est impressionnante. Plus vous vous enfoncerez dans les couloirs de la bâtisse, plus vous repérerez des signes évidents de la lente descente des Baker dans leur folie meurtrière et sanglante. Des gribouillis violents ont pris d’assaut les murs et leurs journaux intimes tâchés de rouge en disent long sur leur infection délirante.

Test de Resident Evil 7 sur Xbox One
Comme toujours, vous pourrez récupérer de nombreux collectibles dans le jeu.

La bande sonore est elle aussi une franche réussite. Le moindre craquement ou grincement vous donnera des frissons et vous tenterez de vous retourner pour repérer le danger qui rôde. Malgré tout, si certaines scènes sont, je dois l’admettre, difficiles à supporter dans Resident Evil 7, les plus initiés d’entre vous devraient réussir sans peine à trouver le sommeil. Les jump scares sont en réalité très occasionnels et les menaces ne sont pas insurmontables si l’on est suffisamment préparé. Entre nous, je dirais plutôt que Resident Evil 7 est un thriller horrifique plutôt qu’un jeu d’horreur pur et dur.


Des graphismes stupéfiants, une impression de réalisme omniprésente, un sound design parfaitement maîtrisé, une histoire bouleversante, un gameplay lisse et fluide, Resident Evil 7 fait un quasi sans-faute. Le seul défaut que je lui trouve est sa durée de vie, qui est grosso modo de 10 heures. Resident Evil 7 est donc une réussite et le retour aux sources promis par Capcom est bien présent. Si je vous ai donné envie d’acheter le jeu, je vous demanderai de passer par l’un de nos liens affiliés. C’est pas tout ça, mais on a une facture à régler auprès de notre hébergeur ! 

LA NOTE DE LA RÉDACTION
  • Gameplay - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 5.5/10
    5.5/10
  • Graphismes - 9/10
    9/10
  • Scénario - 8/10
    8/10

Les plus et les moins

✔︎ Des personnages très bien trouvés.
✔︎ Une ambiance sinistre et maîtrisée.
✔︎ La vue subjective qui renforce le stress !
✔︎ Les multiples références au cinéma !
✔︎ Le sound design des (très) grands jeux.
✔︎ Enfin un jeu digne du PlayStation VR !

✘ Pas suffisamment de liens avec la saga ?
✘ La durée de vie un peu maigrichonne...

7.9/10

 


Joanne Salaun

Sportive quand je suis motivée, fanatique de Leonardo DiCaprio, fashionista mais pas trop car ça fait quand même mal au porte-monnaie, j'ai le bonheur d'être rédactrice pour Je suis un gameur.com et j'en suis vraiment très fière. Mince, j’ai oublié de dire « parce que je le vaux bien » !

16 Commentaires »

  1. Un très bon test Joanne !

    Je suis dessus actuellement et je te rejoins sur le sound design qui est d’une très (très) grande qualité ! La plupart des moments de grosses flippes viennent du son. Après, je ne sais pas si mon petit coeur tiendra jusqu’au bout de l’aventure, sans parler de la peur en elle-même, c’est la pression qui me fait défaillir 😅 Je n’ai jamais été fan de RE, mais celui-là me parle bien.

    Par contre, pas un petit mot sur la VF complètement ignoble ? Heureusement qu’on peut passer en VA… Je n’ai pas vu un doublage aussi nul depuis Binary Domain…

    • Aaaah chui trop contente que tu aies aimé mon test ! Euh je dois avouer que je n’ai pas essayé les doublages en français car je joue toujours en VO. Voilà une lacune que je vais devoir corriger… Merci en tout cas ! 🙂

  2. J’ai Resident Evil 7 sur pc et j’en suis vers la fin après une dizaine d’heures. J’ai pris mon temps et je suis satisfait de ce jeu. Le seul gros reproche que je lui donne et sa fin un peu trop rapide (ça sent la rallonge via les DLC) et ce que devient l’un des membres de la famille Baker (peut-être là encore dans un DLC…) sinon l’ambiance est magnifique, le manoir est excellent, le bateau aussi j’aime bien ce passage. Les énigmes ne sont pas trop difficile, juste celle avec le gateau d’anniversaire sans aide j’aurais pas trouvé le mot de passe. Sinon très bon test pour un bon jeu d’ambiance pour ce début d’année 2017 !

  3. Excellent test ! Je suis un peu surprise que le jeu ait une durée de vie aussi courte, mais il semble correspondre aux attentes. Objectivement, il est très attirant, puisqu’il semble fidèle à la démo que j’en avais fait. Mais… Mais, je suis une poule mouillée, donc je passerai sûrement mon chemin. 🙂

  4. Que rajouter… Cet épisode, bien que les liens avec les anciens semblent très fins, nous fait oublier la daube qu’était Resident Evil 6 (le 5 était déjà bien moyen au final, même si parfois fun). Je n’ai testé qu’une petite heure de jeu pour le moment, et j’aime beaucoup, l’ambiance fait en effet très Massacre à la Tronçonneuse, mais ce que j’ai pu voir en terme de choix et autres me fait beaucouuuuuuup penser à Evil Dead, clins d’oeil bien appuyés pour me soutenir. Oui, c’est beau, prenant, flippant et ça faisait longtemps dans la saga.
    Bien entendu dés le lancement, le premier truc que j’ai fais, c’est d’aller dans le menu pour m’assurer que le jeu soit en anglais pour les voix 😀
    Bref, je vais m’y remettre je pense cet aprem.
    Très bon test ma petite Joanne 🙂

    • Merci 🙂

      Ça fera une boîte de cookies stp LOL. En disant “c’est beau, prenant, flippant et ça faisait longtemps dans la saga” je pense que tu as parfaitement résumé ce Resident Evil 7. J’ai hâte de connaître ton avis une fois que tu auras fini le jeu !

      • De riiien 🙂
        Oh mince, moi qui parlais déjà d’une boite de cookies ailleurs… tu vas me ruiner en cookies !!!!!!
        Là je suis dans les sous sols pour la dernière “tête de chien”. Ce jeu me rassure plus ça avance, après m’avoir fait pleurer des larmes de sang sur le 6…

  5. Le conseillerais tu à quelqu’un a largement adoré Resident Evil 1/2/3, estime “passable” le 4ème opus, s’est amusé sur le 5ème uniquement sur le mode coopération ( Sheva, Sheva, HURRY! ) et ne parlant jamais du 6…

    J’ai toujours aimé la peur primale des 3 premiers opus, la peur derrière chaque couloir, même les portes grinçantes alors qu’on ne risquait rien! C’est depuis une scène marquante dans le Manoir Spencer que je ferme toujours mes volets la nuit, toujours!
    Le 4 me démangeait, le 5 quand à lui perdait totalement l’aspect “survival-horror”, sérieusement lorsque Chris affronte le boss final et arrive à pousser un rocher par la force de ses poings, pourquoi avoir besoin d’un Virus T?

    Ce que je lis est très plaisant, dans le sens où on a peur, peur renforcée par l’aspect FPS, que l’on retourne dans les ténèbres et que l’on redécouvre l’économie des munitions! Cela me réveille des souvenirs, personne ne peut comprendre la joie lorsqu’on découvre des munitions de magnum durant “l’âge d’or”, personne!

    Honnêtement, je ne comptais même m’attarder sur ce jeu, suite à de nombreuses déceptions mais vu ton article et malgré la durée de vie, je pense que je vais quand même y jeter un œil!

    • En lisant ton commentaire j’ai l’impression qu’on est pareil. Le 1 et le 2 sont les meilleurs pour moi. Le reste, j’ai pas trouvé ça terrible… Si tu veux replonger dans la nostalgie des trois premiers épisodes canoniques tu peux franchement foncer. C’est le jeu qu’il te faut !!!

  6. Ce jeu est dans ma wish list depuis qu’il a été annoncé ! Je suis tellement en manque de Survival Horror en ce moment :p (oui c’est possible d’être en manque de ça et non je ne suis pas maso héhé) !Mais beaucoup trop cher pour moi et mon maigre budget d’étudiante, donc je vais patienter un tantinet… ^^ ! En tout cas très belle chronique Joanne, tu me donnes encore plus l’eau à la bouche *.*

  7. On ne peut pas lui reprocher sa durée de vie comme un défaut, il est juste dans la lignée des premiers opus, qui eux sont même plus courts. Par contre les DLC sont payants, là c’est un défaut énorme!
    Quant à la vue à la première personne, c’était une évidence que cela engendre plus la peur, que d’être derrière le personnage où l’on voit tout venir, les gens qui râlaient là-dessus ne sont pas futés. Le casque virtuel, là, à mon avis, le cœur doit décrocher de temps en temps.

  8. bonjour, c’est pénible , y a t; il un moyen de jouer sans avoir envie de vomir??le jeu est génial mais je ne peux pas jouer longtemps j’ai vite la gerbe, les concepteurs devraient en tenir compte car d’âpres ce que je vois y en a beaucoup comme moi. si quelqu’un a une solution je suis preneuse!!! merci

    • Bonjour Dannick ! Merci d’avoir laissé un message sur notre site ! Malheureusement, nous ne pouvons pas vraiment t’aider (d’autant plus qu’il n’y a aucun partisan de la VR dans notre équipe). As-tu essayé de contacter l’assistance de PlayStation ? Il semblerait que cette technologie ne soit pas encore au point : nausées et vomissements sont connus en tant qu’effets secondaires… Bien à toi !

Laisser un commentaire