Voyons les choses en face : l’univers des jeux vidéo manque cruellement de bons jeux d’infiltration et de stratégie. Les titres poussant les joueurs à réfléchir de manière critique, à se déplacer en silence, à agir délibérément et à s’échapper proprement sont trop peu nombreux. Pour aggraver les choses, de nombreux développeurs se servent de la furtivité pour mettre au point des jeux qui n’appartiennent pas à ce genre, privant ainsi la mécanique de gameplay de ses émotions intrinsèques, et laissant généralement un goût amer dans la bouche des gameurs. Techniquement parlant, créer un jeu d’infiltration est simple. Toutefois, rendre un jeu d’infiltration amusant, c’est autre chose. C’est même particulièrement difficile. Heureusement, l’équipe d’IO Interactive a eu amplement le temps de réfléchir à ces problématiques. Elle a même réussi l’incroyable défi de rendre l’action furtive enrichissante et passionnante. Voici mon test de Hitman 2 sur PS4 ! Nous tenons à remercier Warner Bros. pour nous avoir donné l’opportunité de tester ce jeu sorti le 13 novembre 2018 sur tous les principaux supports.

Test de Hitman 2 : la calvitie, le nouveau sexy

Commençons ce test de Hitman 2 par ceci : le jeu d’IO Interactive est complexe. C’est quelque chose que je tiens à souligner d’entrée, car comme son prédécesseur, Hitman 2 est un jeu exigeant. Même de petits niveaux comme le chapitre d’ouverture du jeu, Hawke’s Bay: Night Call, obligent le joueur à réfléchir et à avoir un coup d’avance. Dès le deuxième chapitre, le joueur doit être capable de se repérer et de mettre en place un plan d’assassinat. Lors des derniers niveaux, l’Agent 47 devra être toujours plus pointu, rigoureux et précis. Hitman 2 est un jeu difficile, qui extasiera les puristes, mais frustrera le reste des gameurs. Et c’est ce qui le rend unique : il vous oblige à vous transcender.

test de Hitman 2
Une tenue qui sied à merveille à notre ami chauve.

Dans Hitman 2, les mouvements sont matérialisés par deux choses : on a d’abord les déplacements du personnage que l’on effectue avec le stick gauche, puis les commandes de la caméra et certains déclencheurs comme la visée et le tir que l’on ajuste à l’aide du stick droit. Comme dans de nombreux autres titres, Hitman 2 dispose d’un mode de visualisation spécial, appelé ici « Instinct », qui met en évidence les points d’intérêt proches du protagoniste, ce qui est particulièrement utile pour repérer les objets avec lesquels on peut interagir ou identifier les armes entourant l’environnement. Du classique !

Le monde des PNJ vous appartient !

Les commandes un brin trop familières de Hitman 2, et les graphismes du jeu qui sont tout sauf exceptionnels, auraient pu rendre le nouvel opus à l’effigie de notre assassin préféré décevant. Du moins pour un spectateur extérieur. Mais il n’en est rien ! En effet, le véritable attrait de Hitman 2 réside dans sa conception de niveaux. Des villas lointaines et désolées aux mégalopoles denses et étendues, chaque chapitre de Hitman 2 se vit distinctement et demeure très riche en opportunités, en situations et en moments épiques et improbables. Après tout, n’est-ce pas cela les jeux vidéo Hitman ?

test de Hitman 2
On ne le dit pas assez souvent, mais les jeux Hitman sont une incitation au voyage.

Non seulement les niveaux regorgent de personnages non joueurs (PNJ) se livrant à la cohue habituelle, mais ils accueillent également des agents de sécurité aux yeux perçants qui peuvent souvent voir à travers les déguisements de l’Agent 47. Pour être efficace, le plus silencieux des assassins doit non seulement garder un œil sur les gardes, les hommes de main, les avertissements d’intrusion et les panneaux d’interdiction d’entrée, mais il doit également espionner des conversations aléatoires et faire interagir des éléments du décor avec des objets trouvés ici et là afin d’avoir une longueur d’avance sur sa cible. Dans Hitman 2, il est fréquent qu’un tout petit objet tel qu’un tournevis ou une carte magnétique puisse créer une grande opportunité, laquelle augmente nos chances d’assassinat.

Quand les opportunités abondent

Cette notion de perception accrue et de réflexion prospective est présente dans chaque phase de la mission. Il sera habituel pour le joueur de repérer un objet qui ne sert pratiquement à rien par rapport à son objectif actuel ; pourtant, cet objet pourrait s’avérer essentiel s’il décidait de suivre une autre approche. Bien sûr, s’emparer d’un objet et le mettre dans son inventaire permet de le garder à l’esprit, et cela facilite nettement la tâche. Mais faire cela permet également une compréhension plus profonde des niveaux en eux-mêmes. Dans ce test de Hitman 2, j’insiste donc pour dire qu’avec suffisamment de temps et d’apprentissage, la maîtrise d’un niveau spécifique ouvrira de nouvelles possibilités d’assassinats très créatives et ludiques, voire même carrément hilarantes. C’est peu de le dire !

test de Hitman 2
La couverture idéale pour traquer sa cible incognito.

S’il est vrai que les modes secondaires de Hitman 2 (Mode Ghost et Mode Coop, entre autres) n’ont pas autant d’attrait que le Mode Solo, le Mode Contrat est toujours aussi jouissif et permet au joueur de redoubler d’inventivité et de proposer à ses homologues disciples de l’Agent 47 de s’attaquer à un niveau monté de toute pièce, ou presque (le joueur choisit une destination, une ou plusieurs cibles et décide des conditions d’assassinat). Il faudra malgré tout saluer l’initiative d’IO Interactive qui permet dans Hitman 2 de jouer en coopération. Malheureusement, le Mode Coop est moins jouissif que le Mode Solo : si en théorie la collaboration de deux assassins travaillant pour éliminer la même cible semble crédible, dans la pratique, cette association douteuse élimine une bonne partie de la tension ainsi qu’un élément clé du jeu, à savoir la planification méthodique des missions, et ce au profit d’une légère hausse de la valeur comique globale. Le Mode Coop ne m’a franchement pas convaincu…

Un crâne d’œuf peut-il être furtif ?

En ce qui concerne le contenu du jeu, les joueurs de la précédente version ne seront pas déçus. Il n’y a pas d’approche épisodique cette fois-ci ; les six missions principales du jeu sont déverrouillées dès le début. Mieux encore, les joueurs qui possèdent le dernier opus ont accès à toutes les missions précédentes, désormais réorganisées sur la base des mécaniques de Hitman 2, le tout gratuitement ! Pouvant être achetés via des packs de DLC séparés, les six niveaux du jeu Hitman sorti en 2016 sont directement offerts aux propriétaires de la Gold Edition. Dans mon cas, j’ai donc pu jouer à douze niveaux différents. Et compte tenu de la complexité de chaque niveau, je vous garantie que la rejouabilité est ici énorme, ce qui a également des répercussions sur la durée de vie du jeu !

test de Hitman 2
Hitman 2 propose différents modes de jeu dont l’intérêt est inégal.

Chaque mission offre des possibilités d’assassinats très distinctes. Exécution silencieuse, meurtre scandaleux, accident absurde, tout est possible ! Chaque mission est abordable via l’un des trois modes de difficulté suivants : Occasionnel, Professionnel et Maître. Personnellement, je joue en difficulté Professionnel, mais même le premier mode offre sa part de défi. Fort heureusement, les récompenses sont nombreuses (bonus, nouvelles armes, éléments que l’on peut débloquer une fois que l’on a réalisé un objectif spécifique durant la campagne), le joueur est récompensé dans Hitman 2, du moins quand il le mérite. Enfin, les défis font également leur retour : ils orientent 47 vers certaines des approches les plus extravagantes du jeu, parfois par le biais de petits scénarios qui offrent un caractère exceptionnel à chaque nouveau run. Pour résumer, nous avons droit à un contenu hors pair !


Pour conclure ce test de Hitman 2, je dirais que le nouveau titre d’IO Interactive est d’une rare intelligence et complexité. Les jeux d’action de l’ère moderne nous ont habitué à des affrontements de grande envergure, à des explosions rocambolesques et à une satisfaction quasi-immédiate. Or, cela n’est tout simplement pas le propos du dernier soft du studio danois. Hitman 2 est un jeu qui exige du joueur qu’il fasse une chose simple : réfléchir. Mieux encore, Hitman 2 fait partie de ces jeux d’infiltration qui savent être gratifiants si le joueur prend la peine de consacrer suffisamment de temps et d’effort à remplir le contrat qui est le sien : éliminer la cible. Déroutant, frustrant, engageant, enrichissant, Hitman 2 est la nouvelle référence du genre furtif, et le restera pendant longtemps. Un grand bravo à IO Interactive ! 

La note de la rédaction
  • Gameplay - 9/10
    9/10
  • Durée de vie - 9/10
    9/10
  • Graphismes - 8/10
    8/10
  • Scénario - 7.5/10
    7.5/10

Les plus et les moins

✔︎ L’infiltration, efficace et précise
.
✔︎ Une IA des plus cohérentes !

✔︎ Un level-design de haute volée !
✔︎ La durée de vie, la rejouabilité !
✔︎ Interface agréable et ergonomique.

✔︎ Un contenu magistral et de qualité.

✘ Un jeu difficile, et très exigeant.
✘ Des graphismes assez timides.

8.4/10

 


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

11 Commentaires »

  1. Un jeu pas vraiment pour moi. Je touche parfois à la saga, mais bien après la sortie des jeux, à moindre coûts juste pour le fun car je suis une brêle en infiltration ; et que j’ai pas la patience je l’avoue même si les terrains de jeux sont toujours top.
    En fait mon Hitman préféré reste Absolution qui est probablement le moins “Hitman” dans son ADN mais qui s’articulait sur un scénar bisseux assez jouissif.
    D’ailleurs tu parles peu de l’histoire dans ce nouvel opus et j’ai l’impression qu’ils restent dans ce qu’ils ont fait avec le précédent, à savoir chaque mission et cibles possède son scénar, mais il y a pas ou peu de trame principale (c’est vachement nébuleux pour le dire poliment). Tu confirmes ?

    • Tu es sûr Gilles ? dans l’autre il y avait un scénario dans la continuité du jeu et une fin explicite , sommaire dans le principe mais présente tout de même ^^. Ah oui tu as carrément les deux hitman du coup, la mission du bateau est pas mal comme entrée en matière et une mission secondaire fun c’est trafiquer le siège éjectable de l’avion. C’est un scénario continu en réalité, il y de petites scènes cinématiques , assez jolies, courtes. Le scénario est tranché en 6 niveaux avec un lieu que l’on doit accomplir avec toute la re-jouabilité qu’elle possède car on peut la finir de plusieurs façon. Il y a un début et une fin au jeu. Le 2 est la suite copie conforme au premier apparemment.

      • L’histoire du précédent était là en fil rouge, mais c’était bien cheap quand même. Après oui, ça bouclait grosso modo le truc mais, comme tu dis, c’était super sommaire.
        Donc si ce deuxième opus suit le même chemin comme tu dis, je pense que je ferai pareil. À savoir, petites sessions quand il sera soldé.

      • D’accord Stéphane, ça je l’ignorais vois-tu, que le niveau du bateau et celui où il faut liquider un maître des échecs étaient tirés de Hitman 2016. Dans Hitman 2, ces deux niveaux font office de didacticiel. D’ailleurs, un mec m’a fait la remarque que dans la vidéo on voit quasiment que des images du premier opus. Je comprends mieux maintenant ^^

    • Hey Gilles ! Je m’étale assez longuement sur l’histoire de Hitman 2 dans la vidéo justement (tu sais que test papier et vidéo-test sont complémentaires). L’histoire de Hitman 2 est quelque peu convenue, elle est dans la continuité de celle du Hitman sorti en 2016. Cela dit, il y a bien un fil conducteur et plusieurs cinématiques qui délimitent chaque niveau. Figure-toi que Hitman Absolution est également mon Hitman préféré. J’ai adoré la réalisation digne d’un thriller hollywoodien, les méchants poisseux (Birdie, Sanchez, Dexter, Lenny “La Patte Folle” etc.). Absolution est aisément dans le TOP 3 de mes jeux préférés toutes générations et consoles confondues. Mais je peux comprendre que les puristes aient boudé ce titre… Mais bon, les “Saintes”, c’était quelque chose quand même ^^. J’en ai la bave qui reste collée au menton.

      • Merci pour la précision. Je sais que les vidéos sont complémentaires, mais j’ai pas encore tout récupérer de mon retard sur JSUG (oui, je l’avoue, pas taper ^^).
        Les Saintes étaient quand même sous-utilisées. Après, ça me rappelait l’elite guard de Return To Casle Wolfenstein. Donc c’était fun, mais en même temps, même s’il faut le prendre pour son côté pulp bisseux assumé, niveau représentation de la femme quand ils avaient balancé le trailer de présentation, c’était quand même… comment dire… (j’imagine pas la tête de Sarkeesian quand elle a vu ça ^^).

  2. J’ai lu ton test et vu la vidéo hier soir mais j’étais trop fatigué pour commenter alors je le fais seulement maintenant ^^. Les deux tests sont très complémentaires, bien joué ;-). C’est rageant pour les joueurs d’Hitman 1 que le jeu soit inclus dans le 2, enfin dans l’édition Deluxe du moins. En tout cas, Hitman 2 a l’air d’offrir une rejouabilité exemplaire ! Ça serait cool que tu nous fasses des vidéos des différents assassinats possibles 😉

    • Ah ah, pas de souci Bruno ! Tu es l’un des membres les plus actifs de la communauté JSUG. Merci beaucoup d’avoir lu le test et regardé la vidéo. Je sais que ça demande du temps et de l’implication 😉 À priori c’est prévu mais pas pour tout de suite !

  3. Le contenu de l’édition gold est super alléchant !

    Je garderai un oeil dessus !

    Sympa d’avoir mis un mode coop, ça permet de se détendre un peu et de tenter des trucs différents !

    • C’est exactement comme cela que je vois le mode coop. Mais bon en général ça finit en grand n’importe quoi ! Je ne sais pas si tu aimes les jeux d’infiltration à la base mais ce Hitman 2 c’est vraiment une valeur sûre.

      • Je me laisserai bien tenter !

        Je suis fan des Metal Gear donc niveau infiltration c’est aussi pas mal !

        Si j’ai l’occaz de le récupérer on tentera la coop !

Laisser un commentaire