Depuis quelques temps, le monde du jeu vidéo a vu apparaître un nouveau genre : les films interactifs. D’abord boudés par des gameurs criant par monts et par vaux qu’il ne s’agit pas à proprement parler de « jeux vidéo », ces derniers ont fini par trouver leur public jusqu’à devenir « mainstream », à tel point qu’ils intéressent désormais certains géants de la VOD tels que Netflix ! C’est donc dans cette mouvance qu’est sorti le jeu Erica sur PS4 dont je vous présente le test. Nous remercions une nouvelle fois Sony Interactive Entertainment France pour la confiance qu’il nous accorde au quotidien. Erica, à nous deux !

Erica : une histoire de fou(s) !

Dans ce test de Erica, commençons déjà par dire l’essentiel : ce titre est une exclusivité PS4 qui nous est gentiment proposée par Flavourworks. Mais surtout, Erica est un thriller interactif en live-action. Comme dans tout jeu du même acabit, le scénario est ici primordial. Je me souviens encore du jeu The Bunker dont l’ambiance claustrophobique m’avait tenue en haleine tout au long de mon expérience. Dans Erica, nous avons affaire à une toute autre histoire mêlant des phases d’enquêtes et des moments de visions horrifiques rappelant par moment la série de jeux d’aventure Phantasmagoria. Nous suivons donc Erica qui reçoit chez elle un colis mystérieux dans lequel se trouve une main ensanglantée et un médaillon porteur d’un inquiétant symbole lui rappelant le meurtre de son père quand elle était petite (ah, les joies de l’enfance !). Traumatisée et se sentant en danger, la jeune fille va accepter d’être placée dans une sorte d’hôpital psychiatrique pendant que le mignon inspecteur en charge de son affaire mène l’enquête. Pour le moment, pas de grosse surprise dans ce test de Erica…

Nos sympas camarades de l’asile !

Une question de choix

Sur la lignée de Black Mirror: Bandersnatch, où les choix du spectateur modifient le déroulement de l’histoire, vos décisions vont être cruciales pour découvrir les différents secrets de cet hôpital et aider (ou pas) l’inspecteur à mener son enquête. Ce qui est vraiment bien fait dans ce jeu-là, c’est qu’il y a pas mal de possibilités et de chemins possibles. Même si le système d’embranchements de Erica reste quand même loin de l’incroyable structure d’un jeu comme Detroit: Become Human, j’ai vraiment pris plaisir à refaire le jeu plusieurs fois afin de réussir à dévoiler tous les mystères de cette étrange affaire.

Un peu comme Tinder, swipe gauche pour tuer une personne que tu n’aimes pas !

Filmographiquement parlant…

Ce qui m’a également beaucoup plu dans cette aventure, c’est la réalisation filmique. S’il y a une chose que je veux mettre en avant dans ce test de Erica, c’est que les acteurs sont vraiment bons dans leur rôle et restent toujours crédibles dans leur interprétation (ce qui est rare dans ce type de jeux). Deuxièmement, l’intrigue est plutôt bien faite et j’avoue m’être fait « berner » plus d’une fois par certains personnages (un conseil : faites très attention à qui vous faites confiance !). Pour finir, l’ambiance est vraiment très jolie avec de belles lumières, de magnifiques plans et une bande son parfaitement adaptée. J’ai particulièrement apprécié les passages de « rêves/hallucinations » qui m’ont rappelés les nombreux films d’horreur de mon immense vidéothèque (vous ne pouvez pas rivaliser).

Une atmosphère inquiétante et mystérieuse.

Haut les mains, je sors mon smartphone !

Côté gameplay, j’ai eu le plaisir de découvrir un nouveau principe de jeu : tout se fait à l’aide de notre smartphone ! Même si Erica n’est pas le premier jeu à utiliser cette technologie (je pense par exemple à Hidden Agenda), l’exploitation de cet outil est remarquablement bien maîtrisée. Il suffit de télécharger l’application sur votre mobile et la connexion au jeu se fait automatiquement. J’ai vraiment eu peur qu’il y ait des soucis techniques du genre « appareil non reconnu » ou de multiples déconnexions mais tout a vraiment bien fonctionné en ce qui me concerne. Même si c’est assez perturbant au début, l’utilisation de l’écran tactile s’avère être un véritable atout au service de l’immersion. Allumer un briquet, défaire un nœud, couper des branches… Nous aidons Erica dans toutes ses actions. Le principe qui est amusant au premier abord devient vite un réflexe et je me suis surpris à plusieurs moments à voir mes doigts faire machinalement les mouvements sans même regarder comment réaliser l’action. Seul bémol : lors des choix « rapides » que nous sommes parfois contraints de faire, la sensibilité du tactile m’a fait « déraper » sur une autre décision sans que cela ne soit mon intention. Enfin bref !

Que la lumière soit !

Pour conclure ce test de Erica sur PS4, je dirais que sans qu’il ne s’agisse du jeu de l’année, j’ai pris beaucoup de plaisir à « jouer » à ce film interactif. Même si sa durée avoisine seulement une heure et demi (tout comme un film en somme), le jeu a un excellent potentiel de rejouabilité qui nous permet de découvrir à chaque fois de nouveaux éléments. Plutôt bien réalisée, très immersive et palpitante, l’expérience Erica est donc un pari réussi qui, je l’espère, donnera vie à d’autres jeux du même genre ! Vous avez joué à Erica ? N’hésitez pas à me donner votre avis !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Rejouabilité - 7/10
    7/10
  • Réalisation - 9/10
    9/10
  • Scénario - 8/10
    8/10

Les plus et les moins

✔︎ Le gameplay avec son smartphone !
✔︎ L'ambiance qui est magistrale.
✔︎ La rejouabilité vraiment bonne.

✘ La durée d'une seule partie.
✘ La sensibilité du tactile !

8.0/10


Arnaud Troupenat

Gameur depuis 20 ans, j'ai exercé ma passion sur tous types de supports ! Jeux de combat, d’aventure, de survival horror et de plateforme, je suis un amoureux incontestable du jeu vidéo dans son ensemble.

10 Commentaires »

  1. J’ai une question… Du coup le jeu dure 1h30, mais en le faisant plusieurs fois pour découvrir toutes les possibilités, il dure combien de temps ? En tout cas moi ça faisait très longtemps que je n’avais pas eu autant envie de jouer à un nouveau jeu 😉. Ps: je suis sûre que je peux rivaliser avec ta collection de films d’horreur 😁

  2. Voilà un test bien intéressant sur un jeu qui est très intriguant ! Même si les jeux vidéos “films” à ce point ont parfois un côté un peu crispant (je repense aux vieux jeux qui mélangeaient graphismes et petits films en FMV), là, que tout soit d’un même tenant change sans doute cette impression. Pour une première expérience de ce style, ça semble bien réussi (plus que l’épisode de Netflix xd), et avec une belle direction artistique (et de bons acteurs, c’est important, sinon ça virerait vite en nanar).

  3. Très bon test comme d’hab ! Erica voilà donc le jeu dont Eric (ah ? ^^) et Marion parlaient dans l’interview de 28 films plus tard ! Ça a l’air sympa. Je vais sûrement me laisser tenter car ça change des jeux habituels par contre je veux une version boite ! Combien y a-t-il de fins possibles selon toi Arnaud ?

  4. Ce jeu, j’ai regardé la vidéo en allant sur le pstore et c’est surtout son prix de 10euros j’arrondis.
    C’est un atout, c’est qu’il est pas cher, donc celui qui n’aime pas, dans ce cas ce n’est pas super grave, c’est l’avantage.

Laisser un commentaire