Dans sa première année d’existence, la PlayStation 5 nous a déjà offert de belles exclusivités avec Demon’s Souls ou Returnal. Cependant, il lui manquait encore dans son arsenal cette grande aventure pouvant toucher autant les vieux briscards que les joueurs du dimanche. Pour pallier ce manque, c’est Insomniac Games qui se retrousse une nouvelle fois les manches, à peine six mois après avoir livré le sympathique Marvel’s Spider-Man: Miles Morales. Le retour du binôme phare du studio réussira-t-il à tenir la tête de gondole de la galaxie PlayStation ? Merci à PlayStation France pour l’opportunité de vous proposer ce test de Ratchet & Clank: Rift Apart ! 

Ratchet & Clank : multiverse of madness

Cette nouvelle aventure de Ratchet & Clank s’ouvre sur une parade pour célébrer les nombreux faits d’armes de nos deux héros. Afin de remercier son compère de toujours, Clank met au point un nouvel équipement permettant d’explorer les dimensions et ainsi permettre à Ratchet d’essayer de retrouver son peuple, les Lombax. Mais c’est sans compter sur le Docteur Nefarious qui s’invite à la fête et vole le Dimensionator…  

Test Ratchet Rift Apart
L’infâme Docteur Nefarious.

Cependant, leur maladroit Némésis provoque accidentellement la création d’une multitude de failles dimensionnelles, mettant complètement à sac l’univers. Ratchet et Clank sont alors projetés dans une dimension où l’infâme docteur est devenu l’empereur d’un monde dystopique ! Les deux amis, qui ont malencontreusement été séparés pendant l’accident, vont avoir besoin de nouveaux alliés sur qui compter pour espérer sauver une nouvelle fois l’univers ! 

L’introduction d’une nouvelle héroïne

Cette petite balade à travers les univers donne l’occasion à Insomniac Games de créer une nouvelle héroïne pour la licence. Nous faisons donc la connaissance de Rivet, le double dimensionnel de Ratchet. Une Lombax au caractère bien trempé et combattant depuis de nombreuses années dans la résistance face au terrible Empereur Nefarious. 

Avis Ratchet & Clank Rift Apart
Rivet et son double dimensionnel, Ratchet (ou l’inverse ?).

Plus qu’un simple personnage secondaire, Rivet vole aisément la tête d’affiche à Ratchet dans cette histoire qui emprunte beaucoup au Buddy Movie et aux films d’animation. Nous sommes ainsi amenés à contrôler Rivet et Ratchet à tour de rôle, afin d’enchainer des moments de bravoure, d’humour et de compassion jusqu’à son générique de fin. De son côté, Clank n’est pas oublié et possède également un double dimensionnel… mais nous vous laisserons le soin de le découvrir. 

Une vitrine technique pour la PS5

Outre sa belle histoire racontée avec justesse, Ratchet & Clank: Rift Apart fait encore un pas supplémentaire vers « le Pixar du jeu vidéo », dont il n’est plus très loin. Le dernier titre d’Insomniac Games est une véritable claque next-gen, que ce soit graphiquement ou dans l’animation de ses personnages. Il se paye même le luxe de totalement brouiller les pistes entre ses scènes cinématiques et ses phases de gameplay.  

Test de Ratchet Clank Rift Apart PS5
Un paysage à couper le souffle.

Cependant, c’est avec son utilisation du SDD de la PS5 et les fameuses failles dimensionnelles que le titre impressionne le plus. Passer d’une dimension à l’autre sans apercevoir de véritables transitions, et parfois même plusieurs fois dans une même course-poursuite, provoque l’effet « waouh » qu’on était en droit d’attendre. Pari réussi donc, actuellement, notre petit binôme de héros est bien la plus impressionnante vitrine technique de la PS5

Le savoir-faire d’Insomniac Games

Si techniquement, c’est presque un sans-faute, Ratchet & Clank: Rift Apart n’oublie pas d’être un vrai jeu vidéo, qui enchaine avec une facilité déconcertante les différentes phases de gameplay. Gunfight, plateforme, puzzle à résoudre ou encore shooter aérien à dos de dragon, tout y passe pendant la quinzaine d’heures que demande l’aventure pour être bouclée à 100 %. Aussi, un soin tout particulier a également été accordé aux différentes spécificités de la DualSense. 

Avis de Ratchet & Clank Rift Apart PS5
Une séquence de slide dans un univers dystopique.

Entre les vibrations ou les petits sons pour appuyer l’action, la manette ronronne à la moindre occasion, mais c’est bien l’utilisation des gâchettes adaptatives qui bouscule les séquences de shoot afin d’apporter une nouvelle expérience rafraichissante. La majorité des armes de l’arsenal possède en effet différents modes en fonction de la pression exercée sur la gâchette de tir. La DualSense, elle aussi, est une merveilleuse expérience next-gen, surtout quand les développeurs prennent la peine de l’utiliser aussi bien que dans Ratchet & Clank.

Ratchet & Clank: Rift Apart arrive au bon moment

Pour une licence créée à l’origine sur PS2, Ratchet & Clank est d’une longévité impressionnante. D’autant plus quand on remarque la dramatique disparition des jeux à mascottes depuis l’ère 128 bits. Et si, dans sa construction, Ratchet & Clank Rift Apart ne va pas foncièrement bousculer les habitués, on est bel et bien devant un des meilleurs épisodes de la licence.

Avis de Ratchet & Clank Rift Apart Playstation 5
Une situation périlleuse pour Ratchet.

Cependant, le coup de génie de PlayStation est d’avoir dégainé ce duo au bon moment. Objectivement, l’univers de Ratchet & Clank se prête parfaitement à l’exercice pour montrer efficacement toutes les capacités de la machine à l’ensemble de la famille. Il justifie donc pleinement la présence d’un nouvel épisode en ce début de génération. Une philosophie qui nous ferait presque penser à Nintendo, qui utilise souvent sa mascotte pour démontrer les nouvelles capacités de ses consoles. 

Les défauts de Ratchet & Clank: Rift Apart

Si nous avons attendu la fin de ce test pour évoquer les petits défauts du titre, c’est qu’ils sont véritablement minimes en comparaison de ses qualités. Un de nos regrets provient de la trop grande ressemblance de gameplay entre Ratchet et Rivet. Insomniac Games a fait le choix de partager leurs expériences et inventaires, probablement pour une question de fluidité dans l’aventure, quitte à créer des incohérences. On aurait préféré une différence plus notable entre les deux personnages afin de casser la linéarité de l’aventure, même si son rythme et sa durée de vie contrebalancent ce petit raté. 

Test de Ratchet & Clank Rift Apart Playstation 5
Une ambiance pouvant être plus dark que dans les opus précédents.

Pour chipoter dans ce test de Ratchet & Clank: Rift Apart, on peut aussi évoquer le fait de devoir choisir entre différents modes de résolution pour pouvoir profiter de la 4K native avec le Ray Tracing ou d’une expérience en 60 FPS. De mon côté, je choisis toujours la fluidité avec le mode performance et je me suis donc limité à une image en 4K adaptative. Ce constat ne rend pas le jeu moche pour autant, mes captures en témoignent, mais l’expérience est forcément un peu moins impressionnante que dans le mode fidélité. À noter également la présence d’un mode RT et performance avec une résolution adaptative, mais qui fluctue encore plus sur la résolution. Choisir entre résolution ou gameplay, tel est le crédo de cette génération de console. 


En conclusion de ce test de Ratchet & Clank: Rift Apart, nous pouvons affirmer qu’il est un jeu à découvrir absolument sur une PS5 flambant neuve. Le titre est tout simplement un des meilleurs épisodes de la licence, en plus d’être une vitrine technique pour la console et une très belle aventure dimensionnelle. Je suis triste de laisser cette galaxie derrière moi et je n’espère qu’une chose, revoir rapidement Rivet dans une nouvelle aventure… en stand-alone comme Spider-Man: Miles Morales peut-être ? Si vous aussi vous souhaitez sauver la galaxie pendant vos vacances d’été, n’hésitez pas à passer sur ce lien ou à cliquer sur l’un ou l’autre des boutons ci-dessous !  

La note de la rédaction
  • Gameplay - 9.5/10
    9.5/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 9.5/10
    9.5/10
  • Scénario - 9/10
    9/10

Les plus et les moins

✔︎ Les nouveaux personnages déjà dans nos cœurs.
✔︎ Un film d'animation en jeu vidéo.
✔︎ La vitrine technique de la PS5.
✔︎ Une bonne utilisation de la DualSense.
✔︎ Un rythme effréné du début à la fin.
✔︎ La maitrise du gameplay de Insomniac Games.

✘ Un gameplay trop similaire entre Ratchet et Rivet.
✘ Dommage de devoir choisir entre résolution et fluidité.

9.0/10

 


2 Commentaires »

  1. J’en doute pas un instant qu’il soit le meilleur épisode. Ici la console fait le travail. Assurément je le prendrai, vu que j’adore ce Lombax depuis la ps3, les plus belles oreilles de toute la galaxie. Même si je le connais depuis la ps2, je n’avais jamais eu le temps de me pencher sur la série, une fois sur ps3, j’ai pallié ce manque pour ne plus jamais décrocher. Lui, c’est un vrai bon jeu vidéo, à quand jak and daxter de prendre la même direction.

  2. De retour de vacances, et ce test me donne super envie d’avoir une PS5 ! Vivement 😀 Ratchet pour moi c’est la licence la plus mythique de Playstation j’ai fait tous les jeux !

Laisser un commentaire