Dernièrement, je mangeais une île flottante (pas une vraie île flottante, le dessert) et je regardais des pigeons. Je me disais que j’aimerais bien, comme eux, pouvoir voir à 360° et au ralenti, ce qui me permettrait de devenir jongleur d’oursin professionnel. Mais ce que je voudrais surtout, c’est pouvoir voler ! Ça tombe bien ! Aujourd’hui, je vous présente la preview de Black Skylands, un jeu d’action/shooter vu du dessus dans lequel vous vous baladez dans un monde ouvert sur votre vaisseau volant steampunk. Merci au studio Hungry Couch Games ! Par contre, il n’y a pas de pigeon

Preview de Black Skylands : l’essaim d’esprit

Le jeu vous met aux commandes d’une jeune fille vivant sur une île flottante (pas le dessert, une vraie île flottante) avec ses parents. Cette île, c’est le vaisseau-père. Notre papounet est un scientifique aventurier un peu farfelu qui, un jour, se dit que ramener une bestiole dont les pattes sont de gigantesques lames très aiguisées serait une idée de génie. Celles-ci servent probablement à hacher du persil, étant donné que le patriarche nous dit qu’elle est inoffensive et herbivore.

Preview de Black Skylands
Parfois, on croise des trucs chelous !

Cette bébête vient de ce que l’on appelle l’essaim. Bon, vous le voyez venir, Jean-Scientifique a fait une boulette, le hache-persil attaque un gamin, un autre type l’abat et tire sur le chef d’un groupe de punks-fauconniers sans le faire exprès et l’essaim se ramène pour venger Persilator. C’est sept ans après cet évènement que le jeu commence réellement et vous permet de profiter pleinement de votre liberté aérienne.

Vaisseau-Piquet

Cette preview de Black Skylands m’a permis de jouer à deux jeux différents : un shooter à pied, et une sorte de jeu de vaisseaux volants. L’objectif du jeu est de vous mettre dans la peau d’une exploratrice du ciel. Vous avez votre vaisseau, vos armes, et vous devez vous balader dans un monde ouvert plutôt imposant afin de libérer les îles environnantes du joug des punks-fauconniers et de trouver un moyen d’arrêter l’essaim. 

Nuit Skylands
Le jeu n’est vraiment pas facile !

Les phases en vaisseau sont un peu difficiles à prendre en main au début. On peut tourner, avancer, reculer et bouger les canons qui se trouvent sur les côtés (on est vraiment dans une vibe de piraterie très plaisante). L’inertie de notre bateau volant fait que l’on passe son temps à foncer dans des trucs et à prendre des dégâts pour rien. Mais une fois la prise en main un peu assurée, il devient plaisant de se balader et de faire des drifts aériens.

Preview de Black Skylands
Le jeu est plutôt beau.

Ce bateau, comme beaucoup de bateaux, possède une cale, où l’on peut entreposer des ressources. Au gré de nos explorations, on croise du bois, du fer, des minéraux, etc., qui vont nous permettre de construire des bâtiments sur le vaisseau-père. C’est donc également un peu un jeu de gestion de base. Ainsi, après quelques minutes de jeu, vous pouvez par exemple construire une armurerie, qui vous permettra d’améliorer vos armes, d’acquérir des améliorations, etc.

Un air de famille avec Hotline Miami

Lorsque vous découvrez de nouvelles îles, les phases à pied commencent. Comme dans Hotline Miami, vous voyez votre personnage du dessus. L’idée est d’attaquer les punks-fauconniers, qui ont pris possession des îles alentours. Ces îles sont donc de petites zones à libérer et à explorer. Lorsqu’une île est nettoyée de ses envahisseurs, vous libérez sa population par la même occasion, ce qui vous permet d’avoir accès à de nouvelles améliorations.

Gore Black Skylands
Vous comprenez les vibes Hotline ?

Les phases d’exploration et de shooter à pied sont particulièrement réussies. En effet, le personnage est très mobile et nerveux. Grâce à un grappin et à un système d’esquive, il devient vite plaisant de se balancer dans tous les sens et de dézinguer des punks à tout va. Les combats sont plutôt violents et rapides, et me font vraiment penser à HM. Mais attention, cette preview de Black Skylands n’a pas été de tout repos ! Bien au contraire… Le jeu donne une belle dose de challenge (parfois à cause d’un équilibrage instable, mais c’est un jeu en accès anticipé). La combinaison des phases à pied et en vaisseau donne vraiment l’impression d’être une exploratrice, et la gestion de base permet de garder une impression de progression assez constante. Après un test de Gods Will Fall en demi-teinte, je vous avoue que ça fait plaisir !

Cependant, accès anticipé oblige, il faut pour le moment composer avec quelques bugs. J’ai par exemple été bloqué par un problème de traduction dans le tutoriel, mais qui a rapidement été réglé par les développeurs dans une mise à jour. Ceux-ci sont particulièrement actifs, et réactifs. Les mises à jour sont déjà nombreuses, et apportent de vrais changements. Pas de syndrome Day-Z en vue.


À SURVEILLER DE PRÈS !


En conclusion, cette preview de Black Skylands s’est révélée particulièrement plaisante. Il s’agit d’un action/shooter varié, saupoudré de gestion de base, qui plaira probablement aux aficionados du genre. Si vous voulez vous mettre dans la peau d’une exploratrice badass, alors le jeu d’Hungry Couch Games est fait pour vous, même s’il n’est encore qu’en accès anticipé !


4 Commentaires »

  1. Je n’ai jamais joué à hotline miami, beaucoup entendu parler par contre. Black Skylands a l’air verdoyant et ensanglanté, pourquoi pas avec une diversité d’arme(s) (c’est mal on nous l’a appris ici). J’aime bien le système d’avancer en déverrouillant des îlots. Avant, je dois encore prendre Shantae et Knights and Bikes,avec les promos j’ai du retard. ^^

Laisser un commentaire