Au mois de février 2022 a débuté la 24ème édition des Jeux Olympiques d’hiver, un truc sans doute pas très important puisqu’il n’a lieu que tous les quatre ans. Mais je sais que pas mal d’entre vous, devant leur télévision, se prennent parfois à rêver d’être à la place de ces sportifs extraordinaires. Cependant, soyons honnêtes : moi aussi, j’avoue préférer les sessions de jeux sous mon plaid bien chaud à des entraînements intensifs en-dessous de zéro. Et puisque nous ne sommes pas tous des Olympiens dans l’âme, je vous ai concocté une petite liste de trois jeux mobiles pour se croire aux JO d’hiver. Le tout sans avoir à ressentir le doux baiser de la neige et de la glace quand vous les embrassez à pleine vitesse, dents en avant.

Image créée par TOR Attire sur Pinterest : https://www.pinterest.com/pin/780248704161815843/
Eh oui JC, il fallait rester sur mobile !

Top 3 des jeux mobiles pour se croire aux JO d’hiver 

Depuis le 04 février et ce jusqu’au 20, des athlètes de diverses nationalités s’affrontent donc à Pékin via 109 épreuves pour 15 disciplines. Au vu de l’ampleur toute relative de l’évènement, je me suis dit que j’allais vous proposer une sélection de jeux mobiles pour profiter de l’hiver dans les transports en commun. Ou au chaud, en mode gros plaids et glandouille.

Athletics 2: Winter Sports, le jeu mobile sur les JO d’hiver le plus complet

Pour le tout-en-un, c’est par ici que ça se passe ! Avec 34 épreuves disponibles, Athletics 2: Winter Sports (jeu de Tangram3D sorti en 2018 et dont la dernière mise à jour date de 2020) est l’un des meilleurs jeux mobiles pour goûter aux plaisirs des JO d’hiver.

L’écran d’accueil du jeu, avec les différents modes possibles.

L’écran d’accueil propose quatre modes de jeu, chacun contenant ses propres disciplines :

L’un des écrans de sélection des épreuves, ici dans le mode classique pour l’épreuve de bobsleigh. 

En plus de la diversité des sports, les développeurs ont pris le soin de proposer plusieurs gameplay suivant les types d’épreuves :

De ce point de vue, un réel effort a été mis en place. Malheureusement, quelques bugs sont parfois à déplorer, mais rien de bien méchant. Le seul véritable problème se situe, selon moi, au niveau des épreuves dans lesquelles l’écran doit être incliné pour tourner. Cette fonctionnalité ne semble pas très au point.

Le gameplay pour le ski de fond : il faut viser les zones vertes. 

Pour le reste, le jeu est plutôt bien réussi. Alors certes : les personnages et environnements ne sont pas les plus beaux. Personnellement, ils me rappellent quelque peu les graphismes de la Playstation 2.  Mais l’aspect un peu désuet du jeu ne m’a pas empêchée de le trouver amusant pour autant.

Avant chaque partie, vous avez le choix entre 16 athlètes de nationalités différentes. J’ai personnellement jeté mon dévolu sur un italien du nom de Mario Leone. Mario-ni-moustachu-ni-plombier s’est vu confier une très lourde responsabilité, puisqu’il devra représenter son pays durant ces Jeux. Tout seul. Et pour toutes les épreuves.

Et là, c’est le drame : je ne contrôle rien et me prends une PLS sur la glace. 

Votre athlète préféré choisi, vous pouvez alors affronter les PNG du jeu ou l’un de vos amis en temps réel. Votre avatar a accès à tous les sports… sauf le hockey sur glace et, bizarrement, le patinage artistique, pour lequel une femme inconnue est sélectionnée d’office sans que le joueur ne puisse faire le moindre choix. Apparemment, les athlètes de ce jeu sont de vrais bonhommes. Ils ne vont tout de même pas s’abaisser à faire du patinage artistique en tenue pailletée, hein… Plus sérieusement, ce manque de choix soudain donne l’impression que l’équipe de développement a ajouté cette épreuve à la va-vite.

Courage Mario, tu vas avoir pas mal de boulot durant ces Jeux Olympiques !

En résumé : mis à part quelques défauts, Athletics 2: Winter Sports est vraiment intéressant si vous désirez un jeu assez complet pour les disciplines olympiques. Et avec un peu d’entraînement et de chance, vous vous retrouverez sur la plus haute marche du podium !

Sleigh Champion: Winter Sports, ça va trop vite pour vous !

Dans les jeux testés pour cette sélection JO sports d’hiver, les sports de luge tels que le bobsleigh, le skeleton ou… bah, la luge, restent tout de même plutôt rares. Qu’à cela ne tienne : cette année, inspirée par les Jeux Olympiques de Pékin, j’ai très envie de me prendre pour l’équipe jamaïcaine des Jeux d’hiver de 1988. Et pour cela, Sleigh Champion: Winter Sports (développé par Mediawork en 2017, dernière MàJ remontant à octobre 2018) va m’aider dans ma quête. Dans le registre des jeux mobiles sur trois des sports emblématiques des JO d’hiver, c’est par ici ! 

L’écran de sélection du jeu avec les trois disciplines proposées.  

Pour prendre de la vitesse, vous avez donc le choix entre le bobsleigh, la luge ou le skeleton. Rien qu’en mode un joueur, chaque discipline vous permet de concourir sur 9 pistes. Chacune d’entre elles propose une trentaine de niveaux (niveaux blancs « courses normales », et niveaux or en mini-jeu pour gagner des pièces supplémentaires). De quoi avoir une belle petite durée de vie. Un mode versus est également disponible pour affronter des joueurs au hasard sur le réseau. Enfin, un mode championnat constitué de plusieurs manches vient compléter la sélection.

Les 33 niveaux de la première piste.

Comme pour la plupart des jeux mobiles, la prise en main n’est pas très difficile :

Des repères au sol vous permettent de voir quelle médaille vous pouvez gagner au cours de votre parcours. Un indicateur de vitesse vous indique si vous battez votre record, ou au contraire, si vous êtes à la traîne. De plus, avant de commencer, vous pouvez « acheter » avec l’argent du jeu des bonus pour la vitesse et l’accélération.

Tapotez sur l’écran pour gagner de la vitesse avant de débuter.

Le jeu offre également la possibilité de personnaliser et d’améliorer vos avatars et équipements. Homme ou femme, choix de l’ethnie, du pays, du matériel, c’est à vous de choisir ! Et chose rare de nos jours pour un jeu mobile : il propose de regarder des publicités afin de gagner des bonus, mais sans vous harceler constamment. J’en avais presque oublié que ça existait, un jeu mobile presque sans pub ! Par contre, les microtransactions sont possibles, mais pas nécessaires du tout pour progresser puisque l’or se gagne assez facilement. Et tant mieux. Dans des jeux mobiles en rapport avec les JO d’hiver, c’est plutôt une bonne chose que l’or se gagne facilement (*insérer un bruitage de blague de merde*).  

Ici en skeleton avant un virage. Les flèches servent à se diriger.

Pour le reste, le jeu est très fluide. Je n’ai pas remarqué de bugs lors de mes parties. Les environnements sont plutôt pas mal, et la sensation de prise de vitesse est bien retranscrite pour un jeu mobile. J’ai par ailleurs trouvé le sound design très réussi, avec ses bruits de glissades et d’accélérations. Dernier point plutôt fun : si vous possédez un casque de réalité virtuelle pour téléphone, Sleigh Champions dispose d’un mode VR pour jouer ou revoir ses courses en vue subjective. Le jeu se contrôle alors par mouvements de tête.

Le menu de personnalisation des avatars et équipements. 

En résumé : pour un très bon jeu de glisse avec avatars et équipements personnalisables, pas mal de niveaux à jouer, un mode versus et une possibilité de VR, Sleigh Champion: Winter Sports est un excellent choix !

Ski Jumping Pro : vers l’infini…

Le saut à ski, en plus d’être l’une des plus anciennes disciplines des Jeux Olympiques d’hiver, puisqu’elle y est présente depuis 1924, est sans doute l’une des activités les plus impressionnantes des Jeux. Ces hommes et ces femmes qui s’élancent du haut d’un tremplin géant, je trouve franchement que ça inspire le respect. Les jeux sur cette discipline ne sont pas des plus répandus, mais je vous en ai dégoté un très qualitatif : Ski Jumping Pro (de Kalypso Media Mobile, sorti en 2015 mais mis à jour pour la dernière fois en 2021).

Je dois avouer ne pas être une aficionada de saut à ski au départ. Et du coup, encore moins des simulations de ce sport. Mais Ski Jumping Pro a vraiment réussi à me convaincre. Ce n’est pas une surprise que les joueurs du Play Store l’aient noté 4,4/5. Un très beau bulletin !

L’écran d’accueil avec votre avatar, que j’ai sobrement nommé Sauteur.

Le menu principal vous présente trois grands onglets :

Les entrainements vous permettent d’améliorer vos capacités. Ici, j’ai bien foiré ma réception.

Et il y en aura, du travail : avec 19 pistes de saut en tout, le jeu vous emmène autour du monde pour découvrir les tremplins les plus célèbres de la discipline, tels que ceux des villes de Nizhny Tagil en Russie, de Pyeongchang en Corée du Sud, ou encore celui d’Oslo en Norvège, soit apparemment l’un des plus anciens tremplins du monde (Holmenkollbakken de son doux nom, si vous êtes curieux). En compétition, cinq grands tournois sont à conquérir. Chacun d’entre eux s’étale sur une vingtaine de journées de championnat. Autant dire que Ski Jumping Pro vous promet quelques belles heures de procrastination.

Le menu de la coupe continentale, la première compétition du jeu. 

Comme pour les autres jeux mobiles rappelant les JO d’hiver, la prise en main est très facile. Vous devez appuyer au bon moment pour qu’un cercle dynamique coïncide avec un autre cercle au centre de votre écran. Votre timing déterminera votre pourcentage de réussite. Cette action est à répéter trois fois : une fois pour la prise d’élan, une fois pour le décollage, et la dernière fois pour l’atterrissage. Une petite note : pour la première action lors de l’élan, attention à ne pas vous montrer trop impatient comme moi et à toucher votre écran pour que l’action s’enchaîne plus vite. Le geste risque d’être pris en compte, et vous raterez votre départ. Toujours concernant les commandes, vous disposez de deux modes possibles : casual, celui que j’ai décrit plus haut, et pro, qui vous permet en plus de gérer la trajectoire de votre sauteur.

Les deux cercles doivent se confondre au maximum.

Les graphismes du jeu, sans être révolutionnaires, ne sont vraiment pas mal. Je précise que l’effet pixelisé est visible sur les images agrandies, mais ne se voit pas sur téléphone. Nous sommes ici sur de la 3D classique à tendance réaliste. Un point en particulier m’a cependant frappée : les arrière-plans de montagnes et de villes lorsqu’on s’élance, qui sont de toute beauté. De plus, les sauts en vue subjective arrivent à rendre un sentiment d’immersion assez chouette.

Mention spéciale, côté sound design, au bruit de respiration avant de s’élancer. Cela n’a l’air de rien, mais j’imagine que l’intégration du son évoque assez bien le rassemblement de courage nécessaire à un tel saut dans la réalité, et la pression que ces athlètes doivent ressentir lorsqu’ils participent à de grandes compétitions.

Décollage réussi, je peux maintenant apprécier le paysage ! 

Un petit point négatif : pas mal de pubs à regarder une fois connecté à Internet, ce qui peut vite se révéler assez ennuyeux lorsqu’on est immergé dans sa partie. Cependant, très facile d’éviter ce problème : désactivez la connexion internet sur votre téléphone, puisqu’il n’est pas nécessaire d’être connecté pour jouer. Pensez-y si vous ne voulez pas être constamment harponné par des pubs pour des jeux en rapport avec une célèbre saga de films de pirates.

En résumé : pour glisser et s’envoler en toute sécurité sur les plus grands tremplins du monde, Ski Jumping Pro constitue une valeur sûre qui ravira les fans de la discipline comme les néophytes ! 

Et un jeu mobile sur les JO hiver en bonus !

Parce que vous êtes des lectrices et lecteurs très sympathiques, je vous rajoute un petit jeu en rab ! 

Grand Mountain Adventure : le plus apaisant

Je le présente en bonus car ce jeu n’offre qu’une seule montagne/map en version gratuite, mais Grand Mountain Adventure (de Toppluva AB, sorti en 2019 et mis à jour en 2021) vaut réellement le détour !

L’écran-titre de Grand Mountain Adventure, avec son côté rétro. 

Dans Great Mountain Adventure, vous pouvez choisir de dévaler les pistes en snowboard ou en ski. La manière dont vous bougez vos doigts vous permet de prendre de la vitesse, de freiner, de sauter ou d’effectuer des figures une fois en l’air. En prenant les télésièges, vous accédez à des pistes, chacune représentant des défis à réaliser. Votre progression dans les défis est récompensée par des ski-pass. Ceux-ci servent à débloquer de nouveaux télésièges et défis, et plus tard de nouvelles maps. Ou moins, quand vous disposez de la version payante. Les ski-pass peuvent également être collectés sur les pistes, de même que des sacs à dos offrant de nouvelles fonctionnalités en jeu (par exemple un télescope pour observer le paysage, une caméra pour enregistrer et revoir ses descentes, etc.). Enfin, le jeu étant un petit open world, vous pouvez tout aussi bien ignorer les tracés et dévaler les pentes en hors-piste.

L’une des pistes de la map. Au fur et à mesure, vous avez accès à plus de tracés.

En parlant du « monde » du jeu, je l’ai trouvé très réussi. Jolis tracés dans la neige, faune et flore, changements de luminosité, présence d’autres skieurs, avalanches, etc. aident à véritablement vous immerger dans la station.

Le jeu dispose :

Mais même le mode zen désactivé et les défis en cours, j’ai trouvé le jeu étonnamment relaxant. L’ambiance, le côté « open world dans une station », la beauté des pistes et la fluidité des descentes ont transformé ma session de jeu en une expérience très apaisante. Pour être honnête, je pense même que Grand Mountain Adventure pourrait convenir pour une vidéo de relaxation. Si jamais il y a des YouTubeurs ASMR parmi vous, la perche est tendue.

Une descente très relaxante !

Comme je l’évoquais plus haut, la grande déception du jeu est qu’il ne propose qu’une seule map en version gratuite. Pour les six autres, il faudra débourser cinq euros. Et encore un peu plus si vous achetez l’extension « Winter 2021 », qui donne accès à de nouvelles fonctionnalités et trois nouvelles maps. Alors attention : je trouve que le jeu les vaut complètement, et nous sommes d’accord que les développeurs ne peuvent pas constamment proposer des œuvres gratuites. Ils méritent d’être payés pour leur travail. Mais j’essaie de voir au maximum ce qui est disponible en version gratuite.

Cependant, avec 12 challenges et 44 ski-pass à gagner rien que sur la première montagne, vous avez déjà de quoi vous amusez un peu. Surtout si en plus des défis, vous profitez des descentes en mode zen.

En résumé : pour une expérience de descente quelque peu limitée en version gratuite, mais très apaisante et agréable à jouer, Grand Mountain Adventure me semble un quasi-incontournable !

Et vous, est-ce que cette sélection vous tente ? Et quels sont les jeux mobiles que vous conseilleriez pour se croire aux JO d’hiver ?

8 réponses

  1. Trop fier de toi ! Et super article !

    Je pense que je vais télécharger Grand Mountain Adventure, ça me détendra pour la fin de mes études 😀

  2. Alors je ne peux pas te dire, n’ayant pas de mobile , on est dans la merde ^^. Le jeu en bonus, il ressemble un peu à ski or die sur mon Amiga. On partait en haut d’une montagne et on arrivait rarement en bas, tellement c’était difficile et puis c’était des joysticks.

    Alors des jeux olympiques d’hiver et d’été, sur console je n’en joue plus jamais mais sur Amiga, là par contre je les faisais, bon c’était une autre époque et les jauges a devoir aller dans le vert pour prendre de la vitesse etc, on en chiait sur ces fameux joysticks en plastique, les crampes aux poignets et aux bras et les crac sur certains gros boutons rouges, certaines attaches qui pétaient. Dans l’ensemble, avant ces jeux-là étaient difficile à cause d’une jouabilité qui n’était pas celle de maintenant, la maniabilité du matériel était pas adapté dans les années 80-90

    Très bien rédigé, ton sujet est très bien ficelé.

    J’espère vivement que les gens , ayant des mobiles vont intervenir , comme je le dis, moi ça va être difficile. Je le fais , voyant que ce n’est pas encore la foule, souvent après moi, quelques commentaires vont, devraient arriver.

    On croise les doigts, on fait un planté de bâton mdr youpie la tête dans la neige ^^

    1. Salut Stéphane,

      Merci pour le retour, ça fait plaisir ! 🙂 Qui sait, peut-être que mes articles te donneront envie d’acheter un smartphone pour jouer haha ^^ (sinon en vrai, on peut aussi trouver des émulateurs sur PC pour faire tourner les jeux des Stores mobiles. Je n’ai jamais essayé, mais j’ai déjà vu que ça se faisait).

      J’avoue ne jamais avoir testé Ski or Die. Mais de ce que tu m’en décris, je te garantis que GMA est sans doute moins difficile et plus relaxant ^^ Dans tous les cas, j’arrivais – pratiquement – toujours en bas.

      Concernant les commentaires : « Que sera sera », comme le chantait Doris Day 🙂 Mais l’équipe et moi espérons également que les articles sur les jeux mobiles attireront un nouveau public potentiel.

      À bientôt !

  3. Salut Léanna, bienvenue dans la famille JSUG, très impressionné par ton premier article car il est particulièrement complet ! J’ai hâte de voir ce que tu nous réserves ensuite, surtout qu’il m’arrive de jouer sur mobile.

Laisser un commentaire