Une fois de plus les plantes les plus batailleuses de l’univers du jeu vidéo s’apprêtent à germer. Et en face d’elles, c’est toute une armée de morceaux de viandes nauséabonds qui fait front. Les deux factions on ne peut plus insolites imaginées par PopCap Games sont en effet de retour dans un Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 qui s’annonce prometteur mais qui aura également la rude mission de faire mieux que le premier opus. Alors, l’escadron de la mort va-t-il enfin se prendre un marron ? Comme toujours, hors de question de vous raconter des salades. Voici notre verdict quant au jeu le plus déjanté de cette saison automnale !

Quand les zombies ramènent encore leur fraise…                 

Deux ans. Oui, cela fait déjà deux ans que PopCap Games a surpris la scène vidéoludique avec Plant vs. Zombies : Garden Warfare, TPS totalement loufoque au sérieux penchant multijoueur. Ce premier opus a d’ailleurs laissé une telle empreinte sur nos consoles de salon qu’on a encore du mal à croire qu’il n’est que le spin-off d’un célèbre Tower Defense sur mobile. On regoûtera donc volontiers à un peu de purée de petits pois et cela tombe bien, car nos fruits et légumes sur pattes auront fort à faire dans Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2.

Test Plants vs Zombies Garden Warfare 2
Contre toute attente, ce sont les zombies qui ont pris le contrôle de l’ancienne Suburbia.

Il se trouve que dans l’affrontement qui opposait initialement Dave le dingo au terrible Docteur Zomboss, c’est bien le leader des morts-vivants qui s’est imposé. Les zombies règnent donc fièrement sur l’ancienne Suburbia, fraîchement rebaptisée Zomburbia, et ambitionnent de répandre leur odeur putride sur le reste du monde. Autant dire que nos amis les cactus, mordeurs, pisto-pois et tournesols vont sacrément se prendre le chou. Mais tant que les carottes ne sont pas encore cuites, il reste de l’espoir ! N’est-ce pas ?

Un mode campagne survitaminé, ou pas !

Test Plants vs Zombies Garden Warfare 2
Sans être exceptionnel, le mode campagne s’avère agréable et pose les bases du jeu.

Ce Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 est agrémenté de plusieurs nouveautés parmi lesquelles on trouve d’ailleurs un mode campagne inédit. Cependant, ce mode histoire ne vous laissera pas un souvenir impérissable : ce dernier jouit d’une réalisation très simple et s’appuie essentiellement sur le hub du jeu, point d’ancrage de missions en tous genres qui vous permettront de vous familiariser avec les différents modes proposés. Prenant la forme d’un champ de bataille permanent, le hub de Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 vous permet de changer et/ou de personnaliser vos personnages, de consulter vos statistiques, d’ouvrir votre boîte de messagerie, de prendre connaissance des derniers défis journaliers etc. C’est aussi dans ce mini monde ouvert délimité par les tranchées et autres sacs à patates que vous pourrez dégommer du zombie ou de la plante en toute liberté. Vous pourrez d’ailleurs inviter l’un de vos amis pour plus de convivialité grâce à un mode coopératif en écran splité très efficace. Et si vous n’avez pas de copain avec qui jouer, vous pourrez toujours vous associer aux différents protagonistes générés par l’IA pour lancer un assaut en direction du camp ennemi. Bien que largement en-deçà de ce qui se fait dans certains jeux AAA, le mode campagne de  Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 est loin d’être ridicule. C’est en fait une sorte de gros tutoriel qui vous entraînera dans des missions vraiment timbrées et sympathiques. Il formera l’occasion d’en apprendre davantage sur les protagonistes majeurs de la franchise mais aussi et surtout de se lier d’amitié avec les personnages inédits du deuxième opus. Cela tombe bien, on parle d’eux dans le paragraphe suivant.

Potager et cimetière s’élargissent enfin

Test Plants vs Zombies Garden Warfare 2
Qu’on se le dise. Le diablotin, en plus d’être enquiquinant, est une vraie petite canaille. 

L’un des reproches que l’on pouvait faire à Plants vs. Zombies : Garden Warfare, c’est le faible nombre de représentants proposé dans les deux camps. Mais dorénavant, ce ne sont pas moins de six nouveaux personnages qui viennent rejoindre les rangs des zombies et des fruits et légumes. Du côté des morts-vivants, on trouve le super-héros le plus cadavéreux que le monde n’ait jamais connu, nous avons nommé Super Cortex, très efficace au corps-à-corps. L’expérimenté et téméraire Capitaine Barbemort, pirate à ses heures perdues, compte bien faire la démonstration de son arme à feu polyvalente, capable de se transformer en fusil de précision mais également convertible en fusil à pompe. N’oublions pas le diablotin, une vraie saleté haute comme trois pommes qui peut invoquer un robot destructeur impitoyable ! Fort heureusement, les plantes ne sont pas en reste : P’tit Maïs, professionnel de la mitraille et des explosifs, a la ferme intention de transformer les zombies en pâté pour chien. C’est sans compter avec Citron, petit mais costaud, paré d’une armure futuriste et tirant des rayons laser tout en se protégeant derrière un bouclier holographique ; sans oublier la Rose, magicienne aux pouvoirs complètement loufoques, qui peut ralentir le temps et transformer ses ennemis en chèvres… oui, en chèvres ! Beeh !

Sur le front, on sait soigner son apparence !

Test Plants vs Zombies Garden Warfare 2
Les packs de consommables sont toujours de la partie pour customiser ses personnages.

Le nouveau jeu de PopCap Games met donc en évidence pas moins de quatorze personnages jouables, en sachant qu’une centaine de variantes est disponible au total. Autant dire que le panier garni est particulièrement étoffé, d’autant plus qu’un nouveau système d’XP fait son apparition. Adieux les défis répétitifs vous demandant de compléter une action spécifique. Désormais, la progression se fait de façon autonome pour chacun des personnages du roster, au fur et à mesure des combats. On notera que chaque personnage bénéficie d’améliorations de pouvoirs tous les dix niveaux franchis, autant d’arguments visant à combattre la routine du premier épisode et nous encourageant à jouer dans la peau de chaque zombie et plante. Pour renforcer l’envie d’évasion et de découverte du joueur, PopCap Games a tenu à conserver les options de personnalisation habituelles. On peut donc customiser son combattant à volonté grâce à moult items « fashion ». Pour ce faire, il faudra accumuler les récompenses, les packs de cartes notamment, que l’on acquiert à l’aide de pièces de monnaie distribuées à la fin de chaque mission ou partie. Si chaque type de pack peut faire l’objet d’un achat sur le PSN, il n’est pas nécessaire de mettre la main au porte-monnaie. Effectivement, ces derniers se débloquent assez facilement dans le jeu.

Un mode multijoueur qui ne fait pas chou blanc

Test Plants vs Zombies Garden Warfare 2
Le multi est le poumon du jeu. Vous passerez la majeure partie de votre temps en ligne !

Qui dit Plants vs. Zombies : Garden Warfare, dit mode multi. Il n’y a rien de mieux que de montrer aux yeux du monde entier qu’on est le meilleur, sans toutefois se prendre le chou. Car oui, Plants vs. Zombies : Garden Warfare 2 est un jeu basé sur le fun et la convivialité, qui vous donne le sourire à chaque instant. Le multi s’agrandit pour le plus grand plaisir des fans grâce au mode « Assaut végétal », qui est en quelque sorte l’opposé du traditionnel « Jardins et cimetières », mode conquête du premier opus. Ici, ce sont les plantes qui partent à l’assaut du territoire zombie. Au fur et à mesure qu’elles prennent la possession de drapeaux, la map s’agrandit et c’est une nouvelle zone qui est aussitôt débloquée. Autrement, on trouvera les habituels « Suburdination », « Élimination par équipe » et « Élimination confirmée », sans oublier « Bombe naire », « Jardin Ops » et « Cimetière Ops », le tout rendu encore plus revigorant grâce à de nouvelles maps thématiques de toute beauté, une direction artistique à vous donner des fous rires et des graphismes légèrement améliorés – non pas qu’ils n’en aient vraiment eu besoin.


PopCap Games semble avoir corrigé les défauts du premier volet. La suite de Plants vs. Zombies : Garden Warfare s’équipe dorénavant d’un mode campagne mais propose également davantage de contenu et de personnages, sans oublier les nombreuses maps et éléments de customisation visant à dynamiser l’ensemble de l’expérience. Complètement fou mais jamais prise de tête, le combat qui oppose végétaux et soldats moribonds est encore plus bidonnant qu’à l’accoutumé. Vous cherchiez depuis toujours un jeu multijoueur solide, rigolo et atypique ? Eh bien ce n’est plus la peine de farfouiller, vous venez de le trouver ! 

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 8/10
    8/10
  • Scénario - 7/10
    7/10

Les plus et les moins

✔︎ Un jeu qui est adorable sur tous les plans.
✔︎ Coloré, plaisant, amusant, rafraichissant !
✔︎ La personnalisation des personnages.
✔︎ Un mode campagne inédit et très correct.
✔︎ Le parfait équilibre de chacune des classes.
✔︎ Les nombreux modes de jeu en ligne !

✘ Certes un peu enfantin, mais il faut assumer !
✘ Quelques micro-transactions, mais bon…

7.8/10

 


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

3 Commentaires »

  1. Excellent critique ! 🙂 Perso, je lui aurai bien mis un 17/20, le jeu est un plaisir depuis la mise à jour et rééquilibre les classes. Je joue avec Rose et elle est toujours aussi balèze !

Laisser un commentaire