Hello les gamers, c’est le grand retour d’ Arnaud, votre critique jeux vidéo préféré (shh, ne le dites pas aux autres, ils pourraient être jaloux). Pour mon come-back, j’ai décidé de m’attaquer à un jeu très controversé, The Park, réalisé par le studio FUNCOM et sorti le 27 octobre 2015 sur Steam puis en mai 2016 sur PS4 et Xbox One. Pourquoi je ne vous en parle que maintenant ? Et bien comme beaucoup de gamers j’ai entendu un bon nombre de mauvaises critiques déconseillant d’acheter le jeu à plein tarif, surtout au vu de sa durée de vie très courte. J’ai donc profité des supers soldes d’Halloween du PS Store pour acheter ce jeu « à moindre coût/risque » afin de me forger mon propre avis et de vous le partager.

Un début prometteur…

Tout d’abord, je dois dire que le plot initial m’a beaucoup séduit. On incarne une mère célibataire dont l’enfant échappe à sa vigilance et va explorer un parc d’attraction un peu avant sa fermeture. Elle part donc à sa recherche et se retrouve enfermée à l’intérieur de cet endroit assez particulier à la tombée de la nuit. Guidée par les appels « aux secours » du garçon, elle va devoir retrouver sa trace et tenter de s’orienter dans ce vaste décor prenant au fur et à mesure un visage sombre et malsain. Vous l’aurez compris (eh oui, vous n’êtes pas bête !), on a à faire ici à un jeu horrifique (ma spécialité !). Une horreur disons plutôt psycho car au fil de son aventure, notre héroïne est hantée par des hallucinations étranges de démons difformes assimilées à des visions sur sa position de mère et de femme. 

Test de The Park (PS4)
Une bien belle entrée en la matière ! Vous ne trouvez pas ?

Ces tourments, parfois violents, permettent au joueur de découvrir toute la psychologie complexe du personnage et de raconter une histoire sur les difficultés d’une maternité peu banale. Un scénario écrit à la perfection venant se mêler à des images angoissantes, qui parvient à nous faire sentir mal à l’aise tant on vogue entre des sentiments de compassion et de dégoût envers notre protagoniste. Tristesse, colère, peur et regret se mélangent, rendant l’expérience vidéoludique proche d’un mauvais rêve dans lequel on se serait enfermé volontairement. Masochisme quand tu nous tiens ! 

Le pour et le contre

« Mais que fait-on concrètement dans ce jeu ? » allez-vous me demander, et comme je suis gentil je vais vous répondre ! Il faut souligner d’abord que le joueur subit les invasions de flashback et les visions démoniaques sans pouvoir rien y faire. Ici, pas d’attaques de la part des apparitions, donc pas d’arme en possession de notre héroïne. On est dans un jeu narratif où les seules actions possibles sont de marcher, courir, et actionner des mécanismes. Je pense d’ailleurs que c’est une des raisons pour lesquelles le jeu s’est pris des cartons rouges de la part de nombreux gamers, se sentant trahis de ne pas avoir acheté un « jeu » mais plutôt un « film ». J’arrive sans mal à comprendre leur déception.

Test de The Park sur PS4
Maman, j’ai pendu les voisins dans la cuisine… J’espère que tu ne m’en veux pas.

Une réaction parfaitement compréhensible car en effet le gameplay est très limité, et le challenge inexistant. Le but est surtout d’avancer à travers l’histoire et d’en découvrir le fin mot. Cette nouvelle vague de jeu (comme Firewatch ou encore The Bunker) est de plus en plus florissante, pour le plaisir des uns et le malheur des autres. En effet, chacun de ces jeux fait débat car la limite entre « jeu » et « film interactif » devient de plus en plus mince. Autant être prévenu pour éviter toute déconvenue.

Le meilleur pour la fin !

Le truc que j’ai vraiment A-DO-RÉ dans ce jeu, c’est qu’il réalise l’un de mes plus grand fantasmes (et celui de nombreux d’entre vous, j’e suis sûr) : avoir un parc d’attraction à disposition rien que pour soi ! Surtout que le jeu permet aux gamers de pouvoir tester tous les manèges, de la balade en barque aux montagnes russes, en passant par la maison hantée. Bon, c’est vrai qu’on pourrait blâmer notre pauvre maman de profiter des attractions au lieu de chercher son fils, mais bon n’oublions pas que nous sommes dans une réalité virtuelle. Quand on veut s’amuser, il faut mettre ses principes de côté !

Test de The Park sur PS4
Tous ces manèges rien que pour moi ? Je vais bien m’amuser…

Pour finir, parlons graphismes. Alors là je ne vais pas mentir, on a vu plus beau ! Les textures sont un peu lisses et les personnages manquent de détails, donnant parfois au jeu des allures plus « cartoons » que réelles. On le comprend vite, l’intérêt du jeu n’est pas là et l’ambiance sombre avec les jeux de lumières suffit à masquer les défauts, à nous tenir en haleine dans une ambiance cauchemardesque.


The Park a reçu beaucoup de mauvaises critiques à sa sortie, notamment dû au fait qu’il ne soit pas vraiment un jeu, et qu’il soit assez court (durée de vie : environ 2 heures). Ce sont des arguments tout à fait valables que je ne remettrais pas en question. Pour ma part, (peut-être parce que j’avais connaissance de tout ça et que je me suis offert le titre à moitié prix), j’ai réellement passé un très bon moment à me balader dans cet univers sordide et à découvrir cette histoire bien écrite avec ce qu’il faut d’étrange et d’intérêt. C’est donc un jeu/film interactif que je recommanderais uniquement aux adeptes du genre !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 5/10
    5/10
  • Durée de vie - 2/10
    2/10
  • Graphismes - 5/10
    5/10
  • Scénario - 8/10
    8/10

Les plus et les moins

✔︎ Une ambiance bien lugubre et pesante.
✔︎ Un scénario bien écrit.
✔︎ Une réflexion sur la difficulté du rôle maternel.
✔︎ Un vrai plaisir de tester toutes les attractions.

✘ Une durée de vie trop courte.
✘ Une difficulté inexistante.
✘ Un manque d'actions réalisables.

5.0/10

 


Arnaud Troupenat

Gameur depuis 20 ans, j'ai exercé ma passion sur tous types de supports ! Jeux de combat, d’aventure, de survival horror et de plateforme, je suis un amoureux incontestable du jeu vidéo dans son ensemble.

12 Commentaires »

  1. J’aime le paragraphe sur “le meilleur pour la fin” ^^.
    J’en avais entendu parler de ce jeu mais à la base il devait être bien plus prometteur que cela.
    Cela rappelle un des épisodes de silent hill le parc d’attractions, on y passait par-là sans pouvoir faire un tour de manège. Ce n’était pas faute d’avoir les jetons.(humour)

    • Haha ! Humour apprécié XD

      Exact, ils avaient fait beaucoup de bruit autour du jeu avant sa sortie, et c’était pas trop justifié. C’est sûr que ça m’avait beaucoup frustré dans Silent Hill 3, là j’ai eu ma revanche !

  2. J’ai vraiment hésité à l’acheter pendant les soldes steam Halloween (puis finalement je me suis rabattue sur Amnesia 2, Among the sleep et Kholat qui me tentaient mieux). Peut être aurais-je du lui laisser une chance? C’est vrai qu’il y a beaucoup de critiques négatives sur ce jeu qui m’ont un peu freiné :/ Surtout que le thème de parc d’attraction était très attractif ! Néanmoins j’aime beaucoup les jeux narratifs (en ce moment je suis sur The vanishing of Ethan Carter), si c’est bien fait et que l’immersion se fait sans problème, je n’ai rien contre ce genre de jeu !

    • Hello, Among the sleep & Kholat sont mieux à mon avis (t’as eu raison) mais comme je dis dans le test “The Park” est vraiment sympa en ayant conscience qu’il est très court et majoritairement narratif. Comme moi prend le quand il est en solde 😉

  3. Je l’avais pris pendant les soldes d’Halloween sur PS4, et j’avais été pour ma part assez déçu, surtout qu’il se finissait hyper vite, 1h30 je crois bien. Mais bon, comme je l’ai eu en soldes, je ne me plaindrais pas trop ^^

Laisser un commentaire