J’ai bien cru que je n’y arriverais plus. Oui, il est arrivé un temps où je me suis dit que toutes ces récompenses obtenues à la sueur de mon front, ces désagréables picotements des mains témoignant des nombreuses heures passées à appuyer sur les boutons d’une manette, ces états d’âme justifiés par la simple peur de devoir un jour me résigner face à la difficulté, n’auraient servis à rien. J’ai bien cru que les trophées platine et moi, c’était fini à jamais. Il faut dire que le Québec m’aura privé de console et qu’en l’espace de six mois les mises à jour et DLC se sont enchaînés, ternissant dans le même temps ce magnifique tableau des trophées platine dont je suis fier. Mais aujourd’hui, Rocket League, Plants vs Zombies: Garden Warfare 2, Need for Speed sont derrière moi, car oui, j’ai fait mon retard pour de bon.

Huit mois après mon dernier platine, j’ai ajouté un nouveau fleuron à mon tableau de chasse par le biais d’un jeu que j’ai tout simplement adoré : Watch Dogs 2. C’est très simple, Watch Dogs 2 est tellement bon que je suis prêt à pardonner Ubisoft pour toutes les erreurs commises par le passé. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à platiner un jeu vidéo. Il y a dans Watch Dogs 2 quelque chose de léger et de décontracté qui me plaît vraiment beaucoup et cela se ressent dans tous les aspects du gameplay. Je ne souhaite pas trop m’éterniser là-dessus. Je pense que j’ai suffisamment vanté les mérites de Watch Dogs 2 dans le test que j’ai publié l’année dernière. D’ailleurs, il se trouve ici !

Techniquement, Watch Dogs 2 n’est pas difficile à platiner. En dépit de quelques trophées aléatoires capricieux, le reste fut une cure de jouvence pour le chasseur chevronné que je suis. Très bientôt, je vais m’attaquer aux trophées du premier DLC, qui a l’air tout aussi sympathique que le jeu de base. Prochains objectifs : totaliser 40 trophées platine et faire passer mon « country rank » sous les 10 000.

Les plus beaux trophées platine

Eric Lemattre

Photographe et cinéaste amateur d'origine mauricienne (je suis très fier de ma double nationalité), je suis journaliste de métier et fondateur de Je suis un gameur.com. En fait, plus complet que moi sur le marché, y'a pas.

5 Commentaires »

  1. Un des jeux du ps+ : Stories the path of destinies, lui je pense qu’il ne doit pas être trop dur à platiner, vu que sans rien faire j’ai plus de 70% du platine, ça tombe tout seul, seulement tu dois te farcir 24 fins, du coup c’est hyper redondant pour l’avoir.

Laisser un commentaire