Avec le beau temps environnant, j’avais envie de musique ! Après avoir écouté tous mes vinyles deux fois (bon j’avoue, je commence à peine ma collection, donc ça va vite !) j’ai allumé ma PlayStation 4 et suis allé traîner sur le Playstation Store. Et là, à ma grande surprise, un code gratuit d’un jeu d’anthologie m’attendait sagement : PaRappa The Rapper Remastered. Waw, ça faisait un bail que je n’avais pas entendu parler de ce jeu, et pourtant, il était bien là en version HD pour le plus grand plaisir du nostalgique que je suis. Mais que vaut-il à notre époque ? On va voir ça tout de suite. En tout cas, je remercie allègrement PlayStation de nous avoir offert un exemplaire du jeu. Ce fut un régal d’y jouer !

Un précurseur de SingStar !

Les jeux musicaux, on en connaît tous au moins un : que ce soit les SingStar sur la bonne vieille PS2, les Lips sur 360 ou les Guitar Hero sur Wii, on a tous notre petit jeu fétiche sur lequel on a aimé délirer avec nos potes ou en solo. PaRappa the Rapper, sorti en 1997 (ben ouais je me souviens de la pub entre mes épisodes de Buffy contre les vampires) est l’un des pionniers de tous ces jeux de rythme tant connus et appréciés de nos jours. Et ça fait très plaisir de le retrouver sur nos écrans de télé en 2017 !

J’imagine très bien l’odeur de mon adversaire…

Un junk-foudingue amoureux…

On incarne ici PaRappa, un jeune adolescent qui aime traîner avec sa bande de potes et manger de la junk-food dès que l’occasion se présente. L’intrigue se corse quand on apprend qu’il est amoureux d’une de ses amies, mais que la belle ne le voit pas sous cet œil. Il va donc falloir réussir à impressionner Madame en apprenant à rapper avec les grands maîtres venus nous challenger. On enchaîne donc des scènes cinématiques déroulant l’histoire, et des phases de jeu où notre héros va devoir reproduire le flow de ses adversaires. Vous l’aurez compris, la difficulté n’est pas bien grande et l’enchaînement des touches se fait aisément pour peu qu’on garde le rythme. J’avoue que vers la fin, ça devient un peu chaud quand même et qu’il faut savoir rester concentré pour ne pas se faire dépasser.

Le choc entre phase de jeu et cinématique est grand !

Des graphismes vraiment à part

Le gros point positif est le charme visuel du jeu ! En effet, l’artwork réalisé à partir des travaux de l’illustrateur Rodney Greenblat amène une touche particulièrement sympa. De plus, même si on est bel et bien dans un environnement 3D, tous les personnages sont faits en 2D et ont un aspect feuille de papier, se pliant à chacun de leurs mouvements. À noter également que l’ensemble des personnages ne sont pas humains mais animaux ou végétaux. Aussi, petite remarque supplémentaire, même si le portage en HD n’est pas terrible sur les cinématiques (on voit bien que le jeu date de la PS One), les phases de jeu ont, elles, été complètement refaites et le résultat est vraiment super ! Autre bon point supplémentaire, les chansons qui sont vraiment de bonne qualité, drôles et entêtantes.

Rapper ou conduire, il faut choisir !

Un jeu vidéo pas mal bien que…

Pour finir, parlons un peu des choses qui fâchent. Pour commencer : la durée de vie du jeu. On a le droit à seulement six niveaux, sachant que chacun dure le temps d’une chanson soit environ 3 minutes, je vous laisse faire le compte ! Heureusement, pour cette réédition (comme sur celle qui avait été faite sur PSP il y a 10 ans), on peut jouer à plusieurs et prolonger un peu le plaisir. À revoir également : le gameplay. Notre héros a un flow vraiment très saccadé et différent de celui de ses adversaires. Du coup, il est compliqué de reproduire certains enchaînements car sa voix se pose assez mal sur la musique. Bon, un peu de difficulté ne fera pas de mal à l’expérience, bien au contraire !

Au moins j’ai gagné un trophée !

Bilan : en prenant en considération le fait qu’il s’agit d’un vieux jeu, je peux dire qu’il est très appréciable de se replonger dans cet univers loufoque et de redécouvrir ces graphismes si particuliers malgré un portage en HD à moitié réussi. L’ensemble du jeu est bon, et sa résurrection tout à fait justifiée. Même si certains points sont assez rageants, il n’en reste pas moins qu’on a affaire ici à un jeu de rythme ayant posé les bases de beaucoup d’autres à venir et l’on comprend qu’il ait reçu autant de prix à sa sortie, notamment pour son côté innovant et fun.

La note de la rédaction
  • Gameplay - 7/10
    7/10
  • Durée de vie - 4/10
    4/10
  • Graphismes - 9/10
    9/10
  • Scénario - 5/10
    5/10

Les plus et les moins

✔︎ Un remastered bien réussi.
✔︎ Une ambiance loufoque et originale.
✔︎ Des graphismes bien à part !
✔︎ Une bande son de qualité.

✘ La durée de vie du jeu.
✘ L'apologie de la junk-food !
✘ Le flow trop saccadé du héros.

6.3/10

c


Arnaud Troupenat

Gameur depuis 20 ans, j'ai exercé ma passion sur tous types de supports ! Jeux de combat, d’aventure, de survival horror et de plateforme, je suis un amoureux incontestable du jeu vidéo dans son ensemble.

7 Commentaires »

  1. Ouuuuuiiiii Arnaud chui super contente que tu sois de retour!! Tes tests plein de fraicheur m’avaient manqué!!! Tu penses que ce jeu est adapté à un enfant de 8 ans? J’ai un petit garçon et j’aimerais bien y jouer avec lui! Sinon 3 test en moins de 3 jours c’est rare sur JSUG est-ce qu’Eric nous en prépare un 4ème? Little Nightmares je parie ^^.

    • Haha, merci ça fait super plaisir de revenir ici 🙂

      Le jeu peut être adapté pour les plus jeune car pas de vulgarité, ni d’allusion osée donc à mon avis c’est bon 😉

      Ouais, on enchaine les tests en ce moment mais pas de spoil sur les prochains… NON ! Je ne dirais rien… à moins que… 🙂

  2. Disons que le jeu est vraiment court, en moins d’une heure les 6 séquences sont pliées.
    Parappa the rapper était un ovni à l’époque, disons que le jeu à la base provient d’un pari réussi car c’est le leader d’un groupe japonais, sous contrat avec sony . Avec l’apparition de la Playstation il a tenté de proposer sa musique sous la forme d’une nouvelle expérience, celle d’un clip musical via un jeu vidéo et c’est ainsi qu’est né Parappa the rapper, car il n’aimait pas l’image que renvoyaient les clips à l’époque sur MTV. Son pari est devenu un succès.^^

  3. Je n’ai jamais essayé ce jeu, à tord certainement. Pour moi le jeu de rythme auquel j’ai joué et pendant un grand nombre d’heures : c’est Patapon ! Patapatapata Pon ! Ponpon patapon ! etc

Laisser un commentaire