Je me souviens de l’époque où j’étais jeune… Oh là là, ça ne va pas du tout de commencer un article comme ça…. Je disais donc. Je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps, je jouais à Dynasty Warriors sur ma Dreamcast avec un vrai plaisir. Jeu de combat armé, j’aimais me plonger dans cet univers bien particulier où s’affrontent guerriers et samouraïs. Avec le temps, la franchise a pas mal évolué et c’est un véritable hack ’n’ slash que nous offre désormais le studio Omega Force avec un neuvième opus riche en changements. Mais sont-ils justifiés ? La réponse dans mon test de Dynasty Warriors 9 sur PS4. En passant, merci à Koch Media pour sa confiance et sa gentillesse ! Bon, allez, place au test !

L’ouverture sur le monde

Autant commencer ce test de Dynasty Warriors 9 par la première chose qui me vient à l’esprit. Ben oui ! S’il y a un élément marquant dans la transition de la série, c’est que ce dernier opus se déroule dans un open world ! Oublié le temps du combat one-on-one, maintenant, les personnages peuvent se déplacer sur une carte gigantesque où de nombreuses aventures les attendent. À pied ou à cheval, vous allez pouvoir explorer les contrées alentours et découvrir au fur et à mesure l’étendue des trois royaumes de Wei, Shu et Wu. Ces derniers sont uniques et nous garantissent surprise et évasion.

Test de Dynasty Warriors 9
Je contemple mon royaume !

Même si de prime abord, j’ai été perturbé par cette nouveauté, le concept est néanmoins bel et bien valide et j’ai pris beaucoup de plaisir à explorer ces gigantesques décors. Comme dans tout jeu de ce type, vous avez le choix de suivre votre objectif principal mais aussi de faire des quêtes secondaires qui viennent rallonger la durée de vie du jeu et surtout vous permettent d’améliorer votre personnage. Un changement surprenant donc mais plutôt efficace car clairement ancré dans l’air du temps !

Des graphismes en demi-mesure

Je ne vais pas vous le cacher, je n’ai pas poussé un « waw » en lançant le jeu pour la première fois (ni pour la dernière d’ailleurs). En effet, c’est une de mes plus grosses déceptions vis-à-vis de ce studio car j’attendais que le niveau graphique soit bien plus poussé qu’en l’état. Premièrement, les personnages sont assez lisses et leurs mouvements font un peu trop robotisés à mon goût. Une déception d’autant plus forte au vu des jolis détails vestimentaires qu’arborent les personnages sur les photos de présentation. Cela dit, le jeu reste correct et ne surprendra pas les habitué de Koei Tecmo.

Test de Dynasty Warriors 9
Des environnements trop vides…

Deuxièmement, et je trouve cela assez dérangeant, il y a le côté « vide » des décors. J’ai l’impression qu’il n’y a aucune profondeur, pas de jolis jeux d’ombres et de lumières, des texture presque inexistantes. C’est assez rageant, frustrant et déconcertant de voir ça car l’univers chinois de l’ancien temps est une véritable mine d’or pour tout développeur tellement il y a d’éléments à mettre en avant.

Qu’en est-il du gameplay ?

Avec une si grande open-map, nos personnages peuvent donc se déplacer où ils le souhaitent à leur guise. Plusieurs moyens de locomotion sont disponibles, entre marche à pied, téléportation et utilisation de notre fidèle cheval. J’ai été pas mal conquis par le système de téléportation car la jouabilité sur le cheval est affreuse, et le voyage à pied d’une longueur sans fin. En se téléportant, on peut donc plus facilement faire des allers-retours entre les différents villages mais la contrepartie c’est qu’on rate des opportunités de combats ou de quêtes annexes. Au final, je n’en étais pas si mécontent car celles-ci s’avèrent être un brin répétitives et sans réel intérêt. Un mal pour un bien, dira-t-on !

Test de Dynasty Warriors 9
Roh, la barbe !

Au niveau du système de combat, là par contre, c’est une très (très) bonne surprise. L’ensemble des personnages bénéficient d’un large éventail de coups qu’il faut allier avec stratégie afin de se débarrasser des hordes d’ennemis en face. Les animations, bien que très « manga », sont en général bien fluides et collent parfaitement aux héros. A noter aussi, la possibilité de combattre à cheval qui peut, par moment, être un réel avantage tactique. Préparez-vous aussi à vivre des batailles épiques dignes des plus grands blockbusters car en terme de quantité d’ennemis et de mise en scène, on peut dire que le studio s’est surpassé à ce niveau-là avec un haut niveau d’immersion.

Mon cheval a fière allure !

Bilan de ce test de Dynasty Warriors 9 : le jeu ne s’en sort pas trop mal dans l’ensemble. On sent derrière lui une vraie ambition de faire vivre aux joueurs des grands moments, mais le problème majeur, c’est le côté technique, qui pêche tout au long de l’expérience. En résumé, je peux dire que ce dernier opus m’a séduit par ses nombreux atouts (dont son énorme durée de vie !). Mais il se trouve que le tout est systématiquement noirci par un bon lot de défauts. Peut mieux faire !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 4/10
    4/10
  • Durée de vie - 10/10
    10/10
  • Graphismes - 3/10
    3/10
  • Scénario - 5/10
    5/10

Les plus et les moins

✔︎ Très bonne durée de vie !
✔︎ Un univers riche !
✔︎ Des combats épiques !

✘ Les graphismes trop plats...
✘ Le manque d’intérêt des missions.
✘ Un gameplay pas toujours efficace.

5.5/10

 


Arnaud Troupenat

Gameur depuis 20 ans, j'ai exercé ma passion sur tous types de supports ! Jeux de combat, d’aventure, de survival horror et de plateforme, je suis un amoureux incontestable du jeu vidéo dans son ensemble.

8 Commentaires »

  1. Pas le type de jeu qui m’attire, mais très bon test… et, wow, vous cartonné niveau release d’articles ces temps-ci. C’est cool et super appréciable. GG comme on dit (enfin… y en a qui le disent).

  2. Comme à ton habitude un très bon test, très concis, pas de bla bla on sait si le jeu en vaut le coup ou pas. Perso j’ai découvert la licence avec Dynasty Warriors 8 Xtreme Legends, l’un des premiers jeux à être sortis sur PS4. Le contenu du jeu était complètement dingue et le nombre de missions encore plus ouf. Mais comme Dynasty Warriors 9 de gros défauts techniques gâchaient l’expérience. De toute façon les jeux édités par Koei sont pas forcément les plus aboutis à ce niveau là… Je me tâte à prendre le 9, peut-être qu’il est trop long en fait LOL.

  3. J’avais touché à l’époque à Dynasty warriors 2 sur Playstation 2, intrigué par ce jeu et c’est juste un défouloir, le jeu s’est taper, toujours taper et rien que taper. C’est un jeu tu ne peux pas faire plus redondant que celui-là. Le regardant d’un œil parce que le jeu a évolué mais j’ai peur que son principe soit resté le même. Visuellement bien sûr il a évolué, mais il a toujours les mêmes défauts que du temps de la Ps2 : environnements vides. Celui qui aime ce genre de jeu est comblé. On ne peut pas dire qu’il soit un mauvais jeu. Il faut juste aimer ce genre-là. Je trouve que des 100ène d’ennemi à abattre et puis tu en as encore et toujours, c’est hyper lassant. Après les personnages, système de combat etc., sont bien faits, on ne peut pas dire le contraire. C’est un jeu sur lequel il est extrêmement difficile de mettre une note. C’est un jeu ou tu l’aimes ou tu ne l’aimes pas du tout, y a pas de demi mesure.

  4. Super test comme habituellement… En lisant les premières lignes, je me suis dit : “Un jeu de combat ou presque dans un monde ouvert ?! C’est la première fois qu’un jeu de combat m’attire !”
    Et puis en lisant le reste du test j’ai bien compris que ce n’était pas pour moi. Il en faut pour tous les goûts. Mais pour ce type de jeux : ça passe ou ça casse.

Laisser un commentaire