Quand PlayStation nous a proposé de réaliser le test de World of Warriors, le titre m’a directement plu. Je me voyais déjà paré d’une armure rutilante, le crâne luisant d’une sueur guerrière et portant à la taille une épée dont le nom résonnerait encore dans 1000 ans grâce à mes exploits guerriers. J’avais joué à l’opus paru sur mobile. Sur ce titre, les angles de caméra étaient bien pensés, on sentait clairement le côté épique des affrontements. Eh bien, sur PS4, l’épique a fait place à la courte-patterie (ça ne veut rien dire, on est d’accord, mais ça représente mon impression) et les exploits façon Hercule relèvent davantage du mythe de Sisyphe… World of Warrior n’est pas le pire jeu auquel j’ai joué, mais il est loin d’être le meilleur. Pourquoi une telle déception ? La réponse dans ce test de World of Warriors.

World of Warriors : du faaaaaaaaarrrrrrmmmmmmm

Sur le papier, ça sonnait bien : des personnages inspirés de vrais guerriers qui combattent en arène avec un look résolument mignon. Il s’agit d’un jeu de combat façon Power Stone en moins bien. Chaque personnage dispose de combos, d’une attaque spéciale et d’un type (eau, feu, air, terre). Le jeu repose sur un système qui ressemble un peu à celui d’un jeu mobile. Au fur et à mesure des combats, on débloque des gemmes qui nous permettent de débloquer de nouveaux personnages, chacun disposant d’un degré de rareté (commun, rare, très rare, légendaire).

test de World of Warriors
En début de combat, nous avons droit à une petite cinématique où… il ne se passe rien…

Dans World of Warriors sur mobile, le nombre de combattants s’élevait à plus d’une centaine, contre une timide quarantaine pour le titre sur PS4. Il faudra les faire monter de niveau en combattant afin d’augmenter leurs caractéristiques. Pour gagner de l’expérience, il faut accomplir certaines actions pendant les combats, comme des parades ou des mises à terre. Il est aussi possible de les équiper de potions ou d’amulettes qu’il vous faudra crafter pour augmenter les caractéristiques de vos guerriers. On trouve ces matériaux durant les combats en ouvrant des coffres qui popent aléatoirement.

test de World of Warriors
La carte est exactement dans le même style que sur smartphone.

Les affrontements se déroulent dans plusieurs arènes différentes où il est possible d’activer différentes mécaniques de jeu. Par exemple, dans l’une d’elles, il est possible d’activer plusieurs fois un levier pour qu’un bateau fasse pleuvoir des boulets de canon sur nos ennemis. Dans une autre, le joueur doit activer plusieurs orbes pour qu’un arbre chope le pied de l’adversaire et lui écrase le visage sur le sol façon Hulk et Loki dans Avengers.

Des mécaniques de jeu trop déterminantes

Ces mécaniques sont présentées comme des évènements pouvant renverser l’issue du combat. Malheureusement, elles sont tellement accessibles et puissantes que, la plupart du temps, on ne prend pas vraiment la peine de combattre réellement. Courir en rond et les activer à la chaine est souvent plus rapide et plus efficace que de s’embêter à essayer de faire des combos…

test de World of Warriors
La ville de gestion des personnages et des modes de jeu est somme toute sympathique.

Et de la rapidité, vous allez en vouloir ! En réalité, le jeu se résume à des affrontements ultra répétitifs à la chaine pour gagner de l’expérience et des matériaux. Les combats sont trop minimalistes : il est possible de porter des coups faibles, des coups plus puissants, une super attaque et de déclencher un mode furie. Bien que le minimalisme puisse représenter un réel élément de game design comme dans Shadow of the Colossus, ici, il s’agit davantage d’un défaut du jeu qu’autre chose. À vrai dire, le jeu est fun les 20 – 30 premières minutes et devient mortellement ennuyeux par la suite.

test de World of Warriors
Voici un exemple d’un guerrier à débloquer.

Mon intérêt a été un peu relancé quand j’ai découvert un mode compétitif en ligne. Cependant, faute à une absence totale de joueurs, je n’ai jamais trouvé d’adversaires, alors que j’ai laissé tourner le matchmaking pendant 1 heure 30… Bref, je préférais largement le jeu mobile, bien mieux pensé et bien plus fun que l’opus sur PS4…


Pour conclure ce test de World of Warriors, le jeu aurait pu être bien meilleur. L’idée de pouvoir contrôler des guerriers inspirés de réels combattants et de les faire progresser dans des arènes aurait pu être très fun. Cependant, la répétitivité du titre le rend mortellement ennuyeux passé la première heure de jeu… De plus, il est étonnant de remarquer que son prédécesseur sur mobile est d’une meilleure qualité. À vous de voir ce que vous ferez de World of Warriors ! 

La note de la rédaction
  • Graphisme - 6/10
    6/10
  • Gameplay - 6/10
    6/10
  • Bande-son - 5/10
    5/10
  • Fun - 5/10
    5/10

Les plus et les moins

✔︎ Des personnages mignons.
✔︎ Une quarantaine de personnages.

✘ Répétitif !
✘ Un gameplay sans profondeur...
✘ Marrant 10 minutes...

5.5/10


Pierre-Yves Houlmont

Ceinture noire d'haltérophilie en parachute et passionné par la généalogie des pommes de terre, j'ai décidé de devenir rédacteur dans le domaine du jeu vidéo ! Einstein ne nous a-t-il pas mis en garde contre les pierres ayant tendance à rouler ?

5 Commentaires »

  1. C’est dommage. Il y a de l’idée pourtant. Des petits personnages tout mignons, j’aime encore assez bien, surtout depuis que j’ai joué à Modnation racer. Un univers bien fun, coloré, ça peut le faire. Juste des combats ce n’est pas l’idéale, il est évident qu’on va vite se lasser. En plus s’il a besoin d’un multi pour ce tâter le chignon. Une campagne solo fofolle, avec un brin d’humour, accompagné d’un petit scénario, avec customisation des personnages. Malheureusement, le online dans ce genre de jeu est vite oublié, des joueurs il y en aura mais une poignée. C’est comme dans D-formers, tout mimi mais le jeu en ligne pratiquement pas un chat quand j’y avait joué. Je suis totalement pour ce genre de jeu et de personnage, ou comme dans Costume Quest 2. Il va vite se retrouver à 10euros.

  2. Ah oui je me souviens de ce jeu ! J’y jouais sur iPhone à l’époque. Il date de 2015-2016 non ? Etonnant ce portage sur PS4, surtout si le jeu est pas aussi fun sur console que sur mobile…. Sinon désolée la team, je suis pas très présente sur le site mais vous inquiétez pas je lis toujours tous vos tests. Des bisous.

    • Oui, dans ces environs-là. Je ne comprends pas vraiment le principe derrière ce portage non plus…
      Ne t’inquiète donc pas, on est toujours contents de te retrouver au détour d’un commentaire, même si ce n’est pas à chaque fois ! Bisou 🙂

Laisser un commentaire