Bienvenue dans l’univers de The Blackout Club. Si vous avez aimé la célèbre série produite par Netflix Stranger Things, ce jeu est fait pour vous. Effectivement, il y a beaucoup de similitudes entre l’histoire du jeu et celle de la série à succès. Entre paranormal, enquêtes et amitiés, il vous faudra sauver la ville d’un cauchemar permanent. Mais qui ou quoi est à l’origine des phénomènes inquiétants qui se passent en ces lieux ? Comment sauver les habitants de la tourmente ? Ce sera à vous et vos amis de le découvrir… Voici mon test de The Blackout Club sur PC (Steam).

The Blackout Club, l’histoire de quatre ados

Tout a commencé dans la petite ville de Redacre. Une ville comme toutes les autres où les enfants jouent dans le quartier, où les oiseaux chantent et où les voisins se saluent. Après cela, quand la nuit tombe, tout est différent. Il n’est pas rare de croiser votre voisin, encore endormi, se promener dans les allées tel un somnambule, le problème étant que les habitants ne se souviennent pas de la nuit passée. De plus, ils se retrouvent couverts de boue ou d’éraflures sans avoir aucun souvenir de la nuit précédente. Cependant, durant une nuit en particulier, votre meilleur ami a disparu sans laisser de traces. Par conséquent, vous décidez donc, avec d’autres copains, de former un club pour le retrouver. Et c’est ainsi que naît The Blackout Club. Vous et vos trois compères devrez absolument mettre le fin mot de l’histoire sur ce qu’il se passe ici, et retrouver votre ami disparu. Vous découvrirez de longs réseaux de tunnels sous votre ville, qui n’est paisible qu’en apparence. De même, guidés par une musique déroutante et sinistre, vous déciderez de vous aventurer dans les entrailles, histoire de prouver au monde entier ce qu’il s’y passe, photographies à l’appui.

The Blackout CLub
Le QG de The Blackout Club, votre seule zone de sûreté !

Votre QG, le seul endroit encore sûr

Avant de commencer une mission, vous serez dans votre QG. Deux wagons de train abandonnés et réaménagés par les soins de The Blackout Club. Pour commencer l’aventure, il vous faudra faire le Prologue. Effectivement, cette mission vous donnera une idée du jeu, de l’ambiance et de la jouabilité. En d’autres termes, un didacticiel où vous serez dans la peau de votre ami disparu. Une fois fini, vous pourrez explorer les wagons. L’un contient des duvets (le spawn) et l’autre des aides (des armes de défense, un dressing, un tableau des pouvoirs et des caisses de récompenses lorsque vous en débloquerez une). C’est d’ici que vous pourrez lancer vos missions. Vous choisirez votre arme de défense entre un taser, une arbalète à fléchettes tranquillisantes ou un grappin. Celles-ci vous seront utiles lors de vos sorties nocturnes pour vous déplacer plus aisément ou pour maîtriser un ennemi. Après cela, vous gagnerez des points de compétence qui vous donneront des pouvoirs. Les pouvoirs se décomposent de cette façon : dans un premier temps, des pouvoirs de second rang (comme débuter avec plus de vie ou un kit de crochetage), dans un second lieu, des pouvoirs de premier rang, votre ulti (comme avoir un drone pour repérer les ennemis ou pirater le téléphone des somnambules et les appeler à coup de spam pour faire diversion). Les caisses de récompenses vous donneront des vêtements interchangeables dans le dressing, des emotes pour communiquer avec vos alliés ou des bonus supplémentaires. Également, vous trouverez une table avec des pièges désarmés vous expliquant le fonctionnement de celles-ci. Ces armes sont utilisées par les ennemis.

The Blackout Club
Votre force sera l’esprit d’équipe, l’esprit de The Blackout Club !

The Blackout Club sera votre seul allié

En effet, toute la ville est comme possédée par une force maléfique lorsque celle-ci s’endort. Votre seul avantage sera le fait que tout le monde dort, et a donc les yeux fermés. En d’autres termes, seul le passage à proximité ou le bruit de vos pas alertera vos assaillants. Vous croiserez des adultes en pyjama, des rôdeurs qui vagabondent dans toute la ville et qui seront là uniquement pour vous mettre des bâtons dans les roues. Des drones éclairants sont aussi là pour surveiller l’activité de la ville et signaler votre présence aux adultes lorsqu’ils vous repèrent. C’est franchement tous des balances dans ce jeu ! En outre, présents essentiellement dans les sinistres souterrains, vous trouverez des Sleepwalkers. Ces personnages endormis non voyants sont là pour s’adonner à de terribles expériences ; ils veillent aussi à ce que personne ne pénètre dans les salles de travail. Ce sont des sortes d’agents de sécurité si vous voulez. S’il vous entendent, ils n’hésiteront pas à poser des pièges sonores pour vous traquer et vous balancer à The Shape. D’ailleurs, qui est cette chose ? The Shape sera votre pire ennemi. C’est une créature que vous pourrez voir uniquement en fermant les yeux. Cette créature vous pourchassera pour vous tuer tout au long de votre périple. Grosso modo, si les somnambules formaient une mafia, The Shape en serait le Parrain. Cependant, ne vous attendez pas à ce qu’il vous lâche la grappe. S’il se déplace, il ne le fera pas pour rien !

The Blackout Club
Si The Shape vous attrape, seuls vos amis pourront vous faire revenir en jeu.

Chaque nuit est une nouvelle aventure

Les premières missions sont assez simples et réalisables en solo. En revanche, une fois que vous monterez en niveau, je vous conseille de jouer à plusieurs, que ce soit avec vos amis ou avec des randoms. J’ai eu la chance de jouer avec un ami, et je vous avoue que c’est parfois difficile car si l’un d’entre nous se fait attraper par The Shape, celui-ci se met automatiquement à le traquer et le joueur aura donc du mal à sauver son allié. Cependant, j’ai pu jouer avec trois autres personnes aléatoirement sélectionnées : un Allemand et deux Anglais. Heureusement que l’anglais est la première langue parlée dans le monde car sinon nous aurions eu du mal à communiquer ! Autant vous dire que le chat vocal et/ou écrit fut très utilisé pour détecter la position d’un Sleepwalker ou d’un coffre de loot. Au sujet des loots, il peut s’agir de bandages qui permettent de restaurer la vie du joueur, ou de pièges pouvant ralentir les ennemis, entre autres. Dans ce test de The Blackout Club, je tiens aussi à dire une chose : vos missions ne seront jamais (ou presque jamais) les mêmes. Une première fois, vous irez prendre des photos de preuves en vous infiltrant à l’intérieur d’une maison, une autre, vous devrez vous aventurer dans les tréfonds des galeries souterraines pour libérer un habitant retenu contre sa volonté. Des bonus d’XP seront distribués si vous jouez à plusieurs. Cependant, l’esprit d’équipe sera primordial dans The Blackout Club. Les joueurs recevront un bonus multiplicateur d’XP distribué au prorata des survivants. Le jeu étant toujours en développement, des modes et missions inédites peuvent voir le jour très bientôt. Restez aux aguets ! Allez, conclusion de ce test de The Blackout Club !

The blackout club
Attention à ce que The Blackout Club ne se fasse pas repérer par un Sleepwalker !

Pour conclure ce test de The Blackout Club sur PC, je dirais que ce jeu m’a beaucoup enchanté ! Actuellement disponible en anglais et toujours en cours de développement, attendez-vous à le voir débarquer sur Xbox One, PlayStation 4 et PC au premier trimestre 2019. Vous pouvez actuellement l’acquérir pour une quinzaine d’euros sur Steam. Je vous avoue que j’ai beaucoup accroché à ce jeu : un soupçon d’horreur, pas mal de stratégie et beaucoup de coups de stress, The Blackout Club mériterait sa place dans le Top 5 des meilleurs jeux d’horreur pour se faire peur un soir d’Halloween, par exemple. Je remercie l’équipe de Question pour m’avoir envoyé le jeu et permis de réaliser ce test. N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 9/10
    9/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Scénario - 7/10
    7/10

Les plus et les moins

✔︎ L'ambiance incroyable du jeu !
✔︎ La difficulté de certaines missions.
✔︎ Une durée de vie exemplaire !
✔︎ L'intérêt de jouer en mode coop.

✘ Jeu uniquement en anglais pour l'instant...

7.8/10

Emilie Perier-Cambyt

Geekette depuis l'enfance, les jeux vidéo m'aident à surmonter les épreuves de la vie. Ils me permettent de m'évader, ils m'aident à respirer et c'est ainsi que je trouve mon équilibre.

8 Commentaires »

  1. Comment dire… Vous nous gâtez en ce moment ^^. C’est un très bon test, une nouvelle fois ! C’est quand je lis des tests comme ça que je me dis que je suis heureux de faire partie de la commu JSUG. Emilie, tu nous parles d’un jeu que l’on ne trouve pas ailleurs (à part des news expéditives). Le trailer + ton test me donnent vraiment envie de l’essayer ! Je trouve les graphismes et les couleurs très jolies. Apparemment ce sont des anciens d’Irrational Games qui ont conçu ce jeu (BioShock & Co.). Allez je le mets dans ma wish list 😉

    PS : Je trouve que depuis que toi et Coline êtes sur JSUG, le magazine s’est renforcé tout en conservant son esprit. Avant vous, JSUG c’était déjà très bon, mais maintenant c’est du très lourd (je parle de la qualité des articles et des découvertes que vous nous proposez).

    • Ton implication et ta bienveillance me touchent énormément, merci à toi.

      Effectivement, j’aime beaucoup les graphismes. Et même si tout se passe de nuit, c’est pas dérangeant du fait que le jeu est lumineux. Je n’ai pas noté de bugs de texture ou de mouvements saccadés des PNJ, ce qui est assez remarquable.

      Oui, c’est une partie de l’équipe de BioShock qui développe le jeu, c’est en partie grâce à ça que j’ai eu envie de le tester. Un jeu sombre et haut en couleurs, comme j’aime.

      Je te remercie énormément de ton implication dans le web magazine, tes commentaires nous réchauffent le cœur à chaque instant 🙂

  2. Les missions sont difficiles à comprendre ? sans trop connaitre la langue on y arrive quand même?
    Les missions ne sont pas les mêmes, mais c’est un jeu en ligne, vu qu’il est en coop, du coup ce sont des missions à l’infinie ? Le but du jeu c’est de sauver son ami : il y a une fin ?….tu vois ce que je veux dire?
    Tu mets la difficulté de certaines missions, y en a qui sont retord ou y en a des supers durs? c’est sûr que si tu dois les faire en solo, à un moment donné on y arrive plus , on a besoin d’autres personnes. Le jeu on ne sait pas le faire tout seul, apparemment si vu que le début ça va, il est pas fait pour jouer seul ^^.
    De ce que tu dis les missions sont différentes les unes des autres avec des objectifs divers.
    La drag queen qui te suis comme son ombre, c’est violant ^^. J’ai pensé en le voyant, un jeu fait pour Halloween comme costume quest 2 d’un autre genre. Il a l’air meilleur que je ne l’aurais cru, s’il pouvait rester à ce prix sur Ps4, ce serait bien ! parce que même si on n’aime pas, on a pas fait une grosse dépense.

    • Salut,

      Les missions sont faciles à comprendre du fait que tu dois principalement suivre les marqueurs ou les traces de pas lorsque tu fermes les yeux. Une fois devant le lieu, le jeu te propose une interaction comme “maintient F pour libérer l’otage”. Même si c’est en anglais pour l’instant (car ils sont en train de traduire au fur et à mesure), c’est plutôt instinctif. Je te conseille de connaitre les bases de l’anglais quand même ou d’attendre la traduction complète du jeu.

      Pour l’instant, hormis si tu joues non stop pendant 100 heures, les missions ne sont pas les mêmes. Du moins, en pas mal d’heures jouées, je n’ai jamais eu deux fois la même mission. Pas de fin pour l’instant, je te rappelle que le jeu est toujours en développement.

      La difficulté pour moi signifie que c’est parfois assez “retord” comme tu dis. Cela change des jeux tout mâchouillés que l’on sort maintenant.

      Le prix augmentera sûrement à la sortie finale du jeu comme la plupart, chose que je comprends complètement. Mais ça reste un jeu indé, il ne sera pas au prix des jeux AAA.

  3. Le jeu à l’air assez sympa, mais je t’avouerai que je n’ai pas compris comment se déroule la phase de gameplay…

    Faudrait que je puisse voir le trailer pour me donner une meilleure idée.

    Ce jeu doit être dans la lignée des jeux de survie/horreur coopératifs, genre bien représenté maintenant.

    • Hey ! Le jeu est vraiment très cool. En fait tu as le repère du club (les deux wagons) et c’est d’ici que tu lanceras les missions. Elles sont aléatoires même si tu choisis un secteur de la ville. Une fois la mission lancée, tu spawnes sur la map et tu suis bêtement les marqueurs. Il y a quelques conseils qui s’affichent sur la droite de ton écran et après c’est à toi de jouer 😉

Laisser un commentaire