La scène helvétique du jeu vidéo a de beaux jours devant elle, c’est déjà ce qu’on avait pu constater dans notre Swiss Games Press Tour avec l’ami Pierre-Yves il y a trois ans. En Suisse, les studios sont jeunes, mais dynamiques, et si notre plus gros succès national reste Farming Simulator (eh oui…), la sphère indépendante est, elle aussi, bien active ! Aujourd’hui, je te propose donc d’embarquer pour un test de FAR: Changing Tides, le dernier jeu du studio zurichois Okomotive sorti ce mois-ci sur PC, PS5, Xbox Series et Switch. Merci évidemment au studio pour sa confiance, c’est parti !

FAR: Changing Tides, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit en réalité de la suite de FAR: Lone Sails, qui a eu un joli succès en 2018. Je n’y avais pas joué à l’époque, mais j’ai cru comprendre que ce deuxième opus était très attendu et qu’il reprend le même genre de codes et de gameplay. En gros, tu contrôles un personnage qui embarque à bord d’un genre de navire futuriste pour sauver sa peau. Mais pour rejoindre ton but, il te faudra surmonter les différents obstacles qui se présentent sur ta route, comprendre les fonctionnalités dudit navire et résoudre un certain nombre d’énigmes, tout ça dans un décor inondé et post-apocalyptique.

far changing tides test
Dès le début du jeu, j’ai adoré l’ambiance visuelle !

Ambiance soignée, voyage hypnotique

Le premier point que j’ai envie de souligner dans ce test de FAR: Changing Tides, c’est l’ambiance absolument hypnotique du jeu. Tout fonctionne de concert pour que tu t’imprègnes des lieux. J’ai bien aimé les graphismes, qui semblent être dans la même veine que le précédent jeu et illustrent bien ce vide, cette solitude intense du héros, ces bâtiments en ruine et couverts de rouille, ces fonds marins encombrés et figés dans ce futur post-catastrophe. On est quand même beaucoup sur des nuances de gris, mais c’est tout à fait justifié vu le contexte, et ça n’empêche pas le décor d’être saisissant. J’ai d’ailleurs pris beaucoup de captures d’écran, ce qui est toujours bon signe !

far changing tides jsug
Mon bateau a peut-être pris un peu cher…

Mais surtout, je suis tombée sous le charme de la musique composée par Joel Schoch (qui avait déjà travaillé sur FAR: Lone Sails). Elle accompagne merveilleusement les tableaux visuels, semblant évoluer en même temps que ton navire, s’étoffer quand tu prends un vent favorable, s’apaiser quand la mer est calme. Si tu recherches une bulle de calme et de dépaysement un peu mélancolique, tu devrais vraiment trouver ton compte dans cette bande-son et dans ce jeu de manière générale.

Bon, mais le gameplay, alors ?

Niveau gameplay, on est sur un genre de puzzle game assez simple et très intuitif, qui devrait convenir à un large panel de joueurs et de joueuses. FAR: Changing Tides fait partie de ces jeux qui ne contiennent aucun texte, où toutes les instructions et manipulations se comprennent par d’autres canaux plus universels, et je dois reconnaître que ce point-là est vraiment réussi. En l’occurrence, toutes les interactions sont signalées par des objets d’un bleu turquoise pétant, qui offre un joli contraste avec les tons ternes du décor. Il faut parfois un peu de temps pour comprendre l’usage de certaines parties du vaisseau, mais ça fait entièrement partie du plaisir du jeu !

far changing tides pc
Il y a aussi quelques phases de plateforme !

Côté difficulté, on est quand même sur quelque chose de très modéré : vas-y sans hésiter si tu veux te détendre, mais ne t’attends pas à devoir te creuser la tête trop longtemps sur les différents tableaux. Le rythme général est très relax, parfois un peu trop pour moi (notamment dans les phases de déplacement entre deux puzzles, que j’ai pu trouver longuettes et répétitives). Je pense d’ailleurs que certains ingrédients auraient pu être davantage exploités : ton bateau s’améliore au fil du temps, multipliant ainsi le champ des possibles, et on aurait probablement pu aller beaucoup plus loin dans la créativité et l’ingéniosité des puzzles. Mais ça aurait donné un jeu tout à fait différent, bien moins reposant et contemplatif.


Bref, c’est globalement un test de FAR: Changing Tides tout à fait satisfaisant en ce qui me concerne : j’ai beaucoup aimé l’ambiance, l’idée de base, l’ingéniosité dans la manière de transmettre les instructions sans texte. Il y a une chouette alternance entre les phases à bord du bateau et celles où tu dois partir sous l’eau pour explorer ou débloquer la situation. N’ayant pas joué au premier opus (FAR: Lone Sails), je ne peux pas comparer les deux, mais les confrères testeurs dont j’ai pu lire les avis ont l’air satisfaits de leur continuité, et je peux en tout cas dire qu’il peut tout à fait s’apprécier sans le précédent (même s’il y a de gros clins d’œil que j’ai compris par après). Si tu recherches une jolie aventure narrative, pas trop prise de tête et assez immersive, ce jeu a de gros arguments pour te plaire ! Je ne sais pas s’il me laissera un souvenir impérissable (d’autant que je fais quand même beaucoup de jeux par an, comme tu le sais) mais c’est une belle création, soignée et très agréable, donc je suis ravie de pouvoir le recommander !

La note de la rédaction
  • Direction artistique - 8/10
    8/10
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Scénario - 6/10
    6/10
  • Durée de vie - 7/10
    7/10

Les plus et les moins

✔︎ Super ambiance visuelle et sonore !
✔︎ Gameplay intuitif et créatif.
✔︎ Jolie aventure reposante.

✘ Un peu répétitif par moments.
✘ Le vaisseau aurait pu être plus exploité !

7.3/10

6 réponses

  1. Il me semblait bien l’avoir déjà vu ici, j’avais même dit qu’il m’intéressait, c’était le premier alors. Je me disais bien que j’avais déjà vu ce jeu-là quelque part. Le second je l’ai vu, y a pas longtemps sur jvc, je l’ai tout de suite repéré. J’ai renoté sur ma liste le premier parce qu’il m’était sorti de la tête, j’irai regardé combien il coûte maintenant.

    Merci Thx ^^

  2. Héhé, c’est chouette de lire ton avis dessus ! J’ai fini Changing tides il y a quelques jours et je suis, je pense, vers la fin de Lone Sails que j’ai enchaîné, séduite par le deuxième opus. Je ne m’attendais pas à autant aimer diriger et réparer ce petit véhicule. Je ne savais pas que c’était un studio suisse ! Chapeau à eux.Comme toi, j’ai trouvé que c’était une jolie aventure, très chill et dépaysante, par ce rythme de voyage tranquille, la musique contemplative, la direction artistique vraiment très jolie et qui fait passer quelques jolies choses de l’intrigue par les décors. Du post-apo chill, il fallait quand même le faire ! Ça m’a fait du bien après le très sombre Martha is Dead, j’en avais besoin. Le jeu donne vraiment la sensation d’être dans une petite bulle de douceur malgré son histoire mélancolique.

    1. Oh qu’il a l’air envoutant ce jeu ! Ça fait du bien des fois des jeux comme celui là. Je le mets sur ma trèèèès longue wishlist 🤪

    2. Oui hein, on se surprend à être bien pris dans le jeu 🙂 Je suis ravie que tu aies aimé aussi, on est sur la même longueur d’onde 🙂 Et tu as bien raison, pas simple de trouver le bon rythme pour un post-apo chill 😉

Laisser un commentaire