Bien avant le 26 janvier 2018, Dragon Ball FighterZ annonçait la couleur en suscitant un incroyable engouement à l’E3. Et souvenez-vous, en octobre 2017, lors de la Geneva Gaming Convention, je vous parlais déjà des combos incroyables réalisés au stand Playstation ! Tous les véritables fans ont trépigné d’impatience à l’idée de rassembler les sept boules de cristal dans le but d’invoquer Shenron. Mais l’attente est finie, Dragon Ball FighterZ est là et bien là ! D’ailleurs, son entrée fracassante sur le marché a fait saliver plus d’un fan. Et pour cause, deux millions d’exemplaires vendus moins d’une semaine après sa sortie ! Focus sur LA (et non l’unique) réussite ambitieuse de Bandai Namco dans mon test de Dragon Ball FighterZ. Je remercie chaleureusement l’éditeur pour la confiance qu’il nous témoigne.

Dragon Ball FighterZ, un hommage à Toriyama

Que ce soit dans le monde du gaming ou du septième art (en vérité, toutes les formes d’art confondues), il est toujours délicat de reprendre une référence qui a bercé des millions de personnes pendant des années. Ce fut donc un travail méticuleux pour Bandai Namco de se « réapproprier » la référence symbolique du monde animé. L’épée de Damoclès a dû être ressentie plus d’une fois au dessus de la tête des développeurs ! Vous imaginez une telle pression vous (non, pas celle dans ton verre ! ) ? Pour répondre aux attentes des plus sensibles, l’éditeur a décidé de s’armer de gros calibres : j’appelle donc à la barre la compagnie exemplaire en matière de combats 2D, j’ai nommé Arc System Works. Il fallait forcément que je mentionne ce studio dans mon test de Dragon Ball FighterZ sur PC !

test de Dragon Ball FighterZ
Le copain Yamcha en pleine action ! Vénère le Yamcha !

Lorsque je parle d’hommage, je ne pèse pas mes mots. Car dès les premières minutes, on se sent transporté dans un nuage de nostalgie (toi, ton Sweat Waikiki devant le club Dorothée, tu vas te sentir concerné). Ils ont su fidéliser l’attente des (vieux ?) admirateurs en réalisant un visuel parallèle aux animés. Un pari qui, comme précisé ci-dessus, est ambitieux mais réussi car l’impression d’avoir le manga en face de soi est bien présente. Il faut donc soulever le point graphique, qui est selon moi, le plus important dans ce test de Dragon Ball FighterZ. La technique qui se dévoile pour chaque personnage doit être acclamée. Elle est si précise qu’elle rend l’évolution des protagonistes prodigieuse et surtout gratifiante pour le joueur (une récompense après une tendinite). En somme, un passage en Super Saiyan à couper le souffle grâce à une technique graphique performante.

Un feu d’artifice pendant le combat, oui, mais pas que…

Pour continuer sur la voie de la fidélité visuelle, rien de mieux que d’évoquer les cinématiques ou encore, le mode histoire. Là de nouveau, du plaisir pour les groupies puisque l’on retrouve un mode histoire complet et intéressant. Plus qu’intéressant dirais-je, car c’est une expérience unique que l’on retrouve dans un jeu de combat. En effet, en abordant ce mode, le joueur ne peut que se sentir happé par l’histoire. Il est, concrètement, intégré dans le jeu. Un scénario lui aussi unique pour l’occasion (intégration du personnage C-21), qui permet d’incarner chacun des protagonistes. Ce mode permet donc de découvrir chacune des possibilités qu’offrent les personnages.

test de Dragon Ball FighterZ
La belle rousse C-21 ! Vous lui ôtez ses lunettes et c’est moi tout craché.

Ces derniers s’adressent directement au joueur afin de combattre une armée de clones maléfiques… Grâce à un système de tours, vous découvrez donc différentes cartes toujours aussi fidèles à l’univers, qui vous donneront la possibilité d’accéder à quelques tutos afin de perfectionner vos lancés de Kaméhaméha ! Le joueur n’est donc jamais laissé à l’abandon, tout est véritablement fait pour le guider.

Comment devenir LE sensei de Dragon Ball FighterZ ?

Eh bien je ne vais pas vous mentir, ça ne sera pas avec moi. Non… trêve de plaisanterie, je fais partie des ces humains qui, même avec de la pratique, restent les derniers. « Bouh ! La honte ! », c’est ce que vous êtes en train de penser en parcourant mon article ? Oui, sans doute, mais ce n’est pas mon avis. Pour avoir un gagnant, il faut toujours un perdant ! Cela ne m’a donc jamais empêché de m’éclater sur un bon vieux Tekken ou un autre jeu de combat ! Même si Eric m’a ratatiné plus d’une fois avec sa Lili… Plus sérieusement, je ne vais rien vous apprendre concernant votre apprentissage, je vous conseille seulement la pratique. Pratique que vous retrouverez dans le mode histoire, mais pas que ! Si vous vous baladez dans le hall avec votre mini-Son Gokû, vous aurez accès au mode local, aux arènes mais surtout à l’entraînement, qui selon moi, est indispensable, surtout lorsque l’on est novice.

Quand je suis en colère, faut pas me chercher !

En ce qui concerne la prise en main, les combos peuvent s’apprendre très rapidement. Trois niveaux d’attaques sont à votre portée : faible, moyen et fort en fonction des choix des touches que vous souhaitez fusionner afin de réaliser vos plus beaux enchaînements. Personnellement, les attaques ou plutôt, la manière de s’approcher de l’ennemi pour le pulvériser est pour moi la plus jouissive grâce à la classique téléportation sournoise (déplacement instantané), qui, lorsqu’elle est parfaitement réussie, vous permet de frapper là où ça fait mal et sans doute là où on vous attend le moins ! L’entraînement est de rigueur si tu veux voir ton ennemi voler dans les airs tout en détruisant quelques montagnes au passage !

Parmi tous les jeux de combat, pourquoi choisir Dragon Ball FighterZ ?

Tout commence avec Bandai Namco. Le studio a choisi le meilleur moment pour sortir Dragon Ball FighterZ et je vais vous expliquer pourquoi. Il y a de cela une vingtaine d’années, les jeux de combat faisaient un carton : entre Street Fighter (le MARVEL vs Capcom reste mon préféré), Mortal Kombat ou encore Soul Calibur, il y en avait pour tous les goûts. Puis, il y a eu une parenthèse vide et silencieuse avant que l’industrie du jeu de combat ne reparte de plus belle. Je pense notamment au dernier Street Fighter, qui a rendu le public assez mitigé. Ou encore à Tekken 7, sorti le 02 juin 2017 qui, malgré un produit performant, reste une version HD de ses prédécesseurs. Tous ces arguments ont donné suffisamment de temps à Bandai Namco pour créer la nouvelle référence dans le genre, celle qui mettrait tout le monde d’accord. Qui plus est, rappelons que la franchise est en plein essor avec des jeux comme Dragon Ball Super ou encore Dokkan Battle sur mobile. En gros, Dragon Ball FighterZ est sûrement le jeu de combat ultime de l’année, surtout que les fans sont nombreux.

test de Dragon Ball FighterZ (PC)
Quand C-18 ne respecte pas le couvre-feu, ça donne ça.

Plus qu’un détail visuel, le jeu offre plusieurs modes qui aideront vos performances. N’hésitez pas à vous balader dans le hall au lieu de vous téléporter (préférence personnelle) afin de découvrir une boutique ou encore de visualiser les plus belles performances du jeu. Qui plus est, Dragon Ball FighterZ offre une mécanique de jeu unique : il s’agit du 3vs3. En effet, il n’est plus question de gérer un protagoniste mais bien trois d’entre eux dans votre camp. Et devinez qui aime le travail d’équipe ? C’est moi ! En ce sens, il faut choisir des personnages pour monter une team homogène. C’est donc à vous de décider qui fusionneront le mieux ensemble comme une recette ! Une pincée de C-18, une cuillère de Picolo avec un zeste de Son Gohan. Puis, 30 minutes au four à 185°C !

Boule de cristal, dis-moi quel sera l’avenir de Dragon Ball FighterZ…

Pour finir sur une note plus négative, j’ai bien peur que les micro-transactions ne reviennent à l’attaque… Je prends exemple sur le sound design du jeu. La musique est agréable, certes, mais plusieurs fans ont déjà réclamé une bande son qui rappelle l’animé (avoir l’image, c’est bien, mais le son qui va avec c’est mieux !). En ce sens, si tu attends ton générique pour lancer ton combo final, sors ta monnaie ! Personnellement, je pense que le système de micro-transactions ne s’arrêtera pas là…


Conclusion de ce test de Dragon Ball FighterZ. Nous avons là affaire à un fondant au chocolat cuisiné par le chef étoilé d’un grand restaurant gastronomique ! Du moins, c’est l’effet que Dragon Ball FighterZ a eu sur moi. Pas besoin de rappeler l’efficacité de ce jeu au niveau de la performance visuelle. Les cinématiques sont, pour moi, les plus belles à ce jour jamais découvertes dans un autre jeu. Choix également audacieux mais pertinent d’avoir développé un mode histoire aussi efficace ! La prise en main devient facile, même pour les moins patients !

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 5/10
    5/10
  • Graphismes - 8/10
    8/10
  • Scénario - 7/10
    7/10

Les plus et les moins

✔︎ les voix originales japonaises !
✔︎ les cinématiques dignes de l'animé !
✔︎ La win bordel, la win !

✘ Les rage-quitters...
✘ Le visuel du menu principal.
✘ Perdre bon sang, perdre !

7.0/10

 


Johanna Biasinutto

Étant Game Designer, le jeu vidéo est omniprésent dans ma vie et j'en suis très heureuse ! Adepte des jeux de rôle, je suis aussi une grande cinéphile : je me perds souvent dans des contrées lointaines et fantastiques. Chaque jour est pour moi une nouvelle aventure.

16 Commentaires »

  1. Prems ! ^^ Eh bien, je lorgne vraiment sur ce jeu, car j’adore l’univers, et les graphismes sont, comme tu le dis, à couper le souffle. Par contre, et pour avoir testé la bêta, j’ai peur de ne pas du tout me faire au gameplay. Je n’ai pas tant peur de perdre, mais je n’ai pas envie que ça me gâche le plaisir de jouer. Si j’apprécie le gameplay de Tekken ou Soulca, j’ai plus de mal à prendre Injustice en mains… Et Street Fighter, je crois que ça m’avait un peu rebuté. Avec Dragon Ball, on se rapproche de quoi ? C’est radicalement différent des Budokai et compagnie, ou on s’y retrouve ? Sinon, ce serait cool que les jeux de combats soient remis sur le devant de la scène… J’aimais beaucoup certaines franchises, sans compter qu’on commence à manquer cruellement de jeux multijoueurs en local.

    • Hello 🙂 Je n’ai qu’une chose à dire, si tu as aimé les précédents jeux DBZ tu pourras t’éclater davantage sur ce dernier !

      Les jeux de combat reviennent sur le devant de la scène petit à petit, je le confirme … Quelle est ta franchise préférée ?

      Des bisous.

      • A l’époque j’adorais Bloody Roar, Soul Calibur, des franchises qu’on est sans doute pas près de revoir ? Surtout BR… Sinon, bien sûr, Tekken est probablement le premier jeu play station auquel j’ai joué, et j’adorais certains jeux Dragon Ball, justement ! J’en ai probablement oubliés, mais les jeux de combats, c’est fun… !

  2. Même s’il n’est pas dans mes priorités, je suis sûr et certain de le prendre. Il est plus beau que le dessin animé en lui-même. C’est un peu comme si on avait le dessin animé ultra HD 4K mais c’est nous le héros. Tous les coups s’enchainent facilement, il a une ressemblance avec gameplay de tenkaichi 3. Il n’y a pas besoin d’être fort pour prendre tout de suite du plaisir. Tout s’enchaine assez facilement. S’il y a un mode histoire bien ficelé, youpie alors!! J’attendais un jeu au niveau de tenkaichi 3, Maintenant Dragon Ball Fighter Z est la référence. Il met une claque à tenkaichi. C’est chouette des bons jeux comme ça et c’est le premier excellent jeu de 2018, Monster hunter aussi est bien dans sa catégorie. En route vers God of war !
    La meilleure année pour les jeux vidéo, c’est 2018. Je fais Rime et franchement pas mauvais, Knack qui est plutôt sympatoche alors que certains joueurs disent que c’est de la m…de, c’est faux, il reste correct, suis sûr de prendre knack 2, et pi je commence evil within 2, on dirait du last of us, ce qu’il est chouette et le mois prochain direction horizon zero dawn. je m’amuse drôlement bien ^^

    • Hello Stephane ! Tu as bien résumé, le jeu fusionné à l’animé ! Avec le joueur totalement en personnage “interne” au sein du jeu.

      As-tu testé Monster Hunter ? Concernant Rime, je pense que c’est une bonne référence de ces derniers mois 🙂

      J’ai regardé une vidéo de gameplay concernant la dernière extension d’Horizon Zero Dawn. Tu as eu l’occasion de tester le jeu ?

      Des bisous.

      • Monster Hunter j’ai testé un tout petit peu, c’est moins mon univers mais il est pas mauvais, je me dis que le jeu à plusieurs doit être amusant et est fait pour cela. Après il faut vraiment l’entamer et aller dans le vif du sujet pour l’apprécier.

        Rime comme j’allais l’acheter en plus, bon super j’adore vraiment c’est franchement très grand et Knack je l’aime bien aussi même si on peut faire mieux dans ce genre de jeu. Il est pas mauvais comme les gens le disent, qui ne vaut pas le coup d’être téléchargé, c’est faux.

        Non Horizon zero dawn, c’est guerrilla games. Je sais d’avance que le jeu est l’un des meilleurs. Pourquoi l’extension n’est pas bonne? ^^

  3. Encore un très bon test Johanna, très complet ! Perso, j’hésite encore à le prendre car même si tu dis que le jeu est facile à prendre en main j’ai toujours été un noob aux jeux de combat. Le pire c’est que j’aime bien affronter des adversaires online. Mais ça risque de m’énerver et je vais faire rage-quit à coup sûr LOL. Après quand j’ai testé la beta j’ai eu beaucoup de mal à trouver un match. D’ailleurs certaines de mes connaissances m’ont dit que les serveurs de Bandai Namco sont toujours très bancals…. Est-ce que tu confirmes ?

    • Hello Bruno ! Une nouvelle fois, merci pour ta fidélité 🙂

      Effectivement, après certaines discussions en compagnie de mes amis Nerds, je te confirme que le serveur laisse à désirer… Il est en effet très compliqué de trouver des adversaires en ligne ! Voilà un point que je n’ai pas souligné dans mon test. Très bonne remarque !

      Des bisous.

    • Hello Alex !

      Wahou, que de belles références en matière de triple A !

      Les jeux de studio indé pourraient t’intéresser également ? C’est ce que je préfère moi 😀

      En parlant de grosse sortie, as-tu testé la version toute fraîche de Shadow of the Colossus ?

      Des bisous.

      • Oui les jeux indépendants m’intéressent. J’ai adoré Firewatch, Broken Adge. Octodad est pas mal… je ne l’ai pas fini. J’ai Shovel Knight à faire. Child of light, Mémoires de guerre oubliés un peu également même si c’est Ubisoft.
        Et j’attends avec impatience : Battle Princess Madelyn. J’ai participé au kickstarter. Ma fille s’appelle Madeline j’étais OBLIGE de l’avoir celui-ci ! 😉

        • Madeline comme prénom c’est presque idyllique 🙂

          Tu devrais rester à l’écoute ces prochaines semaines, je réalise souvent des tests sur les jeux Indé 😉

          J’ai, moi aussi, aimé Firewatch grâce à Laink et Terracid, tu connais ?

  4. Tu trouves que le prénom Madeline est idyllique ?!! 😀

    J’ai hâte de lire tes tests ! D’ailleurs je ne sais pas comment vous êtes organisés mais vous pensez pas que faire plus de tests/actus plus petit sur des jeux indé de manières plus régulières serait pas mal ?

    Non je connais pas Laink et Terracid, je me suis abonné à la chaine. Je vais voir. J’ai découvert Firewatch via un pote et JSUG ! Et comme il est sorti en boite sur PS4 avec Limited Run, j’ai foncé et je l’ai fait d’un seul trait… en une seule journée !

    J’ai aussi trouvé en occasion il y a quelques jours Sexy Brutal qui a l’air pas mal du tout je vais bientôt le recevoir. Tu connais ? Je l’ai découvert en regardant Retroxydia. Tu connais aussi ? Elle montre des jeux indé/RPG pas forcément courant c’est pas mal.

  5. Avec beaucoup de retard, j’ai enfin lu ton test 😀
    Très bon test comme toujours.
    Après niveau jeu de baston, pas trop mon truc, car je suis nul (et je supporte pas les potes qui vont te crier dessus en te disant “mais son c’est simple tu fais un quart de tour, bas bas triangle et diagonale haut” grrrrr), et c’est vrai que ces derniers temps c’était assez vide. Je me fais un petit Dead or Alive 5 de temps en temps mais je me rend compte que le jeu a bien 6 ans facile maintenant quand même ! Après, je vais avouer l’affront ultime : je n’ai jamais aimé Dragon Ball. Mais si le gameplay est bon, le tenter me dérangerait pas malgré tout ^^
    Et si tu aimes les petits jeux, je viens de finir il y a quelques jours Echo, j’ai trouvé ça bien sympa, beau et super concept.

Laisser un commentaire