Cela fait maintenant quatre ans que 2K Sports détient officiellement les droits de la WWE. WWE 2K17 sort officiellement dès le 11 octobre prochain et il est impératif que ce nouvel opus soit synonyme de bond en avant. En effet, le temps est désormais compté pour la société d’édition new-yorkaise, qui est uniquement sous contrat avec la WWE jusqu’en 2018. Aussi, WWE 2K17 devra non seulement plaire à la multinationale américaine mais aussi aux fans, qui sont tous les ans de plus en plus exigeants. Le passage à la nouvelle génération désormais opéré, WWE 2K17 se doit d’élever la licence à un niveau supérieur : en tant que jeu de simulation, il se doit d’être un maximum réaliste et immersif, sans toutefois perdre de vue son concept central, qui est tout de même majoritairement basé sur le fun. Version éditeur en main, j’ai eu la chance de jouer une trentaine d’heures à WWE 2K17. Comme toujours, je serai 100% honnête : si j’ai passé un bon moment sur ce jeu de catch, ma satisfaction fut tout de même assez mitigée. Mais trêve de bavardages. Je vous laisse découvrir ce test de WWE 2K17 !

Un contenu aussi énorme que le Big Show

Qu’on se le dise, WWE 2K17 dispose d’un contenu bien plus complet que WWE 2K16. Le catch étant avant tout une affaire de superstars et de divas, les fans seront ravis d’apprendre que pas moins de 134 personnages sont jouables dans ce nouvel opus ! Le roster n’inclut pas Goldberg, qui est offert gratuitement en cas de précommande, ni même les éventuels catcheurs proposés dans de futurs DLC. Reste qu’il y a de quoi faire, d’autant plus que comme dans WWE 2K16, cent slots permettent aux heureux détenteurs du jeu de créer ou d’importer leur propre superstar montée de toute pièce. Par ailleurs, l’outil de partage communautaire continuera à jouer un rôle important : en plus de combler les rangs vides, il permettra à chacun de découvrir de nouveaux visages lorsque l’ennui se fera sentir.

Test de WWE 2K17 sur PlayStation 4
Niveau contenu, WWE 2K17 fait mieux que toutes les autres éditions orchestrées par 2K Games.

Mais le contenu ne se résume par aux seules superstars ou divas. Les adeptes de création seront par exemple clairement aux anges : tout semble avoir été fait pour les satisfaire en particulier ! Le mode « Create a Superstar » a cette fois le mérite d’être abouti (même si on est encore à des années lumières de ce que proposait THQ à l’époque). Physiquement, on peut pousser la personnalisation de son personnage « jusqu’à l’extrême » : en plus des yeux, des sourcils et des cheveux que l’on peut perfectionner et colorer à volonté, il est désormais possible d’attribuer une dentition spécifique à notre héros, lequel paraît même plus humain que jamais grâce à toutes sortes d’imperfections accentuant ses traits voire même son âge (veines, taches, rides, grains de beauté, on peut les faire apparaître sur le visage, la nuque ou le crâne de son héros au choix). Si l’on regrettera que le module de capture de photo n’ait pas été amélioré par rapport à la version 2016 du jeu, la possibilité de créer trois tenues différentes pour notre catcheur est un véritable plus car cela permet de renforcer son identité, notamment In-Ring. Qui plus est, le nombre de masques, de vêtements et de coupes de cheveux a été largement accru par rapport à WWE 2K16. Niveau contenu, on notera enfin que de nouvelles prises, finishers, arènes et poses sont aussi au rendez-vous. D’ailleurs, en ce qui concerne les poses, toutes ne sont pas statiques, certaines d’entre elles sont en mouvement ! L’effet est très sympa.

Test du jeu de simulation de catch WWE 2K17
Le mode “Create a Superstar” est mieux fourni que par le passé. Vous allez enfin pouvoir créer !

Par ailleurs, les temps de chargement interminables de WWE 2K16 laissent place à une réelle vitesse d’exécution. On peut désormais comparer chaque possibilité sans avoir à revenir en arrière, et cela prend à peine quelques secondes ! Il faut dire qu’il était très frustrant de personnaliser son catcheur dans WWE 2K16. Dans WWE 2K17, s’amuser avec la garde-robe de votre lutteur se fera avec plaisir.

MyCareer : comme un goût d’inachevé…

Test de WWE 2K17 sur PS4
Notre superstar devra repasser par la case NXT. Son ascension sera semée d’embûches…

Mais focalisons-nous plutôt sur ce qui intéresse vraiment les joueurs : le mode MyCareer. À ce sujet, vous souvenez-vous de ce que je vous avais dit il y a près d’un mois de cela ? Je vous avais expliqué que WWE 2K17 étant exempt de mode Showcase, 2K Sports se devait de nous offrir un mode carrière irréprochable. L’année dernière, ce mode s’était avéré franchement redondant, et ce en dépit des interviews données pas la séduisante Renee Young. Eh bien tous seront ravis de constater que MyCareer gagne cette année en consistance. Dans WWE 2K17, ce mode conserve ses atouts d’antan, c’est-à-dire une progression basée sur des statistiques, une course vers le Hall of Fame et un système de rivalités ajoutant du piment dans le quotidien de notre athlète, dont les rêves de titres sont toujours plus insistants. Cette année, ce qui rend le mode MyCareer plus intéressant que les années précédentes, c’est l’implémentation du Backstage Brawl et du Crowd Fighting, qui permettent à notre catcheur de se livrer à des combats violents en dehors du ring. Durant les matches No Disqualification et Falls Count Anywhere, il est donc possible de se servir des éléments du décor pour martyriser nos victimes et les mettre KO dans les coulisses ou vestiaires. Toutefois, ces duels façon street fight avaient déjà été mis en place par Yuke’s à travers son Parking Lot Brawl dans WWE Smackdown! Vs Raw. Cela n’est donc pas une vraie nouveauté en soi, bien qu’il soit toujours appréciable de voir ce concept refaire surface. Il convient néanmoins de rendre à César ce qui appartient à César.

Test de WWE 2K17 sur PlayStation 4
Brock Lesnar n’y fera rien : le mode MyCareer est toujours aussi ennuyeux et peu immersif.

L’autre innovation – qui en est cette fois une –, c’est le système de promo. En effet, la guerre des poings laisse place à une joute verbale où notre héros et son rival doivent s’affronter micro à la main. Dans WWE 2K17 plus que dans tout autre jeu de catch, il faudra soigner ses mic skills. Ces phases de jeu sont bien pensées puisque notre star peut faire évoluer ses attributs en fonction de ce qu’il dit sur scène. Face à un public volatil qui peut être en adoration devant lui comme il peut se montrer très hostile, notre protagoniste devra sortir les mots justes. Pour ce faire, quatre propositions sont affichées à l’écran et notre choix fera pencher la balance à tout moment, si bien que le catcheur de nos rêves deviendra face ou heel selon le bon vouloir du joueur. Malheureusement, les possibilités ne sont pas aussi multiples qu’il n’y paraît. En effet, au fil du temps, ce sont souvent les mêmes propositions qui défilent à l’écran. Pire encore, alors que le “Promo Engine” est supposé mettre en évidence le charisme de notre superstar, 2K n’a même pas eu la bonne idée de lui offrir une voix ! En effet, les paroles des catcheurs ne peuvent être que lues via un texte défilant à l’écran ! À quoi bon utiliser un micro si notre superstar est inaudible ? Cela frise le ridicule et nous montre encore une fois que 2K Games n’est pas décidé à aller jusqu’au bout de ses idées. Par ailleurs, je tiens à préciser qu’après plus de vingt heures de jeu sur le mode MyCareer, l’ennui a inévitablement fini par s’abattre. En effet, les mêmes schémas et rivalités se répètent inlassablement et le segment unique avec Brock Lesnar ne parvient pas réellement à impliquer le joueur. C’est pour moi du travail bâclé synonyme de gâchis.

Un mode WWE Universe légèrement amélioré

Critique de WWE 2K17
Dans WWE Universe, vous aurez vraiment le sentiment d’être le manager de chaque show.

Le mode Univers a toujours été un grand classique des jeux WWE. Cette année, 2K a peaufiné ce mode pour le rendre plus attrayant, ou l’a du moins « lustré » un minimum. Des fonctionnalités mineures ont été implantées pour le rendre plus agréable. Ainsi, on peut désormais choisir jusqu’à trois superstars par rivalité, ce qui augmente légèrement le nombre de possibilités. Toutefois, les stipulations sont toujours aussi maigrichonnes et bien souvent, il faudra se contenter des traditionnels One On One, Tag Team et Triple Threat matches. On notera tout de même que de nouvelles cinématiques sont désormais proposées mais elles ne sont pas uniques à ce mode puisqu’on les trouve aussi dans MyCareer. À mon grand dépit, ces séquences vidéo sont néanmoins trop peu nombreuses. Si elles ajoutent un petit plus au mode Universe, elles créent l’effet inverse dans le mode MyCareer. En effet, devant la pénurie de cinématiques, je me suis vraiment dit que l’on n’était pas prêt de voir un mode scénarisé et immersif de sitôt. Reste que l’ajout du système « Hightlight Reel » donne plus d’intérêt au mode Universe. Ce système permet de capturer les images de n’importe quel match disputé au préalable et d’en créer le résumé. Alors certes, 2K a encore une fois fait les choses à moitié (on ne peut pas choisir les angles de caméra ni paramétrer la vitesse de lecture des séquences), mais l’idée est originale dans le sens où elle met vraiment le joueur dans la peau d’un manager-réalisateur. Il n’organise plus seulement les shows, il donne vie aux rivalités et assure le montage des émissions avant leur retransmission ! Enfin, par le biais du module de création, on peut aussi personnaliser les présentations vidéo de chaque superstar ou diva, ce qui est un vrai pas en avant. À l’inverse, il est toujours impossible d’importer sa propre musique…

Test de WWE 2K17 : Focus sur le mode WWE Universe
Comme toujours, on peut personnaliser les traits de personnalité de notre superstar !

Mais il faut relativiser car le mode WWE Universe est tout de même bien plus fun que par le passé, notamment grâce à certaines nouveautés inhérentes à l’ensemble des modes de jeu de WWE 2K17. Ainsi, le fait de pouvoir personnaliser les introductions et transitions de chaque show, de sélectionner l’arbitre de son choix et d’attaquer l’adversaire avant, pendant ou après le match, rendent le tout plus amusant et intéressant. On peut même assigner une célébration à la superstar de son choix en cas de victoire. C’est le genre de choses que les fans attendaient depuis longtemps. Bravo 2K Sports !

Un gameplay toujours aussi fun et efficace

Test de WWE 2K17 (PS4)
L’écran splitté lors des combats en coulisse est une excellente idée. C’est comme si on y était !

Il faut dire ce qui est, 2K Sports a transcendé le gameplay des jeux WWE depuis la reprise de la licence. Sans surprise, sur le plan de la jouabilité, WWE 2K17 est encore plus jouissif que par le passé. Il faut dire qu’il offre plus de choix au joueur, comme le montre le nouveau système de soumission hybride, qui lui permet de privilégier le bourrinage de touches au profit du système suggéré par les développeurs dans WWE 2K16. Les matches dans leur ensemble gagnent aussi en réalisme : on peut maintenant lancer une provocation depuis la deuxième ou troisième corde, la superstar roule jusqu’à l’extérieur du ring pour s’extirper de situations difficiles durant les matches impliquant plus de deux lutteurs etc. Les matches à échelles ont eux aussi fait l’objet d’un travail particulier : le positionnement des échelles a été repensé afin d’éviter les bizarreries rencontrées par le passé mais dans WWE 2K17, elles sont toujours plus redoutables lorsque vous vous en servez comme armes, sans compter qu’on peut même les exploiter pour créer des ponts entre la barricade et le ring, ce qui sera clairement à l’avantage des high flyers. En gros, 2K Sports n’a pas lésiné sur les moyens à ce niveau-là. La prise en main est toujours aussi bonne et j’ai eu un excellent ressenti lorsque j’ai disputé mes différents matches.

Des lacunes persistantes et dommageables

Test de WWE 2K17
Si les entrées des catcheurs et divas sont dans l’ensemble réussies, ce n’est pas le cas de toutes.

Je ne peux m’empêcher d’ajouter qu’il y a toujours quelques petites choses qui gâchent le plaisir. Si dans l’ensemble, les entrées des superstars et divas sont fidèlement transposées dans le jeu, d’autres m’ont eu l’air un brin fantaisistes, saugrenues, la faute à des catcheurs qui ressemblent un petit peu à des poupées de chiffon. Celles de Dean Ambrose et d’AJ Styles m’ont par exemple donné cette drôle d’impression. Il est évident que 2K Sports n’a pas scanné les visages et gestes de chaque protagoniste. La question est « pourquoi donc » ? Si les textures, jeux d’ombres et de lumières sont beaucoup plus réussis dans WWE 2K17 – titre indiscutablement plus attractif que WWE 2K16 sur le plan visuel –, le moteur physique traîne quand même assez souvent des pieds. Ainsi, les cheveux des divas sont toujours aussi mal reconstitués. Ils s’emmêlent parfois à tel point que leurs entrées respectives en deviennent ridicules. La synchronisation labiale laisse aussi clairement à désirer : Liliane Garcia parle dans le vide lorsqu’elle annonce les compétiteurs avant leur entrée sur le ring. Ce défaut est tout de même présent depuis WWE 2K15 et il me semble logique de le corriger rapidement. Pour terminer, les dialogues des commentateurs sont toujours aussi pauvres et recyclés


WWE 2K17 n’est pas avare en nouveautés, bien au contraire. Cette année, les joueurs ont enfin droit à un mode de création qui se respecte, peuvent réellement personnaliser les différents aspects de leur superstar et même s’improviser manager via un mode WWE Universe plus que convaincant ! De plus, le gameplay de WWE 2K17 frôle la perfection et le titre est visuellement plus accrocheur que son aîné. Pourtant, j’ai comme l’impression que 2K Sports ne va pas jusqu’au bout de ce qu’il a commencé. Si les idées sont là, leur réalisation est plus qu’insuffisante. Les “Promo Engine” et “Highlight Reel” sont finalement très dispensables et n’apportent pas grand chose au mode MyCareer. Le premier brise même l’immersion au profit du fun. Certains défauts persistants n’ont d’ailleurs pas été comblés. Finalement, il incombera au joueur de se demander ce qu’il attend véritablement d’un jeu de catch en 2016. Souhaite-t-il avant tout s’amuser, ou bien plonger dans une aventure réaliste et scénarisée, avec des histoires très développées ? Si c’est le fun qui vous intéresse, vous pouvez acheter WWE 2K17 les yeux fermés. Dans le cas contraire, il serait probablement plus sage d’attendre une année supplémentaire, à condition bien sûr que 2K Sports nous gratifie enfin du mode MyCareer tant promis.  

La note de la rédaction
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 8/10
    8/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10
  • Scénario - 5/10
    5/10

Les plus et les moins

✔︎ Un mode de création digne de ce nom !
✔︎ Des graphismes qui régalent la rétine.
✔︎ Le Backstage Brawl et le Crowd Fighting.
✔︎ Un mode WWE Universe légèrement amélioré.

✘ Un mode MyCareer toujours aussi ennuyeux.

✘ Notre catcheur n'a pas de voix. Hmm...

✘ Le Promo Engine, inutile et peu immersif.

7.0/10

 


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

9 Commentaires »

  1. Merci pour ce test Eric. Ce qui m’intéresse justement c’est un mode carrière super immersif, avec pleins de cinématiques, un max de scénarios différents etc… On dirait que c’est toujours pas le cas et ça me saoule!!! Quand tu regardes les jeux NBA 2K franchement c’est trop prenant alors pourquoi pas appliquer la même formule au catch??? Je sais pas si je vais prendre le jeu du coup….

    • Je te comprends ! Je ressens la même chose que toi. Mais bon, il est vrai que le catch attire moins que le basket-ball… WWE 2K17 reste un bon jeu. Mais si toi ce que tu cherches c’est un maximum de réalisme, alors tu seras sûrement déçu. C’est mon cas du moins.

  2. Vraiment étonné qu’un si bon test a si peu d’impact niveau commentaires… Mais je suis sûr que ca va pas tarder à venir 😉 Je suis allé cherché mon exemplaire du jeu à Micromania samedi et je suis d’accord la carrière est toujours pas terrible. Tous les ans 2K nous l’a met bien dans le fion! Mais bon, c’est ma faute je suis un mouton aussi…

    • Salut Taylor. Es-tu entré en rivalité avec le champion ? C’est le seul moyen de faire un match pour le titre. Provoques-le, interviens ou attaques-le pendant un de ses matches et tu entreras en rivalité avec lui ! J’espère que ce conseil t’aidera !

  3. Bonjour

    ma question va vous paraître bizarre, mais en fait je suis une novice et je n’arrive pas à faire de combat pour gagné des titres, j’avais fait un combat et j’avais battu les “Matadors” et je ne l’ai pas eu elle est passée directement a d’autres joueurs…
    Pourriez vous me dire comment être challenger !!!!

    Cordialement
    Karen

    • Bonjour Karen, il n’y a aucun problème, on est là pour ça. Pour devenir challenger numéro un pour le titre, il faut provoquer les champions. De ce fait, il faut que tu interviennes durant l’un de leurs matches, que tu les attaques durant leurs entrées etc. Par la suite, Renee Young va te demander si tu veux entrer en rivalité contre eux lors d’une interview. Tu dois répondre “oui”. N’hésites pas à t’abonner au blog ! De nombreux cadeaux sont à gagner ! @ bientôt !

Laisser un commentaire