Chers lecteurs, je débuterai ce test de WWE 2K18 en vous prévenant d’une chose : ne vous attendez pas à une apologie de ce nouveau jeu de simulation sportive. WWE 2K18 me déçoit par tant d’aspects que je n’ai cessé de remettre au lendemain la rédaction de ce test. Et encore aujourd’hui, alors que je suis tranquillement assis devant l’écran de mon PC, j’ai peur de ne trouver ni l’inspiration, ni le courage de remplir cette mission qui est pourtant la mienne. Il faut dire que WWE 2K18 est symptomatique de ce qu’est devenu le jeu vidéo en 2017 : il a le cul entre deux chaises, est bon tout en étant médiocre, grouille d’idées ingénieuses tout en montrant des lacunes inacceptables. Parce que par bien des aspects WWE 2K18 sent le réchauffé, je vous recommande vivement de lire le test de WWE 2K17 que j’avais écrit à l’époque. Bien, entrons dans le vif du sujet, place à mon test (impitoyable) de WWE 2K18.

Un moteur graphique aussi ridé qu’Hulk Hogan…

Première chose criante que je tiens à mettre en évidence dans ce test de WWE 2K18 : le moteur graphique du jeu a certes été mis à jour, mais il n’a pas été remplacé ! Le rendering est légèrement meilleur que dans WWE 2K17, les shaders appliqués sur la peau des personnages augmentent l’impression de réalisme et on trouve même des reflets en temps réel. Et pourtant, c’est encore et toujours insuffisant. En tant que jeu de simulation sportive, WWE 2K18 est visuellement loin derrière EA Sports UFC 2 par exemple, où la modélisation des personnages est tout simplement irréprochable. Il faut dire que WWE 2K18 souffre toujours d’inégalités : tandis que certains catcheurs et divas sont sublimement reconstitués, d’autres ont toujours un look très « brouillon ». Mais tout n’est pas à jeter.

Test de WWE 2K18
The Miz et la délicieuse Maryse sont aussi vrais que nature dans WWE 2K18.

En effet, du côté de ce qui fonctionne, on trouve des jeux de lumières vraiment très convaincants, notamment durant les entrées des superstars et divas (chose encore plus vraie dans la version PC de WWE 2K18). Les arènes sont bluffantes de réalisme et les effets visuels sont globalement réussis. Sur le plan esthétique, WWE 2K18 fait mieux que WWE 2K17, c’est une certitude. Mais comme toujours, le studio Yuke’s Media Creation, probablement limité par la frilosité de 2K Sports, ne peut pas aller au bout de ses idées. Un exemple criant pour illustrer ce propos, c’est la foule, qui ressemble toujours à du papier mâché (ou presque) et qui se meut à la manière de vulgaires pantins. Franchement, autant regarder un épisode du Muppet Show ! Dernier point pour poursuivre sur la méchanceté gratuite (mais légitime) : la chevelure des divas, qui nous fait penser à une vieille serpillère capricieuse. Poursuivons.

WWE 2K18 : des catcheurs huilés, le gameplay aussi !

À l’instar des graphismes, le gameplay, c’est le nerf de la guerre dans les jeux de simulation sportive. Les jeux WWE 2K version moderne n’ont rien à prouver à ce niveau-là. Le catch est une discipline complexe et les superstars sont capables de réaliser un nombre incalculable de prises toutes plus élaborées les unes que les autres, et ce dans des endroits éparses de l’air de jeu (sur et en dehors du ring, au milieu de la foule, dans les coulisses etc.). Le gameplay de WWE 2K18 est à l’image de ce sport : très complet, ambitieux et ultra-varié. Les mécaniques de WWE 2K18 s’inspirent de celles du précédent opus mais se voient garnies de nouveautés qui font toute la différence : les catcheurs sont maintenant dotés d’un style de combat qui reflète leur physique, leurs capacités et les prises uniques qu’ils sont capables d’exécuter. Et en plus du système de soumission, qui a subi une sacrée refonte, on trouve un nouveau système de porté, qui permet le transfert vers de nombreuses attaques et prises réalisables en interagissant avec le décor. À ce sujet, dans WWE 2K18, trois fois plus de zones peuvent être parcourues pour démolir notre adversaire. Enfin, en plus de l’implémentation d’un nouveau système de chope plus dynamique, le Promo Engine – système relatif aux interventions au micro des catcheurs –, a été upgradé. Il est maintenant plus efficace, plus pertinent, et surtout plus logique. C’est appréciable !

Cependant, le gameplay reste encore perfectible. À la date d’écriture de ce test de WWE 2K18, il apparaît que les commandes restent, par exemple, inconstantes. Si les actions sont désormais plus fluides, on a toujours du mal à déplacer notre adversaire dans la direction souhaitée. On a aussi du mal à réaliser la prise désirée : le choix est tellement vaste que les commandes le deviennent également, si bien qu’exécuter l’Irish Whip voulu demandera plus de temps que prévu. Autre ombre au tableau : les bugs de collision. Si nombre d’entre eux ont été corrigés, les problèmes rencontrés depuis WWE 2K15 ne se sont pas tous envolés. Com’on Yuke’s, encore un p’tit effort, vous pouvez le faire ! Plus haut, une vidéo avec un petit peu de gameplay. Pensez aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube !

Ma Carrière et Road to Glory : d’une pierre deux coups ?

Si vous avez déjà joué aux précédents jeux WWE 2K, vous êtes probablement de ceux qui attendaient de véritables améliorations par rapport au mode Ma Carrière. On dirait que 2K Sports et Yuke’s ont exaucé nos vœux, du moins en partie. En effet le mode Ma Carrière est un poil moins répétitif cette année. Il est aussi plus profond grâce à un véritable scénario qui laisse au joueur le choix d’incarner un Heel ou de devenir le Baby Face de ces mesdames. L’une des nouveautés les plus marquantes, c’est la possibilité pour notre CAW créé sur mesure de déambuler où il le souhaite : en effet, notre personnage peut maintenant se déplacer au sein des coulisses et dans les vestiaires en mode TPS. Cela octroie au jeu une petite touche open world qui est la bienvenue, d’autant plus qu’on peut discuter avec des PNJ (le problème, c’est qu’ils n’ont pas grand chose à nous raconter…). Malgré tout, Ma Carrière reste beaucoup trop courte et une fois l’histoire terminée, les mêmes matches et objectifs se répètent inlassablement à la manière de WWE 2K17. Qui plus est, on ne peut incarner de diva dans le mode Ma Carrière. Je l’avais déjà dit dans un précédent article, mais un jeu WWE sans une vraie présence des divas n’est pas un jeu WWE digne de ce nom. La procrastination de 2K cessera-t-elle un jour ? Va savoir !

Test de WWE 2K18 (Je suis un gameur.com)
Dans la nouvelle version de Ma Carrière, on peut se déplacer façon open world.

Pour compenser, éditeur et développeur ont mis au point un nouveau mode : Road to Glory. Il s’agit d’une sorte de carrière alternative qui se déroule essentiellement en ligne. Notre catcheur créé de A à Z y affronte ceux d’autres joueurs et les matches se structurent selon le véritable calendrier de la WWE : on dispute des matches à Smackdown ou à Raw et en fonction de nos performances, on a la chance de disputer l’un des matches du prochain Pay-Per-View. Chaque match permet au joueur d’accumuler des étoiles, lesquelles sont indispensables pour espérer prendre part au Pay-Per-View. On notera que des prix spéciaux sont à gagner dans ce mode. Si je pense que Road to Glory est un ajout sympathique, je ne le trouve pas incontournable pour autant. De plus, les serveurs de 2K sont toujours autant à la ramasse, ce qui rend finalement Road to Glory guère plaisant. Pour finir, il faut aimer jouer en ligne…

Euh… Les gars… Vous avez oublié des trucs, non ?

Test de WWE 2K18
Les menus ont subi une refonte mais les temps de chargement sont perturbants.

On pourra toujours pester sur la nécessité de farmer un petit peu le jeu pour débloquer certaines superstars légendaires et autres accessoires et éléments de personnalisation pour notre CAW, mais sachez que là n’est pas le plus grave. Dans ce test de WWE 2K18, je dirai que le pire défaut du jeu est l’absence du mode 2K Showcase pour la deuxième année consécutive. On regrettera aussi le manque de profondeur du mode création (qui est pourtant bien meilleur que les années précédentes) dans lequel musiques personnalisées et Face Scan n’ont pas eu la bonne idée d’être implémentés. Il y a aussi les commentaires des présentateurs qui n’ont parfois aucun sens, qui manquent d’originalité, qui peinent à se renouveler. Et que dire de l’absence de voix des personnages dans le mode Ma Carrière ? Où est le réalisme sans un élément aussi basique que celui-là ? Pour terminer, ma patience a des limites. Oui, ma patience a des limites. J’en ai marre de regarder ma montre entre deux cinématiques ou changements de menu. Les temps de chargement sont interminables ! Et je pèse mes mots !


WWE 2K18 est un jeu de catch pour les fans, un jeu de catch fun qui se rapproche de plus en plus de ce qui se fait de mieux en matière de jeux de simulation sportive. Le mode Ma Carrière repensé et son jumeau Road to Glory augmentent l’intérêt d’une franchise qui a pourtant beaucoup perdu de sa superbe avec la disparition maintenant chronique du mode 2K Showcase. Cependant, devant les nombreuses lacunes techniques et substantielles de ce titre, on en vient à se demander si 2K Sports ne fait pas exprès de faire les choses à moitié. Cela fait maintenant quatre ans que les jeux WWE 2K sont incomplets, bancals, inconstants et WWE 2K18 ne fait pas exception à la règle. Petite déception en ce qui me concerne, donc. Mais bon, que voulez-vous ?

LA NOTE DE LA RÉDACTION
  • Gameplay - 8/10
    8/10
  • Durée de vie - 7/10
    7/10
  • Graphismes - 6.5/10
    6.5/10
  • Scénario - 4/10
    4/10

Les plus et les moins

✔︎ Un mode Ma Carrière plus profond.
✔︎ Le plus grand roster jamais proposé.
✔︎ Le Promo Engine, plus pertinent !
✔︎ Road to Glory ajoute un petit truc.
✔︎ Certains catcheurs très réalistes !

✘ Mais où est passé le soldat Showcase ?
✘ Des bugs de collision inquiétants !
✘ Des temps de chargement pénibles !
✘ Un moteur graphique qui rame...
✘ La sous-importance des divas !

6.4/10

 


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

7 Commentaires »

  1. J’ai regardé sur Google parce que je ne connaissais pas ce mot : l’implémentation ^^, non sérieux je ne savais pas ce que cela voulait dire. Je le voyais bien sur les vidéos de ta chaine Youtube, les défauts. Je n’avais pas osé le dire que les cheveux de ta diva ressemblaient à rien. C’est vrai que c’est frappant, idem pour les temps de chargement qui m’ont l’air à tout bout de champ. Mention spéciale pour le ring qui a un rendu assez réaliste quand on balance son adversaire dans les cordes. C’est vrai que visuellement on est entre le vieux et du tout beau au niveau des catcheurs. Je ne comprendrais jamais pourquoi ne pas corriger les erreurs quand on sait où elles sont pour en faire un jeu de catch qui sera le meilleur. Peut-être parce que les joueurs seraient moins acheteurs et du coup on en fait moins car on sait que ce sont les fans en principe qu’ils l’achèteront…..J’ai envie de dire en occasion ou a petit prix pourquoi pas, plein tarif il les vaut pas. C’est moins évident de faire un test quand on est déçu par un jeu alors qu’on en attendait beaucoup plus. Tu t’es bien débrouillé, on a les arguments en main pour s’en faire une idée.

    • Ravi de t’avoir appris un mot ! 😉

      Beaucoup de gens m’ont fait la remarque d’ailleurs, peut-être que son usage n’est pas courant…

      Les joueurs se plaignent des cheveux des divas depuis toujours, surtout depuis la pseudo-révolution WWE 2K15 ! Je pense que la priorité de 2K n’est clairement pas leur jeu sous licence WWE. Ils préfèrent mettre le paquet sur NBA 2K car ça leur rapporte beaucoup plus. De plus, étant donné que la concurrence est inexistante en face, pourquoi chercher à faire un jeu WWE 2K exempt de défautz ? C’est ça le vrai problème je pense. Aucun autre studio ne s’intéresse au catch. Et pourtant il y aurait tant à faire…

  2. Dans l’ensemble je pense que la note est méritée Eric. En voyant tes vidéos je pense que la carrière est pas mal mais sans plus… Ca manque de vie, les graphismes sont pas top backstage et on dirait même qu’y a du clipping par moment… Par contre, les entrées sont magnifiques ! Mais on sent que le moteur graphique traine grave, ce qui explique les temps de chargement. De toute façon ce genre de jeux c’est des jeux de niche, c’est des jeux qui s’adressent aux fans. Du coup 2K est certain d’être gagnant dans l’histoire parce que la plupart d’entre eux l’achèteront. Maintenant moi mon souhait c’est que si les gars veulent vraiment l’acheter ce WW2EK18 ils cliquent sur vos jolis boutons parce que vous nous faites un boulot incroyable et qu’on vous aime 🙂

    • Oui voilà, ce que tu dis rejoint un peu le commentaire laissé à Stéphane. WWE 2K18 est un jeu niché qui n’est mis en danger par aucun titre rival. Du coup c’est carton plein pour 2K depuis des années ! Le moteur graphique, c’est la première chose qu’ils devraient remplacer car les temps de chargement franchement c’est pas possible… Eh oui je l’espère aussi ! Mais pour être honnête avec toi, les boutons n’ont pas l’air de plus attirer que ça…

  3. Je n’aime pas le catch donc forcément je ne me vois pas acheter un jeu de catch… en tout cas ton test est vraiment objectif. Tu argumentes avec du concret ta note et ça c’est top.
    Ce que tu décris sur le jeu de niche on le retrouve en moto, rugby,… les MotoGP qui se suivent et ressemble ne sont pas vraiment fun à jouer. Je croise les doigts pour que le prochain TT Isle of man soit une réussite !

    • Je ne connaissais pas du tout TT Isle of Man. Je connais juste l’île de Man comme un paradis fiscal qui abrite les plus grosses boîtes iGaming (mon ancien métier c’est Content Manager pour des casinos en ligne et sites de paris sportifs LOL). Merci Alex, je ne mourrai pas ignorant 😉

    • Si j’avais vu le jeu en précommande depuis des mois, sinon les sites n’en parlent pas ou alors je n’ai pas bien regardé. Après je ne sais pas ce que va valoir un titre isolé comme cela….
      Ce sont des courses de motos sur route ouverte extrêmement dangereuse, souvent un mort, je connais pas la discipline sur le bout des doigts mais ça doit être dans ce genre-là, pourtant si Eric c’est assez réputé cette course. C’est une course mythique comme les 500 miles d’Indianapolis.

Laisser un commentaire