Figurez-vous que je suis en vacances. Mais je ne suis pas un sale type égoïste. Même quand je suis en congé, je pense à vous ! Je vous propose donc de réaliser le déballage du collector d’un jeu qui évoque les vacances, le soleil, l’exotisme, j’ai nommé Shadow of the Tomb Raider. Ayant dernièrement acquis l’Édition Croft de Shadow of the Tomb Raider, je vous défie d’en réaliser l’unboxing ensemble, histoire de définir si son prix de 99,99 € est pleinement justifié. Alors, qu’est-ce qu’elle vaut cette édition limitée du dernier jeu de la belle Lara ? Eh bien nous allons voir qu’elle déçoit un peu. Ça commence bien…

Shadow of the Tomb Raider Édition Croft : un tête-à-tête avec Lara

unboxing de l'Édition Croft de Shadow of the Tomb RaiderAu fil du temps, les éditions collector de jeux vidéo sont vendues toujours plus chères. Je n’avais clairement pas les moyens de m’offrir mieux que l’Édition Croft de Shadow of the Tomb Raider, laquelle coûte la bagatelle de 99,99 €. Une telle somme, ce n’est pas rien, et le joueur s’attend à des goodies et bonus à foison. Dans cet unboxing de l’Édition Croft de Shadow of the Tomb Raider, jetons donc un coup d’œil sur ce qui nous est offert ! Premièrement, il est à remarquer que cette édition est surtout garnie de bonus digitaux : un accès anticipé de 48 heures avant la sortie officielle du jeu (la grande tendance du moment, bien que totalement inutile), le season pass du jeu (une très bonne nouvelle quand on sait que les aventures de Miss Croft sont souvent scindées en plusieurs DLC) des armes et tenues (utile pour débuter l’exploration sur de bonnes bases) et pour finir, la bande-son dématérialisée du nouveau titre d’Eidos Montréal et Square Enix (toujours appréciable). Et les bonus physiques alors ?

La plaque métallique, clef de voûte de ce collector Tomb Raider

L’Édition Croft de Shadow of the Tomb Raider ne comporte qu’un seul goodie à proprement parler. Il s’agit d’une sorte de lithographie imprimée sur une plaque métallique très fine où on peut y découvrir la belle Lara Croft prenant sa plus belle pause devant un temple maya. S’il faut avouer que l’incitation au dépaysement est grande, l’on pourra être déçu par ce bonus physique qui manque de caractère… et de consistance. La plaque est trop fine, pas suffisamment imposante et on se demanderait même à quoi elle sert étant donné qu’on ne peut ni la fixer, ni l’accrocher à un support mural. Reste qu’elle est plaisante, notamment grâce à un coup de crayon précis et un vrai souci du détail. Des images plus bas. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À noter que la lithographie porte un numéro de série unique. Il se trouve au dos de l’illustration. Pour résumer, je dirais que je trouve dommage qu’un steelbook n’ait pas été proposé à la place de la plaque métallique. Ou alors, les acheteurs auraient mérité d’hériter de la bande-son du jeu sur CD. Mais n’oublions pas que le season pass du jeu est inclus dans cette Édition Croft de Shadow of the Tomb Raider. Et cela, il est certain que c’est un investissement gagnant ! Qui dit jeu Tomb Raider, dit DLC !


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

8 Commentaires »

  1. Ca fait penser à une édition Gold d’Ubisoft.
    Le jeu, des bonus démat et le season pass.

    C’est quand même mieux fourni que chez Ubi pour un prix équivalent, l’OST et cette plaque qui en effet aurait pu être un steelbook.

    Les prix s’envolent mais à comparer avec la concurrence ce n’est pas non plus trop de l’arnaque. Faut voir le prix du season pass seul pour comparer.

  2. En même temps , tu as la season pass. En général cela coûte combien ce genre de truc, maintenant pas loin de 50euros , pour certains jeux il me semble, ou 30euros ?…donc logique qu’il ne faille pas s’attendre à beaucoup d’autres choses, un steelbook était mieux approprié, ou tout simplement un t-shirt. Quand je précommandais mes jeux de temps en temps, c’était God of war et Gran Turismo 6, j’avais reçu et pour 60 euros le jeu accompagné d’ un très beau T-shirt, en tout cas celui avec Kratos il était super beau, et je pense qu’un t-shirt ça vaut 20 euros facile?, il prenait tout le t-shirt. C’était sympa d’avoir ce genre de goodies.

    • Oui, pas loin de 50 €, surtout que Rise of the Tomb Raider comportait 5 DLC différents. On en est donc pas loin. Ah ah le fameux t-shirt ! Personnellement ça ne me branche pas trop. En règle générale ce genre de truc finit en pyjama chez moi car je n’aime pas (ou n’ose pas ?) me trimballer avec ce genre de vêtement dans la rue !

  3. C’est quand même vraiment dommage que l’ost ne soit pas en version CD. Ca devient une habitude pour tous les éditeurs et c’est triste. D’autant que la partition de Brian D’Oliveira mérite vraiment une édition physique.
    Pour le coup j’étais motivé à l’origine pour acheter cette version sur PS4, mais finalement je vais me rebattre sur la version simple via clé steam pour PC et je prendrai le season pass également sur PC bien plus tard, quand tout sera sorti et que je me referai le jeu (c’est-à-dire dans un ou deux ans quoi).

    • Complètement ! Tu n’imagines pas ma déception quand j’ai vu que l’OST de Detroit Become Human était offerte au format digital par exemple… Brian D’Oliveira a fait du très bon boulot, c’est clair ! Bon choix, au moins comme ça tu ne te ruineras pas et tu auras le jeu dans son intégralité !

  4. Avoir le CD de la musique du jeu, aurait été sans doute mieux que la version dématérialisée. Surtout quand celle-ci est de très bonne qualité (j’ai celle de Life is strange before the storm et je ne le regrette pas). Effectivement, mieux aurait valu un steelbook plutôt que cette petite plaque. Mais bon, le season pass, c’est toujours ça de bien ! Je ne savais pas que les accès anticipés existaient. Pour le coup, c’est vraiment inutile…

Laisser un commentaire