Je ne te le cache pas, j’ai longtemps eu du mal avec les graphismes en pixels. J’imaginais immédiatement les tout vieux jeux qui utilisaient cette technique par obligation et avec les moyens de l’époque, et si ça a son charme pour l’aspect rétro, je ne voyais pas grand intérêt à poursuivre dans cette lancée avec les possibilités actuelles. À part dans les grands classiques sur Gameboy, j’ai longtemps choisi de me tourner vers des designs en 3D, à haute résolution, ou carrément dessinés à la main, sans réaliser que ces chers petits carrés pouvaient également servir d’outil pour des créations fabuleuses et absolument pas simplistes. Depuis quelques années, les jeux indé se sont emparés du pixel, et l’ont bien fait !

Quand le pixel art sublime les jeux indé !

Les jeux de cette liste ont tous contribué à me faire changer d’avis sur le pixel art, il était donc normal que j’aie envie de leur dédier un de mes bric-à-brac. Parce que oui, avec les années, cette technique est devenue un art, grâce à l’explosion des palettes de couleur et de la résolution des écrans. Là où je voyais de la flemme se cache en réalité un travail fastidieux et minutieux qui peut donner des perles !


1. Hyper Light Drifter

(PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch – 2016)

C’est avec Hyper Light Drifter de chez Heart Machine que j’ai radicalement changé d’avis sur le pixel art. Ce jeu est sublime, et l’atmosphère qu’il dégage m’hypnotise toujours autant (revoir la bande annonce m’a donné des frissons !). Impossible de ne pas s’attarder sur le travail fabuleux de la musique, qui souligne avec talent ces graphismes délicats et enchanteurs. Ce jeu fonctionne totalement à l’intuition : aucune parole, aucun texte, toutes les mécaniques se dévoilent à toi progressivement et il faut un temps d’adaptation pour s’intégrer dans l’univers, comprendre le contexte, apprivoiser son environnement. Le résultat est bluffant, et les panoramas qui te prennent par surprise au bout de certains chemins valent bien tous les efforts qu’il faut faire pour maîtriser totalement ce cher Drifter.

À voir aussi :

Dead Cells (PC, PS4, Xbox One, Switch – 2017) : je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester, mais les graphismes sont sacrément alléchants et je n’en entends que du bien !


2. Tales of the Neon Sea

(PC, PS4, Xbox One, Switch – 2018)

On part cette fois sur du Point’n Click, avec ce titre du studio chinois Palm Pioneer. Placé dans un univers steampunk, ce jeu d’enquête te propose de suivre un enquêteur et son chat à travers une vaste affaire de meurtres au format épisodique. Si le gameplay a quelques faiblesses (notamment à cause d’une surabondance de puzzles qui parasitent parfois la narration), je tenais à t’en parler pour ses graphismes que je trouve très réussis. L’effet néon donne particulièrement bien en pixels, et j’ai adoré me balader dans les différents tableaux au fil de l’intrigue. Je ne me prononce pas encore sur le scénario puisque les derniers épisodes ne sont pas encore sortis, mais je peux déjà te dire que j’en ai pris plein les yeux !

À voir aussi :

The Red Strings Club (PC, Mac, Switch – 2018) : un peu moins impressionnant au niveau des graphismes, mais une narration qui vaut le détour !

Blackwell (PC – 2006) : une saga policière en cinq épisodes que j’aime d’amour et qui a sa place ici pour ses portraits et ses plans de l’au-delà. Si tu ne les connais pas et que tu aimes le Point’n Click, fonce !


3. Owlboy

 (PC, PS4, Xbox One, Switch – 2016)

Impossible d’allier pixel art et jeux indé sans évoquer Owlboy. Voilà un titre que j’ai mis beaucoup trop longtemps à tester, alors qu’il dormait dans ma bibliothèque depuis sa sortie ! Grandement recommandé par l’ami Pierre-Yves, et à juste titre, Owlboy est une petite merveille visuelle et scénaristique. Beaucoup font le parallèle avec l’univers de Miyazaki et j’admets qu’il y a quelques points communs dans la palette de personnages plus charismatiques les uns que les autres et dans l’univers aussi coloré qu’intrigant. Et le pixel art a totalement sa place dans cette identité visuelle forte ; je rajouterai même une mention spéciale à l’animation des personnages, un vrai bonheur pour les yeux. Si tu aimes les plate-formes, n’hésite plus !

À voir aussi :

FEZ (PC, Mac, PS4, Xbox One – 2012) : un classique qu’on ne présente plus mais qui méritait sa place ici grâce à sa belle utilisation des pixels !


4. Moonlighter

(PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch – 2018)

Et enfin, direction l’Espagne avec le studio Digital Sun qui nous offre un jeu hybride mi-Roguelite, mi-simulation très addictif. La nuit, tu explores des ruines (à génération procédurale) pour combattre des monstres et récupérer des objets, et la journée tu vends ces mêmes objets dans ta boutique en prenant garde à l’offre et à la demande. Ce concept original est enrichi d’une identité visuelle douce et élégante et d’une musique dont on ne se lasse pas malgré les morts à répétition ! Le jeu en lui-même manque parfois d’équilibre dans la difficulté, mais le voyage en vaut la peine et c’est une très belle démonstration de pixel art.

À voir aussi :

Children of Morta (PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch – 2019) : je ne l’ai pas encore terminé, mais il est tout aussi addictif et charmant que Moonlighter, en version Hack’n Slash !

Moon Hunters (PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch – 2016) : à jouer en coop (tout comme Children of Morta) pour son atmosphère féerique !


De l’aventure, du Point’n Click, de la plate-forme, du Roguelite, j’ai essayé de varier les plaisirs pour trouver au moins un titre qui te taperait dans l’œil. J’espère que ça a marché, et je suis très curieuse de connaître ton rapport au pixel art dans tous les cas ! N’hésite pas à venir rajouter tes titres préférés, on n’a jamais trop de jeux dans sa liste de vœux, c’est bien connu, n’est-ce pas ? 


Coline Métrailler

Scientifique dans l’âme et lectrice compulsive, les jeux vidéo forment un excellent moyen de combiner mes différentes passions. J’achète tous les jeux qui contiennent des animaux mignons, des meurtres mystérieux ou des bruitages à la bouche… J’espère que tu gères les grands écarts !

12 Commentaires »

  1. J’en connais deux Hyper Light Drifter et owlboy qui sont sur ma liste depuis longtemps. C’est vrai que l’effet néon c’est joli à voir, y en a dans crash bandicoot racing pour certaines peintures, les roues et en dessous du kart, mais ça coûte un bras de wumpas pour les récupérer toutes ^^.

    Je suis moins pixel art, avant c’était obligé vu que c’était que ça mais avec l’arrivée de another world, les graphismes ont évolué, c’est le premier jeu qui m’avait mis une claque visuel.

    Les jeux de ce genre oui mais soit tu lisses le personnage et le reste tu le laisses en pixel ou l’inverse mais pas les deux en même temps, c’est mon avis. Avec ce qu’on peut avoir maintenant, on peut avoir de petites perles.

    Je joue en ce moment , je pense que c’est un jeu indépendant, quoi je ne suis pas certain, Yokaa-Laylee and the impossible lair. Il est super sympa, une belle map à déverrouiller, pas mal de levels bien variés à faire, c’est rempli de faute d’orthographe comme moi oups…non pas di tout sauf au début une faute de traduction, des bonnes musiques, et une grosse durée de vie, au-delà des 20 heures….si pas 30, je ne suis qu’à la moitié, c’est tout beau, pas trop difficile, sauf parfois, des passages secrets pour trouver certaines pièces à récolter, et aussi des tonics à récupérer contre des plumes, monnaie du jeu, qui te permettent d’ajouter certains “pouvoirs’ à tes personnages, comme ne pas glisser, voler plus loin…. me suis emballer sur le jeu oups, tu vois je suis comme toi…et il est rempli de vraies bonnes idées niveau mécanique de jeu. Quand tu vois le jeu, tu te dis ils ont du mettre un sacré bout de temps pour le faire, parce qu’il y a du boulot quand tu vois le résultat…je dis bravo, c’est autre chose que le 1er mais une belle proposition pour ma part et j’en redemande….pour 19euros en promo quand je l’ai pris, j’en suis content.( et j’ai pris Days gone aussi, je l’ai un tout petit peu commencé mais le peu était pas mauvais hormis les graphismes pas au top du top pour un AAA, mais le reste il était prenant…à voir sur la longueur)

    • Hyper Light Drifter et Owlboy peuvent te plaire je pense !

      J’ai regardé Yooka-Laylee, le studio n’a pas l’air de se présenter comme indépendant (et y a pas mal de monde dans le staff ^^) mais ça a effectivement l’air sympa, je ne connaissais pas du tout ! 🙂

  2. Pour ma part le jeu en pixel qui m’a le plus marqué est je pense Shovel Knight ! En plus il me semble que le style pixel était entièrement voulu pour rendre hommage à des licences qui ont marqué leur époque comme Zelda et Mega Man !

  3. J’étais totalement ignare sur le sujet, et du peu que je vois, les tableaux de ces jeux ont l’air effectivement très travaillés. Je ne suis certes pas cliente, mais merci pour ces belles découvertes !

  4. Tales of the Neon Sea a l’air magnifique. Est-ce qu’il est en anglais ? Est il intéressant ?
    Je joue peu au pixel art car je suis un “fan” des jeux sur support physique. Heureusement que limited run, red art games, propose des versions physiques même si ils se gavent un peu je suis parfois acheteur.

    Le prochain pixel art (si on considère que s’en est un) sera Xeno Crisis sur megadrive sorti en 2019, il paraît qu’il fait parti des plus beaux jeux de la console !

    • Oui, il est seulement en anglais pour l’instant. C’est un Point’n Click assez classique mais sympa, j’attends de voir arriver les prochains épisodes pour me faire une meilleure idée de l’histoire !

      C’est un problème régulier des studios indé, de ne pas pouvoir proposer une version physique malheureusement, ça ne s’arrête pas au pixel art 🙂

Laisser un commentaire