Traîner dans les rayons de librairie dans l’espoir de trouver la perle rare, c’est quitte ou double. Souvent, beaucoup de bandes dessinées me font de l’œil mais une fois que je plonge dans l’histoire qu’elles proposent, je finis tôt ou tard par être déçu. Il devient rare et difficile d’être surpris, ému ou bouleversé par une histoire. Mais je crois bien qu’avec Lady Mechanika, j’ai ressenti le coup de foudre que j’attendais depuis si longtemps, cette sorte de décharge électrique incroyable qui te convainc que tu as fait le bon choix. Aujourd’hui, je suis heureux de vous parler du Tome 1 de Lady Mechanika, Le mystère du corps mécanique, un comic qui m’a ébloui tant par sa trame que par ses dessins.

Lady Mechanika, l’Angleterre victorienne revisitée et steampunk

Depuis le temps, vous connaissez mon amour pour des jeux tels que BioShock: Infinite et le genre steampunk en général. Quand j’ai vu la couverture du Tome 1 de Lady Mechanika, un comic dessiné par l’excellent Joe Benitez (le monsieur a déjà bossé pour DC Comics et Image Comics et gère aujourd’hui sa propre entreprise, Benitez Productions), j’ai tout de suite su que j’allais adorer ! Clairement, j’ai craqué avant même d’acquérir cette BD : les couleurs, la précision, l’ambition, le soin apporté au dessin, je n’ai pas pu résister. Et puis cette magnifique héroïne sublimée par des formes très sexy, mais également par une certaine élégance typiquement victorienne… Tout cela ne pouvait qu’annoncer que du bon !

Pendant près d’une heure, j’ai été comme enfermé dans une sorte de bulle, de cocon, sans que l’on ne puisse m’en sortir. J’ai apprécié chaque dessin, analysé les moindres effets et textures. Et bien sûr, j’ai également dévoré le texte, bien que j’ai trouvé les bulles un peu trop petites à mon goût. Lady Mechanika, c’est le genre d’héroïnes que j’adore : une femme au fort caractère, qui a de bonnes manières, qui ne se laisse pas dominer, et qui est bien sûr très bien apprêtée. De plus, une mythologie fantastique et passionnante gravite autour de ce personnage qui cherche à se faire justice soi-même : Lady Mechanika est l’unique survivante d’une sinistre expérience qui l’a laissé avec… deux bras mécaniques ! Elle n’a aucun souvenir de sa captivité, et décide donc d’enquêter sur son passé. J’ai adoré cette première chronique qui raconte les péripéties d’une jeune femme à la fois forte, et tourmentée.

Un univers qui mêle sciences, magie et superstitions

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sorte d’aventurière et de détective privée, Lady Mechanika prête main forte à une police totalement dépassée. Dans sa quête identitaire, l’héroïne est confrontée à plusieurs menaces qui la contraignent à utiliser toute l’étendue de ses capacités. J’ai aimé l’univers dépeint par Joe Benitez et l’auteur Peter Steigerwald, un monde dans lequel s’entremêlent exploits scientifiques et magie. À priori, je recevrai le Tome 2 de Lady Mechanika dès aujourd’hui, ainsi qu’une autre création originale signée Joe Benitez : Wraithborn, comic horrifique édité par Wildstorm. Je vous en parlerai peut-être dans les semaines qui suivront ! Je vous recommande vivement Lady Mechanika, une série de comics vraiment authentique ! 


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

9 Commentaires »

  1. J’ai lu le premier tome il y a quelques mois de ça et c’est vrai que j’avais trouvé ça très sympa ! Surtout les dessins ! Puis le style victorien/steampunk, c’est un combo gagnant ! 🙂

    • Oui, c’est bien vrai, le style victorien mélangé au steampunk c’est obligé de faire des ravages ! J’adore le coup de crayon de Joe Benitez, c’est vraiment un grand illustrateur. J’ai reçu le Tome 2 hier, je l’ai commencé et il est aussi bon que le premier voire meilleur !

  2. Moi aussi j’ai craqué sur les dessins de cette BD, sur sa couverture, il y a un moment ! Je n’ai pas encore pris le temps de la lire (enfin, j’ai essayé, mais ce n’était pas le bon moment alors j’ai refermé pour me laisser le loisir de la découvrir au bon timing). Mais les dessins sont vraiment sublimes, et l’héroïne est visiblement aussi forte que le laisse présager la couverture ! Bel avis !

    • C’est peut-être une bonne chose. Car si tu décides de t’y mettre tu vas être obligée d’acheter les 6 tomes XD. Non mais plus sérieusement tu as raison, une BD ça se lit au calme, sans incitations ou interruptions.

  3. Je vois qu’il y a 5 Tomes pour le moment et un intégrale collector. Le Tome 4 a l’air super sympa, d’après la couverture, on dirait que ça va parler de la fête des morts au Mexique et superbe couverture, la plus belle des 5 albums. Je garderai un œil sur cette BD. Je suis contraire à toi, je trouve qu’en BD il y a beaucoup de chose intéressante comme sujet, y en a tellement qu’on ne sait pas où donner de la tête. Je ne prends pas au cas par cas, vu que je collectionne, c’est l’un après l’autre, je ne peux pas trop m’éparpiller, à moins d’avoir un budget extensible. La différence pour le peu de BD récente que j’ai lue, c’est que les dessins sont vraiment super beau, par contre un manque de texte et là les anciennes BD les explosent totalement. Je lis surtout de la BD franco-belge ….la meilleure du monde. C’est sympa de donner ton coup de cœur, sinon je n’aurais pas su son existence

    • Ouais c’est vrai, niveau texte, les BD d’aujourd’hui sont moins fournies. Par contre les dessins surpassent largement tout ce qui se faisait avant. Le tout est bien aidé par l’effervescence des comics et mangas qui ont donné lieu à de nouveaux genres hybrides.

Laisser un commentaire