Grâce aux copains de Limited Run Games, j’ai eu la chance incroyable de mettre la main sur l’artbook officiel de Knights and Bikes ! Quoi, vous ne vous souvenez pas de Knights and Bikes, jeu d’action-aventure peint à la main qui se déroule sur une petite île britannique dans les années 1980 ? Mais voyons, c’est pas possible ! Coline avait mené une action de lobbying terrible pour faire de Knights and Bikes le jeu de l’année 2019 lors des JSUG Awards ! Écrire ces lignes me rappelle d’ailleurs à quel point le temps passe vite. Ma liste de jeux à faire ne cesse de s’allonger, mais ça, c’est un autre sujet…

Sobrement baptisé The Art of Knights and Bikes, l’artbook du jeu développé par Foam Sword Games comporte une centaine de pages dévoilant la totalité des croquis, illustrations et concept arts ayant servi à la création du jeu. Le livre est commenté par Rex Crowle, l’un des deux papas de Knights and Bikes, sa préface étant rédigée par Tim Schafer, ex-concepteur chez LucasArts qui a créé Double Fine Productions, société qui a édité le jeu sur PC, PS4 et Nintendo Switch. À noter que les précommandes sur Limited Run Games ont pris fin le 14 mars 2021. The Art of Knights and Bikes, limité à seulement 500 exemplaires partout dans le monde, n’est plus disponible et aucun réassort n’est prévu à ce jour.

The Art of Knights and Bikes : un artbook aussi unique que le jeu

artbook The Art of Knights and Bikes

Plusieurs choses font de The Art of Knights and Bikes un artbook vraiment pas comme les autres. Premièrement, il exhibe l’intégralité des croquis et images réalisés lors de la création du jeu (et il y en a un sacré paquet). Le bouquin est donc une mine d’informations car il explique le processus de conception de Knights and Bikes de A à Z ! Clairement, on est à mille lieues de ces artbooks sommaires et peu utiles parfois vendus à prix d’or. En outre, chaque page de l’artbook est commentée par Rex Crowle en personne. Le bonhomme, qui a participé au développement de Tearaway en tant que directeur créatif, nous partage son expertise au fil des pages. J’apprécie sa remarquable sincérité dans le livre : ce dernier avoue que le processus de conception de Knights and Bikes fut un vrai méli-mélo.

L’artbook regorge de gribouillis dont il n’est pas fier, de dessins hasardeux qui ont contribué au travail d’idéalisation du monde de Knights and Bikes, de plans à moitié achevés… Tout cela montre une chose importante : pour venir à bout d’un projet créatif, on doit inévitablement commettre des erreurs ; ce sont ces mêmes erreurs qui permettent d’atteindre le résultat escompté. 

Artbook Knights and Bikes
J’ai été obligé de réaliser un panoramique avec mon iPhone pour prendre cette photo.

Autrement, lorsque j’ai déballé le colis renfermant le livre, je fus très étonné de constater que les pages de l’artbook sont au format « paysage » (la norme d’usage étant le format « portrait »). Foam Sword Games a décidé de jouer la carte de l’originalité et je pense que le studio a bien fait. Par contre, il est très difficile de ranger l’artbook de Knights and Bikes dans une bibliothèque. D’ailleurs, je suis toujours en train de réfléchir à la marche à suivre… Les pages de couverture sont souples. À l’intérieur du livre, c’est du papier brillant (plutôt que mat) qui est utilisé, et je trouve qu’esthétiquement, cela donne bien.

Un livre dans lequel rien ne manque, littéralement !

L’artbook de Knights and Bikes est tellement généreux, tellement complet, qu’il pourrait très bien servir de manuel pédagogique à toute personne désireuse de créer son jeu vidéo. En écrivant ce livre, Rex Crowle s’est quelque peu inspiré des carnets de Jordan Mechner, lesquels relatent le processus de développement de jeux tels que Karateka (1984) et Prince of Persia (1989). L’auteur souhaite donc tout révéler aux fans au sujet de Knights and Bikes. Ces derniers sauront apprécier cette démarche franche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’artbook regorge d’anecdotes croustillantes et de révélations improbables. Plus qu’un artbook ou un carnet de croquis, il faut considérer The Art of Knights and Bikes comme une sorte de journal intime. Le ton amical, parfois humoristique, de Rex Crowle nous fait encore plus aimer le jeu. Sachez que c’est la première fois en vingt ans de carrière que l’auteur partage publiquement la totalité de son travail autour d’un jeu vidéo. Alors si vous appréciez le « chaos créatif », le « bordel haut en couleur », la « pagaille artistique », je vous souhaite de mettre la main sur l’ouvrage et de le dévorer autant que je l’ai fait. Le jeu en vaut la chandelle ! N’oubliez pas : Knights and Bikes est disponible sur PC, PS4 et Switch.

6 réponses

  1. Alors j’ai vu un des personnages de Knights and bikes qui ressemblent à deux gouttes d’eau à un autre(ou l’inverse) jeu indé qui vient de paraitre The wild at heart, qui est du même genre , visuellement et qui me parait très sympa et lui il est déjà en version boite. C’est frappant la ressemblance des jeux.

    Je me souviens vaguement qu’elle nous avait parlé de Knights and bikes. Tu dis elle est derrière moi… avec une hachette….gloups ^^. Comme je le disais il y a vraiment un tas de jeux indé(du très bon) qui viennent et qui vont sortir, plus que des AAA. C’est le format de livre à l’italienne.

  2. Joyeux Noël à tous !

    Ça me fait penser que j’ai l’édition lrg knight and bikes mais que je n’ai jamais pris le temps de la faire… honte à moi !

Laisser un commentaire