Apprendre une langue grâce à un jeu vidéo ? Voici WonderLang !

L'apprentissage des langues par le jeu vidéo, c'est ce que nous propose le RPG WonderLang. Découvrez notre preview du jeu !

Dernièrement, JSUG.com a été contacté pour faire une preview d’un jeu pour apprendre les langues : WonderLang. Le concept proposé s’avère très sympathique. On nous offre un jeu de type RPG, et où les mécaniques typiques du genre sont mises à contribution pour l’apprentissage d’une langue. Le jeu sur lequel j’ai mis mes mimines est une démo de 3 heures, l’équipe de développement cherchant toujours du financement sur Kickstarter pour terminer le jeu. Aux dernières nouvelles, les objectifs ont été atteints, et le projet devrait aboutir ! Voyons voir si un jeu vidéo est capable de nous enseigner une langue…

WonderLang : aux grands mots les grands remèdes

Parlons d’abord du jeu en lui-même. Ce qui frappe dès le départ, c’est la direction artistique. Les musiques sont agréables, certains effets sonores m’explosent les oreilles, mais il faut dire que, autiste oblige, je suis assez sensible aux sons. Les graphismes, quant à eux, sont vraiment très beaux, mention spéciale au character design, qui m’a immédiatement surpris.

Côté proposition ludique, comme je l’ai dit, on est sur du RPG. La direction artistique est un mélange de old-school et de graphismes un peu plus modernes. Comme dans tout jeu du genre, il est possible de parler à des PNJ, ce qui représente une occasion en or pour apprendre une langue. Votre personnage débarque sur une île, personne ne parle sa langue, et il doit se débrouiller pour se faire comprendre. Un beau contexte pour l’apprentissage des langues avec le jeu vidéo !

Apprentissage langue jeu vidéo Wonderlang
WonderLang propose un suivi de l’apprentissage !

Dans la version que l’on m’a envoyée, il s’agissait d’apprendre le français, ce qui m’a permis, eh bien déjà, d’être vraiment très fort, et deuxièmement, de me faire une idée de la concordance entre le français enseigné dans le jeu et celui que l’on parle réellement. Pour l’instant, j’ai noté quelques tournures un peu bizarres, et une erronée, mais rien de bien dramatique.

Lorsque l’on s’adresse aux PNJ, il s’agit de taper des mots ou de cliquer sur la proposition qui correspond à ce que vous voulez dire. Cela fonctionne plutôt bien, et ça correspond à ce qui se fait déjà sur des applications comme DuoLingo, à la différence qu’ici, l’apprentissage est intégré à une histoire, ce qui est bien plus agréable. Cependant, étant donné qu’il s’agit d’un jeu pour apprendre une langue à partir de zéro, notre suspension d’incrédulité en prend parfois un coup, puisque les situations dans lesquelles on se trouve doivent rencontrer trois conditions : la langue doit être assez simple pour un débutant, la situation doit être crédible et il doit y avoir un enjeu pour le joueur. Wonderlang peine parfois à réunir ces trois prérequis.

Ensuite, et là on touche tout doucement du doigt ce qui pose problème dans les Serious Games : on a du mal à se distancer de ce que l’on connait déjà. Ainsi, quelques mini-jeux un poil artificiels ont été ajoutés dans WonderLang. Par exemple, un personnage nous demande de l’aider avec des mots cachés, vous savez, ces grilles avec plein de lettres qui cachent des mots. La présence de ce genre d’activités est un léger aveu d’échec. Lorsque je joue à un jeu vidéo, je n’ai pas envie de faire un cahier de vacances.

Apprentissage des langues : un vrai challenger tout de même

Mais le jeu est tout de même encourageant, il dispose de quelques très bonnes idées. Par exemple, les coffres que l’on trouve doivent être déverrouillés avec la magie des mots. Une image de gravure sur bois (souvent très jolie) apparait, et il s’agit de taper le mot qui représente ce que l’on voit pour accéder au contenu du coffre. Je pense que c’est principalement de ce côté-là qu’il faudrait que les développeurs creusent : des mécaniques de jeu vidéo adaptées à l’apprentissage, et non des jeux tout faits, importés dans un genre où ils n’ont pas leur place.

Apprendre les langues grâce aux jeux vidéo, c'est possible
Apprendre les langues grâce aux jeux vidéo, c’est possible.

Enfin, et c’est là la partie la plus amusante du jeu, nous avons les combats. Les combats se font au tour par tour et vous permettent d’utiliser la magie des mots. Vous avez le choix entre quelques attaques basées sur des exercices. Vous avez de courtes compréhensions à l’audition, des questions à choix multiples ou de simples questions de vocabulaire. Cela fonctionne assez bien, surtout que les développeurs ont pensé à classer les attaques par ordre de difficulté. Plus vous êtes fort dans la langue, plus vous êtes fort dans le jeu. Cependant, malheureusement, WonderLang ne s’attaque qu’à une partie de l’apprentissage d’une langue, et c’est principalement le vocabulaire…

Le jeu vous donne parfois des informations sur la grammaire ou sur l’usage, mais le gros des informations est généralement caché, et c’est au joueur d’aller cliquer sur des termes ou des expressions pour en avoir la traduction, pour en connaitre les normes d’usage ou pour en connaitre la prononciation. D’ailleurs, j’ai parfois l’impression que le jeu cherche encore à définir son public, puisque les prononciations sont représentées comme dans les dictionnaires, c’est-à-dire en alphabet phonétique, que monsieur et madame tout le monde ne connaissent pas.

Apprendre une langue, c’est si simple que cela ? 

Il s’avère qu’une part non négligeable de mon travail principal, c’est d’enseigner l’allemand à l’université, j’ai donc une petite expertise. Apprendre une langue va bien plus loin qu’apprendre des listes de mots et d’expressions. Si, au départ, il est normal de se gaver à grandes louches de termes et d’expressions, la grammaire n’est pas à ignorer. Chaque langue dispose de règles de fonctionnement précises, règles qui ont généralement une raison d’être. Les bons professeurs de langue (comme moi, hihi) vous expliquent non seulement comment fonctionne une classe de mots, mais vous expliquent également la raison d’être de ce fonctionnement.

WonderLang, un jeu vidéo pour apprendre une langue étrangère
Il est prévu que WonderLang sorte sur PC, Mac et smartphone dans le courant de l’année.

Ensuite, la culture. Si la langue fonctionne d’une manière particulière, c’est avant tout parce qu’il s’agit d’une langue parlée par une culture spécifique. Pour bien apprendre une langue, il faut se plonger dans le système linguistique, mais aussi dans la culture. L’allemand, par exemple, est une langue qui met un accent particulier sur les processus et les actions. Le gros du sens d’une phrase se situe dans le verbe, verbe qui est parfois rejeté en fin de phrase comme en néerlandais. L’on ne comprend généralement ce qu’une personne veut dire que lorsque l’on arrive au verbe. Cela veut aussi dire que lorsque vous parlez à des Allemands, ils attendent votre verbe avec impatience, sous peine de ne pas comprendre ce que vous voulez dire.

Enfin, une langue se pratique de multiples façons. Il faut faire la différence entre la maitrise active et la maitrise passive. Souvent, les gens ont une bonne maitrise passive, c’est-à-dire une bonne compréhension de l’écrit (parfois un peu moins de l’oral parce que l’oreille doit s’habituer). La maitrise passive est la plus facile à acquérir. C’est principalement cette maitrise que Wonderlang permet de travailler, même s’il s’agit d’un média interactif. Quant à la maitrise active, c’est simple, c’est parler et écrire. Ici, le bât blesse légèrement, Wonderlang propose beaucoup d’exercices de drill (de questions-réponses), mais ne permet jamais de s’exprimer réellement, pour l’instant en tout cas.

Cette partie d’expression, c’est ce qui manque à tous programmes et applications d’apprentissage des langues. Cependant, cela va peut-être changer grâce aux IA. On a toutes et tous entendu parler de l’intégration de GPT à Skyrim par des moddeurs. Cela permet d’avoir des discussions dynamiques avec des PNJ, et c’est peut-être ça le futur de l’apprentissage des langues par application. Après, n’oublions pas que c’est toujours plus enrichissant d’apprendre une langue avec d’autres personnes !


ON DEMANDE À VOIR…


WonderLang semble être un jeu qui offre une approche immersive de l’apprentissage des langues, où les joueurs sont plongés dans des aventures captivantes tout en acquérant de nouvelles compétences linguistiques. L’interaction avec les langues se fait par le biais de dialogues avec des personnages virtuels, d’énigmes à résoudre, de défis à relever, etc. Et c’est très bien car l’apprentissage efficace d’une langue ne peut se faire que via une interaction réellement active ! Cela dit, je pense que WonderLang n’a pour le moment pas une vision suffisamment holistique de l’apprentissage linguistique dans le sens où l’intégration de la grammaire et de la compréhension dans des contextes spécifiques, par exemple, n’est pas suffisante. Attention à ne pas tomber dans le piège de la simple mémorisation de mots et de phrases isolées !

PARTAGER SUR :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email

Publications suggérées

2 réponses

  1. Tu as des appareils pour traduire, j’ai vu pour la SNCF, les employés ont un appareil pour comprendre les passagers et inversément, renforçé pour les jeux olympiques. Ah le néerlandais, mmmhh, quelle horreur. Je sais l’écrire et le lire et le parler mais beurk. J’ai le prof qui nous donnait la phonétique des mots, mais c’est bien pratique pour savoir parler la langue. Oui , il parait l’I.A pour les jeux vidéos…

    GPT et ben va dehors, non mais !

  2. C’est un projet intéressant ! C’est même étonnant que personne n’y ait pensé plus tôt ! Wonderlang est peut-être un bon moyen d’initier les enfants, ados et certains adultes aux langues. Si l’objectif recherché n’est pas de devenir « fluent » mais juste d’apprendre des mots en s’amusant pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Je suis un gameur.com utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site web, vous acceptez leur utilisation. Plus d’informations

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et à la loi nationale en vigueur, vous êtes informés que vos données font l'objet de traitements. Pour plus d'informations, vous êtes invité à consulter les mentions légales et conditions d'utilisation du site, qui déterminent notamment quelles données sont collectées et traitées, dans quelles finalités (dont des activités de marketing et de prospection), qui en sont les destinataires et quelle est la durée de conservation. Les droits dont vous disposez ainsi que les modalités d'exercice de ceux-ci y sont également exposés.

Fermer