N’est-il pas passionnant de conduire de gros engins, de rouler dans la boue et d’écraser des arbres ? C’est ce que vous ferez dans Spintires: MudRunner, un jeu de simulation de livreur-bucheron galérien initialement sorti sur PC et qui est apparu fin 2018 sur PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch. Je dois admettre que ce jeu n’est aucunement passionnant, et très frustrant. Mon ami José nous livre un témoignage de sa vie… Comment a-t-il fini par se retrouver ici, au fin fond de la Sibérie ? Et n’a-t-il pas l’air d’un gros beauf dans son camion ? La réponse dans mon test de Spintires: MudRunner sur PS4.

Spintires: MudRunner, ou l’histoire de José…

Mon prénom est José, j’ai 57 ans et je suis conducteur d’engins poids lourds. Je vais vous raconter mon histoire. Tout a commencé dans les années 70, au Portugal. J’étais livreur à travers toute l’Europe. Parfois je livrais des pommes de terre dans la capitale belge, de la farine en Italie, bref de la nourriture un peu partout. J’avais 25 ans et la vie me souriait. J’étais marié à une femme merveilleuse, Maria, depuis cinq ans, quand tout a basculé. Une crise économique a frappé le pays. Je faisais toujours plus d’heures, toujours plus de livraisons. Quitte à rouler pendant plus de vingt-quatre heures sans faire de pause. Nous avions trois beaux enfants à nourrir et je n’étais présent que pour ramener de l’argent à la maison. Puis je suis tombé dans un engrenage foireux qui m’a coûté trente ans de ma vie. J’ai rencontré un homme surnommé O Patrão. Le Patron, en portugais. Nous avions conclu un marché. Je devais charger de la cocaïne dans mon camion et la livrer lors de mes déplacements. C’était les années 70, que voulez-vous ? Maria était contre cet argent sale, elle me le répétait sans cesse : « Meu amor, si tu te fais pincer, comment allons-nous survivre avec nossos filhos ?! ». Elle avait raison, je ne pouvais pas abandonner mes enfants mais je ne pouvais pas non plus subvenir à leurs besoins. J’ai dû faire un choix et continuer mes livraisons clandestines. J’ai commencé à amasser de l’argent, beaucoup d’argent. Puis un beau jour, je me suis fait contrôler à la frontière allemande. Ils ont trouvé la cocaïne, saisi le camion et j’ai pris trente ans de taule. Évidemment, ma femme a divorcé et a eu la garde des enfants. Bref, désolé de vous mettre le seum dans ce test de Spintires: MudRunner.

MudRunner
J’ai réussi à faire un 360 quand même !

De nos jours, c’est pas évident

J’ai fini par sortir de prison au bout de 25 ans pour « bonne conduite ». Je n’étais pas un meurtrier non plus, j’ai été sage pendant mon séjour en prison. Quand je suis sorti, j’ai cherché un travail mais mon casier judiciaire me faisait de l’ombre. J’ai décidé de m’expatrier. Je n’avais rien à perdre après tout. J’étais divorcé, je n’avais plus le droit de voir mes enfants, j’avais 50 ans et je sortais de taule. Je suis parti en Sibérie, j’avais entendu parler d’un travail plutôt calme au cœur des forêts boisées et boueuses. Planning pas trop chargé. J’avais les compétences pour conduire un poids lourd donc j’ai pu être embauché. C’est à cet instant que ma nouvelle vie a commencé. Ils auraient pu en faire un film de ma vie d’avant, mais ils ont préféré faire un jeu moyen de ma vie d’après. C’était difficile les premiers temps. Je m’embourbais régulièrement et les collègues devaient se déplacer pour me tirer avec un treuil. Puis j’ai commencé à prendre la main dans les marécages. Ma première mission en solo était de livrer des petits rondins de bois à travers la forêt. J’ai mis deux jours et demi à faire les trajets (soit 2 heures et 30 minutes dans le jeu). Je me suis retourné plus d’une fois, perdant mon chargement. Je me suis embourbé, j’ai noyé le moteur dans un lac mais j’ai fini par y arriver, armé de patience.

N'est pas MudRunner qui veut
N’est pas MudRunner qui veut !

Du courage et de la patience

J’ai eu pas mal d’autres petites missions à travers la Russie, mais il y avait toujours des galères. Par exemple, je me souviens d’une mission (défi dans le jeu) où je devais d’abord aller chercher un camion pour en réparer un autre, lequel me permettrait ensuite d’aller chercher de l’essence pour alimenter le réservoir d’un troisième, et ainsi effectuer ma livraison. Un joyeux bazar. Mais j’ai réussi en me fixant des petits challenges comme ne pas passer par le pont, ou bien rouler sur un champ de citrouilles. Plutôt amusant dans une vie monotone. Ma principale frustration et surtout le plus gros changement par rapport à mes livraisons routières, c’est l’incroyable lenteur du véhicule qui s’embourbe dans la boue. Finies les courses avec d’autres camions sur l’autoroute en doublant alors qu’il n’y a que deux voies. Là, il n’y a même pas de route, juste des chemins boueux et marécageux. Je ne vous parle même pas de quand il neige. Bon, après, il faut admettre qu’il y a quand même de la diversité dans mon travail. Parfois je peux être amené à utiliser un camion grue, un 4×4 tout terrain ou des camionnettes. Je suis plutôt fier que Focus Home Interactive m’ait contacté pour développer Spintires: MudRunner.

MudRunner
J’ai une belle collection de camions.

De la fiction dans Spintires: MudRunner

José nous a raconté sa vie, source d’inspiration du jeu Spintires: MudRunner. Nous aurons compris que ce jeu est visiblement réservé aux passionnés de poids lourds, ce qui n’est pas forcément mon cas. Il y a quelques détails satisfaisants comme amasser de la boue sur les roues, rouler dans une grosse flaque et voir qu’elles ressortent toutes propres. Il n’y a pas vraiment d’histoire dans le jeu. Seulement des missions, des défis et un mode multijoueur que je n’ai pas pu expérimenter, n’ayant pas de Playstation Plus. Cependant, avoir des connaissances en automobile vous aidera beaucoup tout au long du jeu. Savoir qu’il ne faut pas accélérer comme un marteau quand vous vous embourbez mais avancer par à-coups, inverser votre trajectoire en marche arrière lorsque vous avez une semi-remorque, ce genre de choses… Le treuil sera également votre meilleur ami, il vous sortira de la panade dans 90 % des cas. Graphiquement parlant, la nature est plutôt bien réalisée. Les arbres ainsi que la boue qui se déforme sous les roues donnent un côté réaliste au jeu. En revanche, le tableau de bord beaucoup trop simplifié est pour moi totalement raté en vue conducteur. On est loin d’un Need for Speed avec sa vitesse et son adhérence au bitume. Il faudra s’armer de patience pour braver les chemins de boue !

MudRunner
Je ne suis pas très à l’aise dans ce cockpit…

Pour conclure ce test de Spintires: MudRunner, nous avons là affaire à un jeu pour les fans de poids lourds et de boue. Je suis persuadée que ce jeu développé par Sabre Interactive et publié par Focus Home Interactive plaira aux joueurs ciblés. En soit, ce jeu qui est disponible sur Xbox One, PlayStation 4, PC et Switch n’est pas mauvais car il regroupe quelques points forts comme le réalisme du gameplay, mais pour un joueur touche-à-tout, Spintires: MudRunner sera un vrai supplice. J’ai pris sur moi pour tester le jeu et j’ai du innover pour faire un article intéressant, mais c’était pas gagné. Franchement, il n’y a pas grand chose à dire hormis le fait que ce titre est plutôt répétitif, s’adresse à des passionnés, et est assez lent. Vous voilà à présent avertis ! 

La note de la rédaction
  • Scénario - 3/10
    3/10
  • Gameplay - 6/10
    6/10
  • Durée de vie - 4/10
    4/10
  • Graphismes - 7/10
    7/10

Les plus et les moins

✔︎ Les graphismes environnants.
✔︎ Réalisme des manœuvres et gameplay !
✔︎ Innovant, d'une manière ou d'une autre...
✔︎ Le mode défi est plutôt fun !

✘ Pas réellement de scénario...
✘ Jeu beaucoup trop lent...
✘ Plus frustrant qu'amusant.
✘ Répétitif, très répétitif.

5.0/10

 


Emilie Perier-Cambyt

Geekette depuis l'enfance, les jeux vidéo m'aident à surmonter les épreuves de la vie. Ils me permettent de m'évader, ils m'aident à respirer et c'est ainsi que je trouve mon équilibre.

10 Commentaires »

  1. Comment dire… Ce test est génial XD. J’ai beaucoup ri ! Bravo Emilie ! En ce moment vous essayez de sortir des sentiers battus, après la lettre sur What Remains of Edith Finch maintenant ce test qui est très original. C’est grave cool ! 😉

    Concernant le jeu, même si c’est pas du tout mon style de jeu, je peux comprendre que certaines personnes puissent l’aimer. C’est un jeu qui demande de la précision, de la patience et de la persévérance. C’est obligé qu’il y ait des joueurs qui aiment se prendre la tête dessus ! En gros, comme tu le dis, on adhère au genre ou pas…

    • Salut !

      J’ai essayé une nouvelle approche d’un test un peu plus romancé pour créer une histoire, contente que cela te plaise !

      Effectivement, je pense qu’il y a des personnes à qui ce jeu pourrait plaire, mais on l’aura compris, ce n’est pas mon cas 😉

  2. Ici tu nous parles d’un jeu qui apparemment est bon mais tu en parle comme s’il était mauvais. Que tu n’aimes pas le jeu, je peux comprendre mais dis-le concrètement ce que tu n’as pas apprécié dedans….
    Pour moi ton texte c’est une fausse bonne idée. Vous n’êtes pas obligé d’écrire une tonne sur un jeu vidéo si deux paragraphes suffisent, tu le fais et puis c’est tout. Il ne faut pas t’embarquer dans une galère à écrire. Encore mieux tu fais une vidéo de 5 minutes avec toi dedans et deux paragraphes.

    Je me place dans une personne qui aime ce genre de jeu, la personne n’apprend pas grand-chose, tu risquerais de te faire vachement critiquée. Il ne faudrait pas qu’un camionneur passe par ici ^^. Il y a des choses à dire je pense au niveau de la remorque doit-on l’attacher soi-même avec la cabine?, la difficulté de cette manœuvre à faire dans le jeu ? La difficulté dans un camion, c’est celui-ci t’attacher son convoi dans un premier temps. Conduire un semi-remorque n’est pas donné à tout le monde, ce n’est pas une voiture. Et la conduite sur la neige quand est-elle ?

    Le truc qui saute aux yeux et aux joueurs c’est une comparaison avec la série Big Mutha Truckers. Après je ne te dis rien de mal, je n’aime pas ce genre-là non plus, sur Pc tu as aussi conduire un bus, tracteur, hélicoptère, avion, train etc. si tu n’as pas l’âme de toucher à ça, c’est certain que tu ne risques pas d’aimer. Et comme moi aussi je suis un touche à presque tout. Tu supprimais tes deux premiers gros paragraphes et c’était bon.

    J’espère pour toi que les camionneurs ne vont pas faire escale ici, ou monsieur Internet, lui il est plus fort qu’ Einstein alors c’est encore pire mwouaaaaaa ah ah ^^

    Tu peux ne pas aimer mais critique-le tout simplement, donnes ton point de vue négatif du jeu comme quand tu aimes un jeu.
    Le texte sur What remains of Edith Finch, lui s’inscrit vraiment dans le jeu, c’est différent.

    Ce n’est que mon point de vue Emilie, je n’ai pas dit que j’étais meilleur que toi.
    Certains se croient tout permis en me critiquant parce que certains s’imaginent que je me prends pour quelqu’un.

    • Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne suis aucunement vexée. Je pense que tes remarques ne sont pas là pour me descendre mais plutôt pour me conseiller, m’aider à m’améliorer. Et je te remercie pour ce commentaire pertinent.

      J’ai essayé une nouvelle approche à l’article. J’entends bien que ce n’était peut-être pas la meilleure approche et j’en prends note.

      Effectivement, je n’ai pas aimé le jeu, du tout. Et je l’ai peut-être un peu trop retranscrit dans mon article. J’aurais surement dû donner plus de détails sur le jeu au lieu de le romancer.

      Il faut effectivement faire une manœuvre pour attacher la remorque dans une petite zone définie. Penser à inverser l’axe en marche arrière. Prendre des virages plus grands. Pour ce qui est de la neige, c’est du pur patinage entre la boue, la glace et la neige. Pour le côté réaliste du jeu, je pense que c’est bien représenté. La difficulté est bien présente.

      J’avais un peu peur aussi que José tombe dessus et prenne mon article au premier degré, j’ai eu de la chance à ce niveau-là.

      Je continue à m’améliorer de jour en jour, je continuerai à essayer de nouvelles approches à mes articles et j’espère que tu continueras à les apprécier. 🙂

      • Je ne sais pas s’il était pertinent mon commentaire ^^
        Ah ça pour de la nouvelle !, c’est de la nouvelle approche ^^. Tu fais ce que tu veux, tu peux le romancer en y mettant tous les détails du jeu pourquoi pas…. Ton 4ème paragraphe quand tu me donnes une réponse, là tu me dis des choses intéressantes sur le jeu. Après comme c’est une simulation peut-être doit-on gérer l’essence etc. etc…. D’autant plus que tu as déjà joué à une simulation de camion vu ce que je lis en bas.

        Moi j’avais vu ce jeu apparaitre sur un site en ligne à 40euros, et justement je me demandais ce qu’il valait. Je me disais tiens peut-être qu’il est dans le genre Big mutha truckers, un jeu d’arcade assez sympa à l’époque, correct, ce n’est pas non plus une perle ,ou bien est-ce autre chose. Donc ton test m’a suffi pour le savoir !

        Je te dis ça parce que j’ai vu que Johanna s’est fait harponner par 3 fois par une personne relou sur un test et sur Facebook aussi, une fois P-Y également et pareil une fois pour Éric et ce en 2018.
        Et j’ai regardé vos prochains jeux à toi et Coline, autant elle, je sens que le jeu va avoir une bonne note, autant le tiens je sens la note moyenne, vu ce que j’ai vu sur l’internet. Mais que fais la direction enfin ^^ mais donner lui un jeu plus croustillant. Resident evil 2 le point de vue d’Arnaud et celui d’Émilie, sur un survival horror, le point de vue d’un homme en recoupant avec celui d’une femme.

        Tu as de la chance si tu t’améliores de jour en jour, j’ai abandonné de m’améliorer, y a plus rien à faire en ce qui me concerne ^^

  3. Sortir de prison pour “bonne conduite” quand on est chauffeur, quoi de plus normal ?

    J’ai moi même testé ce jeu et la physique ainsi que le comportement des véhicules est incroyablement réaliste. Ce n’est clairement pas un jeu d’arcade, mais on peut y trouver de bons moyens de s’amuser, comme essayer de traverser des rivières, ce qui est souvent un gros échec puis de venir secourir les véhicules avec d’autres camions. Faire du rallye avec la jeep ou même la berline poussive !

    Ce jeu est finalement assez intéressant, il n’est peut être pas follement amusant, mais comme s’est une simulation, il est très réussi ! Le travail c’est pas forcément extrêmement amusant, et quand on voit les émissions sur les convois de l’extrême à la télé, on se dit que l’ambiance est ici réussie.

    Pour revenir sur le point sur la modélisation des camions, je pense qu’elle retranscrit vraiment ce que l’on trouve à bord, des intérieurs dépouillés et rudimentaires de l’ère soviétique. Du solide et du pratique avant tout !

    Il faut prendre le jeu pour ce qu’il est, savoir ce qu’on va avoir dans les mains avant l’achat.

    Le jeu reste bon et peut s’avérer assez fun au final !

    • Ha ha oui je suis allée un peu trop loin dans l’histoire 😀

      Oui j’ai le même point de vue que toi. Effectivement j’ai montré explicitement que le jeu ne me plaisait pas (un peu trop d’ailleurs) mais cela reste un “bon” jeu dans sa catégorie, d’un point de vue réaliste.

      Honnêtement, je pourrais pas qualifier le jeu de “fun”. Après 10 heures de jeu, je me suis rendue compte que je ne me suis amusée à aucun moment. Et c’est ce que j’ai essayé de retranscrire. Certes c’est un jeu très réaliste sur le côté simulation mais même un joueur qui joue à ce type de jeu ne pourra le trouver “amusant”. C’est de la minutie, de la patience et il est agréable de finir une mission, une sorte de mini-victoire. Mais je ne dirais pas qu’il est amusant non plus 🙂

  4. C’est le souci de pas mal de jeux de simulation, il faut aimer et savoir dans quoi on se lance. J’avais testé Train Sim World, simulation de conducteur de train, et en soit, c’est sympa, très réaliste, très détaillé, mais c’est vrai qu’à force, si on est pas passionné par le truc, on en fait vite le tour et on finit par s’y ennuyer.

    • Exactement. J’ai déjà joué à ce type de jeu (Euro Truck Simulator) et j’avais apprécié car il y a de la vitesse, des missions sympa etc… Mais je pense que je me suis plus frustrée qu’autre chose dans la boue. Ça va 30 minutes mais au bout d’une heure sincèrement, on est content de changer de jeu.

      • Oh j’en ai testé pas mal aussi, en général, les jeux de simulation j’aime bien les tester par curiosité quand ils ne sont pas chers. J’avais même testé… Airport Simulator mais là c’était désastreux tout simplement.
        Hey vois le bon côté, ça te fait encore plus apprécier le jeu que tu toucheras derrière 😉

Laisser un commentaire