À la fin du mois de décembre 2018, la Chine avait suspendu le processus d’approbation de nouveaux jeux vidéo suite à une réorganisation de son gouvernement. Depuis le lundi 22 avril 2019, c’est l’administration nationale de la presse et de l’édition — laquelle est très axée sur la propagande —, qui est chargée d’appliquer la nouvelle réglementation en matière de jeux vidéo. De nouvelles restrictions voient à présent le jour. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’annonce rien de bon pour des titres tels que Mortal Kombat 11, que nous ne devrions pas tarder à recevoir en vue d’un test sur JSUG.

Chine : exit la violence, le poker et… le Mahjong dans les jeux vidéo !

Commercialiser un jeu vidéo dans un pays tel que la Chine, c’est offrir une formidable vitrine aux développeurs. En effet, la Chine, c’est tout de même 1,4 milliard d’habitants, soit le même nombre de prospects potentiels. Mais lorsqu’on retire un jeu de la vente dans un tel pays, cela risque de mettre en péril le succès des productions vidéoludiques. Depuis le 22 avril 2019, certains jeux vidéo sont totalement prohibés, notamment ceux qui font la promotion indirecte de certains jeux de hasard tels que le poker ou le Mahjong, mais aussi tous les jeux qui relatent l’histoire impériale de « l’empire du Milieu », sans oublier les jeux mettant en scène une violence explicite avec des cadavres et du sang (quelle que soit la couleur de ce dernier d’ailleurs). Ces nouvelles règles viennent s’ajouter à celles existantes qui interdisaient déjà la pornographie dans les jeux vidéo.

La procédure d’approbation d’un jeu vidéo est dorénavant plus stricte que jamais : la Chine peut exiger des éditeurs qu’ils modifient la façon dont leurs jeux font la promotion de la culture et des valeurs chinoises, car s’ils finissent par devenir populaires partout dans le monde, il est de l’intérêt de la Chine que le pays soit présenté sous un jour favorable. Le nouveau règlement exige également que les développeurs et les éditeurs transmettent plus d’informations sur un titre donné, y compris les scripts détaillés, captures d’écran et fonctionnalités incluses dans ledit jeu, l’objectif étant de diminuer le phénomène de dépendance aux jeux vidéo chez les plus jeunes. Il faut savoir qu’en Chine, l’addiction aux jeux vidéo est un problème de longue date. Le gouvernement chinois combat ce fléau de manière très frontale depuis 2007, année durant laquelle une réglementation pour les jeux PC, plus tard étendue aux jeux mobiles, est entrée en vigueur.

Le marché chinois des jeux vidéo s’ouvre au reste du monde

Sous l’impulsion de Tencent, qui n’est autre que la plus grande société de jeux vidéo au monde laquelle a récemment reçu l’autorisation de vendre des Nintendo Switch en Chine , le marché du jeu vidéo chinois tend à s’ouvrir au reste du monde. Malgré tout, si les développeurs et éditeurs entendent faire connaître leurs jeux à la population chinoise, ils seront contraints de se plier aux exigences du gouvernement de Pékin, et devront donc édulcorer intégralement leurs productions afin de les rendre conformes. Le gel des approbations maintenant révolu, développeurs et éditeurs accepteront-ils de s’incliner face à la censure chinoise ? Si leur objectif n’est que de vendre des jeux, la réponse est oui… Ubisoft, par exemple, toujours aussi avide de profit, est prêt à tout pour fidéliser les joueurs chinois.


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

13 Commentaires »

  1. Déjà que quasiment tout internet est censuré là bas (Facebook, Youtube, Twitter etc). Même Winnie l’ourson est censuré mdr (car il ressemble trop au président chinois). Après Ubisoft, EA toutes ces boites elles en ont rien à battre de la morale…

  2. Rien d’étonnant chez eux, on est libre de rien et là ils le montrent. Chez nous c’est pareil mais c’est mieux déguisé on va dire. C’est pas eux qui sont encore à l’âge de pierre avec une monarchie absolue ? C’est le pays où on se retrouve vite en prison et impossible d’en ressortir sauf les pieds devant, quand tu as le malheur de faire de la propagande. Je trouve que c’est le contraire qu’il faut faire, les éditeurs ne doivent pas se plier à leur règle, un pays n’a pas à avoir le monopole sur tout et doit laisser chacun choisir sa vie et ce qu’il a envie de faire. C’est anormale au 21ème siècle d’être encore à un stade pareil, et ils possèdent quoi, 1/7 de la population mondiale. Ils se disent on va continuer à laver le cerveau des gens.
    Je plaints les gens qui vivent là-bas. L’image de leur pays, c’est juste une blague, changer tout ça, faudrait changer toute la gangrène qui dirige se pays et avec un grand coup de balai, comme chez nous mais en plus fort. Après je me trompe peut-être avec un autre pays asiatique qui est proche, là-bas niveau politique , il ne doit pas faire bon y vivre. Plus tu interdiras, et plus tu braveras l’interdit. Quand on est interdit de faire quelque chose, on finit toujours pas le faire. C’est même eux qui, sur le net, n’ont plus le droit d’accéder à certains sites….ils vont finir pas immigrer chez nous. La terre va finir par rouler de plus en plus vite sur elle-même, à force que les gens quittent l’est, on va se retrouver trop de monde à l’ouest ^^

    • Oui, dans les sociétés occidentales c’est mieux déguisé en effet ! Tu me diras c’est guère mieux, certes il n’y a pas vraiment de censure mais les médias sont corrompus et contrôlés par les gouvernements donc bon… Comme les Chinois sont enfermés dans une “bulle”, ils ne se rendent pas forcément compte que les choses sont différentes ailleurs. J’avais fait la connaissance d’une Chinoise lors d’un voyage en Turquie et elle hallucinait complètement, Facebook, YouTube, tout ça c’était nouveau pour elle ! Surtout que la Turquie était en pleine révolution à ce moment-là… Tu parles de la Corée du Nord je crois ?

      • C’est peut-être bien la Corée du nord , ils sont encore plus fou que la chine. En gros la chine dicte a ses occupants comment ils doivent consommer, se comporter au final, mais tout ça il est où le droit de l’homme, c’est grave de manipuler une population entière, La chine veut la 1ère place et s’imposer comme leader, ça on le sait mais jusqu’où cela restera correct, j’ai peur qu’un jour cela déborde et qu’ils montrent leur véritable visage. Pour le moment c’est un pays faux-cul, paraissent aimable mais bon…surtout avec la Belgique.

  3. Ma question est peut-être naïve, mais pourquoi y a-t-il en Chine plus d’addiction aux jeux vidéos que dans d’autres pays ? C’est dû au régime en place ou cela vient d’autres éléments dans leur société ? En tout cas, de nouvelles censures n’amèneront rien de bon, déjà que tellement de choses sont censurées chez eux… et si certains studios prennent ce pli de se censurer directement (au lieu de modifier les choses légèrement pour s’adapter aux coutumes et moeurs d’un autre pays si nécessaire), ça tuera lentement mais sûrement la créativité et la capacité d’invention/innovation. Sans compter que la morale derrière ce parti pris est peu moral, justement.

    • Très bonne question ! Comme tu t’en doutes bien, l’addiction n’est qu’une excuse, un prétexte… Récemment, P-Y m’a d’ailleurs appris que certains jeux vidéo online sont totalement interdits en Chine sous couvert de combattre l’addiction, mais qu’en fait, ils sont interdits parce que les développeurs refusent de mettre des outils de surveillance dans les jeux ! Sinon, je suis tout à fait d’accord avec toi sur la question de la morale !

  4. Quand je lis des choses comme ça, ça ne me donne qu’une envie : boycotter cette culture. Franchement, c’est à vomir ce besoin de vouloir tout contrôler, surtout dans les cas où c’est uniquement dans le but de soigner son image. Personne n’est dupe. Il ne faudra pas qu’ils viennent pleurer si plus personne n’intègre la Chine dans ses œuvres, à force.

    • En effet, je comprends ton ressenti. Il y a l’idée de soigner son image, c’est sûr, mais aussi comme tu le dis, de contrôler les moindres aspects pour maîtriser tous les paramètres, quelle que soit leur complexité. C’est clair que la Chine est un pays très à part. Mais je pense que chaque pays a ses travers. En France, par exemple, nous sommes tous manipulés par les médias, qui sont complices d’un gouvernement à la limite de l’autoritarisme. En Chine, on préfère les étouffer. Chacun sa merde XD

  5. Ceci dit malgré sa taille la Chine reste un marché mineur du jeu vidéo.

    Peu de gens travaillent avec eux et les limitations imposées n’aident pas les devs.

    Il y a eu pas mal de bruit récemment autour de Rainbow Six Siège et des adaptation demandées par la Chine, intégrées au jeu de manière mondiale et qui a crée un gros backlash des fans sur Ubisoft.

      • J’ai pas de mal à croire qu’ils sont un marché important en volume financier, vu le nombre d’habitants, mais ça reste infime en proportion face aux états unis par exemple rapporté à la population.
        Le souci reste également l’accès aux périphériques de jeu, le Chine n’autorisant pour le moment que l’usage du PC. La Switch devrait être lancée en Chine par Nintendo sans trop d’objectifs de vente.
        Ce que j’entendais par mineur c’est l’accès des développeurs au marché, je pense que l’argent provient essentiellement de jeux destinés au marché chinois, majoritairement mobiles et en plus proposés par des acteurs chinois comme Tencent. Leur marché PC reste limité, je ne sais pas de quel système de distribution ils bénéficient, par exemple ont il accès à Steam, je ne le pense pas.
        Il reste les “farmers” chinois dans certains MMO, véritable industrie parallèle.

Laisser un commentaire