Après avoir souffert lors de mon test d’Ancestors, je me suis dit qu’il fallait que je me protège… en m’intéressant à des jeux de la veine des Dark Souls (mauvaise stratégie). Lorsque Nioh est sorti en 2017, il a fait l’effet d’une petite bombe : un souls-like en moins punitif et en plus dynamique, il avait tout pour plaire. C’est donc tout naturellement que la Team Ninja compte remettre le couvert avec Nioh 2 ! Découvrons ensemble les nouveautés et sa date de sortie !

Dans la droite ligne du premier opus, mais pas tout à fait

Vous ne le savez peut-être pas, mais je me suis rendu au Japon en août 2019 afin d’y donner une conférence sur la traduction de jeux vidéo. Lors de ce colloque, DIGRA Japan 2019, j’ai pu assister à nombre de conférences intéressantes. L’un des speakers principaux n’était autre que Yosuke Hayashi, Managing Director chez Koei Tecmo.

Lors de son intervention, il a mis en avant l’aspect culturellement marqué de Nioh premier du nom et nous a parlé des pratiques de localisation entourant son développement. Très fier de l’ancrage très fort de leur titre dans le Japon féodal, il n’a pas manqué de mettre en avant le processus de localisation, très respectueux des références culturelles. D’ailleurs, les personnages japonais parlaient japonais, ce n’est qu’à certains moments que le jeu basculait en anglais.

Nioh 2
Eh bien, ça promet encore des affrontements épiques !

Cependant, cet ancrage culturel pourrait bien changer. En effet, produit de consommation de masse oblige, la tendance est à l’ouverture à un public aussi grand et varié que possible, ce qui nécessite souvent de neutraliser les éléments étrangers dans un jeu et d’homogénéiser les contenus. Dans le domaine de la traduction, nous avons un terme spécifique portant sur les éléments culturels conservés dans la version localisées : Iwakan (違和感). Le mot Iwakan se réfère au sentiment d’étrangeté qu’un lecteur, spectateur ou joueur ressent face à une référence à laquelle il n’a pas immédiatement accès, parce que culturellement éloignée. Ce sentiment est aujourd’hui considéré comme une erreur de localisation dans le domaine du jeu vidéo (alors que leur conservation était une volonté affichée dans Nioh premier du nom). Selon Stephen Mandiberg, chercheur à la University of California, il serait souhaitable d’utiliser ce sentiment d’étrangeté pour « éduquer » et ouvrir les joueurs à d’autres cultures, au lieu de les laisser dans leur zone de confort en permanence.

Yosuke Hayashi a ainsi exprimé le souhait de rendre le second opus aussi accessible que possible, notamment en dotant le jeu d’une version anglaise intégrale, nous perdrions alors l’aspect « bilingue » du premier opus. Cette nouvelle orientation pourrait bien avoir des répercussions plus générales sur les pratiques de localisation du prochain titre. En effet, d’après lui, il est possible que cette volonté d’ouverture résulte en une neutralisation de certains éléments culturels (oui, j’ai posé la question qui fâche, ne me remerciez pas, je suis naturellement chiant). Il semblerait que ce qui faisait la fierté de l’éditeur soit voué à changer dans Nioh 2 en raison de velléités économiques, à voir s’ils se tiennent à cette nouvelle perspective.

Une date de sortie pour Nioh 2 et des nouveautés

Nioh 2
Il n’y a pas à dire, les images envoient du pâté !

Présenté comme la licence phare de Koei Tecmo (plus efficace et moins tendancieux que Dead or Alive Xtreme 3 hum hum hum !), Nioh 2 s’est écoulé à hauteur de 2,5 millions de copies et s’est vu attribuer récemment une date de sortie, il paraîtra sur PS4 le 13 mars 2020. Cette fois, le titre nous permettra de créer notre propre personnage grâce à un éditeur. Serait-il moins narratif ? À voir !

En revanche, du point de vue gameplay, le titre s’inscrira bel et bien dans la droite ligne de son prédécesseur, il faudra donc s’attendre à un fignolage des mécaniques de jeu plutôt qu’à un renouveau du gameplay. On notera tout de même l’apparition d’une nouvelle jauge, qui se remplit au fur et à mesure que l’on combat, et de la possibilité de se transformer en une sorte de démon. Il semblerait qu’il en aille de même pour la difficulté du jeu, aucun mode facile ne sera mis à disposition des joueurs, ce qui ne manquera probablement pas de relancer le débat autour de l’inclusivité du jeu vidéo, comme cela a été le cas pour Sekiro. Bref, encore du lourd en perspective !


Pierre-Yves Houlmont

Ceinture noire d'haltérophilie en parachute et passionné par la généalogie des pommes de terre, j'ai décidé de devenir rédacteur dans le domaine du jeu vidéo ! Einstein ne nous a-t-il pas mis en garde contre les pierres ayant tendance à rouler ?

6 Commentaires »

  1. Oh tu as fait une faute, c’est bilingue ? tu as oublié un ” i ” non ?…je rêve tu as fauté et un “c” qui n’est pas mis en gras.

    C’est dommage parce que j’aime ce genre de jeux mais ils sont trop pénibles pour moi, j’ai pas le niveau, ça prend trop de temps de devoir s’améliorer. Je comprends que les joueurs aiment la difficulté mais qu’est-ce qui les empêchent de mettre un niveau facile, pour ceux qui veulent parcourir l’histoire.ou un cheat code pour avoir vie infinie à la limite. Ce sont des ventes en moins pour rien. J’adorerais faire les dark souls et les quelques autres du genre mais bon…

    • Je vois pas de quoi tu parles *sifflote*
      J’ai effacé les traces de ce méfait, merci ^^

      En fait, les Dark Souls sont pas compliqués, ça prend juste du temps pour apprendre les patterns des ennemis, mais une fois que tu les connais, ça passe. ^^

    • Hum, ils sont très différents.

      Perso, j’ai trouvé Nioh plus accessible que Bloodborne, qui est lui beaucoup plus proche des Dark Souls.

      J’ai retrouvé un côté un peu Beat Them Up dans Nioh que j’ai bien aimé.

      À voir ce que tu préfères 😀

  2. Salut P-Y. Je te félicite pour ton article qui est excellent. Je constate que sur JSUG même les news sont très travaillées. Je suis impatient de mettre la main sur Nioh 2 car j’ai adoré Nioh (bien que certains boss m’aient fait rager ?) !

    PS : j’ai vu le post sur Facebook pour la maman d’Eric et je suis vraiment peiné. Toutes mes pensées vont à lui et sa famille.

Laisser un commentaire