Place à un nouveau volet de Déshabillez-moi ! Vous commencez à avoir l’habitude maintenant et vous savez très bien que nous ne dévêtirons personne, d’autant plus que le personnage qui est à la une de cet article mérite tout notre respect. En effet, en tant que grand fan de la saga BioShock – et plus particulièrement de BioShock Infinite –, j’ai le plaisir de vous présenter l’une de mes plus belles pièces de collection : la statuette d’Elizabeth dans sa version Rapture, telle qu’elle est représentée dans le DLC Burial at Sea. Je me doute bien que cela ravira mon amie Eléonore, elle aussi grande admiratrice du dernier opus de la franchise créée par Irrational Games, et qui tient d’ailleurs un super blog que je vous invite à consulter, le génial repaire des livres. Bien entendu, j’espère que cet article plaira à la majorité d’entre vous et qu’il vous donnera surtout envie de découvrir l’univers BioShock.

La classe et le raffinement d’une femme affirmée

Bioshock Infinite Statue Elizabeth Noir

Dans BioShock Infinite, notre première rencontre avec Elizabeth nous met face à une jeune fille casanière qui ne sait rien du monde extérieur. Enfermée en haut d’une tour dans la ville flottante de Columbia, l’adolescente a pour seul échappatoire sa bibliothèque et les milliers de livres qui la remplissent. Booker DeWitt, le héros du jeu, est payé pour la secourir. Il se rend donc dans l’étrange cité volante mais ignore que la demoiselle possède des pouvoirs surhumains, raison d’ailleurs de son emprisonnement forcé. L’Elizabeth que l’on côtoie dans la trame principale est remplie d’innocence mais son jeune âge et son manque de confiance en elle rendent ses pouvoirs incontrôlables. Il y a d’ailleurs une citation assez marquante dans BioShock Infinite, qui est issue d’un dialogue entre les deux personnages : « Booker, est-ce que vous craignez Dieu ? » demande Elizabeth. « Non », répond-t-il, « mais je te crains toi ». Ceci étant dit, la statuette ici exhibée est la représentation d’Elizabeth plusieurs années après. Dans le DLC Burial at Sea, on fait sa rencontre alors qu’elle est pleinement adulte. Son visage semble plus serein, on sent qu’elle a désormais du vécu et qu’elle a le parfait contrôle de ses dons inouïs. Cette assurance se matérialise par sa nouvelle tenue vestimentaire, la cigarette qu’elle tient à la main lui donnant même un air décontracté.

L’item absolu des fans de BioShock Infinite

Il faut savoir que lorsque j’ai acheté cette statuette, elle n’était tirée qu’à 500 exemplaires pour un prix unitaire de 262 €. Il y a donc peu de chance qu’il y en ait encore de disponible sur le marché. L’objet fait 30 centimètres de hauteur et pèse 2 kilogrammes, ce qui est tout de même assez lourd pour une statuette de la sorte. Certains modèles portaient la signature de Ken Levine mais ceux-là étaient vendus plus cher. Comme tous mes autres objets de collection, cette statuette d’Elizabeth Noir est toujours dans son emballage d’origine. Je ne les sortirai que quand j’aurai un vrai chez moi et une pièce unique où les exposer. Je vous laisse admirer une dernière fois l’élégance de cette belle brune aux yeux bleus et vous dis à bientôt pour un nouveau numéro.


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

4 Commentaires »

  1. Wahou je ne connaissais pas du tout cette statuette d’Elizabeth !! Je ne savais pas qu’il en existait à vrai dire ! Moi je possède Songbird du ultimate pack, mais une statue d’Elizabeth le rêve ! :O Elle a l’air vraiment grande en plus ! Quelle chance tu as de la posséder !

    En tout cas ça me fait vraiment plaisir de lire cet article ! Elizabeth est une héroïne tellement formidable et intéressante ! Mais bon ça je pense que ce n’est plus un secret pour personne mon amour pour ce personnage 😀

    La première fois que j’ai fais le jeu j’ai tout de suite fait le lien entre elle et Raiponce de disney, leur histoire est quand même similaire ainsi que quelques scènes (le fait qu’Elizabeth soit enfermée dans une tour, qu’elle lit énormément, qu’elle possède des pouvoirs, qu’elle tente d’assommer Booker la 1ère fois, ou encore qu’elle se mette à danser en croisant des musiciens de rue, et pour finir le fait qu’elle se coupe les cheveux ce qui marque une rupture avec sa naïveté du début). Plusieurs fanart ont été fait mélangeant les deux d’ailleurs 😀 Après je ne sais pas si cette ressemblance est une volonté du studio ou juste un hasard !

    Je viens de le finir pour la deuxième fois cette semaine (je me suis tellement retenue d’y rejouer), et à chaque fois c’est un pur bonheur ! Mais cette fin raaah ! Elle me frustre toujours autant ! ^^

    Ce qui est marrant c’est que je joue actuellement aux extensions pour la première fois ! Je ne les avais jamais fais ! je trouve ça vraiment chouette d’avoir mélangé l’univers des 1ers Bioshock avec Infinite ^^ et Elizabeth est vraiment badass dedans !

    Désolée pour le long commentaire mais je m’emporte toujours quand je parle de ce jeu, mon entourage en fait les frais à chaque fois haha !

  2. Mais non au contraire, je suis super content d’échanger avec toi à ce sujet ! 🙂 C’est fou que tu ne joues les DLC que maintenant ! Alors, qu’en penses-tu justement ? Je n’avais jamais fait le rapprochement entre Elizabeth et Raiponce car je ne savais même pas que ce film Disney existait lol. Il va falloir que j’aille étudier ça sérieusement ! On est tous les deux d’accord sur un point : BioShock est une saga prodigieuse et Elizabeth un personnage comme on en voit rarement. Tu as raison, la fin est tellement frustrante et tellement folle, je n’en revenais pas quand j’ai terminé le jeu !!! Je ne sais pas si j’aurai le courage de rejouer tout le jeu car il est assez long finalement et le dernier combat contre la femme fantôme (Lady Comstock en mode 1999 m’a traumatisé mdr). Mais j’y retoucherai, c’est sûr, probablement dans 10 ans ! La statuette est toujours en vente, cliques sur le lien de l’article, elle est chère certes mais n’est-ce pas une superbe pièce ? Elle fait 30 centimètres de hauteur donc oui elle a une taille “respectable” mais surtout la finition est impeccable ! Bonne journée Eléonore à très bientôt ! 😉

  3. Je ne suis qu’au premier épisode pour le moment mais j’aime beaucoup ! Rapture avant sa chute est magnifique ! Après j’ai hâte de connaitre le dénouement car je me pose quelques questions (genre qu’est ce que Booker fait à Rapture, est-ce que Rapture est une version alternative à Colombia…) !

    Pour Raiponce, j’avais déjà lu plusieurs articles qui le comparaient Bioshock Infinite car la ressemblance est troublante par moment! Après Raiponce reste un dessin animé rose bonbon et pas aussi compliqué évidemment ! 😀 Mais ce qui est assez marrant c’est que j’ai lu un article qui disait que les créateurs de Infinite avait fait en sorte qu’Elizabeth rappelle les héroïnes de dessin animé disney pour que le joueur s’attache plus facilement à elle ! Donc à méditer ^^

    Ah je trouve le jeu vraiment court moi justement xD je le finis en 10h et à chaque fois je me dis que 2/3h en plus serait pas de refus 🙂 ! C’est vrai que c’est assez malsain par moment et lady comstock en fantôme est bien stressante ! Le pire niveau reste celui dans l’asile, lorsque Booker recherche Elizabeth pour la sauver… Je suis pas bien à chaque fois pendant ce passage, le jeu devient tellement morbide ^^ Néanmoins je le trouve moins flippant que Bioshock 1 xD

    Pour la figurine je n’en ai pas les moyens pour le moment, mais peut être qu’un jour je serais prise de folie pour l’acheter ! 😀

    • Ah oui tu as raison j’avais complètement zappé l’asile. C’est de loin le niveau le plus flippant du jeu… Mais tu vas justement voir que la fin du DLC est elle aussi très morbide, elle donne d’ailleurs tout un sens à la trilogie, tout te paraîtra plus clair 😉

Laisser un commentaire