Si tu t’es toujours demandé pourquoi tu déboursais 60 € pour un jeu vidéo sorti directement d’une « usine » dite « AAA », cet article est fait pour toi. Aujourd’hui, on va s’intéresser de plus près au système économique autour du jeu vidéo et de ces petites loot boxes toutes mignonnes qui l’accompagnent. Je vais vous donner mon avis sur ce système « monétaire » qui fait actuellement débat.

Une loot box ? Qu’es aquo ?

Qui peut être aussi traduite par « coffre à butin », la loot box dans le monde du jeu vidéo est un objet qui offre de manière aléatoire des accessoires ou stuff en tout genre, permettant d’améliorer en général le personnage interprété par le joueur. Il peut être considéré comme cosmétique. Une sorte de surplus que le joueur peut acquérir de manière payante ou tout à fait gratuite. Actuellement, la loot box est considérée comme la stratégie commerciale la plus efficace établie par les éditeurs de jeux vidéo.

Pourquoi la plus efficace ? Selon mes informations et ma compréhension, ce système, d’un point de vue économique, permettrait de ne pas augmenter le prix initial du jeu. Si vous réfléchissez bien, cela fait un moment que vous payez un jeu en moyenne 60 €, non ? Ce n’est pas comme un paquet de cigarettes qui passe de 7 à 10 € en moins de cinq ans. Alors pourquoi la loot box est autant critiquée et mal vue ?

Quoi de neuf docteur ?

Skin du personnage de Mei dans Overwatch à l’occasion d’Halloween.

La loot box c’est THE CARROT des gameurs ! Du moins, c’est comme cela qu’elle est considérée la plupart du temps. Je ne vais pas vous dire que je suis d’accord ou non dans cet article. Je vais plutôt peser le pour et le contre de manière à ce que, vous, chers lecteurs, puissiez avoir votre propre avis sur la question au final. Donc la carotte que l’on tend pour faire avancer la bête… Cela peut se traduire par des nouveaux skins (tenues du protagoniste) tous beaux, tous neufs en fonction des saisons, à l’instar de ce que l’on voit dans Overwatch à Noël ou pendant le nouvel an chinois. Ou encore des armes esthétiquement plus jolies que celles de base. Alors oui, tout n’est ici que cosmétique ; mais ce système est bien plus complexe voire intelligent qu’il en a l’air pour ma part. Et entre nous, rajouter des éclairs à des baskets pour courir plus vite ça ne fonctionne pas. Donc remballe ton flingue en or massif, il ne te rendra jamais plus puissant ! Quoi que…

Je veux la plus grosse voiture, la plus belle pour me démarquer !

Le problème n’est pas l’accessoire que tu reçois dans ce coffre, c’est ce qu’il va entraîner qui est important… Le sujet important ici à soulever, c’est l’aspect psychologique du joueur. C’est totalement la course de celui qui aura le plus de loot possible, le plus beau skin pour se démarquer par exemple. Et pour se démarquer, il faut payer ! Par conséquent, ce genre d’achat peut devenir excessif voire addictif, d’où la polémique de comparer le jeu vidéo « loot boxé » à un jeu de hasard de type machine à sous au casino. Or, la monnaie que vous dépensez ici pour une loot box, ne peut être échangée ! Le loot que vous gagnez ne peut être revendu par la suite, là est la nuance. Seule la frustration du joueur de ne pas pouvoir s’offrir une nouvelle robe est réelle selon moi. Un point négatif, un !

Alors forcément en lisant ça, vous allez certainement penser à certains mineurs qui utilisent la CB des parents en toute discrétion pour en profiter ? Pour votre information, sachez que plusieurs pays possèdent des associations permettant aux parents d’exiger un remboursement de la part des sociétés pour achat abusif. Ce fameux complexe de ne pas pouvoir s’offrir son loot n’est pas pour moi un argument de taille car nous rencontrons ce genre de souci dans beaucoup d’autres domaines, ce n’est donc pas propre aux jeux vidéo et aux loot boxes.

Pourquoi payer 60 euros ?

Combien de boxes veux-tu aujourd’hui mon ami ?

Actuellement, pour répondre aux attentes de type « visuelle » du client, les industries ne peuvent augmenter le prix initial qui n’est autre que 60 € en général. Car si on réfléchit bien, personne ne veut payer un jeu à 100 € vendu chez MicroPigeon. C’est là que la loot box entre en action. On place l’investissement dans l’achat de ces fameux coffres pour rendre rentable le système, que ce soit du côté de l’éditeur comme pour le joueur. Sachez que, du côté de l’éditeur, produire le contenu d’une loot box lui coûtera moins cher en temps et en argent que de refaire une extension ou autre. Astucieux, non ?

On a tous une Moby Dick à remercier

Vous allez sans doute me dire qu’une petite loot box face à une extension au final ça vaut que dalle ! Eh bien non. La loot box est bel et bien rentable pour chaque éditeur (à moins de choisir un parcours périlleux et de prendre les gens pour des c*… cacahuètes, comme EA l’avait fait avec Battlefront II). Croyez-le ou non ! Si vous avez accès à vos free-to-play favoris depuis X temps, c’est grâce à seulement 0,23 % des joueurs qui représentent à eux seuls 64 % du chiffre d’affaire. C’est très surprenant, non ? On appelle ce petit rassemblement de personnes des baleines. Ce sont grâce à ces baleines que les éditeurs arrivent à rentabiliser leurs jeux free-to-play. Ce qui est « suffisant » (je marque bien les guillemets) pour payer les développeurs et satisfaire le public. Eric par exemple, adepte de 3on3 Freestyle, sait très bien ce qu’il en est. 

“La drogue, c’est mal, vous voyez ?”

Comme évoqué précédemment, on pourrait considérer la loot box comme un jeu de hasard. Certaines personnes pourraient en être accro. Oui mais voilà, rien ne force personne à dépenser de l’argent pour avoir la dernière baguette à la mode ! Il est question ici de libre arbitre ; c’est ton choix ! Il est possible qu’avec un peu plus de messages d’avertissement, le joueur pourrait se rendre compte du budget qu’il a dépensé dans un jeu. Du style : « Hey Joris, tu as dépensé 500 € ce mois-ci en loot, calme un peu ta joie ». Juste comme ça… Histoire de mettre de l’eau dans le vin des deux camps. Entre le puriste qui pense que chaque jeu comportant un achat hasardeux doit être interdit aux mineurs (genre tu as 16 ans, tu peux pas jouer à Overwatch, oh là là, la tristesse). Et le joueur « tolérant » qui accepte la loot box et n’en abuse pas pour autant. Histoire de faire fonctionner proprement l’Industrie du jeu vidéo.

Attention ! Il te reste peu de temps avant de pouvoir profiter de cette offre incroyable ! (LOL)

En somme, nous devrions récompenser plus souvent les éditeurs qui proposent de bons systèmes de loot boxes. Certains éditeurs ont trop tiré sur la corde. Ils se sont permis de se payer la tête des gens (EA Games). C’est avec ce genre de polémiques que les politiciens créent des amalgames ; qu’ils ne prennent même pas la peine de comprendre ce système monétaire astucieux dans certains cas. Sur ce, je file acheter de nouvelles chaussettes pour mon personnage Mercy parce que je suis un gros pigeon !


Johanna Biasinutto

Étant Game Designer, le jeu vidéo est omniprésent dans ma vie et j'en suis très heureuse ! Adepte des jeux de rôle, je suis aussi une grande cinéphile : je me perds souvent dans des contrées lointaines et fantastiques. Chaque jour est pour moi une nouvelle aventure.

11 Commentaires »

  1. Bon point de vue. Effectivement, du moment qu’il n’y a pas d’abus et que le procédé a un impact qui ne créé pas d’inégalité entre les joueurs (notamment donc les jeux multi et les dérives qu’on peut – a pu – voir : coucou Battlefront II) et que ça reste essentiellement un bonus (notamment pour tout ce qui est customisation sans modifier fondamentalement l’expérience de jeu), ça me pose pas de problème particulier. Chacun utilisera cette option comme bon lui semble.
    Après, ça fait partie quand même de la panoplie du game as a service et j’avoue que j’ai un peu de mal avec le game as a service (je suis pas contre, mais sa démocratisation extrême qui tourne maintenant au modèle économique préférentiel, voire bientôt limite obligatoire pour des prod AAA, ça me fait flipper).

    • Hello Gilles !

      Merci pour ton commentaire. 🙂

      Effectivement, chacun utilise cette “option” comme bon lui semble ! Rien n’est obligatoire contrairement à ce qu’il se raconte pour enrichir la polémique. Ce genre de système monétaire permet justement de ne pas augmenter le prix initial d’un jeu de type AAA. On devrait donc s’estimer heureux au lieu de râler ! 😀

      À bientôt pour un nouveau podcast j’espère.

      Bisous

  2. Je ne connaissais pas ce système de loot box, surtout le côté aléatoire. Je considère ça un peu comme un piège… mais chacun est libre de faire ce qu’il veut. Lorsque tu parles que certains joueurs veulent la plus grosse voiture pour se démarquer c’est certainement le cas mais je pense aussi qu’il y a des joueurs qui veulent juste personnaliser le jeu, pour s’identifier.
    En tous cas, si les jeux AAA se mettent à utiliser sérieusement ce type de buisness model, il ne faudra plus compter sur moi. Un jeu Day-on qui vaut entre 60/80€, si derrière il faut ajouter de l’argent pour profiter intégralement au jeu, c’est limite du vol.
    En revanche pour des free-to-play, je le comprends sans problème c’est même une bonne chose, c’est une façon de rémunérer les développeurs du jeu et aussi de donner accès à tous les joueurs quelque soit leurs moyens financiers. Chacun fait ce qu’il veut/peut, en fonction de son intérêt pour le jeu, de ses moyens, de ses envies.

    • Hello Alex !

      J’en parlais hier avec des amis. Personnaliser son joueur est très important pour l’expérience du jeu effectivement. Cependant, tous les jeux ne proposent pas seulement des boxes payantes ! Il faut jouer pour en gagner justement dans Overwatch, même si il est possible d’avoir beaucoup de doublons, on peut également gagner de la monnaie fictive qui permet d’accéder à de nouveaux skins. 🙂

      Les usines type AAA utilisent ce fameux modèle pour éviter d’augmenter le prix initial (60 euros) mais il n’est pas OBLIGATOIRE d’acheter des LOOT BOXES… Ce qui est, pour nous, une bonne nouvelle. 😉

      J’espère avoir répondu à tes attentes.

  3. Oui c’est sûr. Dans 3 on 3 les tenues des personnages sont vraiment très belles pour certaines et personnaliser son joueur est une chose attrayante pour se faire plaisir, comme il est gratuit le jeu, il est logique qu’il regagne de l’argent. Après sur certaines choses ils abusent quand même. Malgré tout on sait s’acheter sans dépenser mais faut jouer beaucoup plus, on rentre dans un système où tu dois jouer beaucoup pour avoir un petit quelque chose. Quand on a son jeu favori, je comprends qu’on puisse craquer. Je ne suis pas trop accro à ce genre de chose. Il y a cela aussi dans les call of duty je crois.
    Bien que sur GT sport je personnalise mes voitures pour en avoir une unique qui me plaît, mais on ne doit pas payer, core heureux sinon je ne le ferais pas.

    Les baleines c’est dans le milieu du casino pour désigner les personnes possédants beaucoup d’argent, les millionnaires entre autres. On dit de la personne que c’est une baleine ^^, moi c’est une truite Mdr
    voire une sardine ^^.(ah qu’est-ce qu’on est serré dans cette boîte-vives les sardines mdr)

    Sinon The Frozen Wilds, il y a un temps que tu demandais comment c’était ou s’il valait la peine, me semble. J’ai terminé le jeu donc je peux répondre maintenant, je préfères Frozen au reste du jeu, les dialogues sont plus intéressants, parfois un peu d’humour, ce sont des quêtes qui ressemblent plus à des missions principales, quelques nouvelles énigmes,tenues, armes quand tu bandes l’arc(le son dans le haut-parleur de la manette) je trouve ça bien fait. Bref quelques petites nouveautés mais vraiment sympa et long 20h si tu fouilles et fais tout. Et la carte est une merveille à parcourir tant par son relief, la neige et la grimpette.(la carte on dirait qu’on parcourt la grosse carte et pourtant c’est censé être beaucoup plus petit mais on ressent pas du tout cette impression). J’irais même jusqu’à dire Frozen m’aurait suffi comme jeu. Fin voilà ^^

    • En marketing il y a aussi le terme de vache à lait… et cela veut tout dire dans le cas des loot box ! 😀 Même si ce type de produit n’est pas encore mature, je pense malheureusement qu’une bonne partie de l’avenir du jeux vidéo passera par ce type de produit.
      Si c’est le cas pour la prochaine génération de console, cela sera sans moi et je passerai sur XboxOne et/ou Switch histoire de faire les exclus que je ne peux pas faire sur PS4. Je sens que la génération actuelle et même la précédente ont encore de belles vies devant elle sur le marché de l’occasion.

    • Hey Stephane !

      Merci pour ta référence au casino, le fait de te comparer à une truite me fait beaucoup rire !

      Merci également d’avoir répondu à ma requête concernent the Frozen Wilds ! OUi il y a beaucoup de contenus ^^ Je suis, en tout cas, ravie que ça te plaise. 🙂

      Des bisous

  4. Ça me fait toujours grincer des dents quand j’entends dire que les lootbox sont un mal nécessaire, pour permettre aux éditeurs d’être rentable, face aux exigences toujours plus grande du client.

    Le fait est que L’AFJV ( Agence française pour le Jeu vidéo) indique dans l’un de ses articles qu’avec le circuit traditionnel (version boite et vente en magasin), un éditeur qui vend un jeu touche environ 30%.

    Ce gain passe à 70% avec la démat (les 30% étant la commission de steam).

    On comprend alors que se passer de steam, en ayant son propre store, permet de se mettre 100% du prix de vente, dans les fouilles.

    Du coup si la justification des lootbox comme un mal nécessaire, pour permettre aux éditeurs d’être rentable, face aux exigences du client, peut, à la limite, être un peu plus acceptable, lorsqu’il s’agit du modèle traditionnel, on se rend bien compte de cette imposture et cet énorme foutage de gueule, que sont les lootbox, alors que le prix de vente reste pourtant le même, en démat, pour le consommateur, et que l’éditeur profite pourtant d’un gain supplémentaire, allant de 40 à 70%, par rapport au circuit traditionnel.

    En ce qui me concerne j’ai un avis tranché et non négociable sur la question, à savoir que les lootbox sont un modèle d’affaire réservé au free to play, et n’ont donc strictement rien à faire dans un pay to play, vendu 60 ou 70€, cosmétiques ou pas.

    • Bonjour Eric.

      Merci pour ton commentaire.

      Je comprends ton mécontentement mais le fait de le voir comme un “mal nécessaire” n’est pas, selon moi, un bon résumé… Ce n’est pas “nécessaire” tant que la loot boxe n’est pas obligatoire. Personne ne force à acheter les loot boxes ! Elles ne sont que facultatives. Pour me citer comme exemple, je n’ai jamais rien déboursé de plus sur Overwatch pour avoir accès à des nouveaux skins ou icônes ! Et cela ne m’empêche pas d’avoir de jolis access’ lorsque je level up et que je GAGNE des boxes… Je le répète encore une fois, je ne suis pas l’avocat du diable. Je ne fais que transmettre mon idée sur ce sujet.

      De plus, je ne comprends pas trop ton argument concernant les versions dématérialisées… Mais je serais ravie de créer un article sur cet autre système monétaire en comparaison aux versions matérialisées ! 😉

      Bonne journée !

  5. Salut Johanna 😉
    Ça fait un bail, donc j’en profite pour mettre un petit commentaire ici. Tu vas bien ?
    En effet, perso, je vois d’un mauvais oeil les Lootbox, surtout après l’affaire de Battlefront II. Après, j’admet que je ne jouant jamais en multijoueur (je suis un des derniers résistants des jeux solos, avec une histoire, un début, une fin, et c’est tout), cette affaire me laisse malgré tout de marbre. Il est certain que certains éditeurs en profitent (hein EA), mais encore une fois, ne jouant pas en multi et ne jouant quasi jamais aux jeux EA…
    Mon dernier jeu EA fut le premier Battlefront (où je m’essayais justement aux jeux multi), et disons que payer plein pot un jeu dont la moitié du contenu était en DLC payants, je l’avais déjà assez mal pris.
    Voilà ma petite contribution (inutile ahah) au débat des lootbox.

Laisser un commentaire