Parfois, via La Parole aux Lecteurs, nous permettons à l’un de nos abonnés fidèles et actifs de s’exprimer au sujet du jeu vidéo. Cela est aussi un moyen d’apprendre à mieux connaître cette personne et d’en savoir plus sur son rapport aux jeux vidéo, ainsi que ses éventuelles amertumes et espérances. Ce mois-ci, nous avons interviewé MiJo, la vétérane de la communauté JSUG. Et ça tombe bien, car elle a plein de choses à nous dire ! 

Bonjour MiJo ! Parle-nous un peu de toi.

Salut à tous, je suis MiJo ou MiJoChat, MiJoCat comme on veut sur le net. Qui je suis ? Wow ! Grande question… Hé bien, je suis une mamie de 75 ans et sénior gameuse assidue. Basée dans les terres du Morbihan que j’ai découvertes en 2012 avec bonheur, je vis le plus écolo et naturo possible dans une maison en bois alimentée par mes sources au milieu d’un hameau très chouette de 10 maisons, chez mon Groucha de chat noir venu prendre possession des lieux en octobre dernier.

Entre mes jeux et lui, me voilà bien occupée, heureusement que je suis à la retraite après une longue vie de salariée dans moult métiers et entreprises tant en France qu’au Québec et en Suisse. Deux grands enfants à la clé, partis vivre leurs vies depuis… des années. Un seul petit-fils. Entre temps et sur le tard, j’ai repris quelques études de soins alternatifs et j’aide encore un peu, histoire de me sentir utile… Voilà le tableau en croquis rapide.

Comment as-tu découvert les jeux vidéo ?

C’était dans l’air du temps en 1984, chez les enfants. Un copain de mon fils qui avait 10 ans à l’époque nous avait revendu un Amiga (ou genre) avec un jeu d’usine de compote de pommes à gérer que j’aimais bien. Il me semble qu’il y avait aussi un petit jeu de plateforme auquel mon fiston jouait. Rien de bien folichon mais ça nous plaisait bien à tous les deux. J’avais 40 ans…

Non, la véritable accroche aux jeux vidéo est arrivée à Noël 1991 avec notre première Nintendo, la Super NES avec The Legend of Zelda: A Link to the Past et Secret of Mana. Au début, je regardais mon fils jouer comme on regarde un dessin animé (j’adore les dessins animés depuis… Bambi, arrivé dans ma ville de province sur les écrans en 1948… Bah oui, hein, bon !).

Et puis, il y a eu de petites vacances en février ; mon fiston est parti quelques jours. Je n’avais plus mes petits dessins animés ! Alors, je me suis lancée et bien sûr « mourus » ô combien de fois avant de pouvoir réellement jouer, avancer dans les jeux et même les finir ! Et surtout y prendre goût définitivement… J’avais 47 ans.

Ce qui est agréable avec MiJo, c’est qu’elle a toujours la pêche ! Bravo MiJo, continue comme ça !

La suite logique : PlayStation avec Final Fantasy VII bien sûr et la Nintendo 64 avec The Legend of Zelda: Ocarina of Time, Banjo-Kazooie et tant d’autres et, pour de bêtes questions d’argent, j’ai été obligée de tout revendre, jeux y compris en 1998, beuh ! Trois ans plus tard, les enfants ayant quitté la région parisienne, je suis allée dans le Gard pour le début de ma retraite. J’ai alors pu m’offrir la Game Cube avec The Legend of Zelda: Twilight Princess et The Wind Waker, Fire Emblem: Path of Radiance et bien d’autres jeux de cette console. J’ai progressivement racheté une Super NES et une Nintendo 64 avec tous mes jeux d’antan et de nouveaux jeux avec, bien sûr, mes vieux Zelda, ouf !

Tant que j’avais mon écran cathodique, je jouais assez souvent et à mon arrivée en Bretagne, j’ai eu un écran plat. Après plein d’aventures et autres déménagements, on arrive en 2017. Et là,  pour mes 74 ans, mon fils m’a offert la Switch qui venait de sortir avec trois jeux, The Legend of Zelda: Breath of the Wild (bien sûr !), Xenoblade Chronicles 2 et Rime ! Depuis, il ne se passe pas un jour sans que je joue au moins une petite heure…

Pourquoi es-tu attachée aux jeux vidéo ? Qu’est-ce qu’ils t’apportent ?

J’ai toujours été sensible au progrès quelqu’il soit, et ce dans n’importe quel domaine. Je suis habituée aux ordinateurs dont j’ai vu les évolutions depuis 1965 et ça m’a toujours passionnée. J’ai vu la naissance des micro-ordinateurs en 1973 mais je n’ai eu mon premier ordi qu’en 1998 alors que j’avais déjà mes consoles de jeux depuis longtemps. Par contre, je me suis toujours servie d’ordinateurs au boulot depuis 1970…

Et puis, il y a le côté magique, le côté dessin animé, l’entrée dans les mondes virtuels et le monde du créatif, tout cela m’enchante depuis toujours. Il faut dire qu’après avoir été assez sportive dans mon enfance et mon adolescence, je me suis retrouvée à moitié handicapée à 40 ans et grâce aux jeux, je pouvais revivre l’action dont j’étais privée, courir, nager, remonter à cheval, faire du bateau, et maintenant du paravoile. J’ai vraiment l’impression de revivre… Tout ça dans l’enchantement de contes de fée… Que demande le peuple ?!

Il y a aussi le côté lien social avec le monde des gameurs que je n’ai découvert que depuis ma Switch et l’utilisation quotidienne de ma tablette aussi. Ça permet de se faire de nouveaux amis. Grâce aux démos sur YouTube, je me suis fait une copine de mon âge à… Marseille, très Zelda, elle aussi. Mais aussi des copains de 25, 30 ans….

On n’apprend bien que par des voies ludiques, d’abord ! L’évolution des jeux vidéos me passionne. Et s’ils devenaient vecteurs de culture, de découvertes, d’entrainement cérébral autant pour les enfants que pour les adultes et les séniors et pas seulement des moyens de se défouler de nos frustrations dans la vraie vie ? Il faut créer une véritable noblesse du genre. Il me vient une idée folle (et ça, c’est pas ce qui manque dans ma tête), pourquoi ne pas créer un jeu vidéo qui apprendrait à lire aux mômes efficacement et de façon ludique ? Non mais, c’est vrai, pourquoi pas ? À réfléchir, non ? Là, les geeks purs et durs vont me tomber sur le râble, je vois ça d’ici…. Hé bien tant pis, je risque le coup !

Penses-tu que tous les séniors devraient jouer aux jeux vidéo ?

Ah ! Ça oui ! Et on parle de la solitude des vieux ? C’est parce qu’ils se « sentent » vieux, ils ne sont plus dans une logique d’apprendre tous les jours du nouveau, et de plus, de façon ludique, alors, ils ne jouent pas ! Et se sent vieux celui qui n’est pas dans cette logique d’apprendre, tout le temps ! En plus, ils n’ont aucune idée de la question, personne ne leur dit ou leur en parle, ou si peu.

Pour ma part, les jeux vidéo entrainent mon cerveau en développant et en cultivant ma mémoire, en créant de nouveaux réflexes conditionnés quand par exemple je change de console, de manette, de jeu ou de technique de jeu. Un sacré exercice cérébral, ça ! J’ai remarqué que mes réflexes en voiture sont plus sûrs et sécurisés depuis que je rejoue assidument. Et, je remarque aussi que c’est un bon baromètre de ma santé. Si je n’arrive pas à jouer comme je veux ou comme d’habitude, c’est que ma santé s’affaiblit ou que je couve quelque chose, c’est une excellente alerte bien avant que les symptômes d’une quelconque pathologie n’apparaissent. Et moi, je suis pour la prévention en termes de santé et contre la symptomatologie systématique du monde médical actuel.

Et il y a le lien social intergénérationnel. Très précieux pour les séniors, ça ! J’ai pu me rapprocher de mon petit-fils de 10 ans grâce à Zelda en le regardant jouer grâce à FaceTime parce qu’il est aux États-Unis. Et on n’avait pas vraiment de choses en commun avant ça…

Le monde des jeux vidéo me permet aussi de créer de nouveaux liens avec une société qui m’intéresse. Tiens ! L’autre jour j’étais invitée à l’anniversaire des 20 ans d’un de mes spécialistes Zelda au Warpzone, bar spécialisé jeux vidéo de Vannes. Tous autour de moi auraient pu être mes petits-enfants, j’ai été accueillie très sympathiquement et sans différence. J’ai été intégrée tout de suite. Chouette et normal, à mon sens, non ?!

Voici Groucha, le compagnon de MiJo, ainsi que ses consoles préférées !

Bien sûr que les séniors devraient d’une part être informés de ce que sont réellement les jeux vidéo ! Je connais une association en devenir dont l’un des thèmes est la démystification et la dédiabolisation des JV et je vais bientôt y adhérer dès la concrétisation de sa création.

Et il faut penser à des tutos adaptés à leur rythme. Mon rêve est de créer une hotline pour les séniors gameurs. Je teste avec mon amie gameuse de Marseille les soluces que je peux lui apporter sur des jeux que je connais et elle fait pareil pour moi. Il faut entre nous plus de patience et une vue claire du jeu ou de la technique qu’on explique qu’entre geeks qui échangent sur leurs forums. Les séniors ont du mal avec le jargon traditionnel, même moi qui ai de bonnes notions d’anglais et d’américain… Et les jeux qu’intéressent les trentenaires ne sont pas les mêmes non plus. On tablera plus sur les Zelda, certains bons RPG, Ni No Kuni, Pokémon. Un jeu qui a 10 ans comme The Tiny Bang Story chez Colibri Games, très porteur, qui n’a pas pris une ride ; moi je le joue en boucle ! J’ai envoyé un mail de félicitation à son créateur qui, étonné, m’a répondu tout de suite, très touché par ma démarche. Ça fait plaisir de part et d’autre, non ? Si c’est pas du lien social, ça ?…

Nos EHPAD ont compris l’intérêt des JV pour leurs pensionnaires, les gérontologues aussi qui testent des jeux thérapeutiques… Je ne redirai pas ici ce que vous pouvez lire sur la question un peu partout. Mais, c’est avéré, les JV peuvent soigner.

Je pourrais épiloguer encore longtemps sur la question mais ça risquerait d’alourdir cet interview et de tous vous embêter…. Pour ma hotline, j’ai besoin d’aide. Alors, si vous avez un peu de temps et que ça vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire via JSUG.

SI JE TE DEMANDE : « POURQUOI JE SUIS UN GAMEUR.COM ? ». TU RÉPONDS QUOI ?

Quand j’ai découvert le site JSUG, j’ai enfin trouvé un état d’esprit correspondant mieux à ma propre approche des JV et je peux même dire à ma propre structure mentale… Les excellents articles et critiques de chacun sont bien écrits, en bon français (tellement rare à notre pauvre époque décadente et plus particulièrement dans le monde geek) et très judicieux, dans un souci d’objectivité maximum sans oublier pourtant une pointe d’humour de très bon aloi. Pour moi, JSUG, c’est le travail de vrais professionnels de l’info spécialisée, adultes, intelligents et sensibles, ce qui n’est pas antinomique !

Pour résumer, JSUG, j’adooooore ! Et chaque fois que je peux, j’en parle autour de moi, surtout à des gens qui ne se sentent pas encore concernés par les JV. Je leur parle bien sûr de ma propre expérience dans le domaine mais j’insiste aussi sur les articles de JSUG car je sais qu’ils ont le pouvoir de convaincre ceux qui ne s’y intéressent pas. Et puis voilà un site où j’apprends tous les jours des tas de choses intéressantes et enrichissantes tout en me déclenchant régulièrement de franches rigolades, et rire est un des fondements de mon existence… Merci d’avoir eu la patience de me lire même si parfois ce que je dis est un peu décousu ou incomplet. Trop de choses à dire et comme je cultive ma paresse avec passion, écrire tout ça est une page de bravoure !


Je suis un gameur.com

Je suis un gameur.com, c'est un blog indépendant sur le jeu vidéo. Créé par un vrai passionné, il retrace l'actualité majeure de la scène vidéoludique et passe en revue les derniers jeux. Longue vie au jeu vidéo !

14 Commentaires »

  1. Merci d’avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions MiJo ! Tu es adorable et une source d’inspiration pour tout le monde au sein de l’équipe ! Il est très important pour nous d’être lus par des personnes bienveillantes et qui ont une solide expérience du jeu vidéo, mais aussi et surtout de la vie en général. Et puis tu es la preuve vivante que les jeux vidéo s’adressent à tous, ne nous veulent que du bien, même si des efforts doivent bien sûr être faits pour les rendre irréprochables. Bisou !

    • Merci Éric et merci à vous tous qui faites partie à présent des gens qui me sont chers et me touchent. Ouiii, la bienveillance, un concept si rare et que ne véhiculent pas assez de JV à mon sens. Pourtant, il en existe et il faut encourager leurs concepteurs pour qu’ils en pondent davantage. C’est par nos témoignages qu’on peut faire passer l’idée, non ? Et JSUG sait super bien le faire….continuons !

  2. Groucha ^^

    Vous, vous avez connu le début du début ^^. L’Amiga, micro-ordinateur, mon premier appareil, une machine de guerre, un nombre incalculable d’excellent jeu. Moi je pense que vous aimez Zelda, une intuition comme ça Mdr ^^. Pareil que vous Zelda et Secret of Mana sur super Nintendo.

    Si sur la photo vous avez 75 ans, et bien c’est toujours comme moi, vous paraissez beaucoup plus jeune. C’est fort étonnant que des joueurs de longue date, ne paraissent pas leur âge. Cela conserve avec le temps. Je suis bien parti pour vous ressemblez au même âge. Et j’ai débuté aussi en 1991, à posséder mes propres affaires, avant je ne pouvais pas avoir de console, mes parents ne voulaient pas, j’avais juste les jeux swatch de Nintendo comme Donkey Kong et Cie.

    Le souci, c’est que les personnes plus âgées ne veulent rien entendre, en parlant avec, il m’est arrivé de leur dire d’essayer, mais c’est du refus catégorique, automatiquement c’est le réflexe, de ça n’a aucun intérêt, les gens sont très encré boulot, métro et dodo. Et bon oui il faut, faute du contraire mais s’amuser c’est important, avoir au moins une passion récurrente. Mais tu as des gens qui ne démorde pas, le travail, c’est tout le temps, tu leur coupe ça, c’est terminé, ils se sentent inutile mais inutile de quoi? de toute façon le jour où on est plus là, tout s’efface, et le souvenir aussi petit à petit s’effrite.

    C’est sûr peu importe l’âge on est tous des joueurs ou joueuses , on se crée des liens plus facilement, c’est depuis toujours, par contre ce qui m’énerve, ce sont les personnes qui défendent une marque. Quand on est un véritable passionné, on aime toutes les marques, il y a des bons jeux sur toutes les plateformes, l’idiotie de défendre une seule marque, et cette guerre des joueurs pour leur console, c’est juste que ce n’est pas votre passion et en changer, serait vraiment géniale.

    J’ai une idée de jeu vidéo, de base, avec les Pokémons, Pokévieux, attrapez les tous . On devait attraper les Pokémons dans la nature, ben maintenant ce sont les vieux, faut tous les attraper lol.

    • Merci Stéphane. Je n’ai jamais fait mon âge, lol… petite j’eta Plus grande que les gosses de mon âge donc je faisais plus vieille. Passé 25 ans, je paraissais cet âge jusqu’à 43 ans et après j’ai toujours fait 10 ans de moins….alors, à 75 ans, voilà le résultat. Et puis, je n’ai pas la mentalité de mon âge, j’ai toujours gardé en moi et respecté mon enfant intérieur, je lui ai toujours laissé de la place pour jouer et s’exprimer. Voilà une partie du secret.

      • Comme moi, pareil, je suis un enfant, un ado et un adulte dans la même personne. Moi c’est ça en plus je parais 24ans et j’en ai 44. Prions pour que ça tienne mdr ^^. Je n’ai pas vu beaucoup de femme de 75ans aussi bien conservée et toujours attrayante à l’œil . Comme quoi la mentalité d’une personne ça fait. Bravo en tout cas ! et à Groucha aussi, j’adore les chiens et les chats surtout, plus que les êtres humains, je sais je ne devrais pas dire ça, mais eux ils ne trichent pas, c’est ce que j’aime chez eux.

        • Tu sais, mon fils a 45 ans cette année et il en paraît à peine 25…mes parents ont toujours fait 10 ans de moins aussi…..il y a un gène qui traîne dans la famille mais aussi à cause d’un état d’esprit et une certaine forme de positivisme permanent. En ce qui te concerne, je détecte en toi une certaine amertume latente….si j’ai un conseil de Mamie, lâche prise ?. No more comment……

  3. Wow quel vécu MiJo ! C’est très sympa d’en apprendre plus sur toi ?. Tu joues aux JV depuis longtemps mine de rien ! On sent tout ton amour pour Zelda et malgré tout comme le dit Stephane tu as quand même une PS4 (et tant d’autres consoles bien avant cela) ça montre que tu es une vraie joueuse, pas juste une « fan girl » de telle ou telle marque.

    Il est mimi ton chat en plus il a deux yeux de couleur différente ! Il doit faire guirlande la nuit ?. Et en effet moi je te donnerai 65 ans grand max ! Vive les jeux vidéo MiJo et vive la team JSUG car ils en parlent si bien ! Pour la hotline tu es sûre que c’est d’actualité ? Il me semble que ça existait déjà mais internet a pris le pas !

    • Merci pour ta gentillesse Bruno ! Tu sais la hotline par téléphone, c’est plus vivant pour nous les vieux et moins fatigant que l’écriture. Tous les vieux ne maîtrisent pas la rapidité de l’élocution SMS et il faut pouvoir décrypter leur demande, les guider lentement en faisant attention qu’ils aient bien compris les explications. C’est un vrai métier, en plus, renseigner par téléphone. J’ai travaillé pendant 7 ans dans une sorte de SVP pour le BTP et j’ai adoré, ça me ferait rajeunir de recommencer sur le thème des JV, hihihi !

  4. Un vrai plaisir de te lire MiJo ! Merci pour tes mots toujours adorables et motivants, je suis ravie d’en découvrir plus sur ton parcours de gameuse 🙂
    Je savais déjà qu’on partageait l’amour des Zelda, il faut vraiment que je teste Ni No Kuni et Rime!!
    Je suis entièrement de ton avis, il faut que les jeux vidéo se débarrassent de certaines étiquettes peu flatteuses et clivantes. Tout comme les livres ou les films, on ne peut pas faire de généralités. On ne dit pas en général “je n’aime pas les films”, on parle de films d’actions, d’auteur ou de comédies. Il serait temps qu’on commence à parler des JV comme d’une grande famille de genres très variés qui peuvent contenter un large public 🙂 et qu’on arrête au passage de parler de “vrais” et de “faux” gameurs selon nos genres de prédilection… Bref.
    C’est génial que tu aies trouvé un moyen de rester en forme et d’entretenir la gymnastique des neurones, que ça te permette de faire des rencontres et que tu puisses même créer du lien intergénérationel grâce à ça !
    Merci d’être une si fidèle lectrice, ça compte beaucoup 🙂

    • Merci Coline. J’apprécie énormément ce que tu écris et la profondeur de ta culture. Lire et jouer aux JV est loin d’être contradictoire voire opposé et j’aime ta passion des livres que je partage. Bisouxxx ma belle…

  5. Salut je suis la marseillaise de 74 ans et j’ai connu Mijo avec le jeu de Zelda breath of the wild que j’adore. Moi aussi je me suis mise à jouer sur le tard 50 ans et quand j’allais acheter un jeu vidéo pour la Nintendo 64 ou ma PlayStation on pensait que c’était pour mon petit fils que je n’ai pas. Après j’étais connue et les vendeurs étaient super sympa et me conseillaient et parfois me dépannaient quand j’étais bloquée. Que de bons souvenirs.
    Bravo Mijo je suis épatée par ton article sur JSUG. À bientôt de te lire. Bisous de l’hylienne.

  6. Beaucoup de bon sens et de passion dans ces propos !

    Un exemple à suivre pour des générations souvent réfractaires car mal informées au sujet des jeux vidéos.

    Le jeu vidéo est un effet un grand acteur du liant social, même si parfois c’est dans le mauvais sens du terme (ces bons vieux haters).

    Bonne continuation et je garderai un œil attentif sur tes interventions !

Laisser un commentaire