En janvier, je suis repartie dans une frénésie de jeux vidéo. L’hiver a cet effet sur moi : je pars en hibernation et je profite de la lumière tamisée pour vandaliser ma bibliothèque Steam (beaucoup trop fournie à mon goût). J’ai donc plein de titres à te présenter ; il était grand temps que je ressorte un bric-à-brac ! On est donc partis pour une nouvelle sélection de jeux indépendants, et cette fois-ci j’avais envie d’aborder la question des représentations féminines dans les jeux vidéo.

Pas assez d’héroïnes dans les jeux vidéo ?

Les jeux vidéo sont régulièrement critiqués pour leur objectification et sexualisation de la femme, ainsi que pour le rôle de « demoiselle en détresse » qui semble omniprésent dans le paysage vidéoludique. Les mentalités évoluent tout de même, et l’absence de personnages féminins au générique est désormais remarquée, soulignée et contestée (là où on n’y prêtait que peu d’attention par le passé). Aujourd’hui, je te propose donc quelques exemples de jeux indépendants portés par des héroïnes mémorables, qui n’ont besoin ni d’une forte poitrine ni d’une voix suraiguë pour valider leur présence, et qui n’attendent pas de preux chevalier pour les sortir des galères !


1. The Blackwell Legacy

(PC, Mac, Mobile – 2006)

Tu veux des jeux indépendants avec des héroïnes fortes ? La série des Blackwell est la première qui me vient en tête ! The Blackwell Legacy est le premier de cinq épisodes de cette enquête en Point’n Click signée Wadjet Eye Games, dont les sorties s’étalent de 2006 à 2014. On y rencontre Rosa Blackwell, une journaliste solitaire qui vient tout juste de disperser les cendres de sa tante. Elle va alors découvrir le curieux héritage qui lui revient : un fantôme (du nom de Joey) qui lui apprend qu’elle est médium, comme toutes les femmes de sa famille, et qu’il est désormais lié à elle. Avec son aide, elle doit communiquer avec les fantômes pour les aider à passer de l’autre côté.

J’aime beaucoup Rosa : pragmatique, désabusée, indépendante et cynique, elle forme un duo délicieux avec un Joey qui adore la pousser dans ses retranchements. Ce personnage évolue énormément au cours des épisodes, elle passe par de grandes phases de doute et elle a du mal à gérer le poids de ses nouvelles responsabilités. De manière générale, l’écriture de la série est fabuleuse : entre les histoires des fantômes et le parcours de Rosa, on aborde une multitude de thèmes, on s’attache vraiment aux protagonistes et c’est avec beaucoup de nostalgie que j’ai terminé le dernier jeu. Pour son héroïne terriblement humaine, pour la qualité du scénario et des doublages, pour le look rétro et pour les énigmes plutôt malignes, je ne peux que t’encourager à découvrir les Blackwell ! 

À voir aussi :

Celeste (PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch – 2018) : des thèmes communs mais abordés de manière bien différente, avec là aussi une héroïne qui fait preuve de beaucoup de courage.

Alice: Madness Returns (PC, PS3, Xbox 360 – 2011) : une autre héroïne qui lutte pour sa santé mentale, et un jeu qui m’a bien marquée !


2. Call of the Sea

(PC, Xbox One – 2020)

Dans ce jeu d’exploration sorti en fin d’année dernière, on accompagne Norah à la recherche de son mari, porté disparu sur une île bien mystérieuse. Porteuse d’une maladie inconnue, la jeune femme va rapidement se rendre compte que le mal qui la ronge n’est pas étranger à ce lieu. Entre décors hypnotiques et énigmes à résoudre, ce titre (présenté comme le successeur spirituel de Firewatch) m’a beaucoup plu, et j’ai pris beaucoup de plaisir à reconstruire progressivement l’histoire de Norah et de son mari.

On est là aussi sur une héroïne indépendante qui n’a pas froid aux yeux. Déterminée à retrouver l’homme de sa vie, elle ne se laisse pas abattre malgré les embûches et les découvertes inquiétantes qu’elle fera sur sa route. Je garde un excellent souvenir de l’atmosphère de ce jeu, et je dois dire que j’ai beaucoup aimé la fin ! Il faut également souligner la justesse des doublages (le duo Cissy Jones et Yuri Lowenthal fonctionne à merveille). Alors oui, les puzzles sont plutôt faciles et le gameplay peut sembler répétitif par moments, mais c’est avant tout un jeu d’atmosphère et il fonctionne extrêmement bien sur ce plan-là !

À voir aussi :

Life is Strange (PC, Mac, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One, mobile – 2015) : un autre jeu narratif qu’on ne présente plus, avec également Cissy Jones au générique !


3. Jenny LeClue

(PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch, Mobile – 2018)

Kickstarté avec succès en 2014, Jenny LeClue est sorti il y a deux ans sur toutes les plateformes et c’est un titre qui m’a beaucoup plu. L’identité visuelle de ce jeu est tout bonnement fabuleuse, tant dans la beauté des dessins que dans la qualité des animations et des différents tableaux. Son autre gros point fort : l’écriture, avec des dialogues punchy et un scénario qui nous tient en haleine jusqu’au bout. Si je le mets aujourd’hui dans cette sélection des jeux indépendants aux héroïnes fortes, c’est aussi pour le personnage de Jenny évidemment ! Jenny, c’est la jeune prodige, miss je-sais-tout qui vit à mi-chemin entre ses fantaisies d’enfant et son intelligence d’adulte. Elle est espiègle et intrépide, elle manque cruellement de codes sociaux et elle adore montrer qu’elle a raison, mais elle cache une grande vulnérabilité qui la rend très attendrissante.

Malgré un game design qui a parfois quelques faiblesses, j’ai dévoré ce jeu (qui m’a quand même occupée 8 bonnes heures) et j’attends impatiemment la suite. Parce que oui, même si rien ne le laisse entendre dans la communication autour de ce titre, il s’agit en réalité d’un premier épisode, qui se termine sur un cliffhanger… Les paliers du Kickstarter parlent d’une trilogie, je ne sais pas si les choses ont évolué entretemps, mais ce qui est certain, c’est qu’il nous faut encore attendre avant d’avoir le fin mot de l’histoire. Je préfère avertir tout de suite pour que la déception soit moins grande, en tout cas, c’est un jeu qui est bourré de potentiel et qui laisse présager de belles choses pour la suite !

À voir aussi :

Kathy Rain (PC, Mobile – 2016) : un autre jeu de détective au féminin, qui aura bientôt sa version Director’s Cut !


4. Oxenfree

(PC, Mac, PS4, Mobile – 2016)

Ça fait des années que ce jeu est dans ma bibliothèque, il était grand temps que je l’en sorte ! Développé par Night School Studio, Oxenfree nous plonge dans l’ambiance inquiétante d’une petite île abandonnée, en compagnie d’un groupe d’adolescents venus passer une soirée inoubliable. Mais d’étranges phénomènes gâchent la fête, et les événements pourraient bien prendre une tournure dramatique… Alex va ainsi prendre la tête des opérations, et munie de sa radio, elle va tenter de trouver l’origine de ces apparitions et le moyen de les faire disparaître.

C’est un jeu essentiellement narratif, mais qui a tout pour plaire aux amateurs du genre. L’écriture est top, le suspense monte à mesure que l’ambiance s’assombrit, et on a très envie de comprendre ce qu’il se passe. J’ai beaucoup aimé Alex, dont le caractère peut varier en fonction des choix de dialogues du joueur et qui lutte entre le deuil de son frère et sa famille qui se redéfinit. Parfois piquante et sarcastique, elle est également un bel exemple de personnage courageux et loyal, qui essaie de prendre soin de tout le monde malgré les dilemmes qu’on lui impose. J’ai passé un très bon moment avec Oxenfree, qui offre une jolie rejouabilité pour boucler le scénario. Et en plus, les graphismes sont très agréables !

À voir aussi :

Knights and Bikes (PC, Mac, PS4, Xbox One, Switch – 2019) : est-ce que je cherche toutes les occasions de parler de Knights and Bikes ? Je ne répondrai qu’en présence de mon avocat.

Forgotton Anne (PC, PS4, Xbox One, Switch, Mobile – 2018) : une héroïne qui se remet en question dans ce bel univers animé à la main !


Et voilà quelques exemples parmi d’autres de jeux indépendants avec des héroïnes réalistes et marquantes ! J’aurais pu en citer beaucoup d’autres, ce qui est une excellente nouvelle dans l’absolu. Si tu as d’autres titres en tête, je t’invite évidemment à me les donner dans les commentaires, et j’espère t’avoir permis de faire de nouveaux repérages, puisque c’est le but de cette rubrique ! Vive les jeux indépendants et leurs héroïnes !


15 Commentaires »

  1. Une belle rubrique, maîtrisée par son auteur.

    The Blackwell Legacy , on est vraiment dans les jeux point’n click d’antan, je me revois jouer sur Amiga à Indiana Jones ou Monkey island. Il a l’air vraiment sympa.

    Celui que je vais retenir et qui me donne envie, ce sera Jenny Leclue, je l’avais déjà noté, tu m’as rafraîchi la mémoire.Ce que j’avais vu , j’avais bien aimé. On dirait vera Dinkley dans scoobi-doo.

    Knights and bikes, qu’est-ce que c’est…. un jeu vidéo ? ^^ ça arrive d’un mois à l’autre, il se rapproche de moi de plus en plus. Je vais déjà faire Concrete Genie ce mois-ci.

    Des femmes dans le jeu vidéo, y en a un paquet, y a même des jeux de combat entièrement avec des femmes.

    Normalement Alex Kidd in Miracle World DX devait sortir en janvier(Ah mais je vois mars 2021 sur windows), j’espère qu’il va bien sortir.

    C’est quoi une fille ? comme sangoku dans Dragon Ball ^^

    Ah oui les choses avec un caractère de dragon mdr ce ne sont pas ces choses, qui même quand elles ont tord, ont toujours raison….non je dois me tromper ^^

    Beau et bon boulot Coline !!!!

    • Merci beaucoup Stephane !

      Oui, Blackwell reprend bien les codes rétro 🙂 Et Jenny Leclue a quelques lourdeurs de gameplay, mais le fond est vraiment chouette !

      Hahah je sais pas ce que c’est Knights and Bikes tiens, faudra que je regarde… 😉

      Ton Yoshi est en route, fais-nous signe quand tu le reçois !

      • Tu as été super vite pour le faire ! je viens de le recevoir à l’instant, c’est dingue je me disais qu’il faudrait plus longtemps que ça, en plus il est vraiment réussi. Justement j’allais te dire quand tu l’auras fini, fais-en une photo pour le mettre sur Facebook.

        Tu devrais faire un site les doudous de Coline, pour les enfants, tu cartonnerais !!!

        Je ne dis pas ça en rigolant, tu devrais y penser si tu ne l’as pas déjà fait.

        Merci j’en prendrai grand soin, je vais le mettre dans une boite transparente, ronde , que j’ai, comme ça il ne s’abîmera pas en prenant la poussière. Je le mettrai près de mes jeux vidéo et de mes Bd ^^

  2. Tes bric-à-brac sont toujours un pur régal Coline ! Dommage que les journées ne durent que 24 heures… C’est impossible de jouer à tout malheureusement surtout quand on a une vie de famille… 😩 Non en vrai c’est super d’avoir une vie de famille ! 😁

    Moi en personnage féminin marquant dans un jeu indé je propose Red de Transistor (tu dois connaître) et Aurora dans Child of Light (tu dois connaître aussi). Et bien sûr Max dans Life is Strange !

    • Roh merci !! 🙂 Ah ça, si je pouvais rallonger mes journées je ne dirais pas non 😉

      Toujours pas joué à Transistor, mais il est dans ma liste ! Et j’ai pensé à Aurora aussi, mais comme je pense faire un autre bric-à-brac sur les enfants (#teasing), ça me paraissait plus approprié dans ce contexte huhu.

    • D’après steam, les sous-titres sont dispo en français (mais je n’ai pas testé la qualité 🙂 ) ! Je dirais que la principale difficulté en anglais, c’est qu’il faut parfois réagir rapidement pour ajouter une réponse au dialogue. Après les dialogues sont majoritairement facultatifs, donc rien de grave si tu rates le coche, mais ça pourrait être frustrant à la longue. Par contre les textes sont relativement courts 🙂

  3. Alice, Max et Chloe, trois fabuleuses héroïnes pour lesquelles je partage ton affection ! Toutes très différentes, mais très marquantes… j’aime énormément Alice pour son combat afin de retrouver la raison, son côté pince-sans-rire et ironique en même temps. Et Chloe parce qu’elle est géniale de bout en bout, entre vulnérabilité, côté badass et queer ! Call of the Sea serait défintivement un titre à ne pas manquer, il n’y a que des bons échos ! Je ne connaissais pas Jenny LeClue, mais c’est vrai qu’avec le trailer, les graphismes, l’identité du jeu, ça a l’air génial et très attachant de prime abord. Et l’héroïne se défend plutôt bien !

    J’aime aussi beaucoup Amex, qui n’a peur de rien, qui est capable de sarcasme comme d’affection, et qui est déterminée… elle m’a marquée aussi ! A ta liste que je trouve géniale, je rajouterais Senua de Hellblade qui m’a totalement bouleversée, toute en force et humanité à la fois.

    • J’ai eu du mal à apprécier Chloe, c’est le préquel qui a fait la différence pour tout te dire ! Dans le premier LiS, je la trouvais beaucoup trop possessive et manipulatrice haha. Mais maintenant je comprends mieux son évolution 🙂 Et pour Alice, entièrement d’accord avec toi !

      C’est marrant, j’avais vu beaucoup d’avis mitigés à la sortie de Call of the Sea, mais je crois que ça venait beaucoup des “anti Xbox” (super), parce qu’avec le temps les notes ont l’air de remonter. Moi je l’ai trouvé très sympa en tout cas ! Et oui, l’identité visuelle de Jenny LeClue est vraiment top !

      Clairement, le personnage d’Alex est super attachant et si bien écrit ! Ahhh Hellblade, qui a rejoint ma bibliothèque steam grâce à toi, il faudra que je l’attaque prochainement 😀

      • C’était un peu pareil pour Chloe, au début je préférais Max, puis avec le sequel j’ai complètement basculé ! Et c’est Rachel que je trouvais d’ailleurs très manipulatrice d’ailleurs !

        Petite question, Jenny LeClue est bien dispo sur PS4 ? Je l’ai cherché sur le store, mais impossible de le trouver.

        Ah, Hellblade ❤️ J’attendrai tes impressions avec patience, en espérant que ça te plaira !

        • Oui, Rachel est effectivement assez difficile à gérer aussi haha

          Ah ben merci de m’avoir fait regarder plus en détail, sur les premières recherches ça donne l’impression que oui mais en réalité il est prévu pour PS4 mais pas encore sorti ! Je n’ai pas trouvé de date, je crois qu’ils ont pris un peu de retard sur le plan de base 🙂

          Héhé oui, je te dirai !

  4. J’aime toujours autant cette rubrique ! C’est vrai qu’il y a encore du chemin à parcourir en terme de représentation (de la femme, des personnages LGBT+ etc), mais je trouve que depuis quelques années, ont fait des bonds et que c’est vraiment encourageant ! Il y a pas mal de jeux indé dont j’entends parler depuis un moment. Merci de me conforter dans ces conseils. Il faudra que je me lance plus en avant sur la scène indépendante.

    • Oh mais merci beaucoup (et désolée pour le délai de réponse !) 🙂 je trouve aussi que ça va dans le bon sens depuis quelques années ! J’espère que ceux que tu as repérés te plairont, et toujours dispo pour échanger le jour où tu les auras testés 😀

Laisser un commentaire