Ça y est ! Je viens enfin de remporter ma quarantième récompense bleutée. Il s’agit du trophée platine de Rise of the Tomb Raider sur PlayStation 4. Si je ne dis pas de bêtise, il m’a fallu près de dix mois pour platiner ce jeu qui met en évidence la suite des aventures de la belle Lara Croft. Quarante platine, cela commence à faire un sacré nombre et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin, même si avec le blog, la chaîne YouTube, mon travail et ma vie de couple, je suis contraint de faire des choix. Je vous le dis : même s’il me faudra cinq ans pour atteindre les cinquante platines, je finirai bien par y arriver ! 

Trophée platine de Rise of the Tomb Raider

Alors, qu’a-t-il donc de spécial ce trophée platine de Rise of the Tomb Raider ? Eh bien pas grand chose en fait. J’avais adoré le reboot de 2013 mais ce deuxième opus m’a semblé trop calqué sur le premier jeu. Qui plus est, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et les décors enneigés, moi, personnellement, ce n’est pas ma tasse de thé (après tout, il ne faut pas oublier que je suis un gars des îles : dès qu’il fait 10 degrés dehors, je suis recouvert de la tête aux pieds !). Par contre, le plaisir de passer un peu de temps avec la belle Lara demeure toujours intact. C’est vraiment une héroïne formidable, et puis elle est tellement belle ! Je crois qu’il m’a fallu une soixantaine d’heures pour platiner le jeu. Square Enix oblige, quelques sessions de farming furent bien sûr nécessaires. Les attaques de score (qui nous incitent à rejouer certains niveaux en mode speedrun) corsent aussi pas mal les débats, ce qui est un bon point.

Le seul hic, c’est que je suis loin d’en avoir terminé avec Rise of the Tomb Raider. Certes j’ai remporté le platine mais je ne possède que 67 trophées sur les 125 succès que totalise le jeu. Eh oui, il me reste encore cinq DLC à boucler. Et vu que je dois encore finir Horizon Zero Dawn et NieR: Automata, je crois que cela risque de me prendre des mois entiers. Sans compter que WWE 2K18, Need for Speed: Payback et Les Sims 4 débarqueront très prochainement sur PS4. Je ne vais quand même pas me lamenter ; ça m’apprendra à vouloir platiner tous les jeux que j’achète ! Selon vous, devrais-je arrêter ?

Trophée platine de Rise of the Tomb Raider


Eric Lemattre

Élevé sur la planète Delta Orionis ZK-3.0, je suis venu sur Terre pour prêcher la vérité et sauver le genre humain. Susceptible mais costaud, je rends grâce à l’inventeur de la casquette. Oui, ce couvre-chef me va comme un gant !

10 Commentaires »

  1. Au contraire Eric ne t’arrête pas ! Toi au moins tu peux te vanter de retourner tes jeux dans tous les sens ! Moi j’achète des jeux et parfois je l’ai fini même pas c’est te dire !!

    • Merci pour ton premier commentaire sur le blog Yo ! Eh bien la petite armoire que tu vois c’est un montage fait maison. J’ai tout simplement téléchargé une image et l’ai transformé en fichier modifiable. De cette manière, je peux mettre à jour l’armoire et ajouté les nouveaux platines de ma collection petit à petit. C’est quelque chose de très artisanal, je le conçois.

  2. Moi j’arrêterais de tous les platiner, cela ne changera rien dans ta vie, que tu aies 100 platines ou que tes jeux soient finis à 100%, vu que certaines phases de jeu sont parfois redondantes. C’est vrai comme Bruno le dit, tu les finis à fond. Le souci c’est que pendant ce temps-là tu ne sais pas faire autre chose, cela devient vite une surcharge à être trop parfait. À la limite , ce que je fais c’est que de temps en temps je platine un jeu comme un challenge mais que de temps en temps comme 3 VS 3, là je le prends comme un challenge .Tous les faire à 100%, tu finiras sur les rotules, voir te dégouter tout seul ou de faire une overdose sur les jeux. Le jeu est fait pour toi prendre du plaisir, quand tu arrives dans le jeu et que cela devient plus une corvée, il faut te stopper-là.
    Je ne fais pas mes jeux à 100%, pour cause trop de redondance dans les titres. C’est pareil que Bruno.
    Arriver à 50 platines, tu y arriveras facilement, parce que certains titres te scotcheront au jeu. Depuis la ps3, j’ai 23 platines donc depuis que les trophées sont apparu, tu calcules jusqu’à maintenant les années et on est en 2017.Je suis toujours vivant de ne pas avoir terminer mes jeux à 100% ^^.
    Le souci chez toi, c’est que tu vises trop la perfection et que la perfection n’existe pas. N’essaies pas d’être parfait, tu es déjà quelqu’un de très bien, tu n’as pas besoin de faire plus.

    • Yo Steph ! Je suis conscient des avantages et inconvénients de la chasse aux trophées (j’avais écrit deux articles à ce sujet dans la même chronique d’ailleurs). En fait, par rapport à avant, j’ai quand même sacrément changé. Tout d’abord, il faut savoir que je n’achète plus qu’une poignée de jeux dans une année (quatre ou cinq grand max). La chasse aux trophées m’a donc permis d’être plus sélectif, plus méticuleux dans mes choix, car comme tu le dis, platiner des jeux emmerdants à la longue ça devient un poids. Quant aux autres jeux (ceux que je reçois de la part des éditeurs), ils sont reliés à un compte privé et je ne les platine pas. Je ne suis donc pas un fan boy qui achète 10 jeux par mois juste pour faire le malin ; je suis devenu un joueur averti, prudent, intelligent on va dire.

      De plus, auparavant, je consacrais au moins une heure par jour à la chasse aux trophées (ça fait bizarre de dire ça). Désormais, la chasse aux trophées n’est plus vraiment une priorité (mais elle s’étale davantage sur le long terme car je lui consacre beaucoup moins de temps qu’avant). Je préfère passer mon temps à écrire pour vous, à faire quelques vidéos, à passer du temps avec mon chien ou à faire des photos, bref des choses plus épanouissantes. Les chasseurs de trophées, j’en suis certain, traversent tous une période dans leur vie où, on peut le dire, ils agissent comme des “No Life”. Mais cela fait un moment que j’ai quitté cette zone dangereuse. D’ailleurs, si j’étais à ce point addict, je ne me serai pas permis autant de voyages et d’expatriations loin de chez moi et de ma console ^^

      Par contre, il est clair que l’un de mes plus gros défauts, c’est le souci du détail. Au travail par exemple, je suis quelqu’un de très maniaque. Il fut un temps où c’était maladif. Mais j’ai dorénavant beaucoup plus de contrôle sur ce genre de choses, je ne me prends plus la tête. Je me suis fixé pour objectif d’avoir une carte de trophées propre car finalement c’est quand même quelque chose que j’aime (le dépassement de soi). Pendant longtemps j’ai appliqué la même rigueur dans bien des registres dans ma vie : sport, relations sociales etc. mais avec le temps et la sagesse j’apprends à lâcher du leste ^^

      • T’inquiète je l’ai été aussi maniaque de la perfection pour certaines choses et maladif aussi, puis on réalise qu’on est bête de faire cela. Pour les trophées je me doute que tu n’es pas un fou, parce que déjà tu n’as pas assez de jeu, les gros chasseurs ont des jeux à la pelle sur une année. Si je devais les platiner, moi je m’en sortirais pas vu que j’en ai plus que toi sur une année mais j’essaye de faire mes jeux le plus possible, le plus loin quand même, si je les achète c’est que je les aime. ^^

    • Entièrement d’accord avec toi Stéphane ! J’ai voulu platiner HZD, il ne me manque que 2 trophées ceux liés aux épreuves de chasses. Autant j’ai beaucoup apprécié les quêtes de l’histoire principale et les secondaires pour obtenir des trophées mais là… les épreuves de chasses : je sature. Je ne prends pas de plaisir alors qu’il y a tellement d’autres jeux passionnant et d’autres loisirs que le JV. Je passe mon tour.
      Quand un trophée platine est facilement accessible et/ou agréable je le fais, sinon je laisse tomber.
      De ton côté, Eric, tu veux platiner des jeux assez complexes et perso je ne vois pas l’intérêt de s’acharner. Maintenant si tu prends plaisir à les obtenir fonce mais si ça devient une contrainte je n’en vois pas l’intérêt.

      • moi aussi quand le jeu que j’aime et qu’il est pas dur à obtenir ,là je le fais.
        Puis les deux derniers trophées sur HZD, tu peux toujours y revenir plutard. Il faut lâcher un peu le truc et s’amuser sur autre chose et revenir une petite heure dessus de temps en temps et cela se fera tout seul.

  3. Curage j’espère que tu ne mettras pas cinq ans à avoir les cinquante! C’est clair que mélanger travail, vie de couple et blogging c’est super compliqué, c’est aussi pour ça que j’ai arrêté le blog pendant 6 mois. Mais là maintenant je suis au chômage et j’ai repris, même si je pense qu’en vrai dès que j’ai trouvé du taff je continuerai mon cher blog 😉

Laisser un commentaire